L'affaire GHEDIR Abdelkader


KLOVIS Membre 31 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Aujourd'hui un jeune est dans le coma, et un innocent est en prison. A en croire la presse, il s'agit d'une bavure des "gros bras de la SNCF" et le français le croit !!!

Il est facile de juger lorsque l'on ne connait les choses que d'un point de vue médiatique . La presse taît la vérité car elle n'est pas bonne à dire et qu'elle risquerait de mettre le feu aux poudres dans les cités !!!

La Suge n'y est pour rien dans cet accident dramatique, elle a fait son boulot correctement. On ne peut pas en dire autant de la Police qui sur ce coup nous a pris pour bouc émissaire.

Les magistrats qui instruisent cette affaire avait refusés, jusqu'à hier, de joindre au dossier des pièces qui disculpent le sois-disant auteur des faits qui est en prison pendant que les véritables auteurs savourent pleinement ces fêtes de fin d'année. Comment expliquer que les fonctionnaires prétendent avoir récupérer le jeune Abdelkader dans l'état dans lequel il est aujourd'hui, qu'ils disent qu'il a perdu du sang dans leur véhicule et vomi aussi alors qu'après prélèvement aucune trace n'a été trouvé dans le véhicule de police ni même devant la gare mais bien au commissariat ?

Notre collègue est toujours incarcéré pour préserver l'ordre public comme l'a indiqué le magistrat instructeur et aussi afin qu'il n'y ait pas de pression sur les témoins. La Suge a remis l'interpellé dans sa pleine intégrité physique aux fonctionnaires de Police et l'a retrouvé dans une marre de sang et de vomi dans le commissariat !!!Aujourd'hui un innocent est en prison et l'opinion publique porte le discrédit sur notre service qui a été créer en 1845 !!! Bien avant la Police Nationale !!! Je peux aisément comprendre la colère de la famille et des proches de la victime mais il faut qu'ils comprennent que le coupable n'est pas celui qui est en prison. La vérité sera faite car nous ferons tout pour !!!!

Vous trouverez ci-dessous la vérité concernant la tragique affaire de l'interpellation de Mitry-Mory qui a pour conséquence qu'un jeune est dans le coma depuis plus d'un mois, qu'un innocent est en prison pour violences volontaires et que deux autres innocent sont mis en examen aussi pour violences volontaires, mais laissés libres. A ce jour, le ou les coupables, ont passés de bonnes fêtes de fin d'année sans être inquiétés !!! Mais le vent tourne, la presse commence a dévoilé timidement la vérité ou plutôt ose poser des questions qui inquiète les principaux auteurs !!! Nous nous battrons jusqu'au bout afin que la lumière soit faite.

Un agent de la suge en colère

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

KLOVIS Membre 31 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Voilà la vraie version, envoyée au Président de la République et au ministre de l'intérieur.

Monsieur le Président de la République,

Je me permets par la présente d'attirer votre attention quant aux faits graves qui se déroulent actuellement suite à l'affaire dramatique tant médiatisée de Mitry-Mory.

Notre collègue et ami "X" est placé en détention provisoire à la prison de la Santé depuis le vendredi 3 décembre, suite à une interpellation en gare de Villeparisis.

Le responsable de l'équipe, Monsieur "Y" qui est intervenue dans cette affaire nous a de nombreuses fois conter le récit de cette interpellation que je me permets de vous retranscrire ci-après :

« Quand nous sommes arrivés sur place, un équipage de la police nationale (1 jeune femme stagiaire et 1 titulaire) était déjà présent. La policière nous informe qu'il n'y a plus personne sur les voies mais elle demande notre aide pour un individu (Mr GHEDIR) qui l'a copieusement insulté.

Bien évidemment, nous acceptons de les aider et procédons à  l'interpellation (sans menottage) de cette personne. Mr GHEDIR nous suit sans opposer de résistance et arrivé devant la gare, la fonctionnaire de police hésite sur la suite à tenir et ne semble pas décidé à venir menotter l'individu qui a commis un outrage sur sa personne. Devant ces faits, mon collègue "X" et moi relâchons le bras de Mr GHEDIR car nous n'avons rien à lui reprocher.

Celui-ci, sous l'emprise de l'alcool, commence à nous insulter, gesticuler et porte un coup sur le bras de mon collègue. Nous procédons à son interpellation qui se déroule sans heurts, sans aucune violence et jamais sa tête n'a heurté le sol, ni le mur. A l'issue de celle-ci, il est palpé par mon collègue « X » qui est un ancien moniteur des techniques d'intervention puis placé par nos soins dans le véhicule de la police.

Mr GHEDIR est en parfaite intégrité physique à ce moment-là et nous le prouve en continuant de nous insulter et de nous menacer.

Que s'est-il passé ensuite ???

L'individu est retrouvé par mes 2 collègues « X » et « Z » allongé au commissariat une grosse flaque de sang à côté de sa tête, une grosse plaie sous le menton, du vomi sur lui et dans le coma.

Toute l'équipe est entendue par les Officiers de Police Judiciaire de la Brigade Criminelle de Versailles chargée de ce dossier sensible le jeudi 2 décembre et une remise en situation est effectuée le soir même sur les lieux.

Nous reproduisons exactement les mêmes gestes que pendant l'interpellation alors que la version des policiers était comique si la situation actuelle n'était tragique pour notre collègue injustement écroué.

A l'issue de cette remise en situation, nous sommes confiants quant à la suite de l'affaire.

Nous pensons avoir montré que nous ne sommes pour rien dans l'état de santé de Mr GHEDIR. Or, au commissariat, le procureur place mes 3 collègues « X », « Z » et « W » en garde à vue pour violences volontaires.

Nous sommes complètement abattus et ne comprenons rien à ce qui se passe. Madame la Commissaire nous informe qu'ils seront présentés le lendemain au juge d'instruction de Meaux.

Le vendredi 3 décembre, nous nous rendons au TGI de Meaux où nous avons bon espoir, vu le dossier, de récupérer nos agents. Enorme surprise : deux collègues sont remis en liberté sous contrôle judiciaire et le troisième agent, « X », est quant à lui écroué.

Le procureur et le juge d'instruction demandaient la remise en liberté et seul le juge des libertés a décidé de le placer en détention.

Les OPJ de la Brigade Criminelle sont outrés car ils nous ont déclaré qu'il n'y a rien dans le dossier pour justifier cet écrou. Tout le monde est scandalisé et bien entendu l'émotion est très vive pour la famille de notre collègue et pour nous même. »

Il nous semble évident que cette affaire a pris un tournant politique, car même si Monsieur GHEDIR n'est pas un enfant de c¿ur (32 condamnations à son actif pour raisons diverses : vol, agression, outrages,¿.), il est à ce jour toujours dans le coma et il ne mérite pas ce qui lui arrive. Mais notre collègue non plus, car lui est toujours en détention alors qu'il clame haut et fort son innocence. La présomption d'innocence n'a jamais existé dans cette affaire et nous le déplorons car les fonctionnaires de Police de la Brigade Criminelle sont conscients que rien dans le dossier ne permet ou ne justifie cette incarcération.

Comment explique t'on que des auditions favorables à la version de nos collègues n'ont, pour l'instant, pas été versées au dossier d'instruction. Si cela avait été le cas, l'issue de l'appel en référé, pour la remise en liberté de notre collègue examinée vendredi dernier, aurait certainement été toute autre.

Il est maintenant acquis que la mise en détention de "X" sert à calmer les cités, médiatiquement, on a été présenté comme des assassins et seule la version des policiers, qui revient à dire que le collègue interpellateur (ancien moniteur des techniques d'intervention) a donné un coup de genou au niveau de la tête, est la vérité vraie aux yeux de tout le monde. On ne nous a jamais laissé nous exprimer car, il est certain que s'il y a un doute sur cette affaire,  les cités vont s'embraser. Nous avons été filmé par la presse télévisuelle, interviewer par la presse écrite, mais comme par miracle, rien n'a transpiré en notre faveur de la part de cette presse.

Le ressenti actuel de tout les agents suge de France est qu'il semble plus facile de m'être en examen trois Cheminots de la SNCF afin de ne pas mettre le feu aux poudres dans les cités et de laisser ces même cités nous mettre en danger, car nous sommes devenus des cibles, plutôt que de faire éclater la vérité qui pourrait remettre en question pas mal de choses¿

Nous ne demandons simplement que la justice et la vérité pour notre collègue "X" et pour le jeune Abdelkader GHEDIR tombé dans le coma.

Au nom de la Justice et notre pays, Monsieur le Président, nous vous demandons d'oeuvrez pour que la vérité sorte enfin et que notre collègue retrouve les siens. Il vient déjà de passer 15 jours en prison pour des faits qu'il n'a pas commis : ce sont 15 jours de trop.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bulbi Membre 558 messages
Forumeur forcené‚ 38ans
Posté(e)

tu sais ce qu'on répond ds ces cas là :

il faut laisser le tps d'instruire l'affaire

s'il est innocent c pas le premier a qui ça arrive, c moche je sais mais c comme ça....

c arrivé, ça arrive, ça arrivera encore :/

enfin il paraît que la détention provisoire est une mesure "exceptionnelle"...

art 137 CPP :

La personne mise en examen, présumée innocente, reste libre. Toutefois, en raison des nécessités de l'instruction ou à titre de mesure de sûreté, elle peut être astreinte à une ou plusieurs obligations du contrôle judiciaire. Lorsque celles-ci se révèlent insuffisantes au regard de ces objectifs, elle peut, à titre exceptionnel, être placée en détention provisoire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
KLOVIS Membre 31 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Tu as juridiquement raison, faut-il pour autant que l'instruction soit faite dans la plus pure impartialité mais ce n'est pas le cas !!!! J'inonderai tout les forums avec la vrai version afin que la vérité soit connue de tous !!!! ;);)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant