Insulte : danger ou exutoire ?

Invité Galen
Invité Galen Invités 0 message
Posté(e)
La motivation? eclairer l'autre.

et encore, si on a de l'estime pour lui... sinon, il y aurait aussi, simplement pour le faire chier, le rabaisser ou alors par maladresse aussi...et, comme l'a dit Bronca, pour clore la discussion ;)

PS. : et c'est toi qui est chiante; d'ailleurs tu l'as dit toi-même dans ton interviou, et j'ai tout lu :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Black Survitual Membre 1 513 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
et encore, si on a de l'estime pour lui... sinon, il y aurait aussi, simplement pour le faire chier, le rabaisser ou alors par maladresse aussi...et, comme l'a dit Bronca, pour clore la discussion ;)

PS. : et c'est toi qui est chiante; d'ailleurs tu l'as dit toi-même dans ton interviou, et j'ai tout lu :smile2:

Y a aussi "beau parleur" qui est pas mal pour mézigue "parleur" suffira... :mur:

Tiens rabaisser : non. Eclairer : non et oui et non.

B.S.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sylvano Membre 4 949 messages
Partisan de la non-violence‚ 105ans
Posté(e)
Oui on peut manquer d'arguments : mais ou elle dégonfle la baudruche ou elle permet de passer à l'acte : comment savoir ?

Normalement on ne s'insulte pas ni en virtuel ni en réel mais parfois ça pète... Et peut-on, doit-on toujours l'éviter ?

J'aime bien cet exemple de cette entreprise japonaise qui au dernier étage de l'immeuble a installé des photos du patron pour que les employés lui en foutent plein la gueule un bon coup. Du coup là l'insulte fait partie du contrôle social (sic)...

B.S.

Je vois pas l'intérêt d'insulter, sauf si tu veux lui mettre sur la gueule ensuite. Les insultes dans le vent décrédibilisent, ça montre juste un manque de sang froid dans les discussions. Ou un manque d'arguments...

Après ya insultes et qualifications. Je peux dire d'un individu que c'est un connard, parce que je pense que c'est un connard. Sans pour autant m'énerver forcément.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Black Survitual Membre 1 513 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
Je vois pas l'intérêt d'insulter, sauf si tu veux lui mettre sur la gueule ensuite. Les insultes dans le vent décrédibilisent, ça montre juste un manque de sang froid dans les discussions. Ou un manque d'arguments...

Après ya insultes et qualifications. Je peux dire d'un individu que c'est un connard, parce que je pense que c'est un connard. Sans pour autant m'énerver forcément.

Sylvano, si tu continue comme ça je vais te rajouter à mes amis... :smile2: ;):mur:

B.S.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

si tu le rajoutes à tes amis cela pourrait être pris pour une insulte par lui, par moi ou tout autre

@elais

tu parles d'un état de fait surtout dans le cadre comportemental mais au point de vu procédural est-ce que le fait de dire à quelqu'un "t'es chiant, t'es con" ou tout autre terme qui d'un premier abord est considéré comme insulte mais employé dans certaines circonstances n'est pas dit pour insulter ou rabaisser quelqu'un mais juste pour faire cesser le comportement incriminé. tu me dira mais où est la frontière entre ce qui peut être considéré insultant et une expression que je dirais plus argotique ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
imperatricedumonde Membre 8 284 messages
Je suis gentille, donnez moi des bonbons !‚
Posté(e)

moi j'aime bien dire "sale pute" à mes amis, ça me défoule et c'est affectueux en même temp. Comme par exemple quand ils m'annoncent qu'ils prennent un appart boulevard haussmann, quoi d'autre à dire que "sale pute" franchement ??

dans la vie sexuelle c'est bien aussi les insultes mais "sale pute" parce que là ça pourrait vraiment être mal apprécié.

et aussi dans le métro je dis plein d'insultes dans ma tête contre les gens.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Naphtaline
Invité Naphtaline Invités 0 message
Posté(e)
Faire prendre conscience à l'autre de l'inutilité de ses réponses....

ex: dire à quelqu'un tu es vraiment trop con... c'est un constat pour celui qui le dit et une insulte pour celui à qui cela s'adresse.

Si ensuite on lui dit" t'es trop con pour que je m'abaisse à te répondre....." c'est décrire une réalité ayant pour finalité la fin de la discussion....

En même temps c'est par là même signifier un petit complexe de supériorité et une certaine condescendance si tu considère devoir "t'abaisser" à répondre (mais bon tu t'abaisses dans l'insulte aussi ceci dit) alors qu'avouer que tu es à cours d'arguments (pour cause d'inepties du camps adverse certes) aurait tout aussi bien clos la discussion, donc l'insulte est une façon de vouloir avoir le dernier mot ce qu'il y a de plus primaire... :smile2: ...toujours est il que je reste d'accord avec la première intervention de Galen, elle est un constat d'échec et ne met en relief rien d'autre qu'une impuissance et un manque de sang froid et de recul. Je parle pas des cas où elle est employée affectueusement bien sûr.

Maintenant est ce que ça défoule, oui sans doute, se rouler dans la boue aussi je suppose...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Whole Lotta Love Membre 532 messages
Forumeur forcené‚ 54ans
Posté(e)

Pour moi l'insulte est un boomerang :

Si je traite quelqu'un de con, celui-ci pensera la même chose que moi (mais qu'il est con quand même...)

Bref traiter quelqu'un de con signifie d'accepter de l'être soi-même.

Ca me fait penser à la limite du sujet par une insulte de lycéen rapportée par un prof dans un bouquin :

:smile2: ! Attention : crudité ! ;)

"Toi t'es qu'un sale pédé, si je te chope j' t'encule !..."

C'est mignon non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Naphtaline
Invité Naphtaline Invités 0 message
Posté(e)

heu...mignon je sais pas...mais effectivement il illustre l'effet boomerang :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sylvano Membre 4 949 messages
Partisan de la non-violence‚ 105ans
Posté(e)
si tu le rajoutes à tes amis cela pourrait être pris pour une insulte par lui, par moi ou tout autre

Ouais c'est clair. Mais j'ai cru comprendre qu'il ne fallait pas prendre BS au 1er degré :smile2: .

Mais je pense à une question conne (pour changer !), comment les insultes, du style "connard, enculé, va te faire foutre" se sont développées dans la langue française ? Ca n'existait pas ce type de langage au moyen age par exemple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Naphtaline
Invité Naphtaline Invités 0 message
Posté(e)
"connard, enculé, va te faire foutre" se sont développées dans la langue française ? Ca n'existait pas ce type de langage au moyen age par exemple.

Non mais à l'époque on brulait les sodomites donc ...je suppose que la vulgarisation des insultes à caractère sexuel (puisque même "con" c'est à la base le sexe d'une femme) vient du fait qu'on est tous de plus en plus obsédé...heu...enfin je suppose hein.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Whole Lotta Love Membre 532 messages
Forumeur forcené‚ 54ans
Posté(e)
Non mais à l'époque on brulait les sodomites donc ...je suppose que la vulgarisation des insultes à caractère sexuel (puisque même "con" c'est à la base le sexe d'une femme) vient du fait qu'on est tous de plus en plus obsédé...heu...enfin je suppose hein.

Le con, connard à l'origine veut dire lapin...

"Espèce de gros lapin !" non ça le fait pas...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sylvano Membre 4 949 messages
Partisan de la non-violence‚ 105ans
Posté(e)
Non mais à l'époque on brulait les sodomites donc ...je suppose que la vulgarisation des insultes à caractère sexuel (puisque même "con" c'est à la base le sexe d'une femme) vient du fait qu'on est tous de plus en plus obsédé...heu...enfin je suppose hein.

Oh ? :smile2: Ca n'a aucune racine latine, les mots du genre connard ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Naphtaline
Invité Naphtaline Invités 0 message
Posté(e)

Alors Maitre Capello te rappellera que le mot Con apparu au XIIIe siècle vient du latin Cunnus (vulve, coin) et désigne bien le sexe féminin..le mot était d'ailleurs employé dans la littérature érotique...puis par extension il a désigné les terriers et les lapins mais aussi les renards...aprés quoi de plus érotique qu'un lapin :smile2: mais bon là on dévie... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Black Survitual Membre 1 513 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
si tu le rajoutes à tes amis cela pourrait être pris pour une insulte par lui, par moi ou tout autre

Au pied de la lettre... ;)

Mais c'est comme dans l'insulte elle même si on prend tout au pied de la lettre... :mur: :smile2:

B.S.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rabitdu95 Membre 49 messages
Forumeur balbutiant‚ 27ans
Posté(e)

quel inbecilité

de nos jours les insultes font partie integrante de la socièté

je suis désolé de vous l'avoué mais nous debituon en moyenne 2 insulte par heures

est'ce faux je ne pence points

"F***k le Monde et c'est Normes"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

La tartine de Yop! :D :

tout dépend qu'est-ce qu'on entend par insulte, si on s'en réfère à sa définition il semblerait qu'on pourrait sévir à tout va

Hé oui !

C'est parfois pas si simple de définir ce qui est insultant ou pas.

C'est une interaction humaine, l'insulte. Et elle provoque aussi la réaction en chaîne. L'émetteur et le récepteur sont à prendre tous deux en compte.

-L'émetteur est clairement insultant quand il a la volonté de blesser, l'intention de faire mal, de vexer, de salir. Là où c'est plus compliqué, c'est quand il fait exactement la même chose (blesser le récepteur) mais sans l'intention. Là, tout dépend de notre façon de juger s'il y a intention ou pas.

Et on laisse tous filtrer une part de notre agressivité, ça nous échappe plus qu'on ne le croit. Autre cas de figure : l'insulte déguisée. Des propos fleuris cachant un fond très explicite mais inattaquable de front. C'est l'arme des manipulateurs. :mur:

-Le récepteur, là tout dépend de sa capacité à encaisser, à se distancier. A priori, face à un propos blessant, il peut agresser en retour. Surtout si l'intention insultante est claire. Quand on rentre dans la suggestion insultante, ça devient plus compliqué, c'est un jeu de dupe. :mur:

Il peut aussi se sentir insulté à tort, car blessé. Là, si l'émetteur ne se rend pas compte ou ne veut pas admettre que son propos a été agressif malgré lui, ça revient exactement au même que s'il avait proféré une insulte.

Dans les deux cas, la curiosité et la compréhension de l'autre peuvent aider à :

-ne pas être insultant

-savoir ignorer l'insulte

-résoudre ce qui a été pris pour une insulte

Ce qui ne signifie pas s'écraser, comme certains le pensent parfois. Celui qui ne crie pas est souvent mieux écouté que celui qui braille.

Après ya insultes et qualifications. Je peux dire d'un individu que c'est un connard, parce que je pense que c'est un connard. Sans pour autant m'énerver forcément.

éa dépend aussi du contexte. Et à qui tu t'adresses. Et la façon dont tu le fais.

Et ce n'est pas parce que TOI, tu trouves le terme sympa, clair et que tu es calme que la personne en face est susceptible de le prendre comme ça. C'est un erreur dangereuse de croire que l'autre pense et interprète comme nous.

La preuve : le nombre de fois où l'on doit justifier des propos mal compris, qui provoquent des conflits parfois. ;)

Exemple : tu as le droit de penser que je suis un connard. Ensuite, de me dire "Yop!, tu es un connard !". Mais crois-tu que je ne le prendrais pas comme une insulte ?

Sylvano, si tu continue comme ça je vais te rajouter à mes amis... :smile2: :o :D

B.S.

si tu le rajoutes à tes amis cela pourrait être pris pour une insulte par lui, par moi ou tout autre

L'intention dépasse l'homme. ;)

tu parles d'un état de fait surtout dans le cadre comportemental mais au point de vu procédural est-ce que le fait de dire à quelqu'un "t'es chiant, t'es con" ou tout autre terme qui d'un premier abord est considéré comme insulte mais employé dans certaines circonstances n'est pas dit pour insulter ou rabaisser quelqu'un mais juste pour faire cesser le comportement incriminé. tu me dira mais où est la frontière entre ce qui peut être considéré insultant et une expression que je dirais plus argotique ?

Au niveau de la loi, tu dis. Il me semble que c'est au cas par cas. Néanmoins, le juge n'oubliera jamais de noter la connotation péjorative de certains termes. Leur utilisation n'est pas anodine.

Exemple :

moi j'aime bien dire "sale pute" à mes amis, ça me défoule et c'est affectueux en même temp. Comme par exemple quand ils m'annoncent qu'ils prennent un appart boulevard haussmann, quoi d'autre à dire que "sale pute" franchement ??

dans la vie sexuelle c'est bien aussi les insultes mais "sale pute" parce que là ça pourrait vraiment être mal apprécié.

et aussi dans le métro je dis plein d'insultes dans ma tête contre les gens.

Traiter quelqu'un de "sale pute" sans le connaître bien, sans son consentement ni la complicité humoristique sur le terme... et bien c'est une insulte caractérisée.

On est responsable de nos propos. Que nos intentions amicales soient décelées ou mal comprises, il ne faut jamais l'oublier. Ce n'est pas parce que quelqu'un a mal compris nos propos ou a été blessé involontairement qu'on peut se dédouaner de ce qu'on a dit.

Après, c'est facile aussi de se sentir insulté pour un rien : regardez ces musulmans intégristes qui savent très bien joué les femmes bafouées et crier au crime de sang pour l'affront ultime. :mur:

Mais c'est facile aussi de dire n'importe des choses -comme ces journalistes qui ont la savoureuse manie d'annoncer quasi-exclusivement l'origine maghrébine d'un voyou quelconque et bizarrement de passer sous silence les autres, par exemple les alsaciens ou les italiens- et de se départir des conséquences : "NON, on n'entretient pas le racisme en France, on relate des faits. " disent-ils.

A partir du moment où l'orientation de leurs propos est perçue comme telle, il est temps d'être responsable. :mur:

Sinon, on entre dans le monde du n'importe quoi ou les propos n'ont plus aucun sens, n'appartiennent à personne... et ou l'incivilité domine. Tiens, ça ressemble un peu à notre monde !! :mur:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Autre cas de figure : l'insulte déguisée. Des propos fleuris cachant un fond très explicite mais inattaquable de front. C'est l'arme des manipulateurs. :o

je dirais aussi de ceux qui savent manier les subtilités de la langue française

Citation (Black Survitual @ mardi 16 décembre 2008 à 02:44) post_snapback.gifSylvano, si tu continue comme ça je vais te rajouter à mes amis... :smile2: :mur:;)

B.S.

Citation (WEAPON @ mardi 16 décembre 2008 à 07:52) post_snapback.gifsi tu le rajoutes à tes amis cela pourrait être pris pour une insulte par lui, par moi ou tout autre

Ouais c'est clair. Mais j'ai cru comprendre qu'il ne fallait pas prendre BS au 1er degré :D
Au pied de la lettre... :mur:

Mais c'est comme dans l'insulte elle même si on prend tout au pied de la lettre... :mur:;)

L'intention dépasse l'homme.

l'insulte pouvant être un acte

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Whole Lotta Love Membre 532 messages
Forumeur forcené‚ 54ans
Posté(e)
Alors Maitre Capello te rappellera que le mot Con apparu au XIIIe siècle vient du latin Cunnus (vulve, coin) et désigne bien le sexe féminin..le mot était d'ailleurs employé dans la littérature érotique...puis par extension il a désigné les terriers et les lapins mais aussi les renards...aprés quoi de plus érotique qu'un lapin :mur: mais bon là on dévie... :mur:

Absolument maitresse a capella... ;)

Après vérification dans (l'excellent) "dictionnaire historique de la langue française" dirigé par Alain Rey,

Con vient bien du lapin latin cunnus (XIIe siècle) et Lapin de cunniculus, les deux mots se seraient rapprochés lors de jeux de mots comme tu le dis bien. Con n'est utilisé pour désigner un imbécile qu'à la fin du XVIIIe siècle).

Après ces explications, peut-on encore dire "con comme une bite" ? :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant