Aller au contenu

La polémique sur la dangerosité du pistolet Taser devant le tribunal


Invité donjuan

Messages recommandés

Invité donjuan
Posté(e)
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

LE MONDE | 16.09.08 | 09h32 ¿ Mis à jour le 16.09.08 | 09h34 (extraits)

h_4_ill_809011_taser.jpg

"Pour le fabricant de pistolets, Me Florence Gladel réclame 50 000 euros de dommages et intérêts. Depuis des mois, explique-t-elle, Raid-H, réseau d'alerte et d'information pour les droits de l'homme, mène une "campagne de dénigrement" du "produit" Taser "sans aucune preuve probante, médicale ou scientifique". Elle distribue un flyer de l'organisation du 21 avril 2007 : appelant à une soirée "électrochoc", il montre un robot armé d'un Taser avec, sur la poitrine, l'image d'un homme électrocuté façon pictogramme de transformateur EDF. Et critique les mots de l'association comparant le Taser X-26 à une nouvelle "gégène".

"C'est un abus de la liberté d'expression, et rien d'autre, martèle l'avocate en rappelant que le Taser est "distribué dans 83 pays". En France, il équipe depuis 2004 la police et la gendarmerie, et va être étendu à la police municipale. Cette arme classée de 4e catégorie, comme le fusil à pompe, envoie une décharge électrique qui paralyse sa cible. Mais le PIE, considéré par ses promoteurs comme une arme non létale, suscite des débats. Amnesty International et le comité de l'ONU contre le torture y ont pris leur part. "

"

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×