Aller au contenu

L'Asie-Pacifique souffrira durement du réchauffement climatique


Noladelle

Messages recommandés

49ans Posté(e)
Noladelle Membre 1326 messages
Forumeur alchimiste‚ 49ans
Posté(e)

""La région Asie-pacifique souffrira durement du réchauffement climatique - 31 mars 2006 - 14:10

Climat - Le réchauffement climatique glossaire.gif présente une réelle menace pour l'Asie de l'Est. Selon le rapport semestriel sur les économies de l'Est asiatique de la Banque mondiale, « la montée du niveau des mers, l'intensité croissante des typhons et la gravité extrême des sécheresses et des inondations provoqueront des pertes en vies humaines plus grandes et menaceront les moyens d'existence de millions d'habitants ». La hausse des températures réduiront la qualité sanitaire de l'eau dans certaines régions et causeront une augmentation des maladies transmises par les moustiques. Malgré ce bilan, peu de changements s'opèrent. Le Programme des Nations unies pour l'environnement dénonce clairement l'apathie du monde devant le réchauffement climatique.

rechauffement.jpg

La région Asie-pacifique souffrira durement du réchauffement climatique

La région Asie-Pacifique est en ligne de mire du réchauffement climatique car "en raison de la géographie, c'est l'une des régions les plus exposées aux catastrophes naturelles", prévient la Banque mondiale. Jusqu'à 10.000 personnes pourraient succomber chaque année dans la région Asie-Pacifique aux conséquences du réchauffement climatique, a annoncé l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en septembre 2005. "Le nombre de victimes des catastrophes naturelles, sécheresses, inondations, tempêtes, a grimpé d'environ 30 à 40 %", a précisé un expert de l'OMS. "Le PIB de la région devrait fortement pâtir des changements climatiques, bien que de façon inégale", ajoute la banque mondiale. « Le Viêtnam, la Thaïlande, l'Indonésie, le Cambodge et la Chine pourraient voir leur PIB fortement réduit du fait d'une montée du niveau des mers », explique la Banque, qui cite une étude récente.

Selon les auteurs de ce rapport, les pays de cette région ont leur part de responsabilité dans cette situation en raison de leur dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles. "L'industrialisation rapide des économies de la région est en grande partie responsable d'une part notable des émissions actuelles de gaz à effet de serre". Les auteurs leur suggèrent de changer de politique énergétique pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Il apparaît en effet urgent que la Chine, par exemple, deuxième plus gros émetteur de dioxyde de carbone donc de gaz à effet de serreglossaire.gif après les Etats-Unis, agisse efficacement en matière d'énergie. Avoir ratifier le protocole de Kyotoglossaire.gif et procéder seulement à des inventaires ne suffit pas.

Le chef du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), Klaus Toepfer, a d'ailleurs dénoncé jeudi 30 mars 2006 l'apathie du monde qui ne se sent "pas suffisamment concerné" par le réchauffement de la Terre. "Actuellement, il y a une claire tendance à la baisse en ce qui concerne la stabilité de l'environnement", a déclaré M. Toepfer lors d'une conférence de presse à Nairobi, siège du PNUE. "Nous avons une augmentation des émissions de CO2, nous n'avons pas du tout stabilisé ces émissions, et nous savons que le changement de climat est en route", a-t-il ajouté. "Ce n'est pas un pronostic pour le futur, cela se passe actuellement et malgré tout, cela reste seulement une petite inquiétude", a-t-il insisté. "Les gens ne se sentent pas suffisamment concernés. C'est un gros problème", a-t-il estimé.""""

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×