Le choix devant 13 millions d'euros

Mon choix de vie   50 membres ont voté

  1. 1. mon choix de vie

    • Je prends
      34
    • Je prends pas
      16

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage.

Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

C'est sûr que quand on a une conception du sexe digne de la Bible, on ne peut guère comprendre ce que ceux qui sont parfaitement étrangers à cette conception développent.

Faire une fellation, c'est une soumission ? Par rapport à quoi ?

Le maçon qui transpire pour réaliser les plans de l'architecte rentre aussi dans une logique de soumission ?

De plus, tu as une vision idéalisée pour ne pas dire chimérique de la littérature et du monde professionnel en général. Un écrivain n'a pas pour objectif unique de "transmettre" un savoir. S'il ne s'agissait que de cela, pourquoi cette transmission ne passerait-elle pas par la gratuité ? Un écrivain n'écrit que très rarement absolument comme il le veut s'il souhaite être édité. Il doit veiller au nombre de pages, et même de signes que contient son oeuvre, souvent opérer des modifications à la demande de son éditeur quand il ne pratique pas inconsciemment l'auto-censure et se préoccuper un minimum du goût du public s'il ne veut pas que son oeuvre reste confidentielle. Ne parlons même pas des oeuvres de commande.

Enfin, si ce "partage" dont tu parles est une composante de la littérature, pourquoi ne le serait-elle pas du sexe rémunéré ? Ton écrivain ne fait pas que des lectures gratuites. Pourquoi prétend-tu que son livre tarifé est digne d'estime alors qu'une professionnelle de la fellation (ou un professionnel du cuni) qui partage son expérience représenterait l'avilissement ? Je ne comprends absolument pas cette distinction sauf à se fonder sur une sorte de rigorisme condamnant le sexe et en tout cas demandant de ne pas trop l'exposer. Les philosophes cyrénaïques en seraient atterés !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Encore faut-il faire entrer le sexe dans une "morale personnelle".

J'aurais aimé avoir une réponse entre vendre une fellation et vendre son oeuvre littéraire. Dommage !

Chaque acte personnel volontaire est inclus dans une morale personnelle. Je ne vois pas comment un tel détachement serait possible. :sleep:

Vendre une fellation, ça n'est à priori pas le même débat. La relation client/commerçant est tout autre. La préparation psychologique l'est aussi (à moins d'y être contraint). Etablir un commerce, en fait.

La différence entre la vente d'une oeuvre littéraire et une fellation revient à ce que ce n'est pas la même intégrité qui est en jeu.

L'oeuvre littéraire concerne l'idée, parfois même pas la personne intellectuelle en elle-même. L'oeuvre fellatoire concerne à la fois l'intégrité psychique et physique de la personne.

Il n'est pas anodin de se plier à lécher les parties intimes d'un(e) inconnu(e), qui plus est lui procurer du plaisir. On soumet son corps autant que son ego, ou on le vend. (de plus ça parasite la notion de sexualité normale qui est basée sur la confiance libre et l'intimité. La pratique est totalement inverse, et pour le même acte, paradoxalement. c'est presque schizophrénique ! )

Mais c'est humainement possible si on en retire plaisir et fierté (et argent) !

Vendre son talent, vendre un service, après tout l'idée est défendable. Chacun se place où il veut par rapport à ça.

Cela dit, la morale générale le désapprouve assez fort en France. On m'a fait constater que les portuguais étaient bien plus légers sur ce point (mais les femmes bien plus vénales aussi ;) ) par exemple. Qu'en penser ?

Il n'y a pas de voie meilleure ou pire, c'est d'ordre personnel. Qui est intègre avec soi assumera son choix, quel qu'il soit, peu importe la société dans laquelle il vit.

Je pense que le dilemme est encore plus fort quand on est en couple que quand c'est un choix de célibataire. Après tout, on ne rend de comptes qu'à soi, dans le deuxième cas.

L'écrivain donne la chance à ses lecteurs d'apprendre, de voir avec des yeux différents des leurs...Il n'y a pas de soumission ou de mise à mal d'aucune valeurs...

Le lecteur veut enseigner participer au bonheur d'autrui et le lecteur veut se construire, apprendre...

Tu voulais dire "l'écrivain" ! :smile2: Je ne suis pas sûr que tous les écrivains répondent au même désir de partage. L'arrogance et la prétention existent aussi chez eux, ainsi que le mercantilisme ! :sleep: Certains prennent même leurs lecteurs pour des cons.

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
imperatricedumonde Membre 8 284 messages
Je suis gentille, donnez moi des bonbons !‚
Posté(e)

s'il me dégoute pas trop je prends ! y'a pire quand même !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 48ans
Posté(e)

J'ai répondu 'je prends'.

J'avais pas lu le développement :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blackcat Membre 1 698 messages
Forumeur alchimiste‚ 47ans
Posté(e)
Là où ton argumentation pourrait être valable,ce serait en tant qu'achat d'un produit (même si je trouve plus condamnable d'acheter un livre que du bon temps à une prostituer...).

Mais le problème qui se pose, comme la très bien expliqué yop!, est tout autre que ce à quoi ton argumentation répond...

Mais je veut bien te donner mon point de vue sur le fait de vendre une fellation et vendre une ¿uvre...

Vendre une ¿uvre, c'est dans un sens de partage...L'écrivain donne la chance à ses lecteurs d'apprendre, de voir avec des yeux différents des leurs...Il n'y a pas de soumission ou de mise à mal d'aucune valeurs...

Le lecteur veut enseigner participer au bonheur d'autrui et le lecteur veut se construire, apprendre...

Vendre un fellation, c'est offrir son corps, le donner...En ce sens c'est perdre tout contrôle de soi, au détriment de l'acheteur...On perd ainsi tout ce qui fait notre humanité et ce qui fait que l'on est vivant, face à la soumission de l'acheteur et ainsi de l'argent...C'est en ce sens que d'autre valeurs sont misent en jeu...

De plus je ne pense pas que les péripapéticienne face se métier par plaisir...Si elles pourraient vivre autrement, elles le feraient pour la pluspart d'entre elles...

Maintenant, il existe bien des gens qui seraient capable de vendre leur âme au diable...Alors, oui, cela reste en grande partie par rapport à la personnalité de chacun...

je pense que je prendrais, pas simplement pour moi mais pour pouvoir le donner à des associations qui agissent sur le terrain auprès des plus démunis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nytho_0 Membre 1 492 messages
Ambiancieur‚ 29ans
Posté(e)
je pense que je prendrais, pas simplement pour moi mais pour pouvoir le donner à des associations qui agissent sur le terrain auprès des plus démunis

Tout comme des jeunes filles se prostituent et travaillent dans des pays développés pour nourrir leur famille... :smile2:

Je ne blâme personne, en passant, ;)

C'est juste que simplicius voulait un avis, alors je le lui donne...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Je peux comprendre que le sexe rémunéré répugne. Mais de même que certaines fonctions ou professions sont peu ragoutantes. Est-ce pour cela qu'il faut introduire des hiérarchies et en tout cas des distinctions entre activités tolérables et activités blamables ?

@yop : Tu insistes sur le côté physique et intime d'une fellation rémunérée. Mais la bouche doit-elle être davantage sanctuarisée que d'autres parties du corps ? Les mains seraient-elles destinées à être moins... "souillées" ? Un masseur, un pédicure, un gynéco ou un proctologue connaissent, eux aussi, des contacts très physiques.

Je conçois que les conceptions que vous développez toi et nytho ne sont pas nouvelles et même très anciennes ainsi que partagées par une majorité. Mais leur ancienneté et leur popularité les rendent-elles pour autant intouchables et dispensent-elles de souligner qu'elles sont davantage arbitraires et émotionnelles que purement rationnelles ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nytho_0 Membre 1 492 messages
Ambiancieur‚ 29ans
Posté(e)
C'est sûr que quand on a une conception du sexe digne de la Bible, on ne peut guère comprendre ce que ceux qui sont parfaitement étrangers à cette conception développent.

Faire une fellation, c'est une soumission ? Par rapport à quoi ?

Le maçon qui transpire pour réaliser les plans de l'architecte rentre aussi dans une logique de soumission ?

De plus, tu as une vision idéalisée pour ne pas dire chimérique de la littérature et du monde professionnel en général. Un écrivain n'a pas pour objectif unique de "transmettre" un savoir. S'il ne s'agissait que de cela, pourquoi cette transmission ne passerait-elle pas par la gratuité ? Un écrivain n'écrit que très rarement absolument comme il le veut s'il souhaite être édité. Il doit veiller au nombre de pages, et même de signes que contient son oeuvre, souvent opérer des modifications à la demande de son éditeur quand il ne pratique pas inconsciemment l'auto-censure et se préoccuper un minimum du goût du public s'il ne veut pas que son oeuvre reste confidentielle. Ne parlons même pas des oeuvres de commande.

Enfin, si ce "partage" dont tu parles est une composante de la littérature, pourquoi ne le serait-elle pas du sexe rémunéré ? Ton écrivain ne fait pas que des lectures gratuites. Pourquoi prétend-tu que son livre tarifé est digne d'estime alors qu'une professionnelle de la fellation (ou un professionnel du cuni) qui partage son expérience représenterait l'avilissement ? Je ne comprends absolument pas cette distinction sauf à se fonder sur une sorte de rigorisme condamnant le sexe et en tout cas demandant de ne pas trop l'exposer. Les philosophes cyrénaïques en seraient atterés !

Je savais quand te répondant, tu trouverait toujours quelques choses a redire...Et c'est pour sa que je n'ai pas cherché à argumenter au début...

Mais de la à tomber dans l'attaque personnelle...

Garder son sang froid dans un débat marque là un signe de raison...Ton énervement marquerait-il la febrilité de ton raisonnement...Enfin je n'ai pas à te juger...Chacun son point de vue... :smile2:

En aucun cas je chercherais a te donner tort, chacun est en droit de consulter des péripatéticiennes, tout comme chacun est en droit d'avoir un avis similaire au miens...

Pour moi enseigner, transmettre un sentiment (ou divertire ou autre peut importe, je généralise les rapports ¿uvre/créateur) et soulager la perversité d'un homme (ou femme ;) ), j'y voie une différence...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blackcat Membre 1 698 messages
Forumeur alchimiste‚ 47ans
Posté(e)
Tout comme des jeunes filles se prostituent et travaillent dans des pays développés pour nourrir leur famille... :smile2:

Je ne blâme personne, en passant, ;)

C'est juste que simplicius voulait un avis, alors je le lui donne...

Oui tout à fait, à leur place, on ne peut pas dire qu on ne ferait pas la même chose

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)
Pour moi enseigner, transmettre un sentiment (ou divertire ou autre peut importe, je généralise les rapports ¿uvre/créateur) et soulager la perversité d'un homme (ou femme ;) ), j'y voie une différence...

Pour toi, une fellation ou un cuni entrent dans la catégorie perversités suspectes ? :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
@yop : Tu insistes sur le côté physique et intime d'une fellation rémunérée. Mais la bouche doit-elle être davantage sanctuarisée que d'autres parties du corps ? Les mains seraient-elles destinées à être moins... "souillées" ? Un masseur, un pédicure, un gynéco ou un proctologue connaissent, eux aussi, des contacts très physiques.

Nan, mais ils ne te massent pas avec leur bite ! :sleep: C'est pas juste la bouche, c'est la bouche + un sexe.

Je conçois que les conceptions que vous développez toi et nytho ne sont pas nouvelles et même très anciennes ainsi que partagées par une majorité. Mais leur ancienneté et leur popularité les rendent-elles pour autant intouchables et dispensent-elles de souligner qu'elles sont davantage arbitraires et émotionnelles que purement rationnelles ?

Ai-je dit le contraire ? Ai-je fait à quelqu'un "Bouuuh ! T'es un sale pourri !" ? Ai-je dit que c'était bien ou mal ? :smile2:

Nan ! ;) Je ne parle qu'en mon nom !

Et d'ailleurs, je t'ai donné des raisons que je trouve plutôt objectives sur le rapport biaisé à la sexualité qui peut découler de ce commerce. La sexualité est un acte remarquable pour l'humain. On est les seuls animaux à être aussi sélectifs et à imposer tant de contraintes pour arriver à un acte sexuel qui n'est même pas procréateur. :sleep:

Psychologiquement, on se construit aussi par rapport à la sexualité. C'est aussi elle qui crée un certain ordre social, la sexualité libérée de la Grèce antique amenait tout autant à une organisation sociale, des hiérarchies. Ils mutualisaient peut-être plus... :o°

Le poids moral de la société, c'est autre chose. On peut s'en distancier et pourtant ne pas approuver ce contrat.

Tout dépend comment c'est proposé aussi. Je crois qu'on n'a pas la même vision sur cette proposition crapuleuse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tetalouest49 Membre 165 messages
Forumeur inspiré‚ 30ans
Posté(e)

MOI si un jour j'aurais 13 millions d'euros je me ferais plaisir bien evidement et a mon antourage

mais j'invesstirais et je qitterais la france pour aller vivre ailleurs

c'est encor un reve mais je suis sur un jour deviendras réalité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nytho_0 Membre 1 492 messages
Ambiancieur‚ 29ans
Posté(e)
Pour toi, une fellation ou un cuni entrent dans la catégorie perversités suspectes ? :smile2:

Non, du tout...Mais à partir du moment où on demande quelque chose en contrepartie on peut y voir plusieurs valeurs misent en jeu qui sont plus ou moins blâmable...

Parce que cela met en avant des valeurs telles que la vanité, la perversité, l'avarice, et autre...

Dans l'exemple bien précis du topic il y a des conditions!

Quand on parle du rapport écrivain/publique, c'est du général, mais oui on peut aussi trouver des exemples aussi blâmable ou condamnable comme écrire pour être riche en passant par le mensonge, etc,etc...

Mais la fellation ou le cunni offre un tout autre point de vue lorsqu'il est fait simplement par envie...

Un exemple:

-Ma femme fait la prostituer pour arrondir nos fin de mois.

-Ma femme me trompe avec un autre.

Là beaucoup de gens serait plus compréhensible face au premier cas plutôt qu'au deuxième...

(même si je n'aimerai aucun des deux ;) )

Parce que faire une fellation sous conditions, c'est bien autre chose, et cela prend en compte d'autres valeurs...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Eh la main du gynéco et surtout du proctologue entrent bien en contact avec la partie incriminée et même pire ! :smile2:

Le sexe est sans doute fondamental mais tout autant que d'autres éléments. Le mercenariat corrompt-il l'objet qu'il concerne ? Voilà la question !

Un enseignant qui expose des théories qu'il trouve ridicules est-il amené à corrompre son intégrité intellectuelle ? De même qu'un agent public qui applique des règlements qui entrent en conflit avec ses conditions. L'esprit est-il moins important que le sexe ? Pourtant l'esprit est sans cesse obliger de faire des concessions et de renoncer à l'absolue pureté sauf à être fanatique. Accorder trop d'importance au sexe et le sacraliser plus que toute autre chose ne mène-t-il pas vers une pente dangereuse ?

Non, du tout...Mais à partir du moment où on demande quelque chose en contrepartie on peut y voir plusieurs valeurs misent en jeu qui sont plus ou moins blâmable...

Parce que cela met en avant des valeurs telles que la vanité, la perversité, l'avarice, et autre...

Dans l'exemple bien précis du topic il y a des conditions!

Quand on parle du rapport écrivain/publique, c'est du général, mais oui on peut aussi trouver des exemples aussi blâmable ou condamnable comme écrire pour être riche en passant par le mensonge, etc,etc...

Mais la fellation ou le cunni offre un tout autre point de vue lorsqu'il est fait simplement par envie...

Un exemple:

-Ma femme fait la prostituer pour arrondir nos fin de mois.

-Ma femme me trompe avec un autre.

Là beaucoup de gens serait plus compréhensible face au premier cas plutôt qu'au deuxième...

(même si je n'aimerai aucun des deux ;) )

Parce que faire une fellation sous conditions, c'est bien autre chose, et cela prend en compte d'autres valeurs...

Je ne comprends pas trop. Il faudrait supposer que les activités humaines sont toujours mues par des raisons monolithiques.

Si je saisis bien ta pensée, tu avances que :

- faire une fellation contre rémunération c'est par perversité, avarice et autres sentiments troubles.*

- tromper gratuitement est plus pur.

Mais tromper gratuitement peut répondre à une volonté de vengeance, d'envie perverse de destruction du couple de son amant, de domination voire d'intérêt (cf les maitresses entretenues). Au contraire, une professionnelle de la fellation pourra peut être être parfois motivée par une envie d'exécuter avec talent et virtuosité son art. Les motivations peuvent variées dans le temps et même être mêlées. La quête de l'absolu mène trop souvent dans une impasse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nytho_0 Membre 1 492 messages
Ambiancieur‚ 29ans
Posté(e)
Eh la main du gynéco et surtout du proctologue entrent bien en contact avec la partie incriminée et même pire ! :D

Le sexe est sans doute fondamental mais tout autant que d'autres éléments. Le mercenariat corrompt-il l'objet qu'il concerne ? Voilà la question !

Un enseignant qui expose des théories qu'il trouve ridicules est-il amené à corrompre son intégrité intellectuelle ? De même qu'un agent public qui applique des règlements qui entrent en conflit avec ses conditions. L'esprit est-il moins important que le sexe ? Pourtant l'esprit est sans cesse obliger de faire des concessions et de renoncer à l'absolue pureté sauf à être fanatique. Accorder trop d'importance au sexe et le sacraliser plus que toute autre chose ne mène-t-il pas vers une pente dangereuse ?

La question est bien plus complexe du faite qu'elle prend en compte des valeurs non-universelles dont chacun à une idée bien en reflet de sa propre personnalité.

Certain prof ne seront pas dérangé, d'autre oui, tout dépend sur qu'elle valeur ils fondent leur jugement et surtout sur l'idée qu'ils ont de ces valeurs...

Alors idem pour le sexe...Certain ne seront aucunement déranger d'autre oui, mais pour différentes valeurs

Comme j'ai dit au début c'est rapport à la personnalité...

Maintenant, il existe bien des gens qui seraient capable de vendre leur âme au diable...Alors, oui, cela reste en grande partie par rapport à la personnalité de chacun...

Exemple:

C'est Adriana Karembeu qui se pointe avec la valise :sleep: , j'aurai une toute autre approche des choses et d'autre valeurs rentrerons en compte (du faite que je lui ferait gratuit bien volontier parce qu'elle me plaît et autre...) :mur:

(désolé mon cœur, si tu me lit...C'est dans l'exemple, un!?!? :o° )

Mais si c'est mon patron qui se pointe avec la valise...Et beh c'est bien plus compliqué... :|

:smile2: ;):sleep:

Je ne comprends pas trop. Il faudrait supposer que les activités humaines sont toujours mues par des raisons monolithiques.

Si je saisis bien ta pensée, tu avances que :

- faire une fellation contre rémunération c'est par perversité, avarice et autres sentiments troubles.*

- tromper gratuitement est plus pur.

Non je n'avance aucunement cela, tu n'as pas saisit que l'exemple est bien différent de ce que je dit au début...

Mais tromper gratuitement peut répondre à une volonté de vengeance, d'envie perverse de destruction du couple de son amant, de domination voire d'intérêt (cf les maitresses entretenues). Au contraire, une professionnelle de la fellation pourra peut être être parfois motivée par une envie d'exécuter avec talent et virtuosité son art. Les motivations peuvent variées dans le temps et même être mêlées. La quête de l'absolu mène trop souvent dans une impasse.

Oui, chaque cas est bien particulier...C'est bien en ce sens que chaque valeurs misent en jeux et chaque idées même de la valeurs va intervenir dans le fait que se soit plus ou moins blâmable...

Modifié par Nytho_0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Leiru Membre 1 659 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)

Bha si c'est une fille que tu trouves sublimes , pas besoin de proposer 13 M .....

Modifié par Leiru

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Eh la main du gynéco et surtout du proctologue entrent bien en contact avec la partie incriminée et même pire ! ;)

Ou mais ce sont des actes médicaux, pas sexuels. Au contraire d'une fellation qui, institutionnalisée ou pas, marchandée ou pas, reste le même acte sexuel.

Le comparatif n'a pas vraiment de sens.

Quand le médecin me palpe les couilles je n'y vois pas d'intrusion dans ma sexualité, même si ça dérange quand même mon intimité.

Simplicius, tu es en fait un sacré hippie ! Amour libre, tous à poil, no taboo ! :sleep:

Un enseignant qui expose des théories qu'il trouve ridicules est-il amené à corrompre son intégrité intellectuelle ? De même qu'un agent public qui applique des règlements qui entrent en conflit avec ses conditions. L'esprit est-il moins important que le sexe ? Pourtant l'esprit est sans cesse obliger de faire des concessions et de renoncer à l'absolue pureté sauf à être fanatique. Accorder trop d'importance au sexe et le sacraliser plus que toute autre chose ne mène-t-il pas vers une pente dangereuse ?

Un être n'est pas aussi compartimenté. Chaque acte implique notre entièreté (ou nos faculté d'occulter certaines choses). Non ? :smile2:

Désacraliser à outrance le sexe peut être tout aussi dangereux. La plupart des gens vivent entre les deux, d'ailleurs.

En fait, le paradoxe d'acheter du sexe (ou plutôt de vendre un acte sexuel) revient à l'achat de quelque chose qui par essence serait spontané. On fait le sexe par plaisir avant tout, non ?

Comme acheter du bonheur, acheter de l'amitié, acheter de la confiance et de la joie de quelqu'un, c'est conflictuel. Peu importe sa position initiale sur le sujet.

A part pour ceux qui arriveraient à déconnecter totalement leurs interactions physiques de tout engagement psychologique -surtout en ce qui concerne l'intimité physique ET émotionnelle - je ne vois pas comment la situation ne provoque pas de cas de conscience intérieur. En conflit avec la sexualité non marchandée.

Ni que ça n'ait pas de conséquences imprévues.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Une question me taraude l'esprit ...Pour cette transaction malhonnête, a-t-on le choix dans la date??? (Lobotomie si tu m'regardes....)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blue-Xelo Membre 4 000 messages
Lanceur de Polemiques‚ 28ans
Posté(e)

Pour 13 M

j'ai aucune moral je lui fait même la total et si il faut je me met a 4 patte et je lui lèche le derrière :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Quelques petites remarques au passage.

Si la main du gynéco ressort pure car il a pratiqué sa profession, la bouche de la fellationneuse professionnelle n'a pas moins accompli uniquement une fonction rémunératrice. Il y a peu de chance qu'elle ait éprouvé une implication émotionnelle exceptionnelle. Pas davantage que le gynéco qui a reçu toutes sortes de patientes. Et l'activité sexuelle peut être ramenée à une sorte de médecine puisque l'abstinence complète peut engendrer des troubles physiologiques et psychiques. Réduirais-tu la médecine à la pure chimie ? Occidental impérialiste va ! :smile2:

Le sexe est spontané et fait pour faire plaisir. Le chant est-il autre chose ? Certaines voix n'arrivent-elles pas à provoquer une émotion jusqu'aux larmes ? Et pourtant il n'est pas rare que le chant soit commercialisé. En fait, c'est plutôt sa gratuité qui constitue l'exception ou alors est réservée aux pures casseroles. Lorsque tu achètes un disque, as-tu l'impression d'être un misérable qui monnaye de l'émotion ?

Idem pour le rire ! Certains y voient le propre de l'homme (je ne suis pas assez calé en éthologie pour confirmer). Qu'y a-t-il de plus spontané et généreux que le rire ? Pourtant certains en font profession et monnayent le fait de faire rire. C'est l'une des grandes fonctions de l'art théâtral d'ailleurs et ce depuis l'Antiquité. Lorsque tu dois débourser quelques euros pour aller assister à une bonne comédie classique ou à un one man show, te définis-tu comme un honteux individu qui achète du bonheur ?

Pourquoi une personne particulièrement douée dans l'art amoureux devrait-elle accordrer gratuitement un plaisir qu'elle produit avec un talent certain ? En quoi la prostitution diffère-t-elle fondamentalement du monde du spectacle en général. Certaines civilisations ont accordé d'importants statuts aux prostituées les plus douées. Les hétaïres du monde héllénique ou les geishas du Japon étaient presque les égales des stars hollywoodiennes actuelles. Etait-ce à défaut ? Je ne pense pas !

De toute façon, il n'est qu'à voir la persistance et l'immémoriale ancienneté de la prostitution et de la prostitution de luxe pour constater que sa condamnation morale est de peu d'effet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant