Y-a-t-il des étudiants en LLCE Anglais ?

SergeKaramazov Membre 109 messages
Forumeur inspiré‚ 26ans
Posté(e)

Bonjour.

L'an prochain, c'est le grand pas vers la FAC, et je souhaiterais m'orienter vers une LLCE Anglais à Aix, afin de devenir prof d'Anglais (ou bosser dans la traduction/interpretariat s'il s'avère pour x raisons que cette voie est impossible) ...

J'aurais donc voulu savoir si parmi vous, certains avaient des témoignages, des conseils ou tout ce qui pourrait se rapporter à cette filière !

En vous remerciant :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Pansette Membre 10 messages
Forumeur balbutiant‚ 26ans
Posté(e)

Tout ce que je peux te dire, c'est que tous les cours sont en anglais, et que même si tu es bon, tu passes des heures à ouvrir un dico pour comprendre ce que le prof a dit...(je me base sur l'expérience d'un proche).

Par contre, si tu veux être prof d'anglais, tu devras désormais passer le master au lieu d'une "simple" licence (mais tu le sais peut-être déjà).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SergeKaramazov Membre 109 messages
Forumeur inspiré‚ 26ans
Posté(e)

A vrai dire, j'ai parlé de cette réforme avec certains profs, mais aucun n'a été en mesure de me dire précisément de quoi elle en retournait ... En gros on m'a dit que le CAPES allait être supprimé, et qu'il faudrait un master, mais dans le détail j'en sais pas plus. Merci de m'avoir confirmé l'info en tout cas :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kinwena Membre+ 4 724 messages
Patate fossilisée‚ 30ans
Posté(e)

Je suis en M1 LLCE anglais... (enfin, maintenant, ils appellent ça LCER, mais c'est la même chose).

De mon expérience... Des choses très variées... La première année n'a pas été très agréable. Trop de monde, donc difficile de créer des liens avec les gens (enfin, bon, c'est dans mon caractère aussi, je suis assez sauvage).

Par contre au niveau des cours... Du gâteau. Vraiment. Quasiment aucun cours en anglais... Ou alors les profs commençaient en anglais, et passaient au français en 5 minutes. Mais bon, pas bien méchant. Juste un peu "chiant". Disons qu'on avait des cours assez précis, sur un tas de choses (en linguistique en particulier), sans comprendre à quoi ça servait.

En deuxième année, j'ai compris à quoi servait les "choses" de première année, et j'ai regretté de ne pas avoir totalement suivi certains cours :sleep: Entre ça, et des soucis persos... J'ai foiré le premier semestre. Ca m'a foutu une sacré baffe, je me suis mise à bosser, parce qu'en deuxième année, les choses se corsent, et là, les cours sont en anglais (mais on ne se rend pas vraiment compte de la transition).

Résultat, j'ai finalement réussi ma deuxième année très honorablement. En plus de ça, là, j'ai rencontré des gens supers, vraiment, dont je suis toujours très proche.

La troisième année... Dur, du boulot. Mais une année d'enfer au niveau humain. La meilleure de ma scolarité. On n'était plus très nombreux (une cinquantaine en tout je crois), et des liens très forts se sont tissés.

Je me rappelle encore de révisions de groupe mémorables avant certains partiels. Chacun donnait ses moyens mnémotechniques aux autres... On se marrait. Et on se marrait ensuite au partiel, quand on devait les réutiliser.

Bref, je suis allée vachement dans le détail de mon vécu perso là finalement. Je ne regrette pas ma licence, maintenant moins que jamais. Ca a été un très bon choix pour moi.

Après, si tu veux plus de détails au niveau des cours eux même, fais moi signe :smile2:

J'étais à la fac à Montpellier.

Par contre, pour ce qui est de la réforme du CAPES, j'ai pas trop suivi, perso, je me destine au CRPE ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SergeKaramazov Membre 109 messages
Forumeur inspiré‚ 26ans
Posté(e)

Merci beaucoup pour ces précieuses informations, je suis encore plus pressé d'y être ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kinwena Membre+ 4 724 messages
Patate fossilisée‚ 30ans
Posté(e)

Je t'en prie. Et n'hésite pas à demander hein, si tu as des questions.

Ma licence a été le bon choix pour moi, j'espère que ce sera pareil pour toi. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
*Amandine* Membre 207 messages
Forumeur activiste‚ 29ans
Posté(e)

Je suis en troisième année LLCE anglais (université de Rouen). Jusque-là, rien de bien compliqué ! Quoi que ça se soit corsé cette année, mais je suis en année erasmus, donc c'est logique. Après, il y a quand même des gens qui se rétament dès le premier semestre, il faut pas croire. Mais franchement, c'est pas insurmontable selon moi.

Pour ce qui est de la fameuse réforme, n'étant pas concernée, je n'ai pas trop suivi. Mais d'après ce que j'ai compris, personne n'a rien compris ! :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Javiere Membre 563 messages
Forumeur forcené‚ 29ans
Posté(e)
Bonjour.

L'an prochain, c'est le grand pas vers la FAC, et je souhaiterais m'orienter vers une LLCE Anglais à Aix, afin de devenir prof d'Anglais (ou bosser dans la traduction/interpretariat s'il s'avère pour x raisons que cette voie est impossible) ...

J'aurais donc voulu savoir si parmi vous, certains avaient des témoignages, des conseils ou tout ce qui pourrait se rapporter à cette filière !

En vous remerciant :smile2:

Je suis en deuxième année de licence de LLCEA à Troyes. Je viens de terminer mes partiels.

Ce n'est pas vraiment comme je me l'imaginais.

Déjà, le premier semestre est là pour revoir tout le programme d'anglais du collège au lycée pour effacer les lacunes que certains peuvent avoir (car l'apprentissage d'une langue est une chose très complexe très mal rendue par des programmes scolaires indignes, les bacheliers devraient selon le ministère être quasiment bilingues, or c'est très loin d'être le cas.) Il y a aussi des notions de grammaire française à revoir, ainsi que la LV2 encore présente (seulement Espagnol et Allemand.) Il y a également une méthodologie de la littérature qui a été étudiée, le fonctionnement de la poésie en anglais, très différent de la poésie française, les concepts de récits encadrés, les différents points de vue de l'énonciation, etc.

Il y a également beaucoup de vocabulaire à apprendre par coeur, des pages et des pages de mots quelque fois même très techniques regroupés par thème.

Le premier semestre est assez difficile à vivre, noyé dans un flot d'étudiants qui viennent sans réelle motivation d'apprendre et de réussir, répartis dans différents groupes, une atmosphère pas très studieuse... et des exercices de langue en pagaille.

Il y a la fameuse épreuve version/thème qui consiste en une traduction de l'anglais vers le français et du français vers l'anglais. Il y a tout d'abord l'épreuve de thème grammatical qui repose sur la traduction de morceaux de phrase en lien avec les points grammaticaux de la leçon, puis il y a la vraie épreuve, la traduction d'un texte littéraire, à la difficulté variable. Et là, il va vraiment falloir avoir la fibre littéraire : un style très propre sera demandé, les maladresses coûtent des points. Il faut avoir beaucoup de jugeote car on ne demande pas une traduction littérale mais plus des équivalences dans les expressions. C'est un exercice très difficile, et il y a intérêt d'avoir beaucoup lu, en français et en anglais, pour ne pas sombrer.

Une fois le premier semestre douloureusement passé, et les premiers partiels tombés, le grand ménage va commencer. Ceux qui ne sont pas à la hauteur de la tâche s'en vont et tout le monde commence à se rassembler. En général, c'est à ce moment là qu'on développe des affinités avec les autres, c'est beaucoup moins cloisonné. On commence vraiment à passer au niveau supérieur, le côté lycée disparaît un peu pour montrer le côté fac : les CM de linguistique, civilisation (=histoire), littérature, la méthodologie de la lecture devient une vraie méthodologie de la traduction mais il y a encore beaucoup de points grammaticaux importants à étudier et beaucoup de vocabulaire à assimiler. La littérature fait fort dès le début avec deux classiques à lire en même temps, la civi présente l'histoire abrégée de tous les pays anglophones du monde (très instructive) et il y a à côté de cela de la culture générale qui n'a rien à voir avec l'anglais, mythologie et civilisation grecque par exemple.

En mai, retour des partiels, plus corsés que lors des premiers, mais jouables pour ceux qui bossent sérieusement.

En octobre, entrée en seconde année. Le grand changement, c'est que les tâches rébarbatives telles que les exercices grammaticaux et l'apprentissage du lexique disparaissent. A la place, la grammaire devient une sorte d'étude linguistique de la langue anglaise assez light. Il reste les exercices de version et thème. Le premier semestre consiste en l'étude de l'histoire des USA, de l'histoire de sa littérature et quelques uns de ses classiques. Les CM en anglais sont assez difficiles au départ mais on s'y habitue vite. En revanche, c'est la phonétique et tout le côté oral de la langue auquel on s'attache, il va falloir vraiment prendre l'accent anglais, apprendre le langage phonétique et c'est un boulot assez imposant. J'ai l'impression que la seconde année est plus facile à vivre que la première mais les examens se corsent sévèrement.

Là, maintenant, j'attends les résultats des partiels.

La fac, ce n'est pas la mort tant qu'on ne se laisse pas trop aller, ce qui n'est pas forcément évident.

Sinon je confirme Kiwena sur le fait qu'au niveau humain c'est top passé le premier semestre. Du temps libre, plus d'indépendance, plus d'occasions de sortir qu'au lycée, mais il faut juste faire attention que ça ne se retourne pas contre toi.

Maintenant chaque vécu et chaque fac sont différents.

Modifié par Javiere

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SergeKaramazov Membre 109 messages
Forumeur inspiré‚ 26ans
Posté(e)

Woaw.

Eh bien je te remercie pour toutes ces précieuses informations, j'dois avouer que ça me rassure sur la chose, même si j'avais pas de grandes inquiétudes. J'ai comme qui dirait certains facilités pour la langue anglaise, je m'y interesse depuis que je suis gosse et ce que tu me dis semble être parfait pour assouvir ma passion quant à celle ci :smile2:

Merci encore !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Touchstone Membre 301 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Je me rends vraiment compte que le niveau dépend vraiment de chaque fac. Mon premier cours fut de la litté Brit, le tout en anglais et on étudiaient l'influence de l'Antiquité... Je me souviens de la prof :"Now, I considere you as fluent in English..." et paf, plus de 4 heures de boulot pour revoir 2 heures de litté. Le fait d'avoir rencontré un ami qui avait travaillé 8 mois en UK m'a beaucoup aidé. Sans lui, j'aurais arrêté. C'était tellement difficile. Je comprend mieux pourquoi on nous disait que la fac avait la même renommée "Anglaise" que la Sorbonne.

En tout cas bon courage, d'après ce que j'ai lu, tu aura une année en français, profite en bien ! ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Keyhole Membre 104 messages
Forumeur inspiré‚ 26ans
Posté(e)

Bonjour !

Avec tout ce que j'ai lu, ca me fait encore plus douter de ma future vie universitaire ! :smile2:

Je m'éxplique. Je suis donc en Tle L et j'hésite entre deux licence: psycho et LLCE Anglais.

Le problème c'est que, selon ma prof' d'anglais, je suis dans la limite des niveaux valables, et avec ma prof' d'anglais renforcé, je suis dans les niveau capable. ;)

Ca m'a l'aire vraiment bien mais... Avec les avis différents des deux professeurs, j'me demande.

J'éspère ne pas vous embèter avec mes "problèmes" et avoir au moins une réponse... Bonne fin de journée ! :sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kinwena Membre+ 4 724 messages
Patate fossilisée‚ 30ans
Posté(e)

Bah apparemment, vu les réponses, ça dépend vraiment des facs.

Dans la mienne, honnêtement, beaucoup de gens avaient un niveau très moyen en anglais au lycée (autour de 12).

Après, en bossant là dedans, forcément ton anglais s'améliore. Dans mon cas, je me suis mise à lire en anglais, regarder des séries en anglais (sans sous titres français je veux dire). Maintenant, je ne fais plus que ça, j'ai du mal à supporter le français (sauf pour les livres).

Ma prof de littérature en première année nous disait que les profs notaient une copie 50% contenu, 50% qualité de l'anglais. Mais d'une part, par qualité de l'anglais, on n'entend pas "complexité", il attendent des phrases justes, mais ça peut être des phrases très simples. D'autre part, elle nous a bien dit qu'une copie à l'anglais limite, mais au contenu "bon" aurait la moyenne, alors qu'une copie sans contenu, même avec un anglais parfait, plafonnerait à 7 ou 8.

Evidemment, elle ne parlait que pour la première année, et le début de la deuxième. Et évidemment, c'était une prof, et une généralité qui vaut pour ma fac.

Disons qu'il faudrait que tu te renseignes, au niveau de la fac où tu comptes aller, en essayant de discuter avec des élèves en LLCE par exemple.

Par contre, fais attention niveau débouchés. Tu as déjà un projet professionnel précis? Parce que l'anglais ne mène pas forcément à énormément de choses, c'est là son piège.

Pour la psycho... Je n'y connais peut-être pas grand chose, mais tous les gens que j'ai connu qui ont fait cette filière m'ont dit que si on y va sans une immense motivation, c'est mort. En première année, ils sont très nombreux, donc peu de TD, que des cours magistraux. Donc on se laisse vite emporter à ne pas assister aux cours. Toujours pareil hein, ça ne vaut peut-être que pour ma fac. Chez nous, les étudiants allongés sur les pelouses avec de la bière étaient systématiquement en psycho :sleep: (et systématiquement très sympas aussi hein :smile2:)

Enfin, n'hésite pas à te poser des questions, et à nous les poser aussi. Si on peut aider, c'est toujours avec plaisir. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Keyhole Membre 104 messages
Forumeur inspiré‚ 26ans
Posté(e)

Rebonsoir !

Merci pour ta réponse, et depuis l'envie d'une LLCE, ma motivation en psycho laisse à désirer...

Sinon, je vais tenter de trouver des gens de l'université souhaitée ! Sachant que c'est le genre de petits posh.

Encore merci !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Javiere Membre 563 messages
Forumeur forcené‚ 29ans
Posté(e)

Keyhole, franchement ça dépend de ce que tu comptes faire plus tard. Je sais qu'à 17 ans on ne se sent pas concerné par ça mais il faut que tu te dises que dans le meilleur des cas, tu garderas le même boulot pendant très longtemps. C'est un choix très lourd et ce n'est pas une question à prendre à la légère.

On a tendance à repousser ce choix parce qu'on a peur justement de faire un choix définitif et de mettre sa vie professionnel sur un unique rail. Mais si tu ne fais pas ce choix au plus vite, ce sera difficile ensuite de changer de voie si tu réalises que ce n'est pas vraiment ce que tu veux.

Pense à la profession, avant le cursus, c'est le conseil que je te donne.

Après, je ne sais pas ce qui t'attendrait dans ta fac en particulier, sachant que l'université de Reims est une des plus mauvaises de France... En tout cas, il n'y a pas que des "posh" comme tu dis, ici, même si évidemment nos goûts vestimentaires ont évolué et sont maintenant des goûts d'adultes.

Modifié par Javiere

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Keyhole Membre 104 messages
Forumeur inspiré‚ 26ans
Posté(e)

Rerebonsoir !

Encore merci pour la réponse, mais apparement il faut que je sois plus précis.

En fait, ce qui me plait en psycho c'est vraiment le fait d'aider les gens, de pouvoir être utile dans un sens concret (C'est compréhenssible comme phrase ? :smile2: ). Mais le problème, c'est l'aspect scientifique de la matière...

Ensuite, pour la LLCE, c'est déjà le niveau d'anglais à la base... C'est très dérangeant. J'ai un avis positif et un négatif. Je me base aussi sur mon avis personnel (Enfin, je veux dire par là que je sais me faire comprendre à l'oral comme à l'écrit, et encore mieux à comprendre mon destinataire). Ensuite, le reste me plait plutot bien !

J'éspère avoir été plus précis qu'avant... Merci de vos réponses, encore une fois !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Touchstone Membre 301 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

"Ensuite, le reste me plait plutot bien !"

Cette phrase m'a fait bondir :smile2: :

Tu sais, en LLCE, tu n'apprends pas vraiment l'anglais, l'anglais sera un outil de communication pour la formation. Ainsi, dans le reste qui a l'air de te plaire, tu pourras, selon le prof étudier les différentes réformes de la Chambre des Lords en Civi Britannique, ou la montée de la Scotish's Devolution... Beaucoup de littérature, avec de grands auteurs classiques inconnus indigestes.

LLCE est une formation de base pour devenir enseignant en Anglais ou traducteur mais dans l'édition ( pas interprète, là il faut une école spécialisée). Il faut que tu réfléchisse bien à cette orientation, moi j'avais choisi cette formation pour éviter de vraiment réfléchi et blabla... Un regret, l'avoir fait. Certe mon nivau d'anglais plus que mauvais a monté car je ne parlais pas un mot en arrivant. Mais avec Assimil, j'aurais eu pour moins cher, plus accecible, plus rapidement et plus vivant le même niveau d'anglais.

Les matières sont en général lourdes, très complexes (je pense à la situation du RU durant 39-45, 3 mois de cours...) et parfois très peu utiles. Tu pourras être incollable sur l'Empire Britannique, mais bon, est-ce vraiment excitant?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Keyhole Membre 104 messages
Forumeur inspiré‚ 26ans
Posté(e)

Bojour ! :o°

En tant que Littéraire, la littérature anglaise ne m'effraie pas trop. :smile2:

Je me suis peut-être trompé mais, il me semble que, les écoles spécialisées en interpretariat sont payantes ! ;) Enfin, la question n'est pas qu'elles soient payantes mais plutôt que c'est étonnant qu'il n'y ait pas de cursus universitaire mennant à de l'interpretariat. :sleep:

Il me semble avoir vu qu'il y avait un master en LLCE qui était quelque chose comme media et traduction, ca revient à la même chose que les écoles spécialisées non ?

Merci de ta réponse ! ;):|

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Touchstone Membre 301 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Si la litté te plaît, pas de problème, mais sache que la litté représente seulement (c'est quand même trop hé hé hé) en moyenne 3h de cours par semaine. Ensuite tu as Civi Britannique et Américaine, en général une seconde langue (souvent espagnol) de la linguistique (très .... pas de commentaire) Enfin bon.

Au niveau de l'interprétariat, en général c'est surtout l'expérience qui compte. Si tu as vécu pas mal de temps, si tu es à l'aise dans une langue, bref, que tu es bilingue et je dis un vrai bilingue, chose qui ne s'apprend pas à la fac. Les écoles jouent sur leur renommées et divers stages à l'étranger.

Si tu justifies de 5 ans en I'Irlande avec un domaine de compétence en traduction ingénérie aéronautique, tu auras des chances de bosser que celui qui a fait un master littérature à la fac et qui n'est pas capable de comprendre de l'anglais technique. Ensuite, rien ne t'empêche d'aller d'aller dans une école d'interprétariat à l'étranger, bien plus formateur du coup.

Un employeur veut une pointure (ça coûte cher un interprète) et non pas un étudiant master quelconque spécialisé dans "le point virgule dans l'oeuvre d'Henry James". On estime à peu près à max 2 ans (pas d'un coup) de la vie à l'étranger d'un étudiant en anglais arrivé en master. En face, un gars qui a bossé à l'étranger, même 2 ans aura un niveau nettement supérieur. Il ne pourra certe pas commenter un texte de Shakespears mais il saura au moins plus apte à la compréhension de son domaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Keyhole Membre 104 messages
Forumeur inspiré‚ 26ans
Posté(e)

Ton but est de me décourager ? ;) (Nan je sais bien, c'est de prévenir :| )

Bon alors. Dans l'ordre. 3h de littérature par semaine, ca me va. L'année dernière j'en avais 6, cette année 4.

La Civi UK et US me dérange pas non plus, je trouve ca plutôt interessant :| (Je dois être sado-maso refoulé ;) ).

L'espagnol je m'en sors plutôt bien et comme j'ai vu dans le cursus (on n'peut plus détaillé) que j'ai eu aux portes ouvertes de la Sorbonne, que ca à l'aire bien minoritaire.

Ensuite, si j'ai bien compris, le reste parle de la maitrise de la langue. Alors, même si l'université de fourmis pas forcément un niveau quasi-bilingue, il est claire que, comme la plupart des fillière, il faut travailler par soi-même ! C'est ce qu'on disait un peu plus haut, il faut lire en anglais, regarder des films en anglais, enfin s'adapter un maximum à la langue étudiée ! L'unviersité fourmis des outils (utiles ou non parfois) et c'est à nous de les mettre en oeuvre pour progresser. Enfin, je vois ça comme ça ! :smile2:

Ah oui ! Les écoles. Je viens justement d'aller regarder sur le net. Il y a l'ESIT et l'ISIT (les deux sont payantes, évidemment). L'ISIT est de renommée mais bizarrement, c'est apparement l'ESIT qui offre un niveau plus élevé ! Le problème est que, soit l'une est trop chère, soit l'autre éxige un niveau déjà immense avant d'y entrer...

Encore merci, tes réponses m'aident malgré tout ! :sleep:

PS: Je suis vraiment désolé pour le titulaire du sujet.... J'ai un peu piqué le topic. :o°

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Javiere Membre 563 messages
Forumeur forcené‚ 29ans
Posté(e)

Touchstone a raison, et d'une manière générale je dirais que pour vraiment devenir bilingue, il n'y a qu'une seule solution, l'étranger. On apprend la langue, mais pas suffisamment, moi-même je n'oserais pas me prétendre bilingue en deuxième année, même si mon niveau a quand même bien augmenté.

Je perçois vraiment la LLCE maintenant comme le début d'un Master d'enseignement en fait, pour former les profs de demain...

Je ne saurais que te conseiller d'avoir une vision sur du très long terme dès maintenant, pas comme nous "pour éviter de réfléchir"... Peut-être que LEA ou une grande école seraient plus adaptés pour toi.

Enfin, ce n'est pas un calvaire cette licence, j'apprécie ce cursus, même si la linguistique et la grammaire, ça tue, mais après il faut penser aux débouchés, c'est le principal. Ensuite c'est toujours possible de développer toi-même tes connaissances en lisant énormément, en écoutant énormément, et en faisant l'effort de lire les bibliographies des profs. Mais un employeur pensera en terme de diplôme je pense, et pas en évaluation de ton niveau réel d'anglais...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant