Pièges ou curiosités de la langue française

Descartes Membre 18 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Salut,

Je voulais savoir si on disait :

S'il avait

ou

Si il avait

??

Merci d'avance, et trés bon topic au passage, félicitations et continuez c'est passionant :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

generallee Membre 63 001 messages
Forumeur alchimiste‚ 77ans
Posté(e)
Salut,

Je voulais savoir si on disait :

S'il avait

ou

Si il avait

??

Merci d'avance, et trés bon topic au passage, félicitations et continuez c'est passionant ;)

Si il avait (enfin... me semble...) :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
konvicted Membre+ 26 420 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)

Non, on dit "s'il avait". :smile2: Du moins, je crois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
On écrit pas si il, mais s'il. Voyez s'il accepte.

source: dictionnaire d'orthographe et d'expression écrite. Le Robert.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chirona Membre+ 3 432 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Le souci est similaire avec presque quand on lui ajoute un mot qui commence par une voyelle. Faut-il mettre l'apostrophe ou garder le mot tel quel ? Il me semble qu'il n'y a qu'avec le terme presqu'île qu'on peut mettre l'apostrophe. Pour le reste, il faudrait garder le mot dans son intégralité. A vérifier.

Dira-t-on : il est presque arrivé. ou Il est presqu'arrivé. Je penche pour la première solution.

Après vérification, je confirme que presque ne s'élide qu'avec presqu'île.

Modifié par chirona

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Descartes Membre 18 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Merci beaucoup les amis :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
peterwaradin Membre 2 643 messages
Love and happiness‚ 67ans
Posté(e)

curiosités syntaxiques:

-Ne remercie-t-on pas un employé quand on veut se passer de ses services?

-Quand un homme meurt,on dit qu'il s'éteint.Mais quand il est mort,on le désigne par "feu un tel".

-On parle des 4 coins de la Terre alors que cette dernière est ronde.

-On a beau laver une injure,on ne peut qu'essuyer un affront.lol.

-Curieux de qualifier le coup mortel de "coup de grâce" sachant que le mot "grâce" en lui même exprime plutôt la miséricorde.

-Quand à l'emploi du mot "embarras",sa signification varie au gré des expressions dans lesquelles il est utilisé:pourquoi,en effet,dit-on "embarras d'une chose" quand il y en a trop,et "embarras d'argent",quand il n'y a pas assez d'argent?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Un point non exhaustif sur l'emploi des traits d'union (je traiterai les préfixes plus tard):

  • les locutions latines ne prennent pas de trait d'union (a priori, a fortiori a posteriori, ex nihilo...) mais le substantif un a-priori, en prend un. D'autres mots composés à partir de mots latins en prennent un: un fac-similé, un vade-mecum, un ex-voto, un ex-libris... mais pas tous (ex.: un statu quo). ;)
  • d'une manière générale c'est une marque de coordination sans pause: sourd-muet, porte-fenêtre...
  • dessus, dessous, dedans, dehors, devant, derrière, deça, devers, delà: quand ces mots sont précédés de par, au et, ils prennent un trait d'union.
  • ci et sont accompagnés d'un trait d'union quand ils sont accompagnés: par-ci, par-là, de-ci, de-là, ci-devant, ci-annexé, ci-joint, là-haut, là-bas.
  • les adjectifs numéraux prennent un trait d'union de dix-sept à quatre-vingt-dix-neuf ou le dix-neuvième. En théorie, pas les autres, mais la réforme orthographique a mis des traits d'union partout dans les chiffres. :smile2:
  • dans les mots composés de préfixes savants, il est d'usage de mettre un trait d'union quand il s'agit de deux voyelles qui se suivent et de le supprimer quand ce sont deux consonnes: électro-encéphalogramme, électrométallurgie, micro-ondes, micro-informatique, microscopique. Malheureusement ce principe a des exceptions :o° du type un aéro-club, aérodynamique (c'est pourquoi je pense consacrer toute une partie aux préfixes).
  • quand la question entraine une inversion de l'odre des mots, on met un ou plusieurs traits d'union: sont-elles arrivées? Viendras-tu? Y-a-t-il...? Change-t-il... Dites-le-moi?
  • dans des injonctions: allez-vous-en! vas-y! allez-y! récite-lui... Mais pas nécessairement avec tous les impératifs (venez le voir, parle en adulte, etc.).
  • dans les mots composés qui résultent d'un changement de catégorie: après-midi, un sans-gêne, un tire-bottes, un pousse-café, à saute-mouton, un laissez-passer, un tête-à-tête, la Haute-Loire, c'est-à-dire, petit-fils...
  • on met un trait d'union en cas d'élision d'une lettre ou en cas de non respect de l'accord: nu-tête, grand-rue...
  • les noms de saint ne prennent pas de trait d'union (saint Thomas), mais les sites évoquant un saint, si (église Saint-Pierre, Saint-Jacques-de-Compostelle).
  • Non et quasi exigent un trait d'union quand ils sont suivis d'un nom ou d'un verbe: non-lieu, non-violence, non-recevoir, non-prolifération, non-fumeur. Mais certains termes archaïques font exception: nonchalance, nonpareille (ou non pareille), nonobstant... Attention, le non adverbe libre accompagnant un adjectif rejette le trait d'union: une expérience non oubliée, une toile non achevée... On dira quasi total, mais quasi-totalité. :sleep:
  • le pronom personnel et l'adjectif même: moi-même, lui-même, eux-mêmes, mais ceux mêmes qui..., ici même, par la même.
  • On met un trait d'union dans un prénom composé de deux prénoms: Marie-Louise, Jean-Marc.
  • les composés anglais prennent le trait d'union: basket-ball, week-end, boy-scout.

  • quand un mot est coupé en fin de ligne on met un trait appelé "division" par les imprimeurs.
  • en France, la Poste met des traits d'union dans les noms propres des rues: rue Charles-Nodier, rue Georges-Brassens, rue François-Ier, rue du 14-Juillet.
  • le trait d'union est employé pour transformer une phrase en formule: un club de je-fé-des-fotes-d'ortografe-et-jen-sui-fiers. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
konvicted Membre+ 26 420 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)

Salut,

Pourrais-tu m'ôter un doute, ou plutôt deux ?

Dit-on bien : "ce n'est pas moi qui suis fou" ? Dans le même esprit, est-ce bien : "je suis celui qui est fou" ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

L'accord se fait bien avec le mot auquel le relatif fait référence: ce sont eux qui ont, c'est toi qui es, etc. Celui est un nominal qui se rapporte à une personne du sexe masculin donc effectivement on aura: je suis celui qui est, même si le sujet est je.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
konvicted Membre+ 26 420 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)

D'accord, merci. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Je vais bientôt mettre autre chose, mais en attendant, un petit up pour ça, parce que je vois la faute tous les jours:

Le mot balade est trop souvent écrit avec deux L. Deux sens et orthographes possibles:

1/ balade= promenade,

2/ ballade= poème chanté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

La différence entre censé(e) et sensé(e) :

Censé= supposé.

Le terme est transitif, c'est-à-dire qu'il est suivi de quelque chose (on est censé être ou faire quelque chose). Ex.: je suis censé le rejoindre à la gare avant midi.

Sensé= avoir du bon sens.

Le terme est intransitif, il n'y a rien derrière. Ex.: il trouva cette remarque tout à fait sensée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité lobotomie_
Invité lobotomie_ Invités 0 message
Posté(e)
(...) On pourra donc dire autant "un soi-disant escroc" qu'un "prétendu escroc", mais pas un "soi-disant recours".

:smile2: je cherche la petite bête, mais est-ce correct de dire un soi-disant coupable, alors que cette personne ne se considère pas comme telle ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Je crois que cela dépend du contexte. En soi c'est maladroit, en raison de la présomption d'innocence, en effet. Mais si un tiers parle d'une enquête par exemple, en évoquant une erreur judiciaire, il pourra dire "soi-disant coupable" en parlant de l'accusation portée à tort sur le présumé coupable qui ne se reconnaît pas comme tel et n'a finalement pas été retenu comme tel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 48ans
Posté(e)

Une question me taraude ( ;) ) :

on dit "je ne sais pas ce qui se passe" ou "ce qu'il se passe" ? Et pourquoi ?

De la même manière : "tout ce qui arrive" ou "tout ce qu'il arrive" ?

Il me semble que le langage courant c'est "qui" mais qu'il faut dire "qu'il" ?

Merci ! ;)

J'en avais une autre mais je l'ai oubliée. :smile2:

Veinarde. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
virgule.6 Membre+ 71 374 messages
"Asilienne" de service‚ 53ans
Posté(e)

Cesse de te prendre la tête Chap!

Je sais ce qui se passe, et ce qui arrive est de ta faute...il fallait que le le dise! :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
Une question me taraude ( :coeur: ) :

on dit "je ne sais pas ce qui se passe" ou "ce qu'il se passe" ? Et pourquoi ?

De la même manière : "tout ce qui arrive" ou "tout ce qu'il arrive" ?

Il me semble que le langage courant c'est "qui" mais qu'il faut dire "qu'il" ?

Merci ! :blush:

J'en avais une autre mais je l'ai oubliée. :coeur:

Veinarde. :snif:

Oups, je n'avais pas vu ça. :bo:

Une colle, en plus. :) :blush:

C'est bien "ce qu'il", en effet, mais je n'ai pas trouvé pourquoi on le transforme souvent en "ce qui". Je pense que c'est parce que la formule est assimilée à une interrogation indirecte: "je ne sais qu'est-ce qui se passe" ou "comment interpréter tout ce qui arrive".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Laguardia Membre 6 639 messages
Inside‚
Posté(e)

je dis toujours qu'il, mais je viens de trouver ça

source :www.langue-fr.net

Les deux tournures sont admises et considérées comme correctes. La préférence peut être euphonique. Elles sont similaires car, le plus souvent, dans l'une ou l'autre construction, l'élément qui ou qu'il arrive, se passe, etc. n'est pas explicité.

Les précisions qui suivent visent à disséquer les deux types de construction (ce qu'il / ce qui), mais ne changent rien à leur côté interchangeable.

Ce qui... se passe correspond à une construction de type sujet / verbe dans laquelle une situation ou un évènement (remplacé par ce qui) est sujet réel. Cette situation ou cet évènement peut avoir été décrit avant, précisé après, ou être traité comme une ellipse.

* Ce qui se passe est inquiétant = cette situation est inquiétante.

Ce qu'il se passe est une construction impersonnelle du type il se passe (comme il pleut) combiné au gallicisme (construction propre au français) Ce ... que (Je l'ai vu > c'est lui que j'ai vu).

* Il se passe quelque chose d'inquiétant.

* Ce qu' il se passe est inquiétant. [Ce que remplace la chose explicite, implicite, exprimée clairement ou non.]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 48ans
Posté(e)

:bo: :blush: Du coup les deux sont bons ? Mm je ne sais plus que croire !

Merci en tout cas les filles ! :coeur:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant