Education - Pour en finir avec le bac !

Futura Membre 30 messages
Forumeur balbutiant‚ 107ans
Posté(e)
Peut être mais dans ce cas comment expliques tu qu'on soit obligé de surnoter les copies pour atteindre 80% d'obtention ? Et dans l'optique de l'instauration du controle continu il est évident que le programme serait national tout comme il l'est déjà. Je ne vois rien qui en fasse une mesure injuste.

J'explique dans plusieurs messages une des raisons de la nécessité d'atteindre un certain taux de réussite.

Mais qu'est-ce que la surnotation ? Est-ce que d'une année à l'autre, la notation est revue à la baisse ? Ou alors est-ce plutôt parce que le niveau exigé au bac est inférieur au niveau enseigné en classe et dans les manuels ?

Le programme est national, mais pas les interros. Et comme tu l'as dit plus haut : les lycées s'adaptent à leurs élèves.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Bah désolé mais moi je vois pas l'intéret de surnoter et de donner le bac à tout le monde, autant le supprimer s'il ne sert à rien, vu le fric que ça coute.

Sinon les programmes sont nationaux, donc les interros portent sur le programmes. Après elles sont plus ou moins dures en fonction du niveau des élèves. Ca peut poser un souci, mais dans le même temps, dans le cas d'un controle continu, ça peut (et doit) pousser les élèves à travailler. Tu ne me feras jamais avaler que les lycéens de ZEP sont des débiles incapables de compter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Futura Membre 30 messages
Forumeur balbutiant‚ 107ans
Posté(e)
Bah désolé mais moi je vois pas l'intéret de surnoter et de donner le bac à tout le monde, autant le supprimer s'il ne sert à rien, vu le fric que ça coute.

Sinon les programmes sont nationaux, donc les interros portent sur le programmes. Après elles sont plus ou moins dures en fonction du niveau des élèves. Ca peut poser un souci, mais dans le même temps, dans le cas d'un controle continu, ça peut (et doit) pousser les élèves à travailler. Tu ne me feras jamais avaler que les lycéens de ZEP sont des débiles incapables de compter.

Le bac n'est pas donné à tout le monde : 15 % d'échec.

Je ne suis pas fondamentalement contre le contrôle continu, j'y suis même plutôt favorable, mais je trouve ça assez pervers. Je m'explique :

Les évaluations portent sur les programmes identiques, mais le degré de difficulté de ces premières diffèreront forcément selon les professeurs. Ainsi, un 17 de moyenne générale dans un lycée X vaudrait peut-être un 14 dans un lycée Y.

Ce n'est pas pour rien qu'aux Etats-Unis par exemple, pour être admis dans un Master, il faut non seulement indiquer son GPA (moyenne) obtenu avant, et passer un test général (GMAT, GRE...). Le plus regardé est ton résultat au GMAT/GRE, témoignant de tes capacités. Car un étudiant qui sort de Harvard n'a pas forcément le même niveau, ni les mêmes capacités (en général les étudiants sont meilleurs à Harvard que dans l'université lambda) qu'un étudiant lambda qui sort d'une université de campagne, sans vouloir jeter le discrédit sur ces dernières. Pourtant, ils peuvent avoir tous deux un GPA identique, voire différent en faveur de l'étudiant lambda, alors que ce dernier est peut-être moins bon que celui de Harvard.

Pour les élèves de ZEP, j'espère que ce n'est pas le cas ! Ou alors ne sais-je peut-être pas compter finalement. :snif:

Je suis également convaincu que le CC pousserait à travailler, mais il faudrait trouver une formule adéquate pour l'appliquer (ou pour que j'y sois favorable !).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Ben oui il faut pas se contenter de balancer le controle continu comme ça !

Mais bon regarde ce qui se fait avec le brevet, c'est pas mal comme système je trouve moi. Et pour jouer compatissant, ça évite de pénaliser ceux qui crisent lors des exams (stress) tout en leur donnant une première expérience qui peut éventuellement les débloquer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Amnesiac Membre 267 messages
Forumeur activiste‚ 31ans
Posté(e)
Le bac n'est pas donné à tout le monde : 15 % d'échec.

Je ne suis pas fondamentalement contre le contrôle continu, j'y suis même plutôt favorable, mais je trouve ça assez pervers. Je m'explique :

Les évaluations portent sur les programmes identiques, mais le degré de difficulté de ces premières diffèreront forcément selon les professeurs. Ainsi, un 17 de moyenne générale dans un lycée X vaudrait peut-être un 14 dans un lycée Y.

Ce n'est pas pour rien qu'aux Etats-Unis par exemple, pour être admis dans un Master, il faut non seulement indiquer son GPA (moyenne) obtenu avant, et passer un test général (GMAT, GRE...). Le plus regardé est ton résultat au GMAT/GRE, témoignant de tes capacités. Car un étudiant qui sort de Harvard n'a pas forcément le même niveau, ni les mêmes capacités (en général les étudiants sont meilleurs à Harvard que dans l'université lambda) qu'un étudiant lambda qui sort d'une université de campagne, sans vouloir jeter le discrédit sur ces dernières. Pourtant, ils peuvent avoir tous deux un GPA identique, voire différent en faveur de l'étudiant lambda, alors que ce dernier est peut-être moins bon que celui de Harvard.

Pour les élèves de ZEP, j'espère que ce n'est pas le cas ! Ou alors ne sais-je peut-être pas compter finalement. :snif:

Je suis également convaincu que le CC pousserait à travailler, mais il faudrait trouver une formule adéquate pour l'appliquer (ou pour que j'y sois favorable !).

15% c'est rien. Donc on est d'accord tout le monde peut l'avoir. Parce que pour être dans les 15% il faut vraiment être une bille.

Ceci étant dit, je suis également contre le contrôle continu. Disons que c'est la moins mauvaise des solutions.

C'est pourtant pas compliqué je pense de sanctionner durement les fautes de syntaxe, d'orthographe, de grammaire. De ne pas connaître tel ou tel point d'histoire (genre que Napoléon n'est pas mort sur une poire nommée Belle-Hélène et les conneries de ce genre....).

On ne rend pas service aux élèves en leur donnant le bac. La chute n'en est que plus dure ensuite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tigane59 Membre 1 446 messages
Forumeur alchimiste‚ 29ans
Posté(e)

Le bac doit être remis en cause car la société a beaucoup changé depuis le temps, une réforme est nécessaire :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vyvyan Membre 184 messages
Forumeur inspiré‚ 108ans
Posté(e)

Initiative

Garder la ligne pour gagner des points au bac

mercredi 18 juin 2008 | Le Parisien

pesee.GIF

ET SI éTRE MINCE permettait d'avoir son bac ? C'est l'idée du célèbre nutritionniste Pierre Dukan - sa méthode s'est vendue à plus d'un million d'exemplaires en France - qui, à l'occasion de la Semaine nationale de prévention du surpoids, et en pleines épreuves du baccalauréat, mise tout sur la motivation des futurs bacheliers à grappiller quelques points supplémentaires... en gardant simplement toute l'année scolaire un oeil vigilant sur leur balance.

Ce projet de nouvelle option, dite poids d'équilibre, qui interviendrait au même titre que le dessin ou la musique, vient d'être proposé aux ministères de l'Education nationale et de la Santé.

« Pour nous, explique le docteur Pierre Dukan, également président de l'association Ripostes, organisatrice de cette semaine de prévention, c'est une mesure majeure de prévention qui, dans l'esprit de l'adolescent, associerait leur avenir professionnel et la maîtrise de leur poids, essentielle pour leur bien-être, leur épanouissement et leur santé. »

« A cet âge, où se construit l'image de soi, on peut garder des séquelles »

Car, pour les médecins, grossir à l'adolescence n'est pas sans conséquences sur leur vie future : « A cet âge, où on change de carapace, où se construit l'image de soi, on peut garder des séquelles. Beaucoup de femmes que je vois en consultation sont dans ce cas et auront toute leur vie un rapport de guerre avec leur corps et avec leur poids. »

Pas de diktat de la minceur à tout prix non plus. Les nutritionnistes proposent au bachelier d'essayer de maintenir en première et en terminale un indice de masse corporelle entre 18 et 25, soit un éventail très large entre la maigreur et la corpulence normale à supérieure. Les maigres et les gros, eux, pourraient essayer de prendre ou de perdre quelques kilos, selon un programme établi par eux avec l'infirmière scolaire. Ce contrôle de poids serait bien sûr assorti d'un module de cours d'initiation à la nutrition, à la cuisine. Une manière aussi d'impliquer les parents dans l'équilibre des repas à la maison. De là à ce qu'ils se mettent à mitonner des petits plats... pour aider leurs rejetons à avoir leur bac !

Dans le cadre de la Semaine nationale du surpoids, des conférences sont ouvertes au public jusqu'à vendredi à Paris, avec des médecins, des grands chefs comme Alain Ducasse, des acteurs de la grande distribution... Programme sur http://riposte-monde.blogspot.com

:snif:

Modifié par Vyvyan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

J'espère que c'est une blague.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vyvyan Membre 184 messages
Forumeur inspiré‚ 108ans
Posté(e)
J'espère que c'est une blague.

C'est très sérieux apparemment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Putain ça craint :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bohort Membre 79 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

J'ai pas tenu compte des coefficients officiels, c'est approximatif.

Un élève qui a 14 en physique , 5 en philo, et environ 9 dans les autres matières n'aura pas le bac, et sera interdit de poursuite d'études et de métier en physique.

A l'inverse, un élève qui a 9 ou 10 en physique, et 16 en philo, 9 en math et en SVT, et environ 12,5 dans les autres matières, lui, il aura le bac et sera autorisé à étudier la physique.

Ce système est dégoutant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chatteline Membre 436 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)
quand on veut supprimer le bac, les lycéens sont dans la rue

quand on veut laisser le bac les lyceens sont dans la rue

quoiqu'on fasse, on est mieux en mai à manifester qu'à bosser ...

le bac ne veut plus rien dire, il a été vidé de sa substance, à vouloir le donner à tout le monde

cela permet de faire la sélection plus tard ... et ainsi de mettre des jeunes au chomage un peu plus tard.

alors qu'ils auraient pu apprendre un métier dès 14-15 ans.

Le bac ne sert plus à rien en matière référentielle !

Il faut le supprimer sous de foncer droit dans le mur .

Et les notes aussi , elles ne servent à rien !

Il faut revenir à des bases : savoir lire et écrire sans fautes , etre capable de calculer autonome sans forcément etre accompagné d une machine susceptible de constituer des erreurs .

Ca , chacun peut le faire chez soi . Il suffit d apprendre ses tables d opération par coeur , d apprendre un verbe par jour , un peu d orthographe et de grammaire , c est pas la mère à boire , c est à la portée de tout le monde .

Ensuite , on progresse étape par étape ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lllKimo31lll Membre 98 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
Avant l'ère de la mondialisation, les pays s'auto suffisaient ; c'est-à-dire qu'ils proposaient tous à peu près tous les types de métiers, de la main d'¿uvre aux métiers à forte valeur ajoutée.

Aujourd'hui, alors que nous sommes en pleine libéralisation des échanges (= mondialisation), la France n'a plus besoin de certains métiers car ce qu'ils produisent, elle peut l'importer pour moins cher. Ainsi résulte un chômage conjoncturel lié entre autres à des délocalisations = nous assistons à une révolution du marché du travail. Pour palier à ce problème, la France doit s'adapter à cette nouvelle situation et se spécialiser dans ce qu'elle sait faire de mieux que les autres, c'est-à-dire les métiers nécessitant une forte qualification.

L'avantage comparatif que la Chine a sur la France, c'est sa main d'¿uvre, nombreuse et pas chère. Les métiers à faible qualification vont donc naturellement en Chine.

A l'inverse, l'avantage de la France sur la Chine, c'est la qualification et la productivité de ses employés. Les métiers techniques, de spécialistes, à forte valeur ajoutée reviennent donc naturellement à la France (encore que ce n'est pas tout à fait vrai avec l'informatique en Inde).

Un français n'est fondamentalement pas plus capable qu'un chinois d'exercer un métier qualifié. Cependant, il est évident qu'un français a plus de chances qu'un chinois d'obtenir un job plus qualitatif. Alors oui, la France doit profiter de cela et permettre aux français de faire des études.

Le niveau requis pour avoir le bac en valeur absolue est sans doute plus faible qu'avant. Aujourd'hui, faire des études n'est plus comme autrefois réservé à l'élite, bien que les filières élitistes existent toujours (CPGE entre autres). On a besoin de gens qualifiés plus que de gens non qualifiés, voilà l'explication, car les besoins de la France de 2008 ne sont plus ceux de 1960, et on ne peut pas comparer les deux systèmes de manière rigide.

J'espère avoir été suffisamment clair. :-)

Les programmes destinées aux filières technologiques / techniques ont trop peu évoluées et sont peu diversifiées. Dans un marché du travail qui demande toujours plus de qualifications et où la technologie évolue constamment, celles-ci renvoient nos jeunes avec des compétences qui ne sont pas en phase avec ce qui est demandé en entreprise. On leur enseigne des choses parfois dépassées ou sans cohésion avec le marché et on se console en se disant qu'ils auront un niveau "Bac +2,3,4...".

Petite exemple : la filière informatique type > seconde informatique, première STT gestion , Terminale informatique de gestion, BTS informatique de Gestion.

Lorsqu'un élève sort de ce BTS Informatique de Gestion, il sait bidouiller un ordinateur, utiliser quelques logiciels et quelques règles de programmations et...c'est tout. Quand il arrive en entreprise (pour peu que l'entreprise veuille recruter un jeune non expérimenté), il se rend rapidement compte que les technologies actuelles et la façon de les gérer demande une série de compétences impressionantes et que sa formation ne lui a servit...à rien.

Seul recours, refaire une formation professionnelle de niveau +2 (type Afpa,IGS etc...) qui donnent bien plus de compétences utiles dans ces domaines et qui se mettent à jour constamment.

En ce qui concerne la Chine et les autres pays asiatiques émergents , si elle ne nous a pas encore rattrapé sur certains secteurs technologiques (aéronautique, génie civile, scientifiques etc.) ce n'est pas le cas pour les nouvelles technologies électroniques et informatiques. Et vu leur croissance économique, elle risque de nous rattraper plus vite qu'on pourrait le penser dans bien des domaines.

D'ailleurs les entreprises n'hésitent plus à privilégier des jeunes issus d'une formation AFPA plus spécialisé dans son secteur de compétence qu'un ingénieur diplômé (c'est le cas des conducteurs de travaux par exemple - Cdt bâtiment ou génie civil ou TP).

Bref, avec la mondialisation et la délocalisation, on assiste à une montée de concurrence au niveau des qualifications de la part des pays émergents (BRICO's) qui pourrait nous faire défaut dans les décennies à venir si rien est fait pour y remédier. C'est pour l'instant un avantage pour nous, mais ça ne le sera plus pour longtemps si on continue dans ce sens. Car on assiste à un vieillissement de notre population et le passage de génération peu nous être préjudiciable.

En ce qui concerne la spécialisation dans tel ou tel secteur (ou tel ou tel métier) à 13 / 14 / 15 ans, je trouve ça plutôt utopique dans le sens ou l'orientation est obsolète. A cet âge, ils sont loins de prendre assez de recul pour comprendre la complexité du marché du travail dans lequel on se trouve aujourd'hui. Il faudrait créer une matière pour qu'ils puissent comprendre le fonctionnement du marché, les métiers et l'évolution des secteurs...etc...pas une conseillère d'orientation complètement dépassée et désinformée.

Modifié par lllKimo31lll

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Olivier D. Membre 5 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

salut ilkimo,

je fais une formation conduc' à Colmar le 30/06 non pas dans le gros oeuvre mais ds le second oeuvre,étant donné que tu as attaqué une formation conduc' ds le gros oeeuvre,peux tu me dire si la valeur de ce diplôme est équivalent ?Et y a t il autant de boulot surtout?maerci..

Les programmes destinées aux filières technologiques / techniques ont trop peu évoluées et sont peu diversifiées. Dans un marché du travail qui demande toujours plus de qualifications et où la technologie évolue constamment, celles-ci renvoient nos jeunes avec des compétences qui ne sont pas en phase avec ce qui est demandé en entreprise. On leur enseigne des choses parfois dépassées ou sans cohésion avec le marché et on se console en se disant qu'ils auront un niveau "Bac +2,3,4...".

Petite exemple : la filière informatique type > seconde informatique, première STT gestion , Terminale informatique de gestion, BTS informatique de Gestion.

Lorsqu'un élève sort de ce BTS Informatique de Gestion, il sait bidouiller un ordinateur, utiliser quelques logiciels et quelques règles de programmations et...c'est tout. Quand il arrive en entreprise (pour peu que l'entreprise veuille recruter un jeune non expérimenté), il se rend rapidement compte que les technologies actuelles et la façon de les gérer demande une série de compétences impressionantes et que sa formation ne lui a servit...à rien.

Seul recours, refaire une formation professionnelle de niveau +2 (type Afpa,IGS etc...) qui donnent bien plus de compétences utiles dans ces domaines et qui se mettent à jour constamment.

En ce qui concerne la Chine et les autres pays asiatiques émergents , si elle ne nous a pas encore rattrapé sur certains secteurs technologiques (aéronautique, génie civile, scientifiques etc.) ce n'est pas le cas pour les nouvelles technologies électroniques et informatiques. Et vu leur croissance économique, elle risque de nous rattraper plus vite qu'on pourrait le penser dans bien des domaines.

D'ailleurs les entreprises n'hésitent plus à privilégier des jeunes issus d'une formation AFPA plus spécialisé dans son secteur de compétence qu'un ingénieur diplômé (c'est le cas des conducteurs de travaux par exemple - Cdt bâtiment ou génie civil ou TP).

Bref, avec la mondialisation et la délocalisation, on assiste à une montée de concurrence au niveau des qualifications de la part des pays émergents (BRICO's) qui pourrait nous faire défaut dans les décennies à venir si rien est fait pour y remédier. C'est pour l'instant un avantage pour nous, mais ça ne le sera plus pour longtemps si on continue dans ce sens. Car on assiste à un vieillissement de notre population et le passage de génération peu nous être préjudiciable.

En ce qui concerne la spécialisation dans tel ou tel secteur (ou tel ou tel métier) à 13 / 14 / 15 ans, je trouve ça plutôt utopique dans le sens ou l'orientation est obsolète. A cet âge, ils sont loins de prendre assez de recul pour comprendre la complexité du marché du travail dans lequel on se trouve aujourd'hui. Il faudrait créer une matière pour qu'ils puissent comprendre le fonctionnement du marché, les métiers et l'évolution des secteurs...etc...pas une conseillère d'orientation complètement dépassée et désinformée.

salut ilkimo,

je fais une formation conduc' à Colmar le 30/06 non pas dans le gros oeuvre mais ds le second oeuvre,étant donné que tu as attaqué une formation conduc' ds le gros oeeuvre,peux tu me dire si la valeur de ce diplôme est équivalent ?Et y a t il autant de boulot surtout?maerci..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lllKimo31lll Membre 98 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
salut ilkimo,

je fais une formation conduc' à Colmar le 30/06 non pas dans le gros oeuvre mais ds le second oeuvre,étant donné que tu as attaqué une formation conduc' ds le gros oeeuvre,peux tu me dire si la valeur de ce diplôme est équivalent ?Et y a t il autant de boulot surtout?maerci..

Je sais que les formations de conducteur de travaux TP, gros oeuvre et Génie civil aboutissent au même niveau de qualification, elles se passent toutes à toulouse parcontre la formation de conducteur de travaux second oeuvre je n'en ai strictement aucune idée :s, désolé. Je crois que la formation Cdt second oeuvre est un peu moins longue mais la seule façon de le vérifier serait de passer par le site de l'afpa.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mel.bzh Membre 2 769 messages
psycho-étudiante‚ 30ans
Posté(e)

Non le Bac n'est pas donné à tout le monde ! La preuve : je ne l'ai pas eu ! Et j'en connais d'autres (surtout de la cuvée de 2008)

Quant à le supprimer, sûrement pas ! C'est un examen historique. On peut le remanier certe mais pas le supprimer.

Je suis contre une orientation des jeunes dès 13-14-15 ans. Pour moi c'est trop tôt.

Et enfin, je suis d'accord sur le principe de revaloriser les filières professionnelles et technologiques qui sont considérés par tout le monde (prof, parents, élèves) comme poubelle et sont dénigrée.

Je n'ai pas trop dévelopé mais si vous avez des questions, pas de soucis. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
FunkyFunky Membre 57 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

Dire que le Bac est limite donné, j'trouve que c'est un peu exagéré. Si c'était le cas, le taux de réussité serait à 95%...

Mais c'est vrai cependant qu'il y a eu un dévalorisation du Bac ces dernières années, mais ca reste quand une fierté quand on l'obtient.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant