Autobiographie de ma non vie


Kégéruniku 8 Membre 7 199 messages
Avis contre faits‚ 29ans
Posté(e)

J'ai cherché.

Pendant des heures, j'ai cherché.

J'ai cherché partout, jusqu'à démonter mon bureau au cas où il y aurait des doubles fonds ou des tiroirs cachés.

J'ai cherché, et je n'ai rien trouvé.

Il n'y a rien.

Tout ce que j'ai trouvé ce sont des livres.

Par contre des livres, il y en a.

Les 8 premiers livres des Annales du disque monde de Terry Pratchet

Les 5 livres de la saga Fondation d'Isaac Asimov

La peau de chagrin de Balzac

Les 12 livres des fables de La Fontaine

Les amours d'éros et Psyché de La Fontaine

Andromaque de Racine

Le portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde

Les fleurs du mal de Baudelaire

Les diaboliques de Barbey d'Aurévilly

Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes

Le prince de Machiavel

Hygiène de l'assassin et Cosmétique de l'ennemie d'Amélie Nothomb

L'Iliade et L'Odyssée d'Homère

Les métamorphoses d'Ovide

Les pensées de Marc-Aurèle

Le Tao te king de Lao Tseu

L'école des femmes de Molière

Le rouge et le noir de Stendhal

Un coeur simple de Flaubert

Le dernier jour d'un condamné de Victor Hugo

Six personnages en quête d'auteur de Luigi Pirandello

Faust de Goethe

Il y a aussi des livres sur les légendes. Des légendes d'Inde et de Chine, du Japon et de Corée, des légendes Hélenniques et Perses, des légendes Celtiques et Nordiques, des textes sacrés et des textes profanes.

Et je me souviens de tous ces livres, comme si je les avais lu hier encore, et même mieux, puisque c'est à peine si je me souviens de ma journée d'hier.

Mais parmi tous ces livres, il en est un dont je ne me souviens pas.

Un petit livre rouge, (pas celui de Mao, un autre) sur lequel il n'est inscrit qu'une chose, pas même le nom de l'auteur ou de l'édition, tout ce qui y est inscrit c'est: Dans le désordre des choses

Le titre me rappelle la quatrième de couverture d'un livre: "C'est une histoire d'amour dont les épisodes auraient été mélangés par un fou."

J'ai lu ce livre, y voyant comme un autre mystère qui contiendrait peut être une partie de réponse au mystère principal qui n'est autre que: Qui suis je?

Ce livre est un recueil de poèmes, posés pèle mêle, sans aucun ordre cohérent apparent.

Au moins le titre ne mentait pas.

A la lecture de chacun de ces poèmes, j'ai l'impression de les connaître, de les avoir vécus, et pourtant ils ne cessent de me paraître totalement inconnus.

L'espace d'un instant, je me dis que ce n'est rien qu'une impression, un simple procédé employé par l'auteur.

Mais ce n'est pas ça.

Je pense que je suis l'auteur de ce livre. Ce serait donc pour ça qu'il n'y a ni auteur ni maison d'édition. Et j'aurai oublié l'avoir écris comme j'ai oublié tant d'autres choses.

Mais, si certain des textes me semblent résonner en moi et prendre vie sous les yeux de mon esprit, d'autres me font douter.

Comme ce texte parlant de viol ou cet autre mettant en scène un accouchement.

Il ne me semble pas avoir vécu cela. Je ne crois pas avoir vécu cela.

Je ne sais même plus si j'ai vécu cela...

Ce texte sur le viol est narré par une femme qui, à l'enterrement de son beau père, raconte comment ce dernier la violait.

Je sais bien que je ne suis pas une femme, mais le changement de sexe entre l'auteur et le narrateur n'est aucunement gênant pour détruire toute forme de comparaison entre les deux.

Mais au delà du sexe, je ne parviens à pas à imaginer que ce soit vrai.

Et pourtant cela me semble si réaliste.

Mais si je n'ai jamais été violé comment savoir si c'est réaliste?

Encore une fois je ne sais pas, et malgré les quelques doutes qui subsistent, je continue de croire que j'en suis l'auteur.

Cela me fait du bien d'y croire, certains poèmes semblent éveiller en moi, non pas des souvenirs, mais des impressions de souvenirs.

Certaines images me viennent à l'esprit, mais je ne peux savoir si elles y étaient déjà ou si mon esprit les a créées suite à la lecture de ces textes.

Soudainement, je repense au cahier blanc.

8

Je relis le huitième poème.

"Je ne suis pas très expressif.

Je suis plutôt du genre discret.

Je ne suis pas un dépressif.

J'ai mes soucis mais je m'y fais.

Je n'aime pas parler de moi,

Encore moins de mes problèmes.

Quand ça ne va pas, je n'en parle pas.

Si ce n'est dans mes poèmes.

Je ne suis pas vraiment distant,

Mais je n'aime pas me confier.

J'ai appris avec le temps

é ne jamais trop parler.

Je ne dévoile pas mes secrets.

Je connais bien la trahison.

Pour ne pas en subir les effets,

Je n'ai trouvé que la solitude comme solution.

Je ne suis pas indestructible,

Même si je voudrais bien le faire croire.

Je ne suis pas invincible.

Je me suis déjà fait avoir.

J'ai aussi connu l'échec,

J'ai même déjà été mis mat.

Mes yeux ne sont pas toujours secs,

Je ne m'en sors pas toujours intact.

Je ne suis pas un surhomme.

Je suis comme vous, un être humain.

Si je croque dans la vie comme dans une pomme,

Je tombe parfois sur des pépins.

Je n'ai rien vécu d'infâme.

J'aime à dire que j'ai de la chance.

Mais j'ai connu mes petits drames,

Que je masque dans le silence.

Je ne suis pas toujours joyeux.

Il m'arrive même de pleurer.

Et si je détourne les yeux,

C'est pour mieux le cacher.

On me voit toujours rire.

On en conclut que tout va bien.

Mon éternel sourire,

Laisse à penser que je suis serein.

Mais je ne suis pas que fait de bonheur

Comme tout le monde j'ai de la peine.

Parfois je vois saigner mon c¿ur

Et j'en suffoque à perdre haleine.

Je me montre plutôt froid

Mais je suis assez sensible.

Je le cache au fond de moi

Pour que cela reste inaccessible.

Je suis plutôt pudique,

Et je n'aime pas parler de moi.

Non, je ne suis pas amnésique.

Je le répète pour qu'on n'oublie pas.

D'ailleurs j'en ai déjà trop dis.

Normalement je n'aurais jamais fais ça.

Mais c'est pour elle que je m'écris.

Même si elle ne le sait pas."

Si je suis bien l'auteur de ces poèmes, alors voilà qui m'aiderait grandement.

Je me demande si cette elle qui ne sait pas est Celle que je pense.

Mais Elle est dans le coma, alors je ne pourrais pas savoir.

Et si Elle en sortait, j'aurai d'autres questions que de lui demander si Elle se rappelle de ce poème.

Si tant est qu'Elle ne perde pas la mémoire également.

Si tant est qu'Elle me pardonne de l'avoir conduit là où Elle en est.

Je ne sais même pas ce que je préfère.

Qu'Elle perde la mémoire et me revienne ou qu'Elle se souvienne de tout et m'abandonne aux vues du passé.

Mais quel est mon crime, si ce n'est que d'avoir aimé?

Car je ne suis coupable que de ça.

J'ai aimé, oui je l'avoue, aimé à la folie, aimé jusqu'à la déraison.

Est ce un crime que de vouloir le bonheur de l'autre?

C'est pourtant la seule chose dont je sois coupable.

Coupable d'avoir aimé plus qu'aucun autre.

Voilà qu'à nouveau je suis envahi par ce souvenir immortel.

Le souvenir de ma chute, le souvenir de sa chute.

Je reprendrais l'écriture plus tard, je crois que je ne me sens pas bien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

ASKI Membre+ 9 808 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)

Je viens de découvrir ton topic par hasard et j'ai lu les 3 parties précédentes pour la peine.

Très intéressant, je vais attendre avec impatience la suite. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
haine-j Membre 20 messages
Forumeur balbutiant‚ 43ans
Posté(e)

on dit que les personnes dans le coma entendent tout.....Tes textes donnent envie de poser une multitudes de questions mais en fait une barriere s'est posée, litteraire ou pas, elle est bien là et moi çà m'evoque que du respect.Continue :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kégéruniku 8 Membre 7 199 messages
Avis contre faits‚ 29ans
Posté(e)

Merci.^^

Content que le texte plaise toujours.

Je n'ai pas encore écris la suite à cause de petits soucis, mais je vais m'y remettre dès demain.

En tout cas ça fait toujours très plaisir d'avoir un soutien. :snif:

En ce qui concerne les questions, si il y en a, n'hésitez pas.

Par contre pas sûr que j'y répondrais. :snif: Ce n'est pas la question qui est indiscrète mais la réponse. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité &va 520
Invité &va 520 Invités 0 message
Posté(e)

Ce n'est pas la question qui est indiscrète mais la réponse.

Tu as dû être une femme à un moment, tu me rappelles beaucoup quelqu'un....

Non pas de questions, nous aurons les réponses par la suite ....allez , prends ta plume...au plaisir de te lire .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kégéruniku 8 Membre 7 199 messages
Avis contre faits‚ 29ans
Posté(e)

:snif:

Non je n'ai jamais été une femme. :snif:

Pas que je sache en tout cas. :snif::snif:

Par contre je n'écris pour ainsi dire que la nuit, donc j'écrirai la suite ce soir, et la posterai peut être demain.^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité &va 520
Invité &va 520 Invités 0 message
Posté(e)

ou même plus tard....on est pas à un jour près.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
malice Membre+ 27 440 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Très intéressant. Et j'aime les questions que tu te poses.

Moi aussi j'attend la suite. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kégéruniku 8 Membre 7 199 messages
Avis contre faits‚ 29ans
Posté(e)

Je suis content que plus de gens viennent lire et aiment.^^

Je pense que je vais ouvrir un autre topic pour y mettre d'autres textes aussi.^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant