Aller au contenu

Fillon : "au moins 30.000 non-remplacements de fonctionnaires"


Yavin

Messages recommandés

VIP, Posté(e)
Yavin VIP 32 683 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
fran%E7ois-fillon2.jpg

Fillon : "au moins 30.000 non-remplacements de fonctionnaires"


Mercredi 09 Juillet - 19:11

François Fillon



Invité mardi matin sur RTL, le Premier ministre François Fillon s'est expliqué sur plusieurs volets de la politique du gouvernement. Tour d'horizon des principaux sujets abordés par le locataire de Matignon.

Non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux
"En 2009, on prépare le budget sur la base d'au moins 30.000 non-remplacements de fonctionnaires partant à la retraite", a affirmé le Premier ministre. Il a confirmé les propos de Xavier Darcos,ministre de l'éducation nationale, tenus dans Libération de mercredi, sur le non-remplacement de 13.500 postes de fonctionnaires dans son ministère pour 2009. "C'est le chiffre sur lequel on s'est mis d'accord [avec Xavier Darcos, NDLR], ça sera l'ordre de grandeur pour 2009", a-t-il estimé. "On a pris l'engagement de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux" pendant cinq ans. Le chef du gouvernement a toutefois pris le soin de préciser que "cela ne fait pas tout à fait un fonctionnaire sur deux" parce que l'éducation nationale est un ministère prioritaire.



Marc Vignaud
Suite de l'article...
Source: lepoint.fr
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Invité Galen
Invités, Posté(e)
Invité Galen
Invité Galen Invités 0 message
Posté(e)

et qui c'est qui va encore se taper tout le boulot ? :snif:

Ceci dit, on parle ici de la fonction publique d'Etat. Qu'en est-il de l'évolution du total des 3 fonctions publiques ? :snif:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 47ans Posté(e)
fram Membre 931 messages
Baby Forumeur‚ 47ans‚
Posté(e)

j'espère qu'il va le non renouveller aux bons endroits comme dans les douanes parce que dans les maternelles et les hopitaux, j'aime autant pas

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, forumeur révolutionnaire, 48ans Posté(e)
transporteur Membre 23 297 messages
48ans‚ forumeur révolutionnaire,
Posté(e)

Celà ce fait toujours au détriment de la santée et de l éducation et rarement dans les ministéres.

Bref on va encore perdre du service dans la fonction publique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 40ans Posté(e)
Emilwen Membre 194 messages
Baby Forumeur‚ 40ans‚
Posté(e)

ça m'énerve cette façon de concevoir les choses, avec des objectifs fixés sur les moyens et non sur le résultat. En plus ça va à l'encontre des belles paroles de nos gouvernants...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
mistral gagnant Membre 3 967 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Et oui le détricotage de la fonction public en général! :snif:

Vous l'avez voulu ,vous l'avez eu ;)

Et surtout ne croyer pas que vous aurait plus de sous, de qlqs manières que ce soit!

53% :snif:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 40ans Posté(e)
Emilwen Membre 194 messages
Baby Forumeur‚ 40ans‚
Posté(e)

La réforme de la fonction publique et la réduction des effectifs sont deux sujets distincts.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 40ans Posté(e)
carnifex Membre 5 710 messages
Baby Forumeur‚ 40ans‚
Posté(e)
Remarquez, c'est ça ou payer encore plus d'impôt...

Ne pas diminuer le nombre de fonctionnaire n'impliquerait en rien de payer plus d'impôt, mais seulement d'en payer autant.

Ou plus exactement d'affecter la même part du PIB aux fonctionnaires. Ca seuls 42% des impôts sont affectés aux traitements des fonctionnaires.

Et encore, s'il y avait indexation de la rémunération des fonctionnaires sur les prix, et stagnation du PIB. Ce n'est pas le cas. En réalité, une masse identique de fonctionnaire coûte de moins en moins cher : on est passé de 11% à 7% du PIB en 25 ans.

Et comme ont peut pas baisser les impôts ou les augmenter

Qu'est-ce qui te permet de dire cela ?

La droite a supprimé les hautes tranches de l'IR, elle a diminué l'imposition des successions, elle a diminué l'imposition des dividendes avec l'instauration du prélèvement libératoire à 18%. Elle va augmenter la redevance.

, c'est non-remplacement des fonctionnaires en départ de retraite qui est la solution...

La solution pour détruire toujours plus de servic public, alors que le pays est de plus en plus riche.

sleep8ge.gif Au nom de quoi, nous les jeunes et nos futurs enfants payeront toute la dette ? thumbdown.gif

Au nom des titres de créances que détiennent les créanciers de l'Etat. Ce qui je l'admets est une justification politique toute relative.

Pour répondre sur le fond à ta question, le déficit de l'Etat n'a pas pour cause l'accroissement des dépenses de fonction publique dans le PIB : elle n'ont cessé de diminuer depuis 25 ans. Elle a pour cause :

- l'accroissement des autres dépenses de l'Etat : subventions aux entreprises, externalisation de service public, prise en charge des exonérations de cotisations patronales.

- la diminution des recettes, et notamment la diminution des impôts pesant sur les riches. Par exemple, la diminution de 56% à 40% de la plus haute tranche de l'impôt sur le revenu.

j'espère qu'il va le non renouveller aux bons endroits comme dans les douanes parce que dans les maternelles et les hopitaux, j'aime autant pas

Contrairement à une légende développée par les media, les douanes n'ont pas cessé d'être utiles depuis l'instauration du marché commun. Le commerce intracommunautaire est frappé par la TVA intracommunautaire : la taxation des "importations" à l'intérieur de l'Europe.

Leur charge de travail n'a probablement pas diminué.

En réalité, le commerce intracommunautaire est affecté d'une fraude gigantesque. Chaque suppression de douanier coûte infiniement plus d'argent à l'Etat qu'il n'en rapporte.

La réduction des douaniers est une décision idéologique à un degré rarement atteint.

La réforme de la fonction publique et la réduction des effectifs sont deux sujets distincts.

La réforme comme principe n'implique pas la réduction des effectifs.

Celle menée depuis au moins 2002 a pour objectif premier et développement principal la réduction des effectifs, et non la réduction des dépenses publiques, comme on l'entend parfois.

La stagnation des dépenses pendant le quinquennat précédent, en l'absence de tout investissement notable de l'Etat, en est une preuve indiscutable.

L'externalisation croissante coûte plus cher pour un service public de moindre qualité. Les actionnaires des entreprises concernées empochent la différence : là est le deuxième et dernier objecitf de la réforme de l'Etat, et le pendant de l'objectif premier.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×