Au delà du trou...


Mister_No Membre 23 messages
Forumeur balbutiant‚ 53ans
Posté(e)

Le trou dans la couche d'ozone s'aggrandit, les océans et les forêts se vident de leurs espèces, l'eau potable est en danger...

Bref NOUS SURREXPLOITONS LA PLANETE!

Ne serions-nous pas un peu trop nombreux à puiser dans les ressources de la terre?

Ne serait-il pas temps de réguler nos populations?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

AZGrenouille Membre 2 402 messages
Seigneur Batracien ‚ 36ans
Posté(e)

C'est pas un problème de population, c'est un problème de type de consommation additionné au culte du profit qui détruit la planète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jeffsv Membre 275 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

Essayons de réconcilier les deux points de vue, qui à défaut de leur opposition ont en commun naïveté et parti pris.

La planète n'est pas infinie; n'est plus pourrait-on dire. On est en droit de raisonner en terme de charge d'un sytème fini. Bien évidement, on débouche rapidement sur des questions de mode de consommation d'une part et de limitation des populations humaines d'autre part. Opposer les deux, penser que soit l'un, soit l'autre est la réponse, dénote un manichéïsme enfantin, qui, s'il est bien utile pour rédiger une dissertation au style engagé, ne permet pas d'avancer beaucoup dans la recherche de solutions non utopiques.

Examinons les deux points de vue séparéments : on limite la consommation, on réduit la polution, on diminue le niveau de vie, la consommation énergétique des occidentaux, on essaye de tuer dans l'oeuf la croissance des pays émmergeants, mais on laisse la population planétaire passer le cap des 6M (déja fait), puis 8,10, 12. Même un mode de vie très écologique n'empêche l'effondrement des ressources de la terre sous une telle pression - surpêche, appauvrissement des sols, eaux poluées par l'agriculture - bref, on n'est pas plus avancés.

A l'opposé, on pratique un controle forcené de la démographie, les occidentaux en profitent pour continuer à sur consommer, l'état de la planète continue à s'aggraver malgré la stabilisation de la population mondiale. On est bien avancés aussi. Les occidentaux meurent de maladies cardiovasculaires et d'un oppressant complexe de culpabilité.

Alors il faut un peu - beaucoup - des deux, je le crains. Concernant le contrôle des naissances, il faut saluer le régime chinois qui est le seul de la planète qui à réussis à limiter de façon drastique la démographie d'un pays du tiers monde. Pour ce qui est des méthodes... disons que c'est facile de critiquer. Pour ce qui est de l'environnement, ça s'agite pas mal, et il va y avoir des résultats. Il ne faut pas oublier qu'on a commencé il y a longtemps. Si nous utilisions de façon aussi primitive l'énergie (voitures, maisons, industries ) qu'au sortir de la seconde guerre mondiale, la facture énergétique serait du double. Nos rivières sont putôt moins poluées qu'il y a 30 ans (bactério., métaux lourds), parfois plus (nitrates). Bref, je pense que l'on va dans le bon sens, même si les moyens de mobilisation des populations (grande peur, réchauffement climatique anthropique prouvé pas des modélisations douteuses) sont critiquables. Quand on va s'appercevoir que le climat ne se réchauffe ni de façon géométrique, ni de façon essentiellement anthropique, ça va être dur de faire passer la pilule du mensonge planétaire. D'aucuns dirons que les mensonges d'état passant si bien, l'exemple de la guerre d'agression des USA - une première pour une démocratie, non ? contre l'Irak en est un bon exemple, eh bien, dans le cadre de la mondialisation, pourquoi ne pas changer d'échelle? Espérons au moins que les efforts pour limiter le CO2 ne consommeront pas les ressources qui seraient nécessaires pour s'occuper des vrais problèmes : économies d'énergies, énergies renouvelables, un nucléaire plus sûr et moins cher. Comment concilier décroissance énergétique avec croissance ou stabilité économique ?

Concernant la limitation des populations c'est un sujet délicat, politique et religieux avant même d'être économique. Religieux ? Eh bien oui, il n'y a qu'a réfléchir à l'islam. Les principes de séparation de l'église et de l'état - dont le premier théoricien fut sans doute Spinosa - ces principes, disions nous, ne sont guère avancés dans les pays concernés. Il s'en suit que les enfants, la croissance des populations, étant l'oeuvre de dieu, il est des plus malvenu de tenter d'instaurer un quelconque planing familial dans ces pays. éa commence bien. Un exemple: la présidence Afghane viens de légiférer en ce sens. Non seulement, la femme musulmane doit demander l'autorisation de son mari si elle veut sortir de la maison - ce qui est bien compréhensible pour tout bon musulman - mais surtout, elle doit être disponible en toute cironstance si son mari désire pratiquer l'acte. Dont acte. L'Inde n'est pas musulmane pourrait on opposer. Evidement non, sinon, le Pakistan n'existerait pas. Non, l'Inde, c'est mieux, riche de contradiction et de synthèses multiculturelles. Comment réussir à concilier le système des castes, une administration tatillonne façon fin XIXième sciècle et une position de la femme telle que les assassinats de femmes sont monnaie courrante ? La naissance d'une fille n'est pas un si heureux évènement, les meurtres impunis sont fréquents. Quoi qu'il en soit, il semblerait que dans les cultures ou la femme n'a pas pris au moins le pouvoir de son corps, le contrôle des naissances est hypothétique. Concernant l'Afrique et pour parler cyniquement, on peut dire que l'occident s'est mieux débrouillé. L'interdiction du DDT au moment ou les brevets américains arrivaient à échéance, la lutte contre le sida plutôt timorée, la fourniture d'armes, les contraintes sur le développement au prétexte de la lutte contre le réchauffement climatique, bref on ne peut pas dire que l'occident ne s'active pas concernant la démographie Africaine. Mais la population croit toujours !

Alors, que faire? Je sens que je vais en faire hurler quelques un, mais soyons sérieux : si on "s'ammuse" à taxer le carbone pour se donner bonne conscience concernant le climat, je ne vois pas pourquoi, au traver du FMI, et de tout autre moyens adéquat, on ne pourrait pas se mettre à taxer la démographie des nations ?

Bon, voilà un sujet qui fâche, sans doute, l'important est de rester cordial.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AZGrenouille Membre 2 402 messages
Seigneur Batracien ‚ 36ans
Posté(e)

Réflexion intéressante :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant