Derrière le "miracle" du chômage, la stagnation des actifs


transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Le 5 juin dernier, l'Insee publiait les chiffres officiels du chômage au premier trimestre 2008. Ils faisaient apparaître une baisse sensible du nombre des chômeurs, descendu à 2 millions de personnes, ainsi que du taux de chômage, ramené à 7,2% de la population active, pour la première fois depuis 1982.

http://www.rue89.com/2008/06/11/derriere-l...tion-des-actifs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

bakou Membre 67 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

Contexte: dans les prochaines années le marché de l'emploi français va connaitre plusieurs deficits de main d'oeuvre dans la plupart des secteurs d'activité.

Enjeu: un chomage à 5% est naturellement envisageable du fait de la démographie (c'est pourquoi aujourd'hui le chomage diminue sans qu'un nombre d'emplois equivalents soient créés) mais il est trés probable (rapport BIT comme INSEE) que le chomage diminue encore plus à terme. Qu'est ce qui se passe lorsque le chomage atteind des niveaux tres bas: la force change de camp et les salaires et conditions de travail deviennent plus favorables aux salariés. Les Marxistes diraient que l'evolution du rapport capital/travail s'inverse.

Stratégie: le chomage doit diminuer mais pas trop -> il faut augmenter le temps de travail (hebdomadaire et au cours de la vie), commencer à mettre en oeuvre des mesures pour éviter que les chomeurs soient exigeants ("offre valable d'emploi"), mettre en place un systeme d'immigration "choisie", flexibiliser les contrats de travail ("contrat de travail unique" à venir), encadrer les syndicats (service minimum, representativité) ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Il est aussi dis:

Le départ en retraite des baby-boomers explique bien sûr cette inflexion, mais son effet n'aurait pas du être aussi important que ne le mesure l'Insee au premier trimestre. En effet, il aurait dû être compensé en partie par le fait que des gens, jusque là découragés de prendre un emploi, se remettent à tenter leur chance sur le marché du travail. Or cela ne s'est pas produit: à force de ne créer pour l'essentiel que des petits boulots mal payés et à temps très partiels dans les services aux personnes, les gens ont été découragés de chercher un emploi. Et du coup, l'Insee trouve qu'il y a moins de chômeurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Emilwen Membre 194 messages
Forumeur inspiré‚ 36ans
Posté(e)

Mais attendu que...la méthode du calcul du chômage aujourd'hui n'a plus rien à voir avec celle de 1982, les chiffres ne sont pas comparables...

Sous réserve car je n'ai pas lu le rapport, cela dit je n'ai plus aucune confiance en l'INSEE depuis l'affaire des chiffres du chomage début 2007...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bakou Membre 67 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

Tu as raison Emilwen mais les chiffres du BIT signalent la même tendance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant