le "statut" du foetus change

aya Membre 2 715 messages
Parle à ma main !‚ 29ans
Posté(e)
Cette loi m'inquiète un peu pour plusieurs raisons : d'abord si le foetus apparait sur le livret, il aura une existence légale, et donc contournera la loi qui nie cette existence comme personne avant la naissance

Je suis totalement d'accord, la loi dit qu'un foetus n'a pas de personnalité juridique, seul un bébé né vivant et viable l'a, hors avec cet arrêt on la remet en question, et je pense qu'il faut être vigilant quant-à l'avortement, il ne faudrait pas que des femmes qui se font avorter puissent être poursuivies parce que cet arrêt fait jurisprudence et donne finalement un statut au foetus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

Comment cet arrêt remettrait-il en cause le droit à l'avortement?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aya Membre 2 715 messages
Parle à ma main !‚ 29ans
Posté(e)

parce qu'il donne au foetus une existence légale (légale n'étant pas le bon mot puisqu'il s'agit d'un arrêt et non d'une loi, mais j'en trouve pas d'autre :snif:) que la loi lui refuse justement pour protéger l'avortement. Si on fait valoir qu'un foetus est considéré comme un enfant (le livret de famille sert à ça), il me semble que ça remet en cause pas mal de choses et que ça pourrait inciter les extrêmistes (pro-life etc) à dire qu'une femme qui avorte est une meurtrière (quoiqu'ils ne se privent pas de le faire) puisque l'arrêt donne au foetus l'existence aux yeux du monde que réclament ces groupes de pression.

Je sais pas si je suis très claire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marie77 Membre 11 492 messages
Un certain regard..‚ 54ans
Posté(e)
Comment cet arrêt remettrait-il en cause le droit à l'avortement?

La dérive est dangereuse, si le foeus est une personne (même si elle n'est jamais née) l'avortement deviendrai un homicide volontaire!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

La législation sur l'avortement est parfaitement encadrée et claire.

Modifié par Elaïs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

Oui tu est tres claire :snif:

Mais je ne partage pas ce point de vue.

La manière dont est construite la législation concernant l'interruption volontaire de grossesse, je met en gras volontaire car c'est le mot déterminant de ce droit, est totalement claire.

Il est reconnu aux femmes un droit d'avoir le choix d'amener une grossesse ou non à son terme, mais ce, dans un contexte juridique tres encadré: d'une part, enfermé dans un délai et seulement dans un cadre médicalisé et d'autre part appuyé par la volonté exprimée de la femme enceinte. En dehors de ce cadre, statut ou pas, avorter ou pratiquer un avortement reste un delit.

Pour moi, c'est grace a l'accent mis sur la volonté et non pas sur le statut de l'embryon que l'IVG est protégé. Mais c'est une vision tres personnelle et , je le sais bien, pas tres consensuelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aya Membre 2 715 messages
Parle à ma main !‚ 29ans
Posté(e)

Toutes les opinions sont bonnes à entendre et apprendre en compte, consensuelles ou non.

Pour moi c'est davantage le statut de l'embryon qui compte et qui permet de clouer le bec aux anti-avortements, mais c'est vrai que l'encadrement de l'avortement joue aussi beaucoup pour la protection de l'ivg.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ozakarr Membre 295 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)
Si on en est au foetus, pourquoi par les ovules et les spermatozoïdes tant qu'on y est ?

C'est vrament du chipotage sans réel intérêt qui fout plus la merde que de l'ordre dans un système déjà trop compliqué à la base !

Tu confond foetus et embryon.

Non mais je veux dire que si on identifie un foetus comme un être vivant doué de pensée et d'identité propre, on peut remonter la chaîne par la suite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'athéologue Membre 1 404 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)
une nouvelle loi votée aujourd hui même permet aux parents ayant vécu une fausse couche d'inscrire le foetus mort sur leur livret de famille, quelque soit le mois de grossesse où a eut lieu la fausse couche.

avant, cela ne pouvait se faire que si le foetus avait au moins 28 semaines et pesait au moins 500 grammes.

avec une société où les pro-life sont de plus en plus nombreux, et où le president nous bassine avec les origines chrétiennes de la gaule, doit on avoir peur de ce nouveau texte?

pour moi la réponse est clairement oui.

qu'en pensez vous?

C'est pas une loi mais une décision de la Cours de Cassation.

C'est un scandale cette décision, c'est la porte ouverte aux anti-avortement.

NULLISSIME.... décision, liberticide.

Elle va faire mal

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 146 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

Je suis vraiment partagé ...

D'une part, je comprends tout à fait le besoin que les parents ont d'avoir leur "enfant" reconnu, pour le deuil, de même que pour les droits que cette reconnaissance entraîne.

Sur le fond, je ne suis pas a priori contre ...

Par contre, effectivement, même avec une certaine bonne volonté, c'est tout de même mettre un pied sur une planche savonneuse : c'est un argument béni pour les anti-avortement, qui pourront dire "regardez, même la justice reconnaît la vie à ce stade". Donc, même si sur le papier il n'y a pas de dérive, elle reste tout de même bien présente dans le débat publique ...

Autre argument que j'ai entendu au journal tout à l'heure, celle d'un psychiatre, qui expliquait que certaines femmes connaissent des fausses couches répétitives avant de donner naissance à un enfant, et que ce dernier pourrait s'interroger sur les 3 ou 4 frères ou soeurs ainés enregistrés dans le livret de famille.

Bon, bref, peut-être que la loi devrait prendre la main, et ce qu'il manque en fait, c'est un statut particulier pour le foetus, ou plutôt l'enfant à venir, car c'est cette perte que pleurent les parents au final, c'est ce statut qui est au final concerné. Et qu'en effet, partir sur un amalgame entre foetus et enfant est maladroit. Enfin, je ne sais pas, je cherche ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
imperatricedumonde Membre 8 284 messages
Je suis gentille, donnez moi des bonbons !‚
Posté(e)

Ca m'effraie effectivement quant aux dérives qu'il pourrait y avoir côté justice mais quelque chose d'autre me titille...

Evidemment que c'est dramatique de perdre un enfant mais on sait par exemple que quand on est enceinte il ne faut pas s'emballer avant un mois à peu près parce que rien n'est encore joué... C'est sûr que c'est triste de faire une fausse couche au début de sa grossesse mais ce sont des choses qui arrivent, qui font parties de nos vies même à l'heure actuelle, et ça me semble donner une dimension encore plus dramatique de pouvoir donner un nom à cet "enfant" et je pense pas que c'était nécessaire, ça peut aussi faire plus de mal que de bien dans certains cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ympuls !
Invité ympuls ! Invités 0 message
Posté(e)

Je suis partagé.

En terme de juridiction, je pense que seule la mere "porteuse" pourrait avoir son mot à dire.

Aussi, j'ai peur que ces crétins finis de religieux de la droite conservatrice viennent prendre des décisions de merde contre l'avortement (je suis pour l'avortement)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
usagi Membre+ 240 902 messages
E-mage‚ 69ans
Posté(e)
Je suis partagé.

En terme de juridiction, je pense que seule la mere "porteuse" pourrait avoir son mot à dire.

Aussi, j'ai peur que ces crétins finis de religieux de la droite conservatrice viennent prendre des décisions de merde contre l'avortement (je suis pour l'avortement)

;) toi tu aime les pléonasmes :snif::snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Je suis d'accord avec Ympuls : il ne faut pas que cette reconnaissance du foetus sorte du cadre des parents et de la grossesse. Personne n'a le droit d'accuser une mère qui avorte de faire un homicide volontaire.

Et d'accuser les mères faisant fausse couche d'homicide involontaire ? Parce qu'elle était fumeuse, malade ou je ne sais quoi, donc négligente ? (j'invente, hein !) Ca peut aller très loin avec la connerie humaine !

Le foetus est aussi la mère. Indissociable. Il est, selon moi, dangereux d'occulter trop cette existence totalement dépendante.

Et sinon je ne vois pas ce que ça apporte de bien pour la société (éclairez-moi) ou de pertinent quant à notre définition de l'être humain ou de l'être pensant.

Si on en est au foetus, pourquoi par les ovules et les spermatozoïdes tant qu'on y est ?

Le spermatozoide n'est qu'un demi-être dans le cas où on voudrait exgérer le concept. Une éjaculation est par conséquent un demi-génocide ! :snif: ... ;)

Je suis vraiment partagé ...

D'une part, je comprends tout à fait le besoin que les parents ont d'avoir leur "enfant" reconnu, pour le deuil, de même que pour les droits que cette reconnaissance entraîne.

Sur le fond, je ne suis pas a priori contre ...

Par contre, effectivement, même avec une certaine bonne volonté, c'est tout de même mettre un pied sur une planche savonneuse : c'est un argument béni pour les anti-avortement, qui pourront dire "regardez, même la justice reconnaît la vie à ce stade". Donc, même si sur le papier il n'y a pas de dérive, elle reste tout de même bien présente dans le débat publique ...

Autre argument que j'ai entendu au journal tout à l'heure, celle d'un psychiatre, qui expliquait que certaines femmes connaissent des fausses couches répétitives avant de donner naissance à un enfant, et que ce dernier pourrait s'interroger sur les 3 ou 4 frères ou soeurs ainés enregistrés dans le livret de famille.

Bon, bref, peut-être que la loi devrait prendre la main, et ce qu'il manque en fait, c'est un statut particulier pour le foetus, ou plutôt l'enfant à venir, car c'est cette perte que pleurent les parents au final, c'est ce statut qui est au final concerné. Et qu'en effet, partir sur un amalgame entre foetus et enfant est maladroit. Enfin, je ne sais pas, je cherche ...

Il y a danger de fantasme morbide sur ces enfants morts avant d'avoir vécu. Ce trouble psychologique existe déjà. Reconnaître le foetus comme un être quasiment au même titre qu'un bébé, ça peut traumatiser encore plus les cas de fausse-couche ou faire reculer devant l'avortement, car certains en profiteraient pour taxer de criminels à tout va (ils le font déjà) avec l'appui de la justice. :snif:

Je suis un peu comme Pheldwyn, je suis dubitatif. Et je ne sens vraiment rien (ou peu de choses) de positif dans cet arrêt. Ca risque, à défaut de simplifier la loi, de compliquer gravement le droit à l'avortement au niveau de la vie de tous les jours.

Et d'ailleurs, les études sur le foetus et l'embryon sont encore floues. On ne sait pas tout. Ca ne justifie pas vraiment ce statut.

J'ai un peu ce sentiment que j'ai eu après avoir lu Minority Report (Philip K. Dick), s-f sur l'anticipation des crimes et l'arrêt de criminels avant qu'ils ne passent à l'acte. Et les problèmes éthiques que ça pose. Je ne sais pas pourquoi, penser à ça me provoque la même sensation instinctive.

Ca pue !

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

Bon j expose mon raisonnement a vos critiques et vos apports :

L'idée c'est que pour moi, vouloir a tout prix réifier l'embryon pour maintenir l'avortement n'est pas forcément le meilleur angle d'attaque ou ne l'est plus.

Car entre nous, et en fait pour ma part, parler de l'embryon comme un simple amas de cellules est un tour de force hypocrite, dans la lignée d'une philosophie de fin qui justifierai les moyens. Car on est bien d'accord, meme la loi bioéthique ne permet pas d'en faire ce qu'on veut, c'est qu'il y a bien une perception que l'embryon est une vie en devenir.

Je pense que l'on peut envisager le f¿tus au travers le prisme de la présence ou absence de projet parental.

Parce que l'absence de statut pose tout de même un problème de taille et un paradoxe juridique difficilement acceptable : celui de la protection de la grossesse.

Si entre 0 et 12 semaines, la femme peut décider d'avorter, elle doit le faire volontairement, ainsi un avortement qui serait pratiqué sur elle contre son gré serait punit par l'art. 223-10 du code pénal ( jusqu'à 5 ans d'emprisonnement pour celui qui accomplit l'acte). La femme et son embryon sont donc , jusqu'à 12 semaines, protégés.

Or, sortie de ses 12 semaines, une femme qui se fait agresser et ouvrir le ventre a coup de couteau ne se verra protégée que par l'attaque a son intégrité physique, son f¿tus, alors que l'on peut décemment pensé que puisqu'elle n'a pas pratiqué d'IVG souhaite sa grossesse, ne recevra aucune protection de la justice sous le prétexte qu'il n'a pas de statut.

Cette situation paradoxale est-elle tenable ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Je plussoie entièrement.

Ca a l'air de tenir !

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Pour info, on considère qu'on est passé du stade d'embryon a foetus à partir de 4 mois, la période d'avortement légal est donc dépassée. On avorte jamais d'un foetus. Maintenant je suis d'accord, on commence comme ça, on en arrivera bien à dire qu'un embryon est une personne à part. Voilà ce que ça fait de vouloir faire de la politique avec le coeur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
becool57 Membre 75 messages
Forumeur en herbe‚ 47ans
Posté(e)

il n'est pas question de reconnaitre d'existence légal à un embryon, mais pour une mère qui a porté pendant plusieur mois un foetus, et qui l'a senti bouger en elle il est traumatisant de faire:

1-une fausse couche

2-de ne pas pouvoir faire le deuil de son foetus

3-de ne pas pouvoir récupérer le corp qui au mieux fini à la fosse commune, au pire à l'incinérateur de l'hopital.

Alors il ne faut pas tomber dans l'exces inverse et reconnaitre tout et n'importe quoi.

L'avortement est un droit et il est hors de question de le remettre en cause.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité nostressssss
Invité nostressssss Invités 0 message
Posté(e)

Je rejoins pleinement l avis de Becool57

c'est completement stupide et ridicul et surtout sans interet... :snif:

vive la merveilleuse justice français sans queue ni tete...mdr

c est typiquement le genre de réponse stupide d une personne n ayant jamais été confronté au probleme .... :snif:

Pour info, on considère qu'on est passé du stade d'embryon a foetus à partir de 4 mois, la période d'avortement légal est donc dépassée. On avorte jamais d'un foetus. Maintenant je suis d'accord, on commence comme ça, on en arrivera bien à dire qu'un embryon est une personne à part. Voilà ce que ça fait de vouloir faire de la politique avec le coeur.

faux .... pour raison thérapeutique on peut avorter d un foetus ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Pour raisons thérapeuthiques uniquement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant