J'ai 15 ans et je suis détruite...

broklay Membre 37 messages
Forumeur balbutiant‚ 28ans
Posté(e)

Oo c'est chaud moi j'ai ton age et je me dit que j'ai bien de la chance par rapport a toi mais t'inquiete pas ici il y a plien de gens qui peuvent t'ecouter( peut etre pas t'aider concretement mais bon) et si tu as une adresse msn donne le moi en mp sttp si tu veut je veut bien parler avec toi :snif:!

Bonne chance tu vas t'en sortir

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Thaline82 Membre 5 messages
Baby Forumeur‚ 35ans
Posté(e)

Mon pauvre petit ange...

J'ai vécu des choses comme toi et j ai laissé la situation s'empiré.

Les humiliations de mes parents et de ma soeur, les claques et les cris sans raisons, les gens qui savent et qui ne font rien mais qui te regardent avec un air de pitié...

Du coup j'ai 25 ans et je refuse que l'on me porte de l'affection: j'ai très peu d'amis et aucun chéri.

A ton age, comme toi je me scarifiais et me fesais vomir comme pour me punir d'exister, dans ma tête, je ne méritais pas de vivre alors je me fesais du mal dans le but de me tuer à petits feux.

Maintenant, les plaies sont encore ouvertes: en amitié et en amour, je me fais souvent avoir par des gens qui profitent de mon manque d'affection, et même si la personne en face à de bonnes intentions je doute et je me dis qu'elle veut se moquer de moi. Difficile d'avoir une vie sociale dans ces conditions.

L'enfance et l'adolescence sont censés être les fondations de ta vie d'adulte alors lorsque ces fondations sont fragiles, te construire dans la vie est plus dure...

Je ne dis pas ça pour me faire plaindre: cette remarque concerne WEAPON car BREE a raison, les propos sont blessants et le fait de douter ne ménera cette jeune fille qu'à encore plus de mutisme. Car moi si je n'ai rien dis c'est parceque les peu de fois où j'ai voulu en parler on a émis des doutes. On n'a pas tous la chance d'être élevé avec une famille aimante et le plus imortant pour un enfant, c'est le regard que porte ses parents sur lui alors lorsque ce regard est un regard de dégout et de rejet, imaginé ce que peut ressentir l'enfant...

Maintenant certains penseront peut être que j'éxagere et que je fais dans le patos mais je m'en fiche, je sais ce que j'ai vécu.

Parenthèse tournée, mon conseil serait de rester dans ton lycée loin de tes parents et de ne retourner les voir que lorsque tu n'as pas d'autres choix. Puis il faut que tu prennes conscience que tu n'es coupable de rien. Ce sont tes parents qui ont des problèmes et qui injustement le transfere sur toi. Car si tu te fais du mal (scarification, vomir) c'est pour te punir du regard que te porte tes parents et lorsque tu auras compris que ce n'est pas ta faute et que le problème ne vient pas de toi, tu pourras aller de l'avant.

Cette souffrance tu l'auras toujours en toi, c'est comme une brulure: au début ca fait mal puis grace à un baume (le temps ou un psy mais ca se sera ta decision), on cicatrise mais les marques restent, tu l'auras toujours en toi, juste tu en souffriras moins.

L'adage dit: "ce qui ne te tue pas te renforce" et le point positif de tout ca c'est que tu en ressortiras plus mature et plus forte que tout les autres qui ont reçu une enfance "normale". Et ce sera ça ta force: ton experience qui t'auras certe fais grandi plus vite mais qui te rendras au final plus forte que les autres.

Alors mon ange, je te souhaite de prendre les bonnes décisions, beaucoup de courage et tu as toute mon affection. Car au final, ce qui fait le plus mal c'est ça: le manque d'affection...

Donne de tes nouvelles surtout!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
_Noa_ Membre 193 messages
Forumeur inspiré‚ 33ans
Posté(e)

j'ai une amie qui est dans une situation tres simmilaire et la seule chose que je puisse faire pour elle c'est la soutenir moralement et lui dire de subir le temps qu'elle puisse partir de chez elle et vivre ca vie ce qui demandera encore quelques annees

et je ne peu rien dire de mieux dans ton cas -_-"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
azz Membre 533 messages
Forumeur forcené‚ 24ans
Posté(e)

Mais " LOL " quoi !

C'est quoi ces parents qui font des enfants pour après leurs faire du mal :snif: mais j'alucine :snif:

J'ai aussi 15ans, j'ai une très bonne entente avec ma mère, contrairement à mon truc qui sert de " beau-père "

Personnellement, je ne pourrais pas vivre comme sa! Faut être fort en vous!

Fin quand j'y pense d'un coté je dis sa mais, qu'est ce que tu peux faire pour que tout sa cesse? :s

euh... c'est pas le 119 enfants maltraités ? :s:$

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rosa parks Membre 1 message
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Je m'appelle M*****, j'ai 15 ans et mes parents me détestent. Il est clair que nous ne nous sommes jamais entendus, mais avec l'adolescence, la situation a gravement empiré...

Depuis 1 an, je suis inscrite dans un lycée loin de chez moi. Je suis donc à l'internat du lundi au vendredi, ce qui m'arrange, vu l'enfer que je vis dès que je reviens le week-end. Mes parent me rabaissent, m'insultent de tous les noms, me jugent responsables de tous leurs problèmes. Je vis cela depuis toujours et cela me paraissait tout à fait normal. Il est difficile de décrire ce que je ressens dans ces moments là. Voir ses parents lever la main sur nous en nous traitant de tous les noms, nous obliger à arrêter de crier et de pleurer parce que les voisins pourraient entendre... Ca paraît rien comme ça, mais moi ça me détruit à petit feu. Jamais un mot gentil, jamais un compliment... Le plus étonnant est que mon frère de 11ans ne subit pas tout ça...

Je visça tous les jours, sans exception, lorsque je suis chez moi. Mais je n'en avais jamais parlé à personne, de peur que mes parents ne sachent que je raconte tout ça... Je ne sais pas quelle serait leur réaction. L'année dernière, une rumeur courait dans mon collège selon laquelle "Ce n'était pas toujours facile chez moi". Je ne sais pas du tout comment cela s'était su.

Mais ilyapeu, ils m'ont traité ainsi devant une de mes meilleures amies. Enfin, ils ont commencé, puis ils m'ont traînée à la cave pour ne pas que mon amie n'assiste à cela. Mais elle entendit quand même leurs cris, et quand je remontai, les larmes aux joues, elle me demanda si mes parents étaient fous, car je n'avais absolument rien fait. A vrai dire, à table (car c'est souvent en ces moments que les crises éclatents, sachant que je les fuis le plus possible le reste de la journée), j'avais même évité d'ouvrir la bouche, de peur de dire encore quelque chose de "mal". Mon amie avait été vraiment horrifiée et choquée, car elle ne se serait jamais douté que ma situation était telle. Elle m'encouragea vivement à en parler à un professionnel. L'ennui est que la loi défend contre les coups, et mes parents ne me frappent pas tous les jours... Une gifle tout au plus, mais jamais de coups graves. Mais croyez-moi, certains mots font bien plus mal que des coups. Je lui fis promettre de n'en parler à personne.

J'ai aussi accueilli une correspondante allemande en février et mars, et elle était vraiment choquée elle aussi, en voyant la répétition quotidienne des "disputes". Elle m'a dit que je devrais partir vivre chez quelqu'un d'autre, mais je m'en sens incapable.

Je suis vraiment malheureuse... Si vous vivez la même chose ou si vous avez des conseils à me donner... A cause de ces crises, j'ai eu longtemps des envies suicidaires, je me scarifiais et me faisais vomir. Mais un jour, ils ont vu les marques de mutilation sur mon poignet et ils m'ont encore insultée, rabaissée, frappée, à cause de ça... Depuis j'ai arrêté et j'ai l'impression que je suis encore plus malheureuse. La fugue m'est inenvisageable... je n'ose même pas imaginer leur réaction s'ils me retrouvaient...

Merci de m'aider...

salut, je suis vraiment choquée, mais sache quelque chose tu n'es responsable de rien, c'est tes parents les fautifs, c'est leur role de t'aider et te protéger et non pas de te martyriser ainsi, il ne faut pas te taire, adresse toi à des membres de ta famille en qui tu as confiance, à des adultes de ton école ou même à la police et à une assistante sociale, cela ne peut continuer ainsi, tu ne pourras pas tenir et surtout tu n'as pas à vivre ainsi, le tout est que tu en parles, il y'a des lois pour te protéger de tes parents, si on peut appeler ça des parents, il ne faut plus avoir peur d'eux, il faut te battre et parle en, je t'en prie avant qu'il ne soit trop tard, tu mérites de vivre et non pas de survivre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kaauk Membre 96 messages
Forumeur en herbe‚ 30ans
Posté(e)

J'ai vécu longtemps la même chose avec mon père. On a le sentiment de culpabilité qui reste en nous très longtemps...

Tout ce que je peux te dire c'est que tu n'as rien à voir dans leur problème et que tu ne mérites pas tout ça...

L'émancipation doit comporter la signature des parents, sauf s'ils sont la raison de cette demande...dans ce cas c'est avec un juge il me semble tout celà va se règler.

Essayes de voir si tu pourrais partir ailleurs vivre (chez quelqu'un d'autre de ta famille avec qui tu t'entends très bien et qui te comprendrait, ou alors chez les parents d'une amie moyennant le paiement d'un "loyer").

De toutes façons même si tu demandes à être émancipée, tes parents aux vues des circonstances seront dans l'obligation de subvenir à tes besoins tant que tu sera en études.

Autres choses : si tu veux partir, si tu as des idées de où aller, renseignes toi bien avant, regardes tes droits et surtout ne part pas si rien n'est sûr car aussi bien tu serais obligée de revenir et tu en souffrirais encore plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maholyne Membre 325 messages
Forumeur survitaminé‚ 29ans
Posté(e)

bonjour,

tout d'abord je te souhaite beaucoup de courage dans cette epreuve.

de tres bon conseils t'ont ete donné ici cependant il faut en prendre certains avec beaucoup de precaution.

notemment au sujet de l'emancipation, il faut faire tres attention avec ceci et bien en comprendre toutes les consequences.

Le meilleure conseil est comme beaucoup te l'ont donné d'aller voir l'assistante social, l'infirmiere ou le CPE a ton ecole. Eux seuls pourront te conseiller en toutes connaissances que ce soit des lois, des repercutions, des possibilités ...

Bon courage a toi !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yoyore44 Membre 157 messages
Forumeur inspiré‚ 26ans
Posté(e)

Contact un JAF ( Juge aux Affaires Familliale) tu ne peu plus vivre comme ca!!! Tu ne mérite en aucun cas ces movais traitement! Envoi une lettre a un juge!!!! Etant en foyer je pourrais t'aider a savoir qui contacter.... Surtout fais attention a toi! Ca ne peu plus durer!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grab0uille Membre 51 messages
Forumeur en herbe‚ 27ans
Posté(e)

Tien le coup et sois forte, je ne peux même pas imaginer qu'on puisse faire sa à un enfant c'est terrible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
YeMa Membre 14 messages
Forumeur balbutiant‚ 30ans
Posté(e)

Tu dis :

" L'ennui est que la loi défend contre les coups, et mes parents ne me frappent pas tous les jours... "

---» Je peux te dire que tu te trompes :snif:

La seul maltraitance condamnée n'est pas la maltraitance active physique.

Il existe plusieurs types de maltraitances (J'ai étudié cela, est en fait mon thème de Bac cette année), ainsi les maltraitances se localisent en 2 classes :

Active et Passive

La maltraitance active représente tout ce qui se passe sur le moment dont :

- Maltraitance Physique (Coups, etc...)

- Maltraitance Sexuelle (Viol, etc...)

Et celle qui te concerne :

- Maltraitance Psychologique (Dévalorisations, etc...)

Si tu vas voir un juge pour enfant et que tu lui confesses ce que te font subir tes parents, tu pourras obtenir gain de cause. Seulement, explique lui tout en détail sur ce qu'ils te disent, etc... La maltraitance psychologique à pour but d'anéantir l'enfant moralement, et je pense que c'est ton cas... donc tu peux déposer une plainte.

Après, as tu le courage de le faire étant donné que malgré ton mépris, ta peur, de tes parents, ce sont tout de même tes parents.

A toi de voir, mais je peux juste te dire que ce que tu reçois fait partie de maltraitance pour enfants :snif:

A bon entendeur, salut !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CalypsoBoréale Membre 197 messages
Forumeur inspiré‚ 49ans
Posté(e)

Bonjour,

Voici un site et un numero de téléphone que je pense tu dois contacter :

www.allo119.gouv.fr/

Le 119 pour le téléphone.

Ne restes pas sans aide. C'est ton avenir psychologique et émotionnel qui est en jeu. N'écoutes pas les gens qui cherchent à te faire croire que ce n'est rien.

Le problème que tu vis est grave. Il faut impérativement que tu sortes de ce contexte de vie, et que tu puisses te construire.

Donnes nous de tes nouvelles

Bon courage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chanissa Membre 6 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Tu ne mérites pas de vivre tous ça.. :snif: tu dois en parler à un professeur ou demandé à resté le week-end à l'internat ne pas partir voir tes parents...fuguer ne t'aiderais pas à grand chose parle en c'est mieux pour toi..bizou et couragee

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
antilope Membre 78 messages
Forumeur en herbe‚ 27ans
Posté(e)

Ola ma soeur , t'es française , vous avez pas des droits la bas ? tu dois aller chez la police , c'est horrible tout ça . sinon quelqu'un de grand et de puissant . vrmt il te faut du changement , tu vas mourir ainsi . ils t'aiment pas ça y'est , met une fin . courage !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SpottyMan Membre 157 messages
Forumeur inspiré‚ 27ans
Posté(e)

Oui c'est triste mais

tu as des copines des copains ? tu dois en avoir il y a tjr une personne a qui l'on peu compter!

si oui , au lieu de te tracasser à aller chez tes parents

pourquoi pas passer plus de temps le w-e chez tes copains?

ou sinon appelles un psychologue ça peut s'arranger tu sais !

de toute façon tes parents c'est des cons!

AUTRE SOLUTION : moi si j'aurais des parents comme ça, je sortirais un couteau et j'les sanglanterais à lame tranchante ! :snif::snif: COMME AVEC MICHEAL MYERS!!

méme pour aller en taule, à ta place je le ferais !!!!! VAS Y SORS TA HAINE!!! TA RAGE !!! Tes parents doivent crever!!

PS: si tu fais ça fais le la nuit quand ils dorment ils se doutent de rien!

Modifié par SpottyMan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vera-vera Membre 8 messages
Baby Forumeur‚ 33ans
Posté(e)
Je m'appelle M*****, j'ai 15 ans et mes parents me détestent. Il est clair que nous ne nous sommes jamais entendus, mais avec l'adolescence, la situation a gravement empiré...

Depuis 1 an, je suis inscrite dans un lycée loin de chez moi. Je suis donc à l'internat du lundi au vendredi, ce qui m'arrange, vu l'enfer que je vis dès que je reviens le week-end. Mes parent me rabaissent, m'insultent de tous les noms, me jugent responsables de tous leurs problèmes. Je vis cela depuis toujours et cela me paraissait tout à fait normal. Il est difficile de décrire ce que je ressens dans ces moments là. Voir ses parents lever la main sur nous en nous traitant de tous les noms, nous obliger à arrêter de crier et de pleurer parce que les voisins pourraient entendre... Ca paraît rien comme ça, mais moi ça me détruit à petit feu. Jamais un mot gentil, jamais un compliment... Le plus étonnant est que mon frère de 11ans ne subit pas tout ça...

Je visça tous les jours, sans exception, lorsque je suis chez moi. Mais je n'en avais jamais parlé à personne, de peur que mes parents ne sachent que je raconte tout ça... Je ne sais pas quelle serait leur réaction. L'année dernière, une rumeur courait dans mon collège selon laquelle "Ce n'était pas toujours facile chez moi". Je ne sais pas du tout comment cela s'était su.

Mais ilyapeu, ils m'ont traité ainsi devant une de mes meilleures amies. Enfin, ils ont commencé, puis ils m'ont traînée à la cave pour ne pas que mon amie n'assiste à cela. Mais elle entendit quand même leurs cris, et quand je remontai, les larmes aux joues, elle me demanda si mes parents étaient fous, car je n'avais absolument rien fait. A vrai dire, à table (car c'est souvent en ces moments que les crises éclatents, sachant que je les fuis le plus possible le reste de la journée), j'avais même évité d'ouvrir la bouche, de peur de dire encore quelque chose de "mal". Mon amie avait été vraiment horrifiée et choquée, car elle ne se serait jamais douté que ma situation était telle. Elle m'encouragea vivement à en parler à un professionnel. L'ennui est que la loi défend contre les coups, et mes parents ne me frappent pas tous les jours... Une gifle tout au plus, mais jamais de coups graves. Mais croyez-moi, certains mots font bien plus mal que des coups. Je lui fis promettre de n'en parler à personne.

J'ai aussi accueilli une correspondante allemande en février et mars, et elle était vraiment choquée elle aussi, en voyant la répétition quotidienne des "disputes". Elle m'a dit que je devrais partir vivre chez quelqu'un d'autre, mais je m'en sens incapable.

Je suis vraiment malheureuse... Si vous vivez la même chose ou si vous avez des conseils à me donner... A cause de ces crises, j'ai eu longtemps des envies suicidaires, je me scarifiais et me faisais vomir. Mais un jour, ils ont vu les marques de mutilation sur mon poignet et ils m'ont encore insultée, rabaissée, frappée, à cause de ça... Depuis j'ai arrêté et j'ai l'impression que je suis encore plus malheureuse. La fugue m'est inenvisageable... je n'ose même pas imaginer leur réaction s'ils me retrouvaient...

Merci de m'aider...

bonjour j'ai lu ton message et je suis choquée la violence ne devrai pas exister!

surtout reste forte garde patiente et ne laisse pas les etudes! ignore les gens mechants ne fait pas attention a eux occupe toi de ta reussite dans les etude pour avoir un emploi que tu aime et bien payé et comme ca tu poura vivre trankil.

le suicide n'est pas une solution ,ni les fugues.

En fugues tu peu rencontrer des personne qui se disent te venir en aide alors qu'en faite cela va etre pire , des gens malhonnete en qui, tu place ta confience peuvent te mettre dans des situations plus graves;

alors patiente encore .

courage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
silas59 Membre 33 575 messages
Psychopathe de ForumFr ‚ 26ans
Posté(e)

Courage, je suis de tout coeur avec toi :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Shinga Membre 134 messages
Forumeur inspiré‚ 22ans
Posté(e)

C'est quoi l'emencipation ? Ou je sais pas quoi :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Babelle5 Membre 4 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

La loi punit les coups mais elle punit aussi la violence psychologique, tu peux t'adresser à des professionnels dans un planning familiale, à un autre adulte en qui tu as confiance ou tout simplement à l'assistante sociale ratachée à ton lycée.

J'espère sincèrement que tu auras le courage de parler, tu as déja fait un premier pas vers la reconstruction en parlant de ton calvaire sur ce forum et je suis certaine qu'il t'a déja fallu beaucoup de courage.

Accroches toi et tu t'en sortira.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chelsie Membre 4 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Il faut absolument faire quelque chose! Tu es très forte mais les dégâts causés par tes parents seront difficiles à réparer.

J'ai oublié le numéro mais tu peux appeler "Allo, enfance maltraité", tu trouvera facilement le numéro dans ton collège.

L'appel est confidentiel et tu discuteras avec des gens compétents qui te proposeront des solutions. Ils ne bougeront que si tu leur demande et de toute façon t'apporteront une aide psyhologique.

Ce que tes parents te font subir doit cesser au plus vite, c'est eux qui ont tort et ne doute surtout pas de toi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tek4s-75 Membre 903 messages
Forumeur accro‚ 24ans
Posté(e)

La scarification permet parfois l'expression d'une souffrance psychologique. Les personnes pratiquant cette automutilation témoignent généralement d'un mieux-être après s'être mutilé. Cela peut paraître paradoxal mais cela s'explique par le fait que des endorphines sont libérée durant la scarification, ce qui peut amener la personne à un certain bien-être, voire à une addiction à cette pratique.

La scarification est aussi une punition infligée à soi-même qui procure certes un mieux-être dans l'immédiat, ainsi qu'une certaine addiction, mais qui enferme encore plus dans sa souffrance.

Wiki-powa :snif:

Maintenant, je te conseille la fugue :snif:

C'est simple , tu cherche quelqu'un qui pourrais t'héberger 3 a 4 jours, tu éteins ton portable, et quand ils appelerons la police et qu'ils te retrouverons, soit il serons rassuré et se sentirons coupable et il serons mieu avec toi, soi t'explique ton probleme a la police devant eux, et crois moi que sa peut aller très loin mais tinquiete pas, je sais de quoi je parle

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant