Est-on capable de penser par soi-même ?

Surcouf35 Membre 139 messages
Forumeur inspiré‚ 61ans
Posté(e)

Gratuitement ? c'est pas cher !

Pour le mouton c'est simple, il suit toujours celui qui est devant, donc il ne pense pas par lui même. Il pense à rien en fait.

Le problème vient de celui qui est en tête ? Hum.. il faut que je réfléchisse !

Dit schaller,

on ne pourrait pas mettre un peu d'herbes de provence dans ta recette ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Sothis Membre 1 146 messages
Forumeur alchimiste‚ 48ans
Posté(e)

Ah l'homme peut il penser par lui même, est il libre de le faire, sa pensée est elle orientée ... ? Je crois que la philosophie n'a toujours pas trouvée de réponse à cette question, peut être parce que nous avons du mal à définir exactement ce qu'est la pensée. Est ce une manière d'agir, de comprendre, de ressentir ? Tout cela nous renvoie à l'éternelle question de la complexité de l'être humain et de son esprit.

Comme tu le soulignes, l'homme est un être sociable, d'ailleurs dès la nuit des temps il a cherché à vivre en groupe, cette sociabilité est elle un besoin inné ou une peur de sa propre solitude et insignifiance face au monde qui l'entoure. Mais je reviens à ta question avant de trop m'éloigner dans les méandres de ma pensée ... ;)

En vivant ensemble, l'homme a certes appris certaines lois communes à toutes sociétés, mais il a également appris à réagir, à se comporter selon sa culture, son éducation c'est en cela qu'il a commencé à se modeler une individualité.

Je dis commencer parce que si l'homme était resté sur ces bases, il n'aurait d'humain que le nom puisque ses actions seraient totalement stéréotypées. Comme une machine que l'on programme.

Pour Nietzsche, le processus de la pensée s'apparente à la fiction, de même pour lui l'art caractérise la pensée en tant que création.... Pour lui, la pensée est donc simplement symbolique, l'homme réagit à une situation mais rien ne l'oblige à avoir pensé ou réfléchit sa réaction. Pour Nietzsche, la pensée logique n'est que fiction, pourtant il affirme que sans fiction et sans valeur l'homme ne saurait vivre.... Il fait donc allusion à la pensée...

Ce qui souligne une nouvelle fois combien les philosophes eux mêmes ont du mal à donner une réponse simple et précise (de toute façon, si la philosophie était capable de ce genre de prouesse nous le saurions depuis un moment :snif::o )

Dans ton post tu parles également de la littérature, et du bénéfice que nous en tirons une fois l'oeuvre terminée. Je pense que tu fais un amalgame entre s'approprier l'idée, la pensée ou la vérité d'un autre et le fait de se faire sa propre opinion sur le sujet. Par exemple, tel livre va m'intéresser pour telle ou telle raison, un autre non parce que je n'adhère pas complètement à la théorie de l'auteur.

Certes, notre pensée est peut être dirigée, surtout de nos jours, notre vie, le boulot, les publicités, beaucoup de choses parasitent l'esprit humain. Mais pour moi l'homme est toujours capable de penser par lui même. Mais peut être n'en prend il pas le temps ou bien il est plus simple de laisser penser les autres à sa place pour se fondre dans la masse.

Penser renvoie souvent à une remise en question de soi, de ses valeurs, on met en avant ses faiblesses, et surtout parfois on se rend compte de certaines erreurs après coup...

En effet, la pensée du moins pour moi renvoie à sa propre conscience et c'est peut être ce qui dérange parfois. C'est pourquoi il est plus simple de se laisser porter par la pensée des autres et de se dire que penser ou non cela ne changera pas la face du monde .... Et pourtant à une époque on croyait la Terre plate, et ensuite on pensait que le soleil tournait autour de la terre comme pour la vénérer... Cette pensée unique était imposée, mais certains penseurs ont soulignés que cette vérité était fausse.... La face du monde n'a peut être pas changé, mais les mentalités ont évolués et ont commencés à réfléchir sur le sens profond de la vie, sur les concepts que nous tenions pour vrais et inattaquables ...

Pour moi c'est en cela que sert la pensée, ne pas tout prendre pour argent comptant, être capable de réfléchir et d'agir en connaissance de cause. Alors oui, pour moi l'homme est capable de penser par lui même, sinon nous serions des automates.... :snif:

Alors prenons le risque de penser par nous même....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Haricot vert Membre 55 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

D'un autre côté, quand on nous transmet une pensée à l'oral, à l'écrit, ou par métaphore (sans l'aide du langage), on ne la prend pas d'une tête pour la mettre dans l'autre.

Dans mon idée la transmission d'une pensée sans langage est ce qui se produit par certaines métaphores visuelles, auditives, etc. Un tableau par exemple, ou un air de musique.

Je profite de cette précision pour rebondir, puisqu'on parle d'une idéale pensée par soi-même et du fait que nos pensées sont effectivement ce qu'elles sont grâce aux pensées des autres (cf Sylvano), on pourrait aussi soulever le problème de pouvoir penser pour tous, c'est à dire, d'être capable de se mettre à la place de n'importe qui pour comprendre le cheminement de sa pensée et les raisons qui l'ont poussé à exprimer telle ou telle idée. Ce qui est tout aussi utopique.

En général, et pour répondre à ma propre question, je ne pense pas que nous pensons par nous-même: car les notions de "bien" et de "mal" nous sont apprit dès notre tendre enfance...

En résumé le libre arbitre n'existe pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité dem'ange
Invité dem'ange Invités 0 message
Posté(e)

tu vois que tu ne penses pas par toi même puisque tu parles des notions de bien et de mal qui t'ont été inculquées...

j'en déduis que tout ce que tu penses est en rapport à ce qui t'a été inculqué.

penser par moi-même, c'est oublier les schémas, les citations, observer, réfléchir, et déduire, et si je me trompe, c'est par moi-même aussi.. avis perso d'une vieille ananar... c'est bien d'étudier, mais faire l'éponge sans filtrer, analyser, ressentir, non, je ne le conçois pas.

essaye la recette de schaller, en changeant un ou deux ingrédients, ça sera déjà un début :snif:

Modifié par dem'ange

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Haricot vert Membre 55 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
tu vois que tu ne penses pas par toi même puisque tu parles des notions de bien et de mal qui t'ont été inculquées...

j'en déduis que tout ce que tu penses est en rapport à ce qui t'a été inculqué.

penser par moi-même, c'est oublier les schémas, les citations, observer, réfléchir, et déduire, et si je me trompe, c'est par moi-même aussi.. avis perso d'une vieille ananar... c'est bien d'étudier, mais faire l'éponge sans filtrer, analyser, ressentir, non, je ne le conçois pas.

Et je n'es jamais mentionner le contraire, vous aussi en tant qu'anar vous ne pensez pas par vous même. Les valeurs (lol) anar: vous ne les avez pas decouvertes toutes seules il me semble ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sothis Membre 1 146 messages
Forumeur alchimiste‚ 48ans
Posté(e)
En général, et pour répondre à ma propre question, je ne pense pas que nous pensons par nous-même: car les notions de "bien" et de "mal" nous sont apprit dès notre tendre enfance...

En résumé le libre arbitre n'existe pas.

Excuses moi, mais là je ne te suit plus. Parlons nous du libre arbitre et son existence ou bien de l'illusion de son existence ? Ou bien discutons sur la définition de l'homme en tant qu'être pensant ? :snif:

Le libre arbitre est la possibilité de faire un choix face à 2 propositions. Ce choix pouvant être le fruit d'une réflexion ou pris simplement suite à une impulsion.

La pensée est un cheminement pouvant certes arriver à la nécessité de faire un choix, mais elle peut également être utilisée pour analyser une situation.

Les notions de bien et de mal nous ont été inculquées par notre éducation et notre culture, certes elles peuvent être utilent pour définir une action, un choix, la morale mais nous ne nous basons pas uniquement sur ces notions. Le bien et le mal sont des concepts, mais entre les deux oscille l'être humain, qui est imparfait. Il ne peut donc uniquement se définir par le bien ou le mal, sa pensée ne s'oriente pas aussi simplement (ce serait trop facile et nous aurions le mode d'emploi de l'esprit humain depuis bien longtemps :snif: ).

Le hasard, la coïncidence... tout cela existe, mais pour moi une action est forcément le résultat de la pensée, sinon pourquoi expliquer des décisions autant disparates devant des situations identiques ?

De même du point de vue scientifique, ce qui avant était considéré comme des niveaux d'intelligence différents ne l'ai plus. Après bien des études, il a été mis en évidence que l'intelligence d'un individu ne se calcule pas aussi facilement, certains ont une réflexions mathématique stricte, pour d'autres elle sera plus imagées, pour d'autres elle est auditive (certains comprennent mieux un texte en le lisant à haute voix),....

Autant de disparité ne peut aboutir à une pensée unique, sinon c'est du clonage, de la télépathie, de la dictature.

Chacun est apte à penser par lui même sans s'interroger sur ce que pourraient penser les autres dans une telle situation. On n'est pas là pour agir en fonction des autres et de ce qu'ils pensent, sinon la vie n'est qu'une perte de temps et n'a aucun intérêt. Ce qui fait son charme est justement l'individualité et le "je".

L'esprit humain est complexe, les souvenirs, les expériences, l'éducation, la culture, le caractère même de la personne, tout le renvoie à son individualité. ;)

Modifié par Sothis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Haricot vert Membre 55 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

Bien dit Sothis :snif:

En effet, je mélange la liberté de choix, à la capacité de reflexion.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sothis Membre 1 146 messages
Forumeur alchimiste‚ 48ans
Posté(e)

:snif: J'ai eu un souci d'envoi pour le post précédent, j'ai fait une ou deux modif(s), il est quand même plus clair,.... enfin à mon avis,..... je pense ... ;)

Ton erreur est tout à fait compréhensible en ce qui concerne la capacité de réflexion et la liberté de choix, la philo a tendance à poser des questions auxquelles nous ne pensons pas forcément... Et une fois la question posée elle nous laisse nous dépatouiller comme on peut ..... Et souvent les questions posées ont des concepts similaires ou approchant .... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mistral gagnant Membre 3 967 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

:snif:

Est-on capable de penser par soi-même ?

On vis dans une société ou 90% ne pense que pour eux même , mais alors que pour eux même

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
schaller Membre 6 755 messages
...sur ou pas loin d'un ring!‚ 42ans
Posté(e)
Gratuitement ? c'est pas cher !

Pour le mouton c'est simple, il suit toujours celui qui est devant, donc il ne pense pas par lui même. Il pense à rien en fait.

Le problème vient de celui qui est en tête ? Hum.. il faut que je réfléchisse !

Dit schaller,

on ne pourrait pas mettre un peu d'herbes de provence dans ta recette ?

bien sur pourquoi pas tout est dans la flexibilite en cuisine :snif:

schaller

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Haricot vert Membre 55 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
tu vois que tu ne penses pas par toi même puisque tu parles des notions de bien et de mal qui t'ont été inculquées...

Je n'ai jamais affirmé le contraire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sioso Membre 31 messages
Forumeur balbutiant‚ 29ans
Posté(e)

Certaines reflexions m'ont profondément surprises aussi je vais m'efforcer de rétablir une évidence... Les haricots s'accompagnent très mal à l'herbes de provence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 166 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
Les valeurs (lol) anar

Qu'est-ce qui vous fait rire dans les valeurs anarchiques ?

Modifié par SN3 The last.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Mr_Blonde
Invité Mr_Blonde Invités 0 message
Posté(e)

Il y a que les blondes et les animaux qui ne savent pas penser par eux-mêmes non? Nous, humains standards, on en est capable....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité dem'ange
Invité dem'ange Invités 0 message
Posté(e)
Certaines reflexions m'ont profondément surprises aussi je vais m'efforcer de rétablir une évidence... Les haricots s'accompagnent très mal à l'herbes de provence.

il y a certaines herbes en Provence qui peuvent accompagner tout plat, en donnant à son consommateur une forme d'activation neuronale.. enfin, une stimulation. et cela est valable aussi pour les haricots verts je pense :snif:

ça évite de confondre anarchisme et foutoir.. ce qui se fait dans certains esprits de personnes mal informées, mais que, personnellement, j'ai cessé de vouloir contredire n'ayant pas ce temps à perdre

Sur ce Sioso, si tu as des ingrédients propices à l'ouverture mentale, donne toujours s'il te plait, nous sommes preneurs de nouveautés :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
phyto Membre 285 messages
Forumeur activiste‚ 107ans
Posté(e)
Peut-on penser par soi-même ? Et à quel prix développer une pensée personnelle ?

La lecture des auteurs développe une appétence forte pour l'exercice de penser par soi-même. Cependant, une distanciation est nécessaire pour exercer cette faculté. La philosophie, n'est-ce pas, il faut en prendre et en laisser. Or, se distancier de ses lectures, n'est-ce pas là la marque réelle d'un penseur ? Celles-ci ont ouvert une voie, mais comment l'approfondir ? Est-ce par la culture, ou est-ce par le vécu ? Expérience, ou innéité ?

Devant l'immensité, la densité des champs d'études préexistants, penser par soi-même semble s'avérer une vaste aventure fort peu fiable pour atteindre - quoi... une certaine vérité, la validité, l'essence des choses, un outil rhétorique parfait ? - car d'autres avant moi ont déjà creusé la question avec force et habileté, et que ce que je pense est a priori déjà approfondi par d'autres. Ma réflexion est le fruit d'autres. Je ne fait que passer derrière, ma force ne serait que dans mon appropriation plus ou moins habile, et donc dans mon érudition ou mon esprit de synthèse. Mais ne suis-je constitué que par mon esprit de synthèse ?...

Qui suis-je pour penser par moi-même ? Ma pensée n'est-elle pas d'ailleurs le fruit d'une vague compilation, dont chaque étape me dépasse et m'engloutit au fur et à mesure que je me constitue ?

Dire du nouveau...

Après Platon et Nietzsche, ai-je même le droit ultime de me différencier de ce que j'ai lu ? Puis-je être apte à porter ma pierre à l'édifice de la pensée, si je ne suis qu'une vaste compilation incomplète et interprétée de tout ce qui a été pensé avant ?

Quelle est ma liberté face aux vérités inaliénables des références prises et interprétées comme telles ? Dans quelle mesure puis-je remettre en cause ces piliers qui structurent le siècle et les siècles passés pour me frayer mon chemin, le mien, celui qui m'offrira la capacité de penser par moi-même ?

Dire du nouveau...

On avance donc ici que la vérité, le fruit de toute recherche philosophique - à discuter... - il n'y en a qu'une à dire, même si ces manières de la dire sont plurielles.

Et si le fruit de la recherche philosophique est de dénoncer les faussetés, on arrive à une polyphonie intéressante qui devrait tendre vers des dénonciations multiples qui me laissent libre de dénoncer, mais au profit d'une vérité universelle. Est-on plus avancé ? Est-on libre de penser par soi-même s'il n'existe qu'une vérité à découvrir ?

Et s'il n'y avait pas de vérité dicible et énonciable, que cette vérité existe ou non, puis-je penser par moi-même ? Je me serais engoncé dans les faussetés, les vains efforts, pour être libre de penser pour n'arriver à rien.

Dans cette optique, pourquoi s'approprier la pensée des autres pour penser soi-même ? Un penseur nu confinerait-il à la naïveté absolue, ou au contraire à une vision tellement authentique du monde que sa pensée libre serait l'une des seules à exprimer ?

L'homme étant social, il ne peut être nu, il est le fruit des autres avant lui, et des autres simultanés. Comment rester soi-même dans cette immensité des voix - des voies ? - qui disent la vérité, comment se frayer le chemin ultime pour penser librement et être soi-même ?

Il n'y a pas de grande fenêtre de liberté, dirait-on, et nous serions tous immergés dans autrui et dans les strates de l'histoire de la pensée, ce qui nous constitue et qui nous arase dans le même mouvement dialectique.

Dès lors, penser par soi-même est-il utile ?

Un grand nombre de références peuvent réfuter l'absurdité de cette question, mais un grand nombre d'autres peuvent montrer qu'il est inutile de pense par soi-même. Références historiques, philosophiques, politiques. Cela revient à se demander si je suis libre de penser. Si je suis libre.

Car penser par moi-même est-il utile à moi-même ? N'est-ce pas un leurre si ma pensée est arasée par ce qui fut pensé préalablement ? Penser par soi-même est-il utile si autrui pense déjà par lui-même ? Et si autrui ne peut, par essence, penser par lui-même ?

Dès lors, pourquoi penser ?

L'acte de penser peut être pris dans son acception inverse, comme un trait constitutif de mon essence. Cela donne à l'homme une définition idéaliste. Est humain ce qui pense, et donc, originellement, ce qui pense en essence différenciée, sinon il n'existe pas d'entité humaine. A moins qu'il n'existe qu'une pensée humaine, globale, ce qui m'ôte ma capacité de penser par moi-même. Ou ce qui me l'offre, et de manière coextensive ce qui m'offre la souffrance de penser que cela ne sert à rien car le nombre l'emportera toujours, l'essence globale de l'Humain arasant mon être particulier de Juste Un Homme.

Par ailleurs, si l'homme est constitué en essence par la pensée constitutive de son entité, toutes les pensées risquent également de se valoir car on ne peut admettre qu'il y ait des sous-hommes qui pensent faux, en essence, si la pensée est constitutive.

A chacun sa vérité, comme disait ce bon Protagoras, l'homme risque dès lors d'être la mesure de toute chose. Je peux dans cette optique penser par moi-même, tout comme chaque autrui. Dans la pluralité des pensers, le mien est arasé car il ne fait que me constituer mais rien d'autre, il ne sera jamais une référence. Si je pense par moi-même, c'est parce que tous pensent par eux-mêmes.

J'ai du mal à envisager dès lors que ce que je pense soit utile. Cette manière d'aplanir toute pensée est cependant contrée par le fait que des références de la pensée humaine existent. Qu'est-ce qui les caractérise ?

Leur valeur (valide ? vraie ? exemplaire ?) provient-elle du fait que ces penseurs ont pensé par eux-mêmes et ont donc proposé quelque chose d'inédit et d'utile ?

Cette vision est intéressante, car elle constitue la stratification constituant l'histoire de la pensée. Cela revient à dire que plus on s'enfonce dans l'histoire, et plus il y avait à penser. Et qu'en l'état actuel, hic et nunc, de plus en plus de choses ont été pensées et validées, et donc qu'il est de plus en plus difficile de penser par soi-même. Sauf dans des champs ultra-spécialisés. Est-ce la raison pour laquelle la spécialisation est désormais un sous-bassement de la recherche ? Pourtant, ceux qui passent pour penser par eux-mêmes, actuellement, les journalistes notamment, qui éclairent la plèbe à longueur de temps à la place des intellectuels d'une autre époque, semblent être des spécialistes de tout... Et pourtant, leur référence - médiatique, donc d'assentiment collectif - démontre-t-elle qu'ils pensent par eux-mêmes ?...

Je pense donc simplement qu'il est impossible de penser par soi-même, parce que dans le fond, c'est chiant et que cela n'offre que des déceptions. Et que pour continuer à le faire, il faut être soit orgueilleux, soit libre-penseur et donc - arf - relativiste un minimum, soit n'avoir rien compris à la philosophie.

Donc, je cesse-là ma boutade de ce soir.

D'après vous, est-on capable de penser par soi-même ?

meme platon et nieizetche ont base leur pensee sur dautre le savoir cet comme ca on passe le relais du moment que letre humains ne vis pas seul vous voyez il faut simplifier mon ami pour ne pas rentre dans un engrenage vicieux alinfini

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité dem'ange
Invité dem'ange Invités 0 message
Posté(e)

meme platon et nieizetche ont base leur pensee sur dautre le savoir cet comme ca on passe le relais du moment que letre humains ne vis pas seul vous voyez il faut simplifier mon ami pour ne pas rentre dans un engrenage vicieux alinfini

merci de faire un effort pour que ce soit au moins lisible :snif:

c'est avec des références que l'on pense par soi-même donc :snif: tu dois être bien jeune, si tu affichais ton âge ça m'éviterait des MP ensuite pour me dire que je massacre des minots...

Modifié par dem'ange

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AUBE Membre 1 790 messages
douce avec ses amis, dure avec ses ennemis!!‚
Posté(e)
moi je trouve que cette question mérite refflection ... Mais apres avoir lu ce pavé j'ai plus les idées claires :snif:

faut dire que le pavé reste sur l'estomac !!!! :snif: bien que les haricots verts soient réputés légers à digérer .......

c'est ce que j'appelle de l'onanisme neuronal ! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
loora Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Il y a que les blondes et les animaux qui ne savent pas penser par eux-mêmes non? Nous, humains standards, on en est capable....

non mais la j'allucine qu'il y ait des boufons qui viennent dans les forums de discution pour ne rien dire de tels !!

tss

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chatteline Membre 436 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)
C'est débile comme question, mais tu as le droit d'être un mouton, il y en a déjà plein le pays !
Toi au moins , tu es capable de penser par toi-même ! C est bien .

Elle est stupide la question !

Biensûr que tout le monde est capable de penser par soi-même , il suffit de le vouloir et non de se laisser lâchement téléguider par les médias

" Dormez braves gens , je le veux "

Evidemment , ça demande du courage de penser par soi-même .

C est tellement plus facile de laisser les autres penser à notre place .

Ce n est pourtant que DU BON SENS , ni plus ni moins .

Je n'ai jamais affirmé le contraire.

Le bien et le mal n existe pas , il n y a que ce qui nous sert ou ce qui nous déssert .

Imagine-toi dans le métro tu es assis, tu vois une vieille dame debout :

- Si tu penses que ce qui te sert est de malgrès tout garder ta place plutôt que de la lui offrir , c est que tu n as pas beaucoup évolué !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant