La distinction gauche-droite a t-elle encore un sens en politique?

Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

La question me taraude.

________________________________

Le sujet est désormais ouvert à tous.

Modifié par donjuan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

La distinction gauche-droite a t-elle encore un sens en politique?

En réalité, cette question est assez simple.

Bien entendu, la distinction gauche-droite n'a plus aucun sens. Le pire, c'est que cette absence de repère sert les extrémismes.

Voilà un peu l'expression populaire« blanc bonnet, bonnet blanc » qui trouve tout son sens.

Sur quelle base pouvons nous asseoir cette assertion ?

Il suffit d'analyser l'actualité et d'en tirer toutes les conséquences.

Tout d'abord, il a été possible comme en période de troubles, ce qui n'était pas le cas, de créer un gouvernement d'ouverture.

Qu'est-ce que cela veut dire ? Tout simplement que les divergences entre partis politiques sont si ténues de nos jours qu'un politique de gauche et un politique de droite peuvent finalement travailler ensemble sans antagonisme majeur.

Pour illustrer ce fait, Michel Rocard, personnage emblématique de la gauche a accepté de participer à une commission de réflexion portant sur l'emprunt national que le gouvernement souhaite lever.

En dehors des questions de personne, la guerre d'idéologie a pris fin comme le mur de berlin a chuté. Ce concept décrit par Hegel (phénoménologie de l'esprit), a été formalisé par le philosophe américain Francis Fukuyama dans son ouvrage « La fin de l'histoire et le dernier homme ».

Des grands concepts tels que le libre échange ou les types d'organisation sociétales ne se discutent plus, en tout cas sur le plan économique.

D'ailleurs, qu'il soit de gauche ou de droite, les acteurs politiques sont issus des mêmes écoles et adoptent donc les mêmes solutions puisqu'ils sont formatés dès le départ.

Les grands réformes voulues par une tendance politique sont curieusement maintenues par le gouvernement suivi qu'il soit de la même mouvance politique ou pas.

Récemment, il suffit de relever que la contribution sociale généralisée (création de juppé et jospin) ou les 35h (création d'Aubry) n'ont pas été remis en cause.

Finalement, il faut comprendre que les solutions sont uniformes et c'est bien pour cela que le parti socialiste s'effondre :

il n'existe pas d'alternative fondamentale à l'action, quelle soit de droite ou de gauche.

A votre avis, pourquoi ce silence de la gauche sur la question pourtant primordiale des retraites ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

La distinction gauche/ droite a-t-elle encore un sens en politique ?

Gauche / droite voilà des mots qui peuvent se décliner en beaucoup de langues :

En français : PS , NPA / modem , UMP

En anglais : labour/ conservateurs

En américain : démocrate / républicain

(etc¿)

Pour un néophyte qui demanderait les yeux écarquillés et avides de savoir : « quelles sont les différences entre tous ces partis ? » La plupart des gens répondraient (parce qu'il n'en savent pas plus souvent) : « il y a un parti plus à gauche ou à droite que l'autre » Et tout à coup la compréhension du néophyte s'illumine , l'explication lui parle ,tous les partis de tous les pays démocratiques lui deviennent compréhensibles. Son horizon s'élargit bien au-delà de nos frontières parce qu'il a maintenant entre ses mains une clé pour s'y retrouver en Europe et plus loin encore.

Et puis, voilà qu'il entend le mot « union européenne » et qu'il demande : « l'union européenne c'est un parti de gauche ou de droite ?

-et bien, on ne sait pas, c'est un melting-pot, ne t'inquiètes pas si tu ne t'y retrouves pas, personne ne s'y retrouve pas plus en France que dans le reste de l'Europe. Disons que des partis de gauche et de droite européens sont répartis au sein de grands blocs dans un parlement suivant leur plus petit dénominateur commun, ce qui brouille leur lecture. La méthode du compromis permanent de l'Union Européenne ne permet pas l'émergence d'une majorité et d'une opposition ce qui contribue encore au flou des positions politiques.

- Mais gauche et droite, ça marche quand même ?

-Oui et non, c'est plus compliqué à l'échelle européenne, par ex la gauche anglaise s'assimile davantage à la droite française. Le mot gauche ne recouvre pas les mêmes programmes suivant les pays d'où le recours au plus petit dénominateur commun pour former les blocs. Il en résulte que les divers blocs de gauche et de droite n'ont plus aucun lien avec les droites et gauches nationales , il s'agit d'une cuisine où chaque représentant d'un parti s'arrange avec les différences des autres membres des partis sensés être du même courant que lui . C'est une cuisine qui crée un fossé entre la représentativité des courants gauche/droite au niveau national et la représentativité au niveau européen pour chaque pays. Cette situation explique une partie de l'euroscepticisme grandissant.

-Ah ! Je comprends : toutes les gauches et toutes les droites ne se ressemblent pas

-Ben non et heureusement car gauche et droite sont des héritages culturels, l'histoire de ces 2 courants se confond avec l'Histoire particulière de chaque pays, c'est un patrimoine en quelque sorte qui forge notre façon de vivre, nos attentes, nos exigences. Celles-ci sont donc diverses suivant les pays. Un anglais de gauche ou de droite n'aura pas les mêmes attentes qu'un français de gauche ou de droite, car les 2 n'auront pas le même héritage historique qui l'imprègne jusque dans sa façon de voir le monde et de le comprendre.

En résumé , si , en France nous voulons fonctionner comme l'Union européenne en faisant des alliances sur la base du plus petit dénominateur commun de façon à diluer les courants gauche/droite dans un compromis permanent , nous aurons les mêmes conséquences : une perte de repères pour les quidams , un sentiment d'artifice (qui sera aussi grand que lorsque qu'Halloween a débarqué chez nous faute d'assise culturelle solidement enracinée) et de non représentativité idéologique , le compromis amoindrissant naturellement l'idéologie de chaque courant. Il nous faudra donc inventer un nouveau mot : le francoscepticisme pour faire le pendant national à l'euroscepticisme.

La prochaine fois nous parlerons du bien et du mal, droite/gauche, ça marche aussi là !lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Bien entendu, la distinction gauche-droite n'a plus aucun sens. Le pire, c'est que cette absence de repère sert les extrémismes.

Absence de repére par défaut de gauche/ droite claire et nette , si je te comprends bien . on reconnait tous les 2 que sans droite et gauche clairement définies c'est l'extrême gauche qui en profite.

Voilà un peu l'expression populaire« blanc bonnet, bonnet blanc » qui trouve tout son sens.

Tu te contredis , si les gens vont chercher l'extrême c'est parce que y'avait des différences qu'on ne retrouve plus , d'ailleurs que n'a t-on entendu sur le fait que la droite au pouvoir défaisait ce que la gauche avait fait et vis versa. C'était récurrent et cela était le meilleur signe de ces différences.

La différence c'est la base du choix pour l'électeur.

Tout d'abord, il a été possible comme en période de troubles, ce qui n'était pas le cas, de créer un gouvernement d'ouverture.

Sarko a pu faire cette ouverture en misant sur l'attrait du pouvoir , il n'a pas dit à Hirsh qu'il serait simple militant !! ;)

Il n'a pas dit à Fadela Amara tu prends ta carte et tu seras dans les limbes , il lui a donné un poste à responsabilité , idem pour Kouchner, idem pour Miterrand.

Rien ne change finalement

DSK a eu carrément la présidence du FMI , je te dis pas le salaire , c'est un poste de pouvoir.

Rocard avait accepté une premiére commission y'a un an à peu prés (estimation à la louche), puis il en était parti quand il a compris qu'il était instrumentalisé (L'UMP ne parlait que de lui , à croire qu'il était la commission à lui tout seul !!! ) , souviens toi de son départ.

Moralité : rien ne change pas plus auj que sous l'Antiquité , on n'attrapera jamais les mouches avec du vinaigre

Qu'est-ce que cela veut dire ? Tout simplement que les divergences entre partis politiques sont si ténues de nos jours qu'un politique de gauche et un politique de droite peuvent finalement travailler ensemble sans antagonisme majeur.

L'ouverture veut simplement dire que le pouvoir , chez certains , fait saliver plus que leur idéologie ne le fait.

Kouchner a maintenant un poste à l'étranger ; bref à dégager, il ne sert plus depuis qu'il est moins populaire.

Amara ne fait plus parler d'elle , son plan banlieue , par manque de moyens, a fait un flop , elle n'était pas là pour réussir mais pour la vitrine sinon Sarko l'aurait mieux doté niveau financier et elle aurait eu plus de soutien du staff UMP; elle en a eu trés peu. C'est un signe.

Hirsh s'inquiéte aux derniéres nouvelles lu dans mon quotidien.

Quant à Rocard , lui et Mitterand n'étaient déjà pas des amis , ils étaient déjà d'un courant different qui , avec sa mort , à éclaté. Il remet le couvert avec Juppé pour voir où vont aller les sous de l'emprunt , sous que l'UMP n'a donc pas encore ! :smile2: On croit rêver ....

Bref , les types recrutés à gauche par Sarko font grand bruit , c'est pour cela qu'ils le sont , mais je peux les compter sur mes doigts vu le nombre !

Le bruit est assourdissant par contre , j'en ai mal aux oreilles.

Pour illustrer ce fait, Michel Rocard, personnage emblématique de la gauche a accepté de participer à une commission de réflexion portant sur l'emprunt national que le gouvernement souhaite lever.

Déjà , faire des plans sur des sous qui n'existent pas encore , laisse songeur ;) , c'est comme le type qui achéte un billet de loterie et qui rêve à ses millions s'il gagne.

Rocard et Juppé sont hyper bien payés pour tirer des plans sur la cométe avec un montant indéfini , d'où leurs sourires à tous deux : dépenser une somme dont on ne connait pas le montant et être payé pour cela , c'est rigolo. Ca n'a rien à voir avec une entrée dans un gouv , l'UMP fait avec ce qu'il peut : elle donne un emploi presque fictif pour continuer à faire du bruit.

Résultat : les 2 compéres en rient encore!

En dehors des questions de personne, la guerre d'idéologie a pris fin comme le mur de berlin a chuté. Ce concept décrit par Hegel (phénoménologie de l'esprit), a été formalisé par le philosophe américain Francis Fukuyama dans son ouvrage « La fin de l'histoire et le dernier homme ».

Tu sais les écrivains .... T'as les adeptes de Marx et puis ...

L'important dans la lecture , c'est de comprendre ce que l'auteur veut dire , (les meilleurs expliquent bien et font comprendre des idées complexes , les autres font l'inverse) et ensuite de réfléchir dessus pour décider si oui ou non on est d'accord.

Si tu ne le fais pas , comme tous les écrivains ont leurs propres idées , l'un disant un truc et l'autre en faisant l'antithése , tu seras abonné à être d'accord avec le dernier auteur lu ! Satanas !

Des grands concepts tels que le libre échange ou les types d'organisation sociétales ne se discutent plus, en tout cas sur le plan économique.

Ce qui ne se discute plus c'est le capitalisme , mais le capitalisme peut être régulé ou non , il peut privatiser les services publics ou non , la sécurité sociale ou non , faire bosser le dimanche ou non , entre la France et les US y'a 2 pays capitalistes et pourtant .... Je préfére vivre en France , pour les US , vaut mieux avoir pas mal de fric pour se soigner.

D'ailleurs, qu'il soit de gauche ou de droite, les acteurs politiques sont issus des mêmes écoles et adoptent donc les mêmes solutions puisqu'ils sont formatés dès le départ.

C'est leur electorat qui les forme bien plus que leurs écoles , Mimit a eu une peur bleue lorsque Coluche s'est présenté : il rmarchait sur ses plates bandes. Les menaces et pressions diverses ne se firent pas attendre.

Idem pour Sarko et le FN : "j'irais les chercher un par un" disait-il

C'est l'école du pouvoir mais attention faut compter avec l'électorat , les restaurateurs avec la TVA à 5,5% ont donc été invités à prendre leur carte UMP !

Les grands réformes voulues par une tendance politique sont curieusement maintenues par le gouvernement suivi qu'il soit de la même mouvance politique ou pas.

T'as vu ça où ?

T'as jamais entendu qu'un des affres soit disant de la France était justement que l'un , sitôt arrivé , défaisait ce que l'autre avait fait?"

C'est con , c'est grâce à cette différence qu'on peut parler de choix dans un vote.

Récemment, il suffit de relever que la contribution sociale généralisée (création de juppé et jospin) ou les 35h (création d'Aubry) n'ont pas été remis en cause.

Et le travail du dimanche c'est quoi ?

Et tu as la mémoire trés courte dis donc : Sarko a dit lui même qu'il n'en voulait plus ce fut si commenté qu'il s'est repris ensuite

Finalement, il faut comprendre que les solutions sont uniformes et c'est bien pour cela que le parti socialiste s'effondre :

Il s'effondre car y'a 2 courants en lui , contrairement à l'UMP qui veut bien appâter à gauche mais en prenant garde de ne pas changer sa ligne. Les mecs de gauche rentre au gouv mais ont signé la charte avant, ils sont sous haute surveillance (Kouchner a eu ses assistants désignés d'office , tous les noms qu'il voulait ont eu une fin de non recevoir) Guéant veille .

En guise d'ouverture on a quelques personnes à gauche qui arrivent pour la vitrine (les caméras sont immédiatement invitées) mais aucun débat d'idée , ce serait complétement suicidaire de brouiller ainsi la lecture , l'UMP se retrouverait dans les mêmes ennuis que le PS!

C'est l'ouverture avec pour devise : "tu marches avec nous ou tu gicles"

le PS brouille sa lecture en revanche avec une ouverture trop grande sur les idées qui revient en boomerang

Résultat : 2 courants incompatibles avec un Valls bien décidé à faire avec le PS ce que Sarko a fait avec le RPR avec comme devise : "j'aurai le veau d'or ou personne ne l'aura , je vous embarquerai dans mon naufrage"

La pauvre Ségo n'a pas vu qu'il voulait sa place à la tête du courant , (s'il elle l'a vu c'est embarrassant de dégager un type de son propre courant ) et Aubry est assez intelligente pour avoir repéré le danger.

D'où l'importance d'une idéologie claire avec des orientations gauche/droite trés lisibles. Miterrand n'acceptait pas la dissidence , la lecture restait trés claire même durant les cohabitations.

il n'existe pas d'alternative fondamentale à l'action, quelle soit de droite ou de gauche.

C'est faux et c'est dommage que tu penses ainsi , tu te prives toi même de choix , mais bon ... c'est ton droit de te mettre volontairement dans la peau de quelqu'un qui vote en pensant n'avoir pas le choix.

A votre avis, pourquoi ce silence de la gauche sur la question pourtant primordiale des retraites ?

un sondage met en avant que les français préférent une hausse de l'impôt pour les payer à une rallonge qui les méne à la case chômage à 56 balais et en prime ils ent ont marre à cet âge et aspire au repos pour laisser les jeunes prendre leur place plutôt qu'être abonné aux intérims ou aux CDD jusqu'à 25 ou 30 balais. C'est pas pour rien que les femmes font des bb vers 29 ans en moyenne. A 22 ans la majorité des jeunes ont fini leurs études.

A charge pour la gauche de faire son boulot.

Le PS a un loup dans la bergerie et bien qu'Aubry l'ait identifié , il ne lâchera jamais le morceau , préférant le suicide collectif à l'échec individuel , c'est le grand souci du moment.

Une trop grande ouverture des idées au niveau d'un parti conduit à sa perte , il faut être lisible.

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Je préfère l'analyse fonctionnelle à ton interprétation bien plus que personnelle.

Et si tu avais bien lu la thématique, tu aurais lu "peut-on encore considérer que la distinction droite-gauche" est valable? :smile2:

Au lieu de cela, tu t'attèles à faire une analyse bien personnelle de militant.

Des auteurs comme Karl marx (que j'ai tenté de lire dans le capital) on apprend les faiblesses du capitalisme.

A ces faiblesses des alternatives ont été proposées à l'époque, dont notamment le communisme.

Ces alternatives n'existent plus ou ne sont plus crédibles, d'où le manque de repère pour les militants de gauche.

Comprends bien, si je dis qu'il n'y a plus de repère droite-gauche, qui sert les extrémismes, c'est parce que la population

estime que l'exercice du pouvoir a été uniforme quelque soit la tendance politique au pouvoir.

La population est à la recherche d'une politique alternative qui ne lui a pas encore été présentée.

Enfin, ton analyse alter mondialiste et européenne est, bien sûr purement contextuelle.

Elle ne marque pas d'accents idéologiques, ce qui revient bien à dire qu'il n'y en a pas.

La gauche adhère à la loi du marché et la droite assure une politique sociale.

Tout simplement. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

En prenant comme ex des partis français particuliers tu instaures de fait un débat ciblé sur 2 partis plutôt que sur le théme.

C'est pourquoi , dans mon texte, je m'en suis bien gardé , afin de rester dans le sujet.

l'ouverture de l'UMP que tu prends comme ex pour dire que la gauche et la droite n'ont pas tellement de sens , est en réalité un parti qui se revendique à droite et qui recrute à gauche à condition que les gens se plient à la ligne du parti. N'importe qui peut le constater .

Les déboires du PS ne sont pas non plus un bon ex

Tu confonds luttes intestines pour le pouvoir et politique gauche/ droite n'ayant soit disant plus de sens.

A ces faiblesses des alternatives ont été proposées à l'époque, dont notamment le communisme.

Le communisme comme alternative d'une parti de gauche tu veux dire , le sens gauche/ droite était d'autant plus d'actualité.

Ces alternatives n'existent plus ou ne sont plus crédibles, d'où le manque de repère pour les militants de gauche.

Tu ne parles pas du manques de repére à droite ! :smile2: Y'en a pas

Si droite gauche n'avait plus de sens , y'aurait un manque de repére à droite aussi !

Comprends bien, si je dis qu'il n'y a plus de repère droite-gauche, qui sert les extrémismes, c'est parce que la population

estime que l'exercice du pouvoir a été uniforme quelque soit la tendance politique au pouvoir.

Si je pars de ton raisonnement , il faudrait donc encore plus d'écart entre la droite et la gauche pour dissiper cette impression d'uniformité .

La population est à la recherche d'une politique alternative qui ne lui a pas encore été présentée.

;) D'abord qu'est ce qu'une politique alternative ? En as tu seulement une idée ?

Enfin, ton analyse alter mondialiste et européenne est, bien sûr purement contextuelle.

Excuse moi de me baser sur ce qui existe

Elle ne marque pas d'accents idéologiques, ce qui revient bien à dire qu'il n'y en a pas.

imagine seulement une minute une politique sans idéologie , ça reviendrait à nier la politique elle même , à nier majorité et opposition et pour finir à nier la démocratie elle même. Sans majorité ni opposition , y'a plus de démocratie puisque celle ci est basée entiérement sur ce concept.

La gauche adhère à la loi du marché et la droite assure une politique sociale.

C'est avec ça que tu vas faire une politique alternative ? ;)

Y'a un bail que la gauche adhére à la loi du marché et que la droite fait un peu de sociale (surtout avant des elections) , ce n'est pas ce qui enléve son sens à la droite et à la gauche sinon y'aurait plus de droite et de gauche depuis plusieurs lustres .

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Saint thomas!

J'adore ta conclusion:

Y'a un bail que la gauche adhére à la loi du marché et que la droite fait un peu de sociale

C'est tout ce que je m'évertue à te faire comprendre depuis le début.

Que l'on axe le débat sur le plan de l'idéologie où le constat est qu'il y en a plus.

Je note bien que tu réchignes à évoquer les grands penseurs qui pourtant fixent les grandes lignes idéologiques (il en faut bien).

Tout vient de là, une doctrine à suivre, qu'il ne faut absolument pas confondre avec l'utopisme, c'est différent.

Que l'on se place sur le plan de l'action gouvernementale: dernier exemple en date, l'instauration du RSA qui est une mesure sociale par un gouvernement de droite. :smile2:

Et si tu es si féru de droit comparé ou d'analyse internationaliste, laisse moi te rappeler que les états unis depuis bush jusqu'à Obama n'ont pas hésité à soutenir financièrement des industries en cessation de paiement.

Cela équivaut pour un pays qui invoque le libéralisme à tout crin, à une nationalisation des entreprises en difficultés, comme cela a eu lieu en France et dans d'autres pays.

Voilà, nous sommes parfaitement d'accord, il n'y pas plus de distinction réelle entre la droite et la gauche.

;)

Modifié par donjuan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Tu me parles des mesures sociales de la droite et des mesures libérales de la gauche et tu en déduis que gauche et droite n'ont plus de sens.

Un parti qui ne ferait que de l'économique et un parti qui ne ferait que du social , ça n'existe pas. Ca n'a jamais existé et ça n'existera jamais , un pays n'est pas une commode avec des tiroirs bien étanches mais une suite d'interactions , de causes et de conséquences . Tout est imbriqué donc quand on agit sur un levier , on agit sur les autres aussi , voilà pourquoi la gauche et la droite sont automatiquement amener à s'occuper de social et d'économique.

par contre tout est affaire de dosage et c'est là que les partis se différencient en droite/gauche , leurs orientations sont différentes , on a donc 2 blocs qui ciblent 2 electorats différents.

Pour prendre une image , c'est comme 2 types qui ont les mêmes leviers devant eux mais qui ne feraient pas les mêmes combinaisons avec ceux ci.

L'UMP a fait le RSA , les forfaits de soins , le travail du dimanche , la loi Hadopi à venir , le grand Paris , faut-il en déduire que la gauche aurait fait strictement la même chose avec les mêmes leviers ?

Si oui , alors gauche et droite effectivement non plus de sens , un seul parti suffit pour faire exactement la même chose que l'autre . Hors , fort heureusement pour notre pays, ce n'est pas le cas , les conséquences seraient catastrophiques. On aurait un seul parti et aucun choix , aucune opposition ne serait possible puisque tout serait pareil, tous les politiques seraient d'accord sur les mêmes choses .

Si non , il existe donc des différences entre la droite et la gauche. Chacun répondant à un electorat trés différent dans son attente; 2 electeurs votant l'un pour la droite et l'autre à gauche le font en fonction d'attentes parfois antagonistes sur certains points. Y'a qu'à assister à une discussion politique pour voir à quel point les attentes sont différentes.

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

S'il te plaît saint thomas, malgré l'amitié qui nous lie, n'apporte plus d'éléments qui viennent confirmer mon propos:

Un parti qui ne ferait que de l'économique et un parti qui ne ferait que du social , ça n'existe pas.

C'est exactement ce que je dis depuis le début et que tu affirmes à ton tour.

Où se trouve la contradiction alors?

Jusqu'à présent, tu ne pas démontrer que la gauche avait fait des propositions pour une politique alternative.

Ce que l'on reproche bien à la gauche, c'est son manque de projet de société.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Si je te disais tout ce qu'on repproche à la droite ....

La contradiction se trouve dans la maniére de faire du social et de l'économique ,en outre la gauche n'est pas un parti , la droite non plus , ce sont 2 courants , tu fais des amalgames entre les partis et les 2 courants gauche/droite

Admettons que le sens gauche/ droite disparaisse , plusieurs scénarios s'offrent alors:

1) l'abandon du sens droite/gauche se traduit par la disparition de toute la gauche , l'electeur n'a plus le choix qu'entre modem , UMP et FN , le choix se réduit pour l'électeur et l'abstention grimpe sur un air de frustration intense bien à même de créer de graves troubles.

2) un unique parti se profile ralliant gauche et droite dans un programme alternatif de tous les courants , c'est carrément la privation de tout choix pour l'electeur , le vote devient inutile puisqu'il n'y a plus de choix

4) le PS fait un programme alternatif et on se retrouve avec des voix éparpillées à gauche qui , sans remettre en cause le sens droite/gauche , profite à la droite. A moyen terme , un autre parti de gauche se dégagera automatiquement du lot pour combler le vide dont la nature a horreur.

5) l'UMP fait un programme alternatif (on en est loin :smile2: ) et ce sont les electeurs de droite qui vont voir ailleurs sans remettre en cause le sens droite/gauche. Y'a d'autres partis à droite.

Si le dualisme gauche/droite devait disparaitre , c'est notre liberté de choisir dans quelle société nous voulons vivre qui s'en trouverait entravée .Qu'on retourne la question dans n'importe quel sens , la conclusion reste toujours la même.

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Le premier tour est terminé.

Le vainqueur est Saint Thomas à 8 voix contre 7.

Le sujet sera prochainement réouvert au débat pour tous les forumeurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

UP

Le sujet est réouvert pour que tous puissent s'exprimer. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zak B. Membre 586 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)

Bonjour Donjuan,

Non, ce n'est pas ''blanc bonnet, bonnet blanc''. L'alternance se matérialise au moins au niveau de l'approche et la volonté de prendre en charge les problèmes sociaux et communautaires. La gauche est plus humaine, plus communicante, plus proche des gens, des plus démunis particulièrement.

Il est vrai que les situations économiques peuvent conduire la gauche à surveiller le portefeuille autant que la droite, mais il n'en demeure pas moins qu'elle affiche sa volonté de prendre en charge les problèmes du peuple. Plus que cela, que voulons-nous ?

Modifié par Zak B.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Il faut nuancer la question, à mon avis.

Les enjeux politiques ne sont pas les mêmes que dans les années 70 ou 80: la question de la conduite économique sociale ou libérale.

A cette époque, la doctrine socialiste était profondément différente de la logique capitaliste.

De nos jours les attentes sont environnementales, communautaires.

Et finalement, sur ces points les grands groupes politiques peuvent se retrouver.

A l'inverse, des courants divergents, au sein de ces groupes, peuvent se dégager.

Quelques exemples: le travail dominical, la taxe carbone, l'adhésion à l'Europe institutionnelle.

Pour le travail dominical: on a vu émerger une divergence au sein de l'UMP.

Pour la taxe carbone: il s'agit d'une proposition longtemps évoquée. Nicolas Sarkozy préconisait cette solution. Il a été suivi par Michel Rocard sur ce point.

Pour l'adhésion à l'Europe: le dernier référendum a marqué une profonde divergence au sein des différents partis politiques de même tendance.

En conclusion, la distinction droite-gauche est bien difficile à faire, de nos jours.

Modifié par donjuan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
En conclusion, la distinction droite-gauche est bien difficile à faire, de nos jours.

non, la gauche est incapable de nos jours de faire des réformes,alors qu'elle sait qu'elles sont nécessaires. C'est sur ce point qu'il ya une différence entre une droite qui "n'hésite pas" et une gauche "frileuse"

je soulignerais que les divergences au sein des partis sont purement électorale à quelques exceptions près

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Là, tu parles de l'action gouvernementale.

Je parle plus de l'idéologie qui soutient l'action politique.

Modifié par donjuan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)
non, la gauche est incapable de nos jours de faire des réformes,alors qu'elle sait qu'elles sont nécessaires. C'est sur ce point qu'il ya une différence entre une droite qui "n'hésite pas" et une gauche "frileuse"

je soulignerais que les divergences au sein des partis sont purement électorale à quelques exceptions près

La gauche ne ce résume pas au PS je suis convaincu que des réformes il y en aurait si la vraie gauche venait au pouvoir un jour. :smile2:

Le PS n'est que la droite en moins pire mais aucunement représentative de la gauche socialiste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

C'est bien dommage dans ce cas.

Si la gauche ne se résume pas au PS, ce parti semblait le seul à être capable d'accéder au pouvoir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Je pense qu'il faut revoir la notion de gauche et la remettre dans son contexte innitial (Jaures,Blum) aujourd'hui la social démoncratie n'est que la version édulcoré de la droite et ne représente en rien les idées et les valeurs de gauche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Dans ce cas, quelles sont les valeurs de la gauche, à l'origine?

L'interventionnisme étatique. Cela est-il possible de nos jours?

Je ne crois pas. La social démocratie, dont tu parles, est le seul moyen de subsister de la gauche qui veut accéder au pouvoir.

C'est la seule gauche utile, en vérité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant