Bébés prématurés: la faute aux mamans?

lore Membre 17 812 messages
Electron trop libre / Cible à abattre‚ 47ans
Posté(e)

J'ai pas envie de faire dans le pathos ou raconter ma vie mais j'ai eu plusieurs grossesse et une seule fille.....

Tiens au fait les "fausses couches" qui se font spontanément car les foetus sont atteints de trisomie 18 ou 21 ça à aussi un rapport?

Les femmes qui accouchent prématurément car elles se font taper dessus par leur gentil mari....ça rentre aussi dans les statistiques?

Ce genre d'études ont peu leur faire dire tout et n'importe quoi mais dire à des femmes qui ont subi ce drame.... c'est de votre faute.... c'est criminel.

C'est vraiment rajouter une couche sur un drame.....

et ça :

C'est quand même dingue que lorsque vous vous sentez agressées, vous les femmes, vous rejetiez tout de suite la responsabilité sur les homme, par faute d'arguments sans doute (?). (oui, je généralise, mais c'est vous qu'avez commencé baby.gif )

Ca c'est de la provocation gratuite et inutile. (mais ce n'est que mon avis de simple femme m'en prenant aux pauvres hommes innocents... peut-être que me sentant agressée et par faute d'arguments....J'ai répondu à la provocation)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Chameaulo VIP 11 192 messages
Final Five‚ 36ans
Posté(e)
Ce genre d'études ont peu leur faire dire tout et n'importe quoi mais dire à des femmes qui ont subi ce drame.... c'est de votre faute.... c'est criminel.

C'est vraiment rajouter une couche sur un drame.....

et ça :

C'est quand même dingue que lorsque vous vous sentez agressées, vous les femmes, vous rejetiez tout de suite la responsabilité sur les homme, par faute d'arguments sans doute (?). (oui, je généralise, mais c'est vous qu'avez commencé :snif: )

Ca c'est de la provocation gratuite et inutile. (mais ce n'est que mon avis de simple femme m'en prenant aux pauvres hommes innocents... peut-être que me sentant agressée et par faute d'arguments....J'ai répondu à la provocation)

Je pense que ce qu'a écrit Galen venait directement faire écho à ton premier argument:

Le fait que les messieurs portent des pantalons trop serrés, qu'ils fument et que leur qualité reproductrices puissent être mises en cause......cela surtout jamais ...

Donc sur ce coup, je trouve qu'il a bigrement raison. Commence à voir la provocation dans tes propos avant de chercher celle qui se trouve chez les autres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lena1789 Membre 5 031 messages
Coquine à croquer ‚ 28ans
Posté(e)
On pourrait croire que les mentalités changent, malheureusement j'ai souvent l'impression qu'on recule.

Je plussoies à 100%.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lore Membre 17 812 messages
Electron trop libre / Cible à abattre‚ 47ans
Posté(e)

Je disais juste que c'est aussi ridicule comme argument que de dire que du fait que les messieurs seraient moins fertiles car ils porteraient des pantalons trop serrés ou que le fait de fumer et boire diminuerait la qualité du sperme, quoi que là il y est des raisons de le penser.

A quand une étude qui essairait de mettre en rapport le manque de fertilité des messieurs et les fausses couches des femmes??

http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_c...id_article=3483

Médecine-Santé

les dernières questions d'actualité

FERTILITé MASCULINE :

où sont passés les spermatozoïdes ?

Augmentation des cancers du testicule, diminution de la qualité du sperme dans certaines régions du monde, multiplication des anomalies de l'appareil reproducteur masculin… Assiste-t-on réellement à une baisse de la fertilité masculine ?

Augmentation des cancers du testicule

Evolution du risque des cancers du testicule : Les hommes nés dans les années 70 ont deux fois plus de chance de développer un cancer du testicule que ceux nés avant la deuxième guerre mondiale

Evolution du risque des cancers du testicule

Un certain nombre d’études font état d’une augmentation des cancers du testicule durant ces trente dernières années, en particulier dans les pays industrialisés. Dernière en date : une étude publiée en juin 2004 dans la revue d’épidémiologie et de santé publique, qui montre que le taux d’incidence du cancer du testicule a augmenté de 50% en vingt ans en France.

Or le traitement de ce cancer, qui touche surtout l’homme jeune, entraîne une diminution de la fertilité de 30%*.

* (Cancer, fev. 2004, 100(4):732-7)

Rémy Slama, chercheur à l'Inserm

« Il y a très clairement une augmentation

de l'incidence du cancer du testicule... »

Chaque année, un million de spermatozoïdes en moins par millilitre

Diminution de la concentration en spermatozoïdes

Parallèlement, on observe depuis le milieu du XX° siècle une diminution de la qualité du sperme dans les pays industrialisés. Il existe trois principaux critères, mesurés à l’aide d’un spermogramme, pour définir la qualité du sperme : la concentration en spermatozoïdes, leur mobilité et leur morphologie.

Selon une étude publiée en 2000, la concentration de spermatozoïdes diminuerait de 3 % par an en Europe et de 1.5% par an aux Etats-Unis. On serait ainsi passé de 100 millions de spermatozoïdes par millilitre dans les années cinquante à 50 millions en moyenne dans les années 2000.

Rémy Slama: “Une diminution qui fait beaucoup de bruit...“

Mais ces chiffres sont à manier avec précaution. En effet, ces études sont toutes basées sur le volontariat, et de manière générale, seule une faible proportion d’hommes accepte de donner son sperme. Ceci est surtout vrai pour certains pays, comme la France, où cet acte est loin d'être banalisé. On peut donc se demander si l'échantillon sélectionné est réellement représentatif de la population générale.

Rémy Slama: “Il est nécessaire qu'un grand nombre de spermatozoïdes soient présents...“

A priori, pas de quoi s’inquiéter. 100 millions ou 50 millions de spermatozoïdes par millilitre… qu’importe, puisqu’il suffit théoriquement d’un seul spermatozoïde pour procréer. En réalité, la probabilité d’avoir un enfant est déjà divisée par deux en dessous de 20 millions de spermatozoïdes par millilitre !

A chaque région sa qualité de sperme !

Des origines mal élucidées

Outre l’augmentation des cancers du testicule et la diminution de la qualité du sperme, d’autres affections de l'appareil reproducteur masculin, comme la cryptorchidie (problème de migration des testicules dans les bourses) ou l’hypospadias (malformation du pénis), sont en augmentation.

Sur les paquets de cigarettes... : “Fumer peut nuire aux spermatozoïdes“

Pour certains scientifiques, ces diverses anomalies proviendraient d’un même syndrome, appelé le syndrome de dysgénésie testiculaire, et auraient donc une origine commune.

Même si les facteurs génétiques sont les plus souvent incriminés, les causes de l’augmentation de ces anomalies sont de plus en plus recherchées parmi les facteurs environnementaux. En effet, les évolutions relativement rapides de ce syndrome suggèrent des facteurs dynamiques, en lien avec le mode de vie ou l’environnement.

Rémy Slama: “Les facteurs chimiques posent un réel défi...“

Sont notamment suspectés, la chaleur, les champs magnétiques, les rayonnements ionisants... mais surtout les facteurs chimiques. Au banc des principaux accusés : les pesticides, les solvants ou le tabac. Enfin, le stress pourrait également jouer un rôle dans la baisse de la fertilité masculine.

Modifié par lore

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chameaulo VIP 11 192 messages
Final Five‚ 36ans
Posté(e)

Tu essaies, encore une fois, de reporter la "responsabilité" sur l'autre sexe. Ne t'étonnes donc pas de t'exposer à des réflexions qui ne te plairont pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lore Membre 17 812 messages
Electron trop libre / Cible à abattre‚ 47ans
Posté(e)
Tu essaies, encore une fois, de reporter la "responsabilité" sur l'autre sexe. Ne t'étonnes donc pas de t'exposer à des réflexions qui ne te plairont pas.

Non je dis et je répète depuis le début que dire aux femmes que c'est de leur faute si elles font des fausses couches c'est irresponsable et cela ne se fonde sur rien.....

On ne peut pas dire "Bébés prématurés : la faute aux mamans....."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nephalion Modérateur 27 874 messages
A ghost in the shell‚ 42ans
Posté(e)
Tu essaies, encore une fois, de reporter la "responsabilité" sur l'autre sexe. Ne t'étonnes donc pas de t'exposer à des réflexions qui ne te plairont pas.

Je n'ai pas la même lecture des propos de ces dames que toi semble-t-il Chameaulo.

Ce que j'y lis c'est juste un ras le bol de toujours être montré comme responsable.

Et les arguments sont toujours les mêmes.

Ce sont toujours les femmes, puisque elles portent l'enfant, qui sont la cause de ce qui peut mal se passer.

Or bien des facteurs entrent en ligne de compte, y compris beaucoup de facteurs liés à l'homme.

Je ne lis pas dans ces multiples posts d'attaque directe contre les hommes, mais plutôt une mise en exergue de l'imbécilité du raisonnement du journaliste qui détourne le résultat d'études scientifiques pour sous-ligner les comportements à risques des mères.

Hormis quelques cas particuliers (des cons existent partout, dans les deux sexes), jamais une mère ne souhaiterait mettre la vie de son bébé en danger.

Et cet article sous entend le contraire.

Mais ce n'est que mon point de vue.

Mais j'imagine aisément la réaction de ma maman si elle tombait sur un article pareil, elle qui a du passer tout ma grossesse allongée pour ne pas me perdre comme plusieurs bébés avant moi.

Il y a des mots qui ne sont pas choisis innocement dans cet article, et je trouve ça fort dommage, et ne peux donc que comprendre la réaction les mères qui postent ici.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
_Dolph Modérateur 56 842 messages
Nikita‚ 150ans
Posté(e)
Je n'ai pas la même lecture des propos de ces dames que toi semble-t-il Chameaulo.

Ce que j'y lis c'est juste un ras le bol de toujours être montré comme responsable.

Et les arguments sont toujours les mêmes.

Ce sont toujours les femmes, puisque elles portent l'enfant, qui sont la cause de ce qui peut mal se passer.

Or bien des facteurs entrent en ligne de compte, y compris beaucoup de facteurs liés à l'homme.

Je ne lis pas dans ces multiples posts d'attaque directe contre les hommes, mais plutôt une mise en exergue de l'imbécilité du raisonnement du journaliste qui détourne le résultat d'études scientifiques pour sous-ligner les comportements à risques des mères.

Hormis quelques cas particuliers (des cons existent partout, dans les deux sexes), jamais une mère ne souhaiterait mettre la vie de son bébé en danger.

Et cet article sous entend le contraire.

Mais ce n'est que mon point de vue.

Mais j'imagine aisément la réaction de ma maman si elle tombait sur un article pareil, elle qui a du passer tout ma grossesse allongée pour ne pas me perdre comme plusieurs bébés avant moi.

Il y a des mots qui ne sont pas choisis innocement dans cet article, et je trouve ça fort dommage, et ne peux donc que comprendre la réaction les mères qui postent ici.

+1 :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ballicha74 Membre 9 293 messages
fachée avec le bonheur‚ 49ans
Posté(e)

oui tout à fait et croyez moi il faut vraiment aimer l'enfant qu'on porte pour lui assurer une vie interressante. moi si je n'avais pas eu cette force en moi de sauver mon bébé coute que coute j'aurais pu si je m'etais laissée abattre à cause du comportement de monsieur, mettre au monde un bébé malade, chetif ou handicapée. j'ai eu la chance d'être suivie en France pour ma grossesse et de tomber sur une maternité compétente avec des gynecologues et sages femmes au top. Et moi j'ai eu un bébé prematuré c'est un fait il est né avec un mois d'avance mais il a vite rattrappé son retard et maintenant atteint le poids et la taille d'un enfant de son age il est pile poil au milieu de la courbe. Et c'est un super petit garçon de deux ans très calin et adorable. même si on a pas papa à nos cotés, on s'en porte pas mal et brian n'a rien d'un enfant qui a des sequelles d'une grossesse pathologique parce que sa maman a tout fait pour tenir le choc. alors si on nous culpabilise de mettre au monde des enfants prématurés, on ne dit pas comment les mamans se battent pour que bébé soit normal et prématurité ne veut pas dire maladie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lore Membre 17 812 messages
Electron trop libre / Cible à abattre‚ 47ans
Posté(e)

Le fait de perdre un bébé, est un drame.... pour la mère et pour le couple.

Y'a rien de pire pour des parents que de perdre leur enfant..... y'a pas besoin qu'en plus on rejette la faute sur les mères.... surtout que lorsque qu'un tel drame arrive.... des questions et de la culpabilité on en a déjà bien assez.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité &va 520
Invité &va 520 Invités 0 message
Posté(e)

Je n'en reviens pas de tous ce que j'ai pû lire jusque là....c'est d'une tristesse, j'ai accouché à terme d'un petit garçon qui n'avait pas son poid, ai stressé toute ma grossesse à cause d'une put :snif: maladie, le premier mot en bouche à certaines personnes était, "il est né avant terme ?" , pouvaient me dire " joli bébé madame , félicitation " mais non la connerie humaine est là pour te rappeler tes souffrances...

Je peine pour ces femmes qui doivent lire de telles horreurs...même si elle fume, même si elle boit, même si elle bosse, elle n'en reste pas moins une femme, une maman , faudrait peut-être arrêter d'essayer de penser, de vivre à la place ! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chameaulo VIP 11 192 messages
Final Five‚ 36ans
Posté(e)

Je trouve l'article "positif" et non accusateur comme la majorité d'entre vous semble le voir. Il n'est nullement dit que c'est la faute aux femmes, le chercheur dit bien "je n'accuse pas les femmes au contraire". Y a que moi à avoir saisi la profondeur métaphysique de cette phrase?

Je comprends que ce genre d'article touchent beaucoup d'entre vous, mais ce n'est pas une raison pour vous en prendre à son auteur et encore moins aux hommes qui réagissent sur ce sujet.

Je te signale gentiment Lore que c'est toi qui a transformé ce sujet en "C'est la faute aux mamans" sans le ? L'article ne dit carrément pas ça. Il faut savoir lire un article et non s'arrêter au titre, car si tu avais lu l'article en entier, tu aurais vu que d'autres spécialistes ont réagi à ces propos pour les nuancer:

Cependant, le spécialiste juge «trop facile et très culpabilisant pour les mères» de ne retenir que ces données. D'autant plus qu'«aucune grande étude de population n'a lié clairement l'augmentation de la grande prématurité avec ces variables», rappelle le médecin. Même écho chez son confrère des Hôpitaux universitaires genevois, Riccardo Pfister, qui rappelle que les grossesses multiples (parfois consécutives à une procréation médicalement assistée) et la progression de l'âge maternel sont également des facteurs de risque, lesquels s'ajoutent aux causes plus «classiques»: infection, «rejet de la grossesse» (prééclampsie), maladie du foetus, etc.
Je n'ai pas la même lecture des propos de ces dames que toi semble-t-il Chameaulo.

Je ne lis pas dans ces multiples posts d'attaque directe contre les hommes, mais plutôt une mise en exergue de l'imbécilité du raisonnement du journaliste qui détourne le résultat d'études scientifiques pour sous-ligner les comportements à risques des mères.

En effet, nous n'avons pas lu le même article...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lore Membre 17 812 messages
Electron trop libre / Cible à abattre‚ 47ans
Posté(e)

Je crois pas avoir été méchante Chameaulo....J'ai pas vu d'agressivité dans tes propos....

Par contre, je ne suis pas la première à avoir réagit sur ce topic, ni la première à avoir été citée par Galen... ah si je suis la seule à avoir osé lui répondre..... quoi que mais bon.....

Moi j'ai retenu :

Selon ce spécialiste de la génétique des populations, tabagisme, alcool et surcharge de travail sont les «causes majeures» d'un excès de prématurité en Suisse par rapport à nos voisins européens
Elles fument, boivent et travaillent trop, beaucoup trop. «Fatiguées», «dépressives», et donc enclines au tabagisme et à l'alcoolisme.

C'est du moins ce que dénonce André Langaney, anthropologue et généticien français, professeur à l'Université de Genève, qui s'exprimait ces derniers jours sur son blog et sur les ondes de la RSR.

Maintenant que d'autres médeçins viennent nuancer ce tas d'âneries c'est la moindre des choses..... y'a des gens qui savent un minimum de quoi ils parlent et qui prennent en compte l'ensemble des éléments ce qui n'est certainement pas le cas de ce Monsieur Langaney.

Et je pense sincèrement que ce monsieur écrit des choses débiles et irresponsables, mais peut être suis je trop touchée par ce genre de choses pour rester objective et neutre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nephalion Modérateur 27 874 messages
A ghost in the shell‚ 42ans
Posté(e)
Je trouve l'article "positif" et non accusateur comme la majorité d'entre vous semble le voir. Il n'est nullement dit que c'est la faute aux femmes, le chercheur dit bien "je n'accuse pas les femmes au contraire". Y a que moi à avoir saisi la profondeur métaphysique de cette phrase?

Je comprends que ce genre d'article touchent beaucoup d'entre vous, mais ce n'est pas une raison pour vous en prendre à son auteur et encore moins aux hommes qui réagissent sur ce sujet.

Je te signale gentiment Lore que c'est toi qui a transformé ce sujet en "C'est la faute aux mamans" sans le ? L'article ne dit carrément pas ça. Il faut savoir lire un article et non s'arrêter au titre, car si tu avais lu l'article en entier, tu aurais vu que d'autres spécialistes ont réagi à ces propos pour les nuancer:

En effet, nous n'avons pas lu le même article...

Je ne parlais pas de l'article Chameaulo, mais de notre lecture des posts des mères sur ce topic.

Je n'y vois pas les propos contre les hommes que tu sembles y trouver.

Mais c'est là question d'interprétation je te l'accorde...

Pour l'article, quand je lis "Je n'accuse pas les mères, au contraire! se défend André Langaney au bout du fil. Ce sont des victimes des lobbies du tabac et de l'alcool", ben je prends ça pour du grand foutage de g :snif: .

La mère qui met au monde un bébé grand pématuré et qui lit ça, elle le prend forcément pour une accusation.

Quand au titre de l'article, le point d'interrogation est une lâcheté de l'auteur qui n'est pas capable d'assumer ses idées et se retranche derrière une étude scientifique. On laisse croire à une question dont la réponse est donnée par la science, alors qu'en fait on ne fait que culpabiliser des gens qui n'ont surtout pas besoin de ça.

J'arrête là mon explication sur le pourquoi du comment de ce que j'ai écrit.

Et j'espère que le ton de mes propos ne t'aura pas paru aggressif, car loin de moi cette idée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Galen
Invité Galen Invités 0 message
Posté(e)
Le fait de perdre un bébé, est un drame.... pour la mère et pour le couple.

Le fait de perdre un bébé est un drame... pour la mère, pour le père et pour le couple, nuance .

Juste comme ça en passant.... des gens travaillant pour le plaisir sans salaire et dans un but non lucratif.... j'en connais pas des masses.......La majorité qui travaillent en étant enceinte ne le font pas par plaisir (être enceinte et bosser.... les joies des nausées et des somnolences du premier trimestre...... les hormones, le poids, la tension, la fatigue..... j'en passe et des meilleures...je parlerais même pas des joies d'être en fin de trimestre pendant une canicule....oui on a surement le choix de travailler ou pas......dans nos rêves.... pas dans la réalité.)

Sans compter le patron qui va dire que ton congé maternité ne l'arrange pas...... limite il te demande si tu peux pas repousser la date du terme....(heuuuu non on peut pas.... :snif: ), qui va te dire mais vous en avez déjà un..... ou j'espère que ce sera le dernier......

mais qui dis le contraire ? Relis bien ma phrase :snif:
Le problème est que dire à une femme qui a perdu un enfant que c'est de sa faute..... c'est de la débilité profonde, c'est plus de la science mais de l'imbécilité....
Mais qui dit ça mis à part le journaliste qui vend sa soupe ? Etes-vous responsables des conditions de travail dans laquelle vous vous trouvez en étant enceinte ?
Je ne lis pas dans ces multiples posts d'attaque directe contre les hommes, mais plutôt une mise en exergue de l'imbécilité du raisonnement du journaliste.

Ah bon ? Relis-bien les posts de Marylia et Lore

Je cite :

encore de notre faute :snif:

Travailler + ?: et si monsieur se bougeait le cul aussi à la maison :snif:

Le fait que les messieurs portent des pantalons trop serrés, qu'ils fument et que leur qualité reproductrices puissent être mises en cause......cela surtout jamais ...

C'est le journaliste qui est remis en cause là ?

Dans les propos rapportés par le journaliste, il est également indiqué que "L'organisation du travail et les employeurs sont donc également responsables de ces 10% de naissances prématurées. Il faut protéger ces grossesses, non pas en empêchant les femmes de travailler, mais en leur donnant la possibilité d'interrompre leur travail sans être pénalisées."

Perso, je persiste et signe :

Qu'un journaliste vende sa soupe avec des titres racoleurs et polémiques est une chose, mais le fond est quand même l'étude, ses résultats et les question qu'ils suscitent, non ? Et surtout pas l'orientation qu'en a donné le journaliste.

Et donc, en lisant bien le tout, je pense que cette étude pose des questions de fond qui vont bien au-delà des réactions qu'il a provoqué ...et du débat qui s'est installé ici.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nephalion Modérateur 27 874 messages
A ghost in the shell‚ 42ans
Posté(e)
Le fait de perdre un bébé est un drame... pour la mère, pour le père et pour le couple, nuance .

mais qui dis le contraire ? Relis bien ma phrase :snif:

Mais qui dit ça mis à part le journaliste qui vend sa soupe ? Etes-vous responsables des conditions de travail dans laquelle vous vous trouvez en étant enceinte ?

Ah bon ? Relis-bien les posts de Marylia et Lore

Je cite :

C'est le journaliste qui est remis en cause là ?

Dans les propos rapportés par le journaliste, il est également indiqué que "L'organisation du travail et les employeurs sont donc également responsables de ces 10% de naissances prématurées. Il faut protéger ces grossesses, non pas en empêchant les femmes de travailler, mais en leur donnant la possibilité d'interrompre leur travail sans être pénalisées."

Perso, je persiste et signe :

Qu'un journaliste vende sa soupe avec des titres racoleurs et polémiques est une chose, mais le fond est quand même l'étude, ses résultats et les question qu'ils suscitent, non ? Et surtout pas l'orientation qu'en a donné le journaliste.

Et donc, en lisant bien le tout, je pense que cette étude pose des questions de fond qui vont bien au-delà des réactions qu'il a provoqué ...et du débat qui s'est installé ici.

Je relis bien les posts que tu as cité Galen.

Et la même lecture j'en fait depuis le début:

Les hommes aussi ont un incidence sur la grossesse. Ils sont des facteurs de risque.

Le fait que la femme doive tout faire pendant que monsieur se prélasse, c'est une source de stress, ne t'en déplaise.

(et malheureusement, c'est un comportement encore trop fréquent)

Sauf que l'article incrimine (comme presque tout le temps) la femme, trop rarement l'homme.

Quand à l'article, les études sont là, pour ne rien apporter que nous ne sachions déjà.

Et donc la manière dont son tourné les propos, restent bien à charge pour les victimes que sont les mères.

Du titre au contenu, tout est là pour les faire culpabiliser.

Et c'est l'effet premier de cet article, bien avant tout résultat sur l'évolution de la société.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lore Membre 17 812 messages
Electron trop libre / Cible à abattre‚ 47ans
Posté(e)

Pas envie de débattre avec des forces inégales...... :snif:

Continuez sans moi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CmoiC Membre+ 26 317 messages
Pitbull le matin, ourse le soir‚ 40ans
Posté(e)

Si l'article n'est pas à charge contre les mamans, pourquoi ce titre de topic ?

La faute aux mamans ?

Que devons nous lire ?

Je n'accuse pas les hommes, je demande juste à ce qu'on ne nous accuse pas non plus.

Le titre du topic est une vraie provocation et tout le monde le sait. Comment pensiez vous que les mamans le prendrait ?

Je suis navrée, navrée de voir que certains hommes ne comprennent pas le mal fait par leurs mots.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité &va 520
Invité &va 520 Invités 0 message
Posté(e)

Regardez où faut -il en arriver ......chaque grossesse est différente , alors pourquoi vouloir absolument généraliser, faire des statistiques ou études , des femmes et ce n'est pas de maintenant ont perdu et perdront encore leurs bébés malheureusement et ce pour tout un tas de choses que l'on sache ou pas .....Alors, se seraient bien de tout simplement leur foutre la paix et être simplement là pour elles, si jamais elles doivent l'accepter, pour ensuite le vivre , jour après jour...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Galen
Invité Galen Invités 0 message
Posté(e)
Le fait que la femme doive tout faire pendant que monsieur se prélasse, c'est une source de stress, ne t'en déplaise.

(et malheureusement, c'est un comportement encore trop fréquent)

je le déplore autant que toi, mais en faire une généralité c'est justement remettre en cause l'investissement de plus en plus fréquent des hommes, dans leur foyer, leur rôle de père et leurs responsabilités au sein du couple. C'est se mettre au même niveau que ce journaliste ; et c'est aussi se tromper de cible.

Quand à l'article, les études sont là, pour ne rien apporter que nous ne sachions déjà.

Et donc la manière dont son tourné les propos, restent bien à charge pour les victimes que sont les mères.

Du titre au contenu, tout est là pour les faire culpabiliser.

Et c'est l'effet premier de cet article, bien avant tout résultat sur l'évolution de la société.

cette étude a été faite sur la Suisse et dénonce notamment les conditions de travail en Suisse où, je cite, les congés de maternité sont plus courts qu'ailleurs en Europe. Il y a de plus polémique sur l'impact des conditions de travail et cette étude visait entre autre à compléter le sujet. Elle n'est donc pas inutile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant