La colère des étudiants


gorbag 45 Membre 221 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

J'ouvre ce topic, car comme beaucoup de personnes non concernées, je ne comprends pas les manifestations et les grèves des étudiants.

Deux points m'ont été soulevés : La loi LRU et la masterisation des professeurs.

Concernant la loi LRU, je suis pour. En effet les soucis de vétusté des locaux, en faculté, sont souvent dus à une lenteur bien connue des services de l'état.

Dans le privé, si j'ai besoin d'un ravalement de façade ou d'une réfection de locaux, j'envoie des appels d'offre, je négocie, et j'impose des délais.

L'usage exclusif des services de l'état font trainer en longueur les travaux nécessaires dans les facultés et aucune forme de recours n'est possible en cas de travail bâclé et souvent hors de prix, ou tout au moins, sans aucune mesure avec les tarifs du privé.

J'entends donc que les petites facultés bénéficieront de moins de moyens que les grosses universités, mais le montant des travaux sera à la hauteur de la taille de l'édifice et de l'usure due au nombre au nombre d'usagers. De plus, si j'ai bien compris, la liberté de gestion des fac se désengage pas pour autant l'état.

Autre point : la Masterisation : Je suis père. Je ne vais pas m'opposer à ce que les enseignants soient encore plus formés, encore plus compétents.

Dans beaucoup de domaines professionnels, on demande maintenant des ingénieurs la ou on ne demandait avant que des licenciés. Il n'y avait pas de raison que l'enseignement échappe à cet effet de sur enseignement.

Donnez moi votre avis et si vous avez d'autres raisons à invoquer, justifiant les grèves estudiantines, n'hésitez pas à intervenir !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Javiere Membre 563 messages
Forumeur forcené‚ 29ans
Posté(e)
Autre point : la Masterisation : Je suis père. Je ne vais pas m'opposer à ce que les enseignants soient encore plus formés, encore plus compétents.

Dans beaucoup de domaines professionnels, on demande maintenant des ingénieurs la ou on ne demandait avant que des licenciés. Il n'y avait pas de raison que l'enseignement échappe à cet effet de sur enseignement.

Moins de stage de formation, moins de contenu disciplinaire (surtout à l'oral.) Et j'ai la maquette sous les yeux. Ca c'est pour le côté, "plus de compétence"... C'est bhandant de parler de "mastérisation"... dans les faits je demande à ce qu'on me montre en quoi passer de l'IUFM à un master signifie plus de compétence.

Les professeurs vivent pour la plupart plutôt mal leur boulot avec des élèves de plus en plus agressifs. En plus de ça, le gouvernement voudrait des lycées avec des effectifs flexibles en fonction du nombre d'élèves dans différentes matières (qui changeraient donc d'un semestre à l'autre, selon le projet de semestrialisation des lycées où les élèves pourraient changer d'orientation très vite.) En retirant des places dans les concours, les étudiants qui possèdent des masters d'enseignement n'ayant pas eu le concours devraient donc se satisfaire d'une condition de professeur vacataire, qui ne serait pas dans la fonction publique, qui serait moins bien payé et dépendant d'un proviseur devenu "chef d'entreprise" en quelque sorte. Des situations forcément précaires avec des CDDs en fonction des besoins du moment. Sans compter que l'année de rémunération de stage en IUFM disparaît.

Alors oui, il y aura des économies de faites, rendues possibles grâce à cette mastérisation. Toutes les réformes sont évidemment liées, dans un objectif d'alignement sur les US et l'UK... Mais là où on peut entrevoir des bienfaits sur l'économie, on ne pourra pas échapper à un rabaissement des conditions de vie en France.

Seulement, je ne pense pas que traiter les futurs professeurs de la sorte va améliorer la qualité de l'enseignement dans les prochaines années. On va en baver plus tard. Sévèrement.

Modifié par Javiere

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AZGrenouille Membre 2 402 messages
Seigneur Batracien ‚ 36ans
Posté(e)

Les étudiants qui font la grève, je trouvais çà drôle et ce même quand j'étais étudiants.

Définition de la grève par wiki :

La grève est depuis le XIXe siècle[1] une action collective consistant en une cessation concertée du travail par les salariés d'une entreprise, d'un secteur économique, d'une catégorie professionnelle ou par extension de tout autre personne productive, souvent à l'initiative de syndicats. :sleep:

Quand j'étais au lycée, il y a eu une grève à laquelle nous avons participé pourquoi ? Parce que les profs nous on dit que c'était un acte citoyen, que nous défendions aussi nôtre bout de gras ect... Et en plus nous n'aurions pas a aller en cours GRANDIOSE ! Nous étions grévistes comme en 68 ! ;)

Aller, je vais aller droit au but, mon collège était une ZEP mes profs avaient un absentéisme qui défiait la logique médicale. (maladie, stage, maladie, stage ect...) Je passais plus de temps en étude qu'en cours.

Plus de la moitié des profs de mon collège étaient des voleurs de salaire.

Depuis, les années ont passées mais quand j'entends "grève des enseignants" j'en est absolument rien a faire.

Quand aux grèves des étudiants, elles n'ont aucun sens ou alors il faut appeler çà un mouvement de contestation mais "grève" :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gorbag 45 Membre 221 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)
Moins de stage de formation, moins de contenu disciplinaire (surtout à l'oral.) Et j'ai la maquette sous les yeux.

Tu pourrais nous l'envoyer en lien ?

Ca c'est pour le côté, "plus de compétence"... C'est bhandant de parler de "mastérisation"... dans les faits je demande à ce qu'on me montre en quoi passer de l'IUFM à un master signifie plus de compétence. Deux années en plus, non ?

Les professeurs vivent pour la plupart plutôt mal leur boulot avec des élèves de plus en plus agressifs. En plus de ça, le gouvernement voudrait des lycées avec des effectifs flexibles en fonction du nombre d'élèves dans différentes matières (qui changeraient donc d'un semestre à l'autre, selon le projet de semestrialisation des lycées où les élèves pourraient changer d'orientation très vite.)

La semestrialisation existe dans d'autres pays. Je pense que ça pourrait, en effet permettre aux jeunes qui se trompent d'orientation de ne pas perdre une année complète. En retirant des places dans les concours, les étudiants qui possèdent des masters d'enseignement n'ayant pas eu le concours devraient donc se satisfaire d'une condition de professeur vacataire, qui ne serait pas dans la fonction publique, qui serait moins bien payé et dépendant d'un proviseur devenu "chef d'entreprise" en quelque sorte. Des situations forcément précaires avec des CDDs en fonction des besoins du moment. Le CDD, en fonction des besoins fonctionne bien dans le privé

Sans compter que l'année de rémunération de stage en IUFM disparaît. Remplacé, à ce que j'en sais par un stage rémunéré à 3000¿. Mais je me trompe peut être.

Alors oui, il y aura des économies de faites, rendues possibles grâce à cette mastérisation. Toutes les réformes sont évidemment liées, dans un objectif d'alignement sur les US et l'UK... Mais là où on peut entrevoir des bienfaits sur l'économie, on ne pourra pas échapper à un rabaissement des conditions de vie en France.

Seulement, je ne pense pas que traiter les futurs professeurs de la sorte va améliorer la qualité de l'enseignement dans les prochaines années. On va en baver plus tard. Sévèrement.

Ok, mais tu ne m'as pas convaincu.
Les étudiants qui font la grève, je trouvais çà drôle et ce même quand j'étais étudiants.

Définition de la grève par wiki :

La grève est depuis le XIXe siècle[1] une action collective consistant en une cessation concertée du travail par les salariés d'une entreprise, d'un secteur économique, d'une catégorie professionnelle ou par extension de tout autre personne productive, souvent à l'initiative de syndicats. :sleep:

Quand j'étais au lycée, il y a eu une grève à laquelle nous avons participé pourquoi ? Parce que les profs nous on dit que c'était un acte citoyen, que nous défendions aussi nôtre bout de gras ect... Et en plus nous n'aurions pas a aller en cours GRANDIOSE ! Nous étions grévistes comme en 68 ! ;)

Aller, je vais aller droit au but, mon collège était une ZEP mes profs avaient un absentéisme qui défiait la logique médicale. (maladie, stage, maladie, stage ect...) Je passais plus de temps en étude qu'en cours.

Plus de la moitié des profs de mon collège étaient des voleurs de salaire.

Depuis, les années ont passées mais quand j'entends "grève des enseignants" j'en est absolument rien a faire.

Quand aux grèves des étudiants, elles n'ont aucun sens ou alors il faut appeler çà un mouvement de contestation mais "grève" :smile2:

Ton expérience est intéressante. Je pense aussi que certains profs manquent de compétences ou ne sont, tout simplement, pas fait pour ce métier.

Même si beaucoup de jeunes font grève ou manifestent, sans autres raisons que l'influence de leurs profs, je pense que pour certains, c'est réellement dans un esprit civique, parce que convaincus du mauvais fondé des réformes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebcasier Membre 169 messages
Forumeur inspiré‚ 27ans
Posté(e)

Concernant la masterisation,

Je pense que le gouvernement est obliger de faire ainsi car, le niveau dans certains domaines a considérablement chuté, pour la même raison le gouvernement supprime les CAP...

Alors, il faut se poser une question qui est : Nos enfants devront ils sortir des études au bout de 30 ans pour avoir un diplôme de technicien ?

Actuellement, nous croyons que plus le temps d'étude sera élevé, meilleur nous serons. Or nous pouvons comparer avec nos voisins européens qui libèrent les après midi des étudiant pour le loisir.

Aussi, dès la maternelle, les enfants ne jouent plus (dans certaines écoles les coins jeux ont été supprimé) mais commencent les évaluations. Nous fâchons les jeunes avec l'école, plus tard, la lassitude se ressent et au lieu d'apprendre rapidement nous devons arriver à un certains niveau en 2 fois plus de temps.

Il faut retrouver, chez les étudiant, le loisir et l'envie d'apprendre.

Aussi, il faut remettre un objectif chaque année.

Il faut lutter contre le travail tardif des étudiants.

Modifié par Sebcasier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
R4fale Membre 1 236 messages
Forumeur alchimiste‚ 29ans
Posté(e)

Un master à default de stage !! ==> C'est pas 2 ans de connaissances théoriques en plus qu'il faut!! C'est des stage , des oraux etc...

Faire 2ans de plus c'est pas forcemment être un meilleur prof , mais alors pas du tout!!

Ce qui ne va pas avec les prof aujourd'hui , c'est qu'il n'arrivent pas à interresser les éléves ! Or c'est pas avec 2 ans de théories en plus qu'ils y arriverons!!

C'est pissé dans un violon , rien d'autre!!

Pour la Loi LRU !! C'est donner plus de fric , aux universités qui en ont pas forcemment le plus besoin!! Et moins de frics aus petites et moyennes universités , alors comme ça ont en a rien a foutre des petites et moyennes universités de provinces? Les étudiants se tirent , encore moins d'argents, les formations se cassent la gueule , résultat il faudra aller que dans les grandes universités pour avoir un diplome digne de ce nom , c'est ce qu'on appel l'élitisme de l'enseignement supérieur ! Et pas forcemment elitisme intellectuelle non , mais également élitisme financiére , !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Javiere Membre 563 messages
Forumeur forcené‚ 29ans
Posté(e)
Ok, mais tu ne m'as pas convaincu.

Qui dit mastérisation dit suppression des IUFM. Un master ça se prépare en deux ans. L'IUFM ça se prépare en deux ans.

Donc déjà même durée d'études.

Attention, je ne dis pas que les IUFM sont le paradis ! Il y a beaucoup de critiques là-dessus. Mais face à ça on a un gouvernement très flou sur le contenu de ses masters et qui refuse toute communication qui sorte des décrets, communiqués ou autres décisions verticales imposés sans réelle concertation !

Oui, la semestrialisation n'est pas une mauvaise chose en soi. Mais honnêtement, celui qui prépare son orientation correctement n'a pas besoin d'errer de cours en cours pour trouver sa voie. Ce n'est pas en allant un semestre vers un enseignement plutôt scientifique et un autre semestre plus économique que ça aidera un étudiant hésitant entre le droit et la psycho... Pareil pour le choix entre une fac d'histoire et une fac d'anglais ou de lettres, on reste plutôt dans une filière L pour l'ensemble. Je ne te parle même pas des écoles de commerce, pas en phase avec l'enseignement du lycée du tout...

Je pense que c'est un mauvais calcul que de rendre les profs plus à cran qu'ils ne le sont déjà (et franchement, de toi à moi, je suis vraiment tombé dans ma scolarité sur des profs vraiment démotivés, au bord de la crise de nerf ou carrément aigries et c'est mauvais pour les élèves ensuite pour s'offrir un luxe qui pour moi est inutile.

En revanche, multiplier les rendez-vous avec conseiller d'orientation est pour moi une nécessité. Moi par exemple, je n'ai commencé à prendre rendez-vous avec le conseiller qu'arrivé en première... Je pense que le gros problème d'orientation, il n'est pas dans le choix entre deux grands secteurs mais plutôt l'envie de repousser la décision au plus tard parce qu'on a peur de s'engager. Bon, je ne détiens pas LA vérité sur ce sujet mais c'est comme ça que j'ai ressenti les choses. Déjà, qu'on ait des conseillers d'orientation qui fassent leur boulot correctement et aillent vraiment auprès des élèves voire même les forcer à réfléchir à leur avenir serait une avancée.

Le CDD fonctionne dans le privé, oui. Mais c'est une régression par rapport à nos conditions. C'est un sacrifice auquel je pourrais éventuellement consentir si au moins le reste de la réforme nous semblait fondé, et ce n'est pas le cas pour moi. Et crois-moi dans les lycées publics surtout dans les zones difficiles, cette pénibilité supplémentaire risque de rendre les cours plus médiocres. Les profs ont peut-être les vacances pour se reposer mais pour préparer une heure de cours, il faut compter des heures pour préparer ses cours, les copies à corriger, les heures de soutien à assumer, etc...

Bon après je ne suis pas naïf, on défend notre bout de gras et nos acquis, c'est vrai. Mais d'un autre côté le gouvernement nous donne des raisons de les défendre ces aquis.

La maquette je te la passerai plus tard à 2h du mat' ça va pas le faire.

La rémunération du stage à 3000 € sera toujours loin de valoir une année de stage entièrement rémunérée.

Au fait, concernant les universités de province, un poste d'histoire moderne va être fermé à Reims-Troyes. Et il y a des rumeurs assez négatives sur ce point... Moi j'y suis attaché à mon université ! Elle a déjà du mal avec son budget, ça ne va pas aller en s'améliorant.

Pour en savoir plus : http://www.sauvonsluniversite.com/ Bonne lecture !

Je vois que Darcos va mettre en suspens son projet de mastérisation. Mais si c'est pour simplement remettre à plus tard les problèmes actuels...

Déjà, un gouvernement qui ne fasse pas cavalier seul et discute avec nous, ce serait bien franchement.

Modifié par Javiere

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Javiere Membre 563 messages
Forumeur forcené‚ 29ans
Posté(e)

Voilà la maquette qui circule (je l'ai obtenu d'un de mes profs d'université.)

évidemment je ne peux pas témoigner de l'authenticité de ce document, mais s'il s'avère être vrai (et j'imagine mal des profs d'université assez retors pour ça) ça montre bien que la part du contenu disciplinaire à l'oral faiblit, au profit d'une nébuleuse pédago-théorique qui va se finir en speech appris par cœur.

maquettecapeslangues.png

Ce n'est qu'une maquette globale, on attend toujours des maquettes plus complètes sans lesquelles on ne peut rien préparer pour l'année prochaine. Youhou, gentil ministère, où es-tu ?

Et après on nous dit à la TV que ce sont les méchants étudiants fainéants et radicaux qui font que la situation s'enlise. Au gouvernement de faire sa part du boulot dans le dialogue et la compréhension.

Modifié par Javiere

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
I_Love_Myself Membre+ 7 363 messages
Vendeur de rêve‚ 28ans
Posté(e)
Autre point : la Masterisation : Je suis père. Je ne vais pas m'opposer à ce que les enseignants soient encore plus formés, encore plus compétents.

Dans beaucoup de domaines professionnels, on demande maintenant des ingénieurs la ou on ne demandait avant que des licenciés. Il n'y avait pas de raison que l'enseignement échappe à cet effet de sur enseignement.

Donnez moi votre avis et si vous avez d'autres raisons à invoquer, justifiant les grèves estudiantines, n'hésitez pas à intervenir !

Tu es père, donc je suppose que tu as déjà du entendre tes enfants dire "mon prof est nul".

Et bah ca deviendra une généralité. On aura QUE des enseignants qui n'ont JAMAIS été former pour enseigner. Alors certes, tes gosses auront des profs qui ont des connaissances, mais un gars qui sort de master se suicide en 2semaines si il tombe avec une classe de collège. On se plaint de plus en plus que les enseignants ne savent pas gérer les mauvaises situations, mais on fait tout pour aggraver le cas.

Personnellement, je suis en 2eme année de licence, et j'ai des profs qui ont 3ans de plus que moi, qui sortent juste de master et qui sont doctorant, et les seuls cours qu'ils peuvent nous donner sont des "copier coller", du par coeur, des cours basiques de ce qu'ils ont appris 2 ou 3 ans plus tôt.

Et on aura ça maintenant dans les collèges et lycées, des profs qui arrivent en salle, dicte leur cours pendant 2heures, (lire leur notes ou les récités) et partirons. Tant pis pour les élèves, ils ont qu'à être intelligents.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Javiere Membre 563 messages
Forumeur forcené‚ 29ans
Posté(e)

D'un autre côté, je pense qu'il n'y a pas vraiment de façon d'apprendre à être un bon prof, je pense que c'est quelque chose qui est basé sur la jugeote, la passion, et beaucoup d'humour aussi. Ce ne seront jamais des choses que nous pourrons apprendre dans des "cours de pédagogie" uniformes qui prétendent avoir une vraie solution. Pour moi, ce qui marche, c'est de regarder nos aînés à l'¿uvre, essayer de s'enrichir grâce à un travail d'observation minutieux et de développer ses propres techniques.

Il faut se dire aussi que beaucoup de gens qui font profs sont des gens qui ne sont pas faits pour ça, qui le font parce qu'ils ne se sont jamais vus faire autre chose ou parce que dans les filières L c'est LE débouché.

On pourrait se poser la question, pourtant. POURQUOI est-ce que les personnes avec de la jugeote qui pourraient être de très bons profs ne font pas partie du lot ? Parce qu'être enseignant, c'est un boulot qui effraie, à éviter, dont on n'a pas envie. Etre enseignant dans le public ? Devoir sans arrêt tenir tête à des gamins, un boulot qui exige une activité intellectuelle de tous les instants (imaginez des jours et des jours de speech, classe après classe, pas le droit de piquer du nez, de se distraire ou de faire une erreur) c'est éprouvant. Et c'est aujourd'hui dévalorisé parce que ce n'est pas rentable.

Pour être enseignant, aujourd'hui, il faut soit vraiment avoir cette passion, soit être bloqué dans les autres débouchés, soit être maso, parce que ce n'est pas un métier qui aujourd'hui semble épanouissant et dans lequel on puisse être heureux.

J'estime que Darcos n'a rien pigé quand il dit que ses réformes vont améliorer l'éducation nationale.

Des profs malheureux sont des profs aigris. Les profs ne sont pas des machines, il y a beaucoup de pression à canaliser et là on nous retire des armes pour mieux s'en sortir les premiers jours (moi, ce sera certainement dans une banlieue difficile.)

Je dis non, cette tactique n'est pas la bonne, à la fois sur le fond et sur la forme. Assez de mépris. Entre Darcos qui se plaint que des B+5 changent les couches de maternelle (tout en se faisant coller sur des opérations d'école primaire) et Sarko qui dit que les chercheurs français font ce boulot parce qu'il y a de la lumière et du chauffage, je me demande dans quel monde on vit, sérieux.

L'éducation n'est pas un sujet à prendre à la légère, et on ne peut pas snobber ceux qui la constituent. Que Darcos veuille mastériser, pourquoi pas. Mais qu'il nous comprenne et entendent nos craintes et nos revendications.

Pour la réforme des Licence-Master-Doctorat, on avait réussi à se mettre d'accord la main dans la main. C'est comme ça que ça fonctionne bien. Ce lien est cassé et Darcos est plus occupé à faire bêtement ce que lui ordonne Sarkozy qu'à essayer de régler le problème. 1 mois et demi de grève et de blocages, c'est trop. C'est ça, ce qu'on appelle un gouvernement réactif ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant