Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
19055077.jpg

La Journée de la jupe




Date de sortie : 25 Mars 2009

Réalisateur: Jean-Paul Lilienfeld
Pays: Film belge, français
Genre: Comédie dramatique
Duré©e: time.jpg 1h 28min
Acteurs: Avec Isabelle Adjani, Denis Podalydès, Yann Collette, ...


Synopsis

Un jour, un professeur de collège à bout prend ses élèves en otage...

[
TITRE2]En attendant[/TITRE2]




Notre Avis

Notre Note : /5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Steph78000 Membre 10 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Merci à Isabelle Adjani femme superbe et surtout courageuse...

J'ai été prof de banlieue... C'était un cauchemar !!! Le pire c'est que le film n'exagère rien... J'ai eu une élève violée, et peut-être plusieurs... D'autres sont reparties au pays... Négociées dans des mariages forcés... La condition de la femme en banlieue est effroyable...

Le pire c'est qu'il ne faut pas en parler... C'est politiquement incorrect et vous êtes de suite catalogué de facho...

Alors merci mille fois à Adjani (femme d'origine maghrébine) elle seule pouvait parler...

Merci mille fois de montrer la réalité avec talent et courage.

Merci Isabelle. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 9ans
Posté(e)
J'ai été prof de banlieue... C'était un cauchemar !!! Le pire c'est que le film n'exagère rien... J'ai eu une élève violée, et peut-être plusieurs... D'autres sont reparties au pays... Négociées dans des mariages forcés... La condition de la femme en banlieue est effroyable...

Le pire c'est qu'il ne faut pas en parler... C'est politiquement incorrect et vous êtes de suite catalogué de facho...

Tu te répètes dans le n'importe quoi. La preuve, tu en parles, tu peux en parler, personne ne te traite de "facho". Si le pire c'est de ne pas pouvoir en parler, c'est que tu relativises salement les viols et les mariages forcés. Ton attitude est lamentable.

Merci à Isabelle Adjani femme superbe et surtout courageuse...

J'ai été prof de banlieue... C'était un cauchemar !!! Le pire c'est que le film n'exagère rien... J'ai eu une élève violée, et peut-être plusieurs... D'autres sont reparties au pays... Négociées dans des mariages forcés... La condition de la femme en banlieue est effroyable...

Le pire c'est qu'il ne faut pas en parler... C'est politiquement incorrect et vous êtes de suite catalogué de facho...

Alors merci mille fois à Adjani (femme d'origine maghrébine) elle seule pouvait parler...

Merci mille fois de montrer la réalité avec talent et courage.

Merci Isabelle. :smile2:

>> http://www.forumfr.com/index.php?s=&sh...t&p=3412008

Essaie d'être originale, ne ne pas bêtement te recopier.

Et Adjani est comédienne, c'est son métier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Steph78000 Membre 10 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Je ne souhaite pas polémiquer avec toi Loosha tu es complètement démago... D'ailleurs je vais me retirer du forum... Je voulais juste dire merci pour le film "la journée de la jupe" et vous faire partager le quotidien d'un prof de banlieue... Mais je n'ai pas tout dit...

Si tu n'aimes pas que je me répète, et bien je vais également copier mes messages ici... Comme ça tout le monde pourra en profiter...

Je te réponds Loosha : bien sûr, pas sur la prise d'otage d'élèves par leur prof... Par contre le quotidien d'un prof de banlieue :

-Insultes

-agressions

-élèves armés (pas de bazooka mais couteaux et revolvers magnum)

-viols (très fréquents et le plus souvent les victimes se taisent par peur des représailles... Surtout celles qui n'ont pas de grands frères...)

-tout le monde se tait d'ailleurs par peur des représailles...

-tenues vestimentaires codifiées... (ni jupe, ni décolletés, ni sacs à main) ou insultes, viols, agressions.

-Impossibilité de faire cours normalement. Et s'il y a de bon élèves (souvent des filles) elles se taisent et deviennent médiocres... De toute façon elles n'osent pas parler et si elles parlent elles ont des problèmes...

-Le matin impossible de garer normalement ta voiture : il faut louer un garages, et le soir attendre tes collègues pour rentrer à plusieurs...

-Ne pas prendre le train de banlieue quand on est prof... (d'ailleurs ne pas le prendre à certaines heures, surtout pour une femme). Et puis tu te rends compte que ce sont aussi tes élèves qui agressent les voyageurs des trains.

-Ne pas compter sur la police... Elle a peur, elle ne va pas en banlieue... Trop dangereux, à moins d'y aller à plusieurs voitures... Et encore...

Je pourrais continuer comme ça longtemps... J'ai tellement d'anecdotes que je peux en faire un roman... Et je maintiens tout à fait que des filles repartent "au pays", moi je l'ai constaté, mais les statistiques et les chiffres parlent d'eux-mêmes : selon le journal de vingt heures, il manque en France 140 000 filles (mariages forcés) c'est une réalité, pas une connerie ou une fiction, et le chiffre est sûrement en dessous de la réalité...

Je te rappelle Loosha que je suis quelqu'un de gauche, mais si tu as envie de penser que je suis un gros con fasho... Libre à toi... Par contre, passe un jour par la banlieue, va y habiter ensuite on pourra parler...

Salut

Je réponds à pas mal de monde...

Sur le travail : évidemment pour mes élèves des problèmes à l'embauche. Mais je comprends tout à fait les employeurs : ils ne sont pas fous, masos, suicidaires au point d'embaucher mes élèves... Trop agressifs et complètement ingérables... A part quelques filles... En une minute, montre en main, dans un bureau, le patron comprend a qui il a affaire... (une minute sans exagération)

D'ailleurs, pourquoi je parle de travail ? C'est déjà colossal d'obtenir un stage... Je parlerai donc de stages... Parfois, j'ai pensé en moi même et j'ai eu envie de dire à l'employeur : "excusez-moi, mais celui-ci est pour vous... ça va être dur... Très dur... C'est même impossible que cela se déroule normalement jusqu'à la fin"... Diplomatiquement j'essayais de faire comprendre à l'employeur que nous n'étions plus là dans un cadre de travail ou d'apprentissage, mais dans un rôle de sociabilisation...

Résultats pour moi, pour les collègues de l'établissement : nous avions tellement honte de nos stagiaires, cela se passait si mal (quand il étaient présents), que je changeais de trottoir quand je croisais un maître de stage dans la rue... Et lui aussi d'ailleurs...

Et arrêtez les leçons de morale messieurs les bobos... Je les connais par coeur, je les ai toutes utilisées...

Encore quelques anecdotes :

-Une sortie avec les élèves : vous partez à 25 (avec les accompagnateurs) : vous êtes responsable des élèves... Certains décident de ne pas venir (cela vaut mieux d'ailleurs). Certains décident de venir pour sécher les cours, mais en ont rapidement marre... Certains rentrent par leurs propres moyens, d'autres vont manger un morceau et vous disent de les reprendre en passant... D'autres disparaissent dans la nature pour y faire des conneries... Je vous passe les coups de gueule et les conflits permanents... Bref arrivé à l'entreprise il vous en reste un certains nombre... Deux refusent d'entrer et préfèrent attendre dehors à fumer (conflit). Et là, pour ceux qui restent vous priez que tout se passe bien... Qu'ils soient polis (impossible). Qu'ils ne piquent rien (impossible à part si il n'y a rien à piquer). Qu'ils ne se moquent pas ouvertement des gens... Qu'ils ne téléphonent pas pendant la visite...

Vous repartez finalement : la sortie n'a servi à rien (à gaspiller l'argent du contribuable). Les gens qui vous ont accueillis espèrent ne jamais vous revoir, et savent où il ne faudra jamais prendre de stagiaires, sous peine de problèmes graves (même s'ils restent diplomates et gentils...). Et vous, vous vous demandez à quoi vous servez...

Je vous raconte maintenant l'invitation d'une troupe de théâtre dans nos locaux... Spectacle organisé pour eux (pas du Racine ou du Molière !!!) Du théâtre de rue qui parle de leurs problèmes...

-Prévoir deux surveillants pour garder les voitures et la fourgonette de la troupe...

-collègue de français sur les nerfs qui tente de faire assoir les élèves (elle s'est mise plus tard en maladie, jusqu'à obtenir sa mutation...)

-le pire : dans le silence du spectacle (qui pourtant parlait RAPP et Tags...) : "rentre chez toi...", "Zarma comme elle est bonne..." "T'es un juif toi..." "T'as trop une tête de préservatifs"... "sur le Coran, la vie de ma mère toi l'acteur j'te retrouve"...

- des coups de téléphone... Des insultes,

-puis des élèves qui quittent le spectable, d'autres qui reviennent...

Finalement nous nous sommes dit avec les acteurs rappeurs qui étaient louches eux aussi : ça s'est bien passé, y'a pas eu trop d'embrouilles, pas de blessés...

Suite au prochain épisode... Je vous raconterai comment une de mes collègues a pris un coup de chaise... Et comme elle saignait du cuir chevelu, il a fallu appeler une ambulance... Et comme l'ambulance refusait de venir seule, il a fallu qu'elle se fasse accompagner par la police... Et comme la police est venue, y'a eu de l'embrouille et de la caillasse...

Encore quelques mots et puis j'arrêterai peut-être de participer au forum... Je voulais simplement vous faire partager le quotidien d'un prof de banlieue... Vous montrer le fiasco total, le gaspillage de temps, d'argent, de capacités... Mais surtout les vies brisées... Pour les mariages forcés je maintiens le chiffre de 140 000 filles (chiffre annoncé aux infos sur France 2).

Je ne vous aie pas parlé de l'excision... Je n'ai eu qu'un cas connu... Mais de toute façon les filles qui en sont victimes n'osent pas parler...

Je n'ai pas parlé non plus des gens qui arrivent en banlieue et qui sont ultras-minoritaires, et qui deviennent des souffres douleurs. J'ai le souvenir d'une fille d'origine chinoise, typée mongole, une bonne élève intelligente, franche sympa, mais dont les parents (immigrés récents) ont eu la mauvaise idée de venir s'installer en banlieue... Elle pleurait tous les jours. L'équipe enseignante faisait tout pour la défendre, mais elle était seule et se faisait agressée dès qu'elle sortait...

J'ai honte du système... Je reste de gauche mais je ne suis pas accueillant... Et je suis sans pitié pour toute forme de délinquance... Si il y a des gens qui ne veulent pas s'intégrer à la société française, qu'il la quitte...

Et surtout j'en ai ma claque des bobos... Des biens pensants qui vivent égoïstement loin des réalités, et qui ne supporterait pas qu'on leur raye leur 4*4. Ils ne supporteraient pas un millième de ce que j'ai supporté pendant 3 ans... Je ne discute même plus avec eux tellement je les méprise...

Et qu'on n'accuse pas une fois de plus la société : Paris est le premier pôle en France pour offrir du travail, (le chômage est bien pire en province)... Seulement il faut au moins faire preuve d'un petit minimum de bonne volonté...

Merci à ceux qui m'ont soutenu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 9ans
Posté(e)
Je ne souhaite pas polémiquer avec toi Loosha tu es complètement démago... D'ailleurs je vais me retirer du forum... Je voulais juste dire merci pour le film "la journée de la jupe" et vous faire partager le quotidien d'un prof de banlieue... Mais je n'ai pas tout dit...

Si tu n'aimes pas que je me répète, et bien je vais également copier mes messages ici... Comme ça tout le monde pourra en profiter...

Cool.

La source de ton dernier copié-collé >> http://www.forumfr.com/index.php?s=&sh...t&p=3415970

Ici, c'est censé parlé cinéma, c'est pas pour se complaire dans le ouin-ouin sur les vilains djeunz narabes et nwars qui savent pas s'intégrer, et leurs parents aux coutumes zatroces.

Tu me sembles assez obtus pour un prof en fait. Je ne te demande pas de polémique, je pointe ta contradiction quand tu évoques "le pire".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant