Pièges ou curiosités de la langue française

meloudidounou Membre+ 13 089 messages
Indiscernablement perceptible‚ 32ans
Posté(e)

La formation des adverbes en ¿ment

Apparemment, le malfaiteur rôdait constamment dans le voisinage.

Il vient d'être dûment condamné pour vol par effraction.

C'est précisément ce que tout le monde souhaitait.

L'exemple cité suscite deux remarques :

¿ L'orthographe des adverbes en ¿ment varie selon les mots à partir desquels ils sont

formés.

¿ Toutes les variations se produisent immédiatement avant la finale ¿ment.

é l'exception des cas particuliers, la formation des adverbes en ¿ment se résume à trois

règles simples, que la plupart des élèves connaissent et appliquent, puisqu'une grande

régularité préside à leur formation. é titre d'exemple, notons que les voyelles a et e des

adjectifs en ¿ant et en ¿ent se maintiennent dans les suffixes adverbiaux respectifs :

¿amment et ¿emment.

RAPPEL DES RéGLES

Les adverbes en ¿ment dérivent tous d'adjectifs (ou de participes passés) et sont formés

à partir de ces derniers.

1. Pour les adjectifs qui se terminent par une consonne au masculin, on forme l'adverbe

en ajoutant ¿ment au féminin de l'adjectif.

capricieux ¿ capricieuse ¿ capricieusement

frais ¿ fraîche ¿ fraîchement

grand ¿ grande ¿ grandement

lent ¿ lente ¿ lentement

Mais attention :

bref ¿ brève, mais brièvement

gentil ¿ gentille, mais gentiment

précis ¿ précise, mais précisément

2. Pour tous les autres adjectifs (finale en ¿e, en ¿é, en ¿i, en ¿u), on forme l'adverbe en

ajoutant ¿ment à l'adjectif.

faible ® faiblement poli ® poliment

grave ® gravement vrai ® vraiment

effronté ® effrontément absolu ® absolument

passionné ® passionnément prétendu ® prétendument

3. Pour les adjectifs qui se terminent en ¿ant ou ¿ent au masculin, on forme l'adverbe

en remplaçant ¿ant par ¿amment et ¿ent par ¿emment.

abondant ® abondamment

galant ® galamment

suffisant ® suffisamment

apparent ® apparemment

fréquent ® fréquemment

violent ® violemment

4. Cas particuliers

¿ traître fait traîtreusement

¿ gai fait gaiement ou gaîment [gaiment]

¿ Pour certains adjectifs qui se terminent par ¿e, on forme l'adverbe en remplaçant

le e final par ¿ément.

aveugle ® aveuglément

énorme ® énormément

¿ Neuf adjectifs en ¿u prennent l'accent circonflexe sur la voyelle1. Ce sont :

assidu ® assidûment

congru ® congrûment

continu ® continûment

cru ® crûment

® dûment

goulu ® goulûment

incongru ® incongrûment

indu ® indûment

nu ® nûment

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Certains accords du participe passé:

Le verbe s'arroger est surtout pronominal. Il fait exception toutefois par rapport aux verbes pronominaux qui accordent leur participe passé avec le sujet. Celui de s'arroger s'accorde avec le complément d'objet direct :snif: placé devant et reste invariable quand ce dernier le suit :snif: :

Les privilèges qu'ils se sont arrogés. Ils se sont arrogé certains droits.

Le participe passé des verbes suivants demeure invariable quand ces verbes sont employés de façon pronominale:

  • appartenir
  • complaire
  • convenir
  • déplaire
  • nuire
  • parler
  • plaire
  • rire
  • rassembler
  • sourire
  • suffire

ex.: Elles se sont ri de lui ("elles ont ri de lui"). Carmen et Antonio se sont plu ("ils ont plu l'un à l'autre").

Le verbe se succéder ne peut avoir de complément d'objet direct. Il reste invariable parce qu'on succède à quelqu'un ou à quelque chose. Dans de vieux textes, on peut trouver l'accord... et passer l'éponge. ;)

Les Bourbons se sont succédé sur le trône pendant plusieurs siècles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Quelques faux amis :snif: :

Gâchette/détente: on utilise souvent l'expression "appuyer sur la gâchette". Or, la gâchette, élément d'une arme à feu, immobilise le percuteur. Ce qui commande la projection de la balle, c'est la détente, donc il faut dire "presser la détente".

Hébreu/yiddisch: ils ne désignent pas la même langue. L'hébreu est une langue sémitique, alors que le yiddish est un mélange d'allemand et d'hébreu (vient de l'allemand jüdisch).

Célébrer/commémorer: célébrer une fête c'est lui donner de l'éclat, mais ce n'est pas forcément périodique. Tandis que commémorer suppose rappeler le souvenir d'une personne ou d'un fait.

Deuxième/second: en apparence, le sens est parfaitement identique. En réalité il y a une nuance subtile. On utilise second lorsqu'il n'y a que deux élements cités. Au delà de deux éléments, on doit choisir deuxième.

Plain/plein: un terre-plein est un étendue plate, une sorte de terrasse formée d'un amas de terre aplani. Mais l'expression "de plain-pied" désigne une égalité de niveau (du latin planus "égal). Plain-pied, au sens figuré, peut désigner quelque chose de fermement décidé ou engagé. Le plain-chant désigne un chant à une seule voix et non à pleine voix, mais le plein centre... :snif: s'écrit avec un e et sans tiret.

pffft, le dernier m'a épuisée. A une prochaine fois. ;)

Modifié par Lili_greycat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
Quelques faux amis ;) :

Gâchette/détente: on utilise souvent l'expression "appuyer sur la gâchette". Or, la gâchette, élément d'une arme à feu, immobilise le percuteur. Ce qui commande la projection de la balle, c'est la détente, donc il faut dire "presser la détente".

Hébreu/yiddisch: ils ne désignent pas la même langue. L'hébreu est une langue sémitique, alors que le yiddish est un mélange d'allemand et d'hébreu (vient de l'allemand jüdisch).

Célébrer/commémorer: célébrer une fête c'est lui donner de l'éclat, mais ce n'est pas forcément périodique. Tandis que commémorer suppose rappeler le souvenir d'une personne ou d'un fait.

Deuxième/second: en apparence, le sens est parfaitement identique. En réalité il y a une nuance subtile. On utilise second lorsqu'il n'y a que deux élements cités. Au delà de deux éléments, on doit choisir deuxième.

Plain/plein: un terre-plein est un étendue plate, une sorte de terrasse formée d'un amas de terre aplani. Mais l'expression "de plain-pied" désigne une égalité de niveau (du latin planus "égal). Plain-pied, au sens figuré, peut désigner quelque chose de fermement décidé ou engagé. Le plain-chant désigne un chant à une seule voix et non à pleine voix, mais le plein centre... :snif: s'écrit avec un e et sans tiret.

pffft, le dernier m'a épuisée. A une prochaine fois. :o

Décidément, j'en apprends tous les jours avec toi. :snif:

Merci beaucoup. :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lapepette Membre 9 064 messages
Pepette Folle ‚ 28ans
Posté(e)

Bonjour,

c'est super que je tombe sur ce topic, car j'ai question importante à laquelle vous allez ptet pouvoir m'aider à répondre...

Ce matin je parlais de "vaisseau spatial" avec mon homme, et on se demandait si au pluriel on dit "des vaisseaux spatiaux" ou "des vaisseaux spatial(s)".

Moi je penche pour la deuxième solution sans savoir si je mettrais un "s" ou pas, ben oui il n'y a qu'un espace dans notre galaxie du moins je crois...

Si vous pouviez m'aider à répondre à cette question cruciale quoique non existentielle, ça serait super!!

Merci beaucoup!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Albus Membre 4 messages
Baby Forumeur‚ 25ans
Posté(e)

On ne dit pas "Je m'excuse", parceque l'on ne s'excuse pas à soit même. On dit 'Excuse moi'. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
Bonjour,

c'est super que je tombe sur ce topic, car j'ai question importante à laquelle vous allez ptet pouvoir m'aider à répondre...

Ce matin je parlais de "vaisseau spatial" avec mon homme, et on se demandait si au pluriel on dit "des vaisseaux spatiaux" ou "des vaisseaux spatial(s)".

Moi je penche pour la deuxième solution sans savoir si je mettrais un "s" ou pas, ben oui il n'y a qu'un espace dans notre galaxie du moins je crois...

Si vous pouviez m'aider à répondre à cette question cruciale quoique non existentielle, ça serait super!!

Merci beaucoup!!

On dit "vaisseaux spatiaux", parce que vaisseau est masculin. Par contre, on dira des navettes spatiales, des stations spatiales, etc... parce que le nom est féminin. :snif:

On ne dit pas "Je m'excuse", parceque l'on ne s'excuse pas à soit même. On dit 'Excuse moi'. :snif:
Quoi qu'en disent certains grammairiens, s'excuser est un tour parfaitement admis, ni incorrect, ni insolent, au sens de "présenter ses excuses". Je m'excuse: il ya certainement quelque chose de provocant à vouloir disputer à l'ombre un mort qui est mort depuis deux années (Montherlant). Veuillez m'excuser est une tournure plus polie. Queneau tourne en dérision la "règle" dans la phrase suivante: Monsieur, vous m'excuserez si je m'excuse, mais j'ai un message à remettre à M. Nick Harwitt.

Tiré du Dictionnaire des Difficultés du français de Jean-Paul COLIN, coll."les usuels", Le Robert, 1999.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Petit rappel sur les paronymes (les "faux amis"), puisque j'ai pu constater que la différence entre censé et sensé n'est pas évidente pour tous.

abjuration: renonciation à une opinion / adjuration: supplication

acceptation: action d'accepter / acception: sens, signification

acquis: qui est obtenu par le travail et/ou l'expérience (du verbe acquérir)

/ acquit: reconnaissance d'un paiement, d'une obligation morale (du verbe s'acquitter d'une obligation morale)

adhérence: état d'une chose fortement collée à une autre / adhésion: action de s'inscrire dans un groupe

apurer: contrôler l'exactitude d'une comptabilité / épurer: rendre pur

capiteux: qui énivre / captieux: fallacieux, trompeur

censé: supposé, présumé / sensé: sain d'esprit, raisonnable

collision: choc brutal / collusion: connivence

compréhensible: qui se comprend aisément / compréhensif: qui est apte à comprendre, bienveillant ou tolérant

conjecture: supposition / conjoncture: ensemble de circonstances d'où résulte une certaine situation

décade: dix jours / décennie: dix ans [l'anglais decade signifie, lui, "dix ans"]

démystifier: détromper quelqu'un qui a été berné ou bien vulgariser / démythifier: faire perdre son caractère mystérieux à quelque chose ou à quelqu'un

inclinaison: pente / inclination: penchant, désir, mais aussi "action de courber la tête"

infecter: contaminer / infester: piller, dévaster

patricien: aristocrate / praticien: professionnel pratiquant un art ou un métier (le plus souvent utilisé pour évoquer le médecin)

prolongation: allongement dans le temps / prolongement: allongement dans l'espace (au pluriel, conséquences d'un évènement)

Bonnes révisions. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
Petit rappel sur les paronymes (les "faux amis"), puisque j'ai pu constater que la différence entre censé et sensé n'est pas évidente pour tous.

abjuration: renonciation à une opinion / adjuration: supplication

acceptation: action d'accepter / acception: sens, signification

acquis: qui est obtenu par le travail et/ou l'expérience (du verbe acquérir)

/ acquit: reconnaissance d'un paiement, d'une obligation morale (du verbe s'acquitter d'une obligation morale)

adhérence: état d'une chose fortement collée à une autre / adhésion: action de s'inscrire dans un groupe

apurer: contrôler l'exactitude d'une comptabilité / épurer: rendre pur

capiteux: qui énivre / captieux: fallacieux, trompeur

censé: supposé, présumé / sensé: sain d'esprit, raisonnable

collision: choc brutal / collusion: connivence

compréhensible: qui se comprend aisément / compréhensif: qui est apte à comprendre, bienveillant ou tolérant

conjecture: supposition / conjoncture: ensemble de circonstances d'où résulte une certaine situation

décade: dix jours / décennie: dix ans [l'anglais decade signifie, lui, "dix ans"]

démystifier: détromper quelqu'un qui a été berné ou bien vulgariser / démythifier: faire perdre son caractère mystérieux à quelque chose ou à quelqu'un

inclinaison: pente / inclination: penchant, désir, mais aussi "action de courber la tête"

infecter: contaminer / infester: piller, dévaster

patricien: aristocrate / praticien: professionnel pratiquant un art ou un métier (le plus souvent utilisé pour évoquer le médecin)

prolongation: allongement dans le temps / prolongement: allongement dans l'espace (au pluriel, conséquences d'un évènement)

Bonnes révisions. :snif:

Je suis encore obligé d'imprimer. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

des pluriels à connaître:

des bric-à-brac

les aïeuls= les grands-parents ; les aïeux= les ancêtres

des abat-jour

les appas: ce qui éveille le désir (utilisé surtout pour évoquer les formes voluptueuses d'une femme :snif: ) ; les appâts: tout ce qui attire le gibier

les bas-flanc

des à-valoir

des ayants droit ou des ayants cause

des pieds-bots

des cerfs-volants

des chausse-trapes ou chausse-trappes

des chefs d'oeuvre

des coffres-forts

des codes-barres

des coq-à-l'âne

des cous-de-pied (pour la partie du pied), mais des coups de pied pour le aïe! :snif:

des critériums

des culs-de-sac ou culs-de-jatte, etc.

(suite pour plus tard...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
des pluriels à connaître:

des bric-à-brac

les aïeuls= les grands-parents ; les aïeux= les ancêtres

des abat-jour

les appas: ce qui éveille le désir (utilisé surtout pour évoquer les formes voluptueuses d'une femme :snif: ) ; les appâts: tout ce qui attire le gibier

les bas-flanc

des à-valoir

des ayants droit ou des ayants cause

des pieds-bots

des cerfs-volants

des chausse-trapes ou chausse-trappes

des chefs d'oeuvre

des coffres-forts

des codes-barres

des coq-à-l'âne

des cous-de-pied (pour la partie du pied), mais des coups de pied pour le aïe! ;)

des critériums

des culs-de-sac ou culs-de-jatte, etc.

(suite pour plus tard...)

J'imagine qu'il n'y a pas de règle et qu'il faut apprendre par coeur?

:snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

voui :snif:

Saviez-vous qu'il existe une controverse sur l'orthographe de la pantoufle de Cendrillon dans le conte?

Voici ce qu'en dit Wikipédia:

La pantoufle de Cendrillon, est selon les versions, de vair (fourrure d'écureuil) ou de verre. L'édition de 1697 des contes de Charles Perrault mentionne bien « la pantoufle de verre »[3], donnée traditionnelle dans le folklore, puisqu'on retrouve des pantoufles de verre ou cristal dans les contes catalans, écossais, irlandais. Dans d'autres contes, le héros peut avoir des chaussures de fer, et Blanche-Neige des frères Grimm un cercueil de verre.

Honoré de Balzac et émile Littré voulaient, au nom de la raison, corriger cette graphie en vair (petit-gris, écureuil). Cette correction n'apporte pas toute satisfaction, car outre le fait que jamais on ne fourra par le passé les chaussures de petit-gris, de tels souliers seraient bien inappropriés à un bal et à la danse. Le verre était, à l'époque de Perrault, pour le peuple, un matériau rare et précieux. Il serait bien difficile de chausser une pantoufle de verre si elle ne s'ajustait pas exactement à la forme et à la taille du pied.

Le sens du mot pantoufle (chaussure d'intérieur confortable) a certainement influé dans ce sens (les traductions de la version de Grimm emploient escarpin, et d'ailleurs des escarpins en or, qui ne doivent pas être spécialement confortables non plus).

Bon, étant donné qu'on avait pas encore les supers pansements anti-ampoules, moi je penche pour la version de la chaussure en petit-gris. ;) Le verre...ouille! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
Titre édité et sujet déplacé dans "Droits" :o
voui ;)

Saviez-vous qu'il existe une controverse sur l'orthographe de la pantoufle de Cendrillon dans le conte?

Voici ce qu'en dit Wikipédia:

La pantoufle de Cendrillon, est selon les versions, de vair (fourrure d'écureuil) ou de verre. L'édition de 1697 des contes de Charles Perrault mentionne bien « la pantoufle de verre »[3], donnée traditionnelle dans le folklore, puisqu'on retrouve des pantoufles de verre ou cristal dans les contes catalans, écossais, irlandais. Dans d'autres contes, le héros peut avoir des chaussures de fer, et Blanche-Neige des frères Grimm un cercueil de verre.

Honoré de Balzac et émile Littré voulaient, au nom de la raison, corriger cette graphie en vair (petit-gris, écureuil). Cette correction n'apporte pas toute satisfaction, car outre le fait que jamais on ne fourra par le passé les chaussures de petit-gris, de tels souliers seraient bien inappropriés à un bal et à la danse. Le verre était, à l'époque de Perrault, pour le peuple, un matériau rare et précieux. Il serait bien difficile de chausser une pantoufle de verre si elle ne s'ajustait pas exactement à la forme et à la taille du pied.

Le sens du mot pantoufle (chaussure d'intérieur confortable) a certainement influé dans ce sens (les traductions de la version de Grimm emploient escarpin, et d'ailleurs des escarpins en or, qui ne doivent pas être spécialement confortables non plus).

Bon, étant donné qu'on avait pas encore les supers pansements anti-ampoules, moi je penche pour la version de la chaussure en petit-gris. :o Le verre...ouille! :snif:

C'est vrai que porter des chaussures en verre même dans un conte...

:snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Puisque nous sommes en plein dedans... savez-vous que les soldes sont un substantif masculin pluriel?

Alors que ce sont sans doute les femmes qui dépensent le plus... :snif::snif:

Solde a en effet plusieurs acceptions:

Dictionnaire de L'Académie française, 8th Edition (1932-5)

SOLDE. (Page 2:594)

SOLDE.
n. f.
Paie que l'on donne aux soldats.
Payer la solde. Faire une retenue sur la solde. Prendre, avoir à sa solde. Les troupes étrangères qui étaient à la solde du roi. Il reçoit double solde. Supplément de solde. Officier à demi-solde.
Substantivement, au masculin,
Un demi- solde. Les demi-solde,
Expression employée à l'époque de la Restauration pour désigner les Officiers de l'armée impériale mis en disponibilité.

Fig. et en mauvaise part,
étre à la solde de quelqu'un,
Le servir, défendre ses intérêts pour de l'argent.

SOLDE. (Page 2:594) SOLDE. n. m. T. de Commerce et de Comptabilité. Paiement qui se fait pour demeurer quitte d'un reste de compte. Pour solde de tout compte. Solde de compte, Somme qui fait la différence du débit et du crédit, lorsque le compte est vérifié et arrêté.

SOLDE se dit aussi de Marchandises qui, restant invendues, sont liquidées au rabais par le fabricant ou le marchand. Vendre en solde.

Modifié par Lili_greycat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
konvicted Membre+ 26 420 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)
des critériums

Je me demandais, pour les mots en -um, qui viennent donc du latin, si on est puriste et qu'on veut garder la terminaison latine, en -a donc, est-ce que ça compte comme une faute de français? :snif: (j'en ai des questions connes parfois :snif: )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kinwena Membre+ 4 724 messages
Patate fossilisée‚ 30ans
Posté(e)

J'adore ce topic :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
des critériums

Je me demandais, pour les mots en -um, qui viennent donc du latin, si on est puriste et qu'on veut garder la terminaison latine, en -a donc, est-ce que ça compte comme une faute de français? :o (j'en ai des questions connes parfois ;) )

excellente question ; merci de l'avoir posée :o

C'est sujet à controverse, c'est pourquoi on accepte aussi bien a priori que "à priori", si l'on veut être puriste dans le premier cas ou de son siècle dans le second.

Je n'ai jamais vu criteria, et que pense que si tu sortais ça, on te regarderait avec des yeux ronds, Konvicted. Ce mot a été francisé, comme bien d'autres.

Voici une liste de mots restés comme en latin et donc à taper en italique:

a posteriori, a priori, ad hoc, ad litteram, ad nutum, bis, confer, deleatur, delineavit, duplicata littera, eadem pagina, eodem, eodem loco, erratum, exempli gratia, hoc est, ibidem, id est, in extenso, in limine, in transitu, inition, invenit, loco citato, loco laudato, ne varietur,, opere citato, opere laudato, passim, pinxit, sculpsit, sequunturque, sic, supra, ter, ultimo, ut dictum, via.

Il y en a finalement peu qu'on utilise couramment.

Donc je confirme mon "critériums", na! :snif:

Les locutions latines francisées s'écrivent normalement. Elles prennent des accents parfois (comme "à priori" qu'on a le droit de préférer à a priori) et la marque du pluriel. des exemples:

bénédicités, média, mémento, mémorandum, muséum, référendum, tollé, ultimatums.

En France on adore franciser ce qui est italien, surtout quand ça se mange :snif: : brocolis, cafétérias, chiantis, concertos, confettis, fiascos, gnocchis, imbroglios, incognitos, lasagnes, macaronis, maestros, pizzérias, raviolis, salamis, scénarios, sopranos, spaghettis, trémolos. Alors qu'on aurait pu rester sur des scenarii, par exemple.

Modifié par Ocytocine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
konvicted Membre+ 26 420 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)

Sales francisations, je fais plein de fautes de leur faute. :snif::o

Merci bien de m'avoir répondu. ;)

J'ai encore une question, du même tonneau, même plus étymologique. ;)

Comment, et surtout pourquoi, à partir d'un mot latin, à savoir "medium", on en a fait trois autres: l'adjectif "medium", les substantifs "medium" et "média" dont l'un est en latin le pluriel de l'autre? :o Je trouve ça assez étrange, même pour du français.

J'ai conscience de la complexité et surtout de l'inutilité de la question, je comprendrais que tu n'y répondes pas.

Donc je confirme mon "critériums", na! :snif:

J'avoue que "criteria" ferait bien moche, mais y'a des mots pour lesquels ça irait bien le pluriel en -a. :o

Modifié par konvicted

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Je risque une hypothèse sur ce point en attendant vérification. :snif:

Le mot latin medium a deux sens:

1) moyen (au sens de "entre petit et grand")

2) moyen de communication

On a gardé "medium" en l'état pour désigner soit une taille de vêtement (premier sens, soit une personne qui communique (second sens) avec l'au-delà.

On utilise le pluriel, francisé en "médias" pour parler des moyens de diffusion de l'information: il y en forcément plusieurs.

Pourquoi, ça je l'ignore, mais je vais entreprendre des recherches. En tous cas, il n'est pas rare qu'un mot latin ou grec ait plusieurs sens à l'origine, déterminés par le contexte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
konvicted Membre+ 26 420 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)

Ah d'accord, je savais pas que medium avait plusieurs sens. Ouais, ça me parait sensé, merci. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant