Aller au contenu

Messages recommandés

Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
300px-Hook,_Morris,_Sumner_in_New_Order.jpg

De Joy Division à New Order


Jeudi 23 octobre - 18:09

1981 Danse macabre d'un groupe en deuil, cette chanson inaugure une nouvelle ère, pour ne pas dire un nouvel ordre.




Ils sont trois garçons, l'air maladroit sous les spotlights d'un plateau de télévision. Ils portent le deuil sur leurs épaules. Mais ils ont encore des gueules de jeunets. "Here are the young men, a weight on the soulder". C'est comme si Ian Curtis (lire la chronique de Control, biopic consacré à la vie d'Ian Curtis) avait écrit pour eux les paroles de Decades. A défaut de décennies, c'en est une, une seule, qu'ils traverseront, changeant la face de la pop sans forcément s'en rendre compte. Comme Joy Division (voir chronique sur Forumfr) avait changé celle du rock.


neworder460.jpg[/CENTRER]

Un critique dont le nom m'échappe a écrit un jour qu'avec le 7" Ceremony, New Order signait la meilleure première chanson de l'histoire du rock. Je pourrais bien chercher des exemples pour lui donner tort, j'aime finalement bien cette sentence. Un morceau qui symbolise un début et une fin à la foi. Hérité de Joy Division, Ceremony annonce quelque chose d'autre, conservant la martialité dansante d'une musique, mais la libérant de la profondeur froide d'une voix. Sur cette vidéo d'un premier passage télé, Bernard Sumner semble encore ne pas être sûr. Ne pas savoir quand démarrer, ni comment poser son chant.




La suite de l'histoire tient en un autre 7", une autre chanson. New Order est en studio à Londres, travaille sur son second album, suite à un Movement hanté encore par l'ombre de Joy Division. Entre deux prises, le groupe s'amuse à créer un instrumental qui lui servirait de morceau de rappel, remplaçant leur retour sur scène. La boîte à rythme donne la cadence, mais le synthé de Gillian Gilbert manque son entrée. La compagne du batteur Stephen Morris a rejoint le groupe avec son changement de nom et une simple erreur chamboule tout. Séduit par le décalage entendu, ses comparses construisent une chanson autour du squelette. Le résultat s'intitule Blue Monday et propulse la musique électronique dans un nouvel âge, New Order dans son propre univers. D'un corps amputé, les survivants de Joy Division deviennent une entité à part entière.


NewOrder2005_10.jpg



Suivra une décennie marquée par des albums et des 7" incontournables. De Power, Lies & Corruption à Technique,Temptation à True Faith, New Order impose un style que d'autres embrasseront à leur suite (The Cure, notamment). Surtout, jamais la mélancolie n'aura été aussi dansante. Les brasiers electro à venir en naîtront, de Happy Mondays biberonnés à l'Haçienda à des Chemical Brothers (voir chronique sur Forumfr) invitant Sumner a chanté chez eux, d'affreux Killers chippant leur nom au hasard d'un clip (Crystal) à des Hot Chip se demandant constamment comment New Order interpréterait leurs chansons.








Aujourd'hui, le groupe mancunien n'est plus qu'un fantôme, dévoré par des luttes intestines, aux dernières chansons indignes de sa jeunesse. Mais heureusement d'autres ont repris le flambeau. Et pour se remémorer cette décennie glorieuse, on en boudera pas son plaisir en découvrant les cinq superbes rééditions qui font suite à celles de Joy Division l'année dernière, aussi cohérentes dans leur contenu que dans leur habillement, designé une fois encore par Peter Saville.



Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
new.jpg

Le son pourri de New Order


Vendredi 28 novembre - 19:25

New Order rappelle les rééditions de leurs cinq premiers disques, en raison du très mauvais son des bonus des disques additionnels.



Les mancuniens de New Order ont du rappeler les nouvelles éditions collectors de leurs 5 premiers albums en raison de problème de sons sur le disque additionnel. Ces rééditions contiennent en effet chacune un disque bonus, constitué de B-side et de raretés -et il semblerait que le grand age du matos et les conditions de conservations pas toujours optimales en aient détérioré le son, dans des proportions justifiant un rappel.

Le groupe s'excuse et promets de nettoyer ça au plus vite. Peter Hook, son bassiste, se justifie de la précipitation de la sortie de ces rééditions : "Nous n'avions pas fini de travailler dessus qu'il y avait déjà des fuites sur le net".

Paradoxalement, Le Guardian note que le groupe n'avait reçu aucune plainte au moment où ces disques sont sortis en Angleterre le mois dernier : l'affaire a commencé quand le disque est sorti aux Etats-Unis. Alors quoi ? Les Britons ont-ils de bananes dans les oreilles ou sont-ce les Yankees qui ne tolèrent plus d'acheter du Lo-Fi en temps de crise ?


Nicolas Chapelle
Suite de l'article...
Source: lesinrocks.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×