Aller au contenu

Le dévoreur d' âmes.


Messages recommandés

Shifu Membre 189 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

PAROLIER était un forumeur, poète dans l' âme, qui semble aujourd' hui disparu, en emportant avec lui bon nombre de posts ainsi que de topic en entier.

Je souhaite donc, ici, lui rendre hommage, avec un poème qu' il m' avait inciter à écrire :

Le dévoreur d' âmes (Shifu 28-06-2009)

é charmante personne, d' entre les morts

D' entre les créatures, sans visage et sans corp

Parmi le troupeau de bêtes, tu prétends être belle

Dans cette masse d' humaines, m' invites à ton matériel

En ta forêt de cloportes et de rennes

é voie vivante, faut-il que je vienne ?

En ta sombre et humide, vu ton âme au préalable

Dans ton lieu si pâle et si sale, et un esprit si misérable

Pourquoi veux-tu que j' arrive, vers ton enveloppe en crinière de flammes

é moi qui délaisse les carcasses, et ne dévore que les âmes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité filipe59
Invité filipe59 Invités 0 message
Posté(e)

Euh... il est mourrut l'âne ??... :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Shifu Membre 189 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)
Euh... il est mourrut l'âne ??... :smile2:

Pas que je sache...

Mais à priori, il aurait rejoint le cercle !

Et cela doit être une honorable promotion dans son domaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
REILORAP Membre 40 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Derrière les carreaux un horrible ciel gris, ///// verse un poison dans mon c¿ur : L'ennui,

_________________________________

Les arbres déshabillés de leurs feuilles blondes,

se cachent pour échapper au décor de ce monde.

_________________________________

La route se déroule, s'étire vers l' infini,

comme un long ruban sous un ciel de pluie.

_________________________________

Le vent souffle et pousse des hurlements,

au loin les nuages semblent apporter un châtiment,

aux hommes, qui la tête courbée par les efforts du vent,

avancent péniblement dans un silence angoissant.

_________________________________

Des voitures, tel des monstres, surgissent du néant,

sortent du brouillard, roulent en sifflant.

_________________________________

J'écoute doucement tomber les gouttes de pluie,

elles entrent dans mon c¿ur, s'installent sans bruit.

La nuit descend lentement, elle engloutit dans le noir

ce monde irréel, cet étrange cauchemar.

_________________________________

Modifié par REILORAP

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×