incipit


kookies Membre 21 messages
Forumeur balbutiant‚ 26ans
Posté(e)

Bonjour, voilà je m'ennuyais alors j'ai écrit un incipit: je ne sais pas si il est "cool" ... J'aurais aimé avoir vos avis, même si c'est pas bon.

Merci d'avance. :snif:

Il faisait nuit, la rue était déserte. Une femme suivait seule cette rue Mont-Genévrier parsemée de pavés, bordées de maisons dans lesquelles de faibles chandelles scintillaient. Devant elle, elle distinguait à peine les ombres de ces maisons, elle n'avait la sensation de l'océan que part le souffle de la marrée et les bourrasques de vents qui venaient du nouveau monde pour se perdre dans l'Ancien. Aucune étoile ne tâchait le ciel, la rue et ses pavés avançaient avec la sinuosité d'une route du Tennessee. La femme était partie de Paris depuis des jours. Elle marchait d'un pas lent, grelottant sous la fine soie de sa robe et de sa capeline. Son sac à main de cuir la gênait beaucoup ; elle le mettait sur son épaule pour croiser ses bras et enfouir ses mains dans les manches de sa robe, des mains fines que les lanières du vent d'ouest commençaient à gercer. Sa tête instruite de femme noble n'était préoccupée que part une seule idée, l'espoir que dés le lever du jour, le vent s'amoindrirait. Depuis, des jours, elle marchait comme cela, lorsque par devant, elle aperçut une masse, un géant plein de rêves, et comme flottant. D'abord, elle rebroussa chemin, prise de stupeur ; puis, elle ne put résister à son gigantisme qui la protégeait de l'effluve et du vent.

Un boulevard se créait. La femme avait derrière elle la petite rue Mont-Genévrier, avec ses logements débouchant sur St Nazaire ; tandis que devant s'élevait ce géant des mers, surmonté de trois cheminées, d'une idée de grandes salles et de ponts.

Elle se rapprocha encore un peu. Soudain, les cheminées se firent plus bruyantes, sans qu'elle ne comprenne mieux pourquoi elles brûlaient dans le ciel mort et sans étoile. Mais, plus bas quelque chose venait de la perturber. C'était une masse imposante, un tas de fer et d'acier insubmersible ; des éclats de lumières jaillissaient des fenêtres, des milliers de lampes et de lustres jovials étaient accrocher à l'intérieur des étages mis en valeurs par des dorures et des sculptures ; et, de cette grandiose apparition, noyée de lumières et de vapeurs, une voix montait, la respiration des poumons du grand monde, qu'on ne pouvait apercevoir.

Alors, la femme reconnut un long courrier. Elle fut prise de vertige : à quoi cela lui servirait-il de retourner dans ce grand monde qui la chasse et qui la veut à la fois ? Cependant, au lieu de rebrousser chemin, elle se risqua à acheter un aller simple pour la terre promise et monta dans le bateau au niveau des troisièmes classes.

Voilà, j'espère que ça vous a plu et que c'était pas si mauvais. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Vyvyan Membre 184 messages
Forumeur inspiré‚ 108ans
Posté(e)

Une pléthore de répétitions gâche le rythme et l'intérêt de l'incipit, il faut être plus concis .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Point Virgule Membre 21 messages
Forumeur balbutiant‚ 33ans
Posté(e)

Si je puis me permettre. Effectivement quelques erreurs de style ais surtout selon moi des phrases un peu trop "ampoulées". Je dirais qu'il faut aussi être plus dynamique dans l'élaboration du récit, ce qui passe donc par des phrases plus concise, et là je rejoins Vyvyan.

Sinon c'est pas mal, il y a du vocabulaire et quelques trouvailles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kookies Membre 21 messages
Forumeur balbutiant‚ 26ans
Posté(e)

oki, je vais améliorer ^^

Merci pour vos avis :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant