Une personne meurt de faim toutes les quatre secondes

Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

@Elaïs : La question des preuves, c'est le serpent qui se mort la queue : j'estime que 850 millions de personnes souffrant de sous-nutrition, c'est une preuve. Visiblement elle n'est pas recevable. Partant de là, je vois mal comment on va continuer à causer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
Pour ma part, malgré l'action des ONG et des citoyens du monde, je pense que les politiques de part et d'autre n'ont pas intérêt à voir renverser l'équilibre économique tel qu'il existe de nos jours.

Pour preuve les pays qui se développent deviennent immédiatement des concurrents, d'où la violation continuelle des règles de l'Organisation Mondiale du Commerce.

Alors je suis très pessimiste.

Qu'en pensez vous?

J'en pense qu'il y a trente ans, on disait exactement la même chose de l'Asie du sud-Est...

C'est à dire? :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Stein Membre 1 771 messages
Vipère lubrique‚ 74ans
Posté(e)

Elaïs,

En ce qui concerne le continent africain, il est nécessaire de comprendre que les techniques de culture néolithiques n'ont jamais pu faire subsister qu'une population éparse, de faible densité, et répartie de façon relativement homogène.

Seules exceptions à cela: les irrigations menées de façon irrégulières les longs des fleuves Nil et Niger, et les cultures en terrasse des plateaux abyssiniens.

---

Contrairement à l'Amérique précolombienne, il n'y a jamais eu en Afrique de "civilisation agricole" à proprement parler. Nombre des peuplements actuels sont d'ailleurs d'origine beaucoup plus récente que l'on ne croit. Le Zaïre, l'Angola, l'Afrique du Sud, la Centrafrique, étaient par exemple majoritairement peuplés d'ethnies pygmées jusqu'au XVIème siècle, avant d'être progressivement exterminés par des embryons d'états mieux organisés (notamment le royaume du Congo, et les divers protectorats portugais), mais aussi par la migration des peuples Bantous.

Les génocides, les colonisations de peuplement, les Africains connaissent très bien pour les avoir pratiquées sur des échelles tout à fait comparables à celles des Occidentaux, voire beaucoup plus importantes si l'on respecte tant les proportions humaines que les territoires concernés.

---

Les échanges très lents avec le reste du monde ne permirent qu'une introduction ponctuelle de nouvelles plantes et techniques agricoles, qui finirent néanmoins par augmenter la densité de population en trois uniques points: Le delta du Niger -le Nigeria- [assollement de la culture du sorgho/introduction du manioc], le Natal -Afrique du Sud- [introduction du maïs], mais aussi certaines régions des grands lacs (Rwanda/Burundi).

---

A partir de la fin du 19ème siècle, la médecine occidentale vient également tout chambouler. La population de l'Afrique subsahelienne va uniformément augmenter dans tous les points. Et ce, malgré des disparités climatiques et géographiques énormes.

En clair, des pays semi-désertiques vont connaître un accroissement exactement similaire à d'autres où l'agriculture y est relativement favorable. Ce qui est contraire au processus lent et graduel que connurent toutes les autres civilisations de l'humanité, où les concentrations de population correspondent très exactement à des bassins de très dense activité agricole.

Au final, nous avons donc d'un côté des pays qui certes pourraient encore tout à fait accroitre leur productivité, qui disposent de grandes ressources potentielles et qui pourraient donc sustenter une population bien plus nombreuse. C'est le cas du Mozambique, mais aussi du Cameroun et de la Centrafrique (qui sont donc des pays virtuellement sous peuplés).

En revanche, pour d'autres pays et régions, les limites ont été très rapidement atteintes. C'est le cas des pays sahéliens ou de tradition nomade/pastorale, qui sont également ceux ayant les plus gros problèmes sanitaires ou de pandémies pathogènes.

Les pays sud-côtiers d'Afrique occidentale (Nigéria, Ghana, Côte d'Ivoire, Bénin... etc...) connaissent quant à eux une situation intermédiaire. Leur capacité agricole peut encore convenir (pour peu que l'instabilité chronique de ces états ne la fragilise pas), mais plus pour très longtemps puisque la densité de population commence déjà à y être comparable à celle de l'Europe.

---

Pour continuer à faire une comparaison avec l'Europe, c'est exactement comme si vous laissiez croître au même rythme la même quantité de gens d'un côté en France, et de l'autre en Scandinavie. Gageons qu'une Scandinavie peuplée de 100 et quelques millions d'êtres humains aurait de gros problèmes pour assurer la subsistance même basique de ses habitants.

Dans des temps anciens, la solution qui nous semblerait évidente, c'est l'émigration/immigration, une meilleure répartition de ces densités humaines en fonction de la géographie. En Inde et en Chine, cela a été possible à cause d'états uniques de vastes dimensions.

Mais pas en Afrique. Car voilà, c'est toute la machine démographique qui s'est emballée, et qui dérégule tout...

Modifié par Stein

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 48ans
Posté(e)

Finalement, à part tous ces beaux cours d'histoire, que proposez-vous ? Stérilisation massive ? Les laisser se débrouiller ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ympuls !
Invité ympuls ! Invités 0 message
Posté(e)

Certains propos me font penser à ce pitoyable Pascal Sevran

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)
Finalement, à part tous ces beaux cours d'histoire, que proposez-vous ? Stérilisation massive ? Les laisser se débrouiller ?

Seigneur, je vais finir par croire que vous ne lisez que ce qui vous arrange. Quand je propose une réorganisation de l'agriculture africaine afin de subvenir d'abord à leurs besoins et ensuite à votre café, votre cacao ou vos cacahuettes, ça ne vous inspire pas plus que ça ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

Devant votre défoulement jubilatoire à mon encontre Stein, j'ai faillit abandonner, ecoeurée de voir celui qui me demandait de me calmer faire bien pire que ce qu'il me reprochait avec partialité. De plus, lire votre post violent, méprisant et mensongé sur mes propos « plussoiyé » sans discernement m'a réellement anéantie. Mais ce sujet me tient à c¿ur, alors je reste :snif: .

Vous me disiez donc bien connaître les thèses d'Amartya Sen, bien mieux que moi apparament, si bien que vous m'en conseillez la lecture, je vous en remercie, mais aussi conne que je sois, figurez vous que l'idée m'avait déjà traversée l'esprit, truc de ouf :o

Je vais me permet de le citer à votre bon souvenir accessoirement et surtout parce qu'il apporte bien plus que nous tous réunis sur le sujet:

Amartya Sen:

« Je ne pense pas que l'avenir donnera plus raison à Malthus que par le passé. Déjà, en 1798, Malthus considérait que le monde était surpeuplé et que tout accroissement supplémentaire de la population ne pouvait qu'engendrer disettes et famines, augmenter la mortalité. Depuis, la population mondiale a été multipliée au moins par six, et l'on a assisté dans le même temps à une amélioration considérable des conditions de vie et d'alimentation, doublée d'un allongement spectaculaire de l'espérance de vie.Cette marche en avant se poursuit aujourd'hui, et il est vraisemblable qu'en raison de la chute des taux de fertilité que l'on constate à peu près partout, mais aussi des progrès de la productivité qui vont continuer de révolutionner l'agriculture, la population mondiale croîtra moins vite que la capacité de l'économie à assurer la couverture de ses besoins alimentaires. Au cours des trois ou quatre dernières décennies, les prix des principaux produits agricoles ont connu une chute brutale ¿ jusqu'à une baisse de 50 % et parfois davantage. Ce recul laisse penser que la possibilité de nourrir l'ensemble de la planète dépend moins, de nos jours, de la capacité à produire davantage, que de la présence d'une demande solvable suffisante.

Bien sûr, il faut produire en plus grande quantité, car il y a encore beaucoup de gens qui ont faim. Mais s'ils ont faim, ce n'est pas parce qu'ils sont trop nombreux, c'est parce qu'ils sont trop pauvres et qu'ils n'ont pas les moyens d'acheter leur nourriture. La solution réside donc dans la croissance et l'amélioration des capacités économiques des populations les plus déshéritées. Compte tenu de l'état actuel des technologies agricoles et des nouvelles avancées attendues dans ce domaine pour les années à venir, le monde a les moyens de répondre de manière satisfaisante à un accroissement de la demande.

La grande erreur de Malthus fut de négliger totalement le rôle du progrès technique en matière de production agricole. Son autre erreur fut de croire que l'amélioration des conditions économiques n'aurait aucune influence sur l'évolution des taux de fertilité.

Or l'émancipation féminine qui accompagne les progrès du développement économique a bel et bien entraîné un effondrement du taux de fertilité. Tout ce qui tend à atténuer le poids des charges familiales assumé par les jeunes femmes et à leur donner plus de pouvoir de décision dans la vie de tous les jours contribue à réduire le taux de fertilité.

La question démographique reste sérieuse du fait des problèmes qu'entraine indirectement un taux de croissance excessif de population : depuis le surpeuplement de l'habitat jusqu'au réchauffement climatique et la destruction de la couche d'ozone. Mais la véritable solution est le libre choix exercé par des femmes émancipées. C'est dans cette direction qu'il faut chercher

... :snif:

Concernant le reste de vos remises en cause de mes propos si ridicules¿

Lors d'une conférence de presse M. Jean Ziegler, rapporteur spécial sur le droit à l'alimentation, a estimé qu'en l'état des capacités de l'agriculture mondiale et de l'obligation d'assistance en droit international, « tout enfant qui meurt de faim à l'heure actuelle meurt assassiné ».

Le premier des huit Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), « Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population dont le revenu est inférieur à un dollar par jour », ne sera jamais atteint, a affirmé Jean Ziegler, Rapporteur spécial auprès Nations Unies sur le droit à l'alimentation.

« Au contraire, le nombre de personnes qui souffrent de la faim ne fait qu'augmenter très rapidement », notamment en raison de la désertification, a-t-il souligné, lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU, au lendemain de la présentation de son rapport à l'Assemblée générale.

Le rapport de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) 2005 souligne que 852 millions de personnes dans le monde souffrent de malnutrition chronique - soit un être humain sur six.

Un enfant de moins de 10 ans meurt de la faim toutes les cinq secondes et des centaines de milliers de personnes meurent de la faim ou de ses conséquences immédiates chaque jour.

Pourtant, selon le rapport, la production agricole actuelle pourrait sans problème fournir une nourriture suffisante, soit 2.700 calories adultes par jour à 12 milliards d'habitants, soit le double de la population mondiale actuelle. ( allez vous encore me soutenir que mon postulat de départ est erroné ?!)

« Il n'y a donc pas de fatalité à ce massacre silencieux. Un enfant qui meurt de faim aujourd'hui meurt assassiné », a dénoncé Jean Ziegler.

Le nombre de personnes sous-alimentées s'est accru de 11 millions entre 2004 et 2005. Il ne se stabilise qu'au regard de l'évolution démographique, a-t-il précisé.

« Des progrès impressionnants ont été réalisés, par exemple au Brésil. Le président Lula a tenu ses promesses : en 4 ans, la sous-alimentation de près de 44 millions de Brésiliens a presque disparu, grâce à la bourse familiale qui profite à 31 millions de Brésiliens et au programme 'Faim zéro' », a-t-il rapporté.

Jean Ziegler a aussi cité l'initiative française rejointe par 15 pays, d'une taxe sur les billets d'avions. En fonction de la distance et de la classe, le passager paie de 6 à 15 euros en faveur d'un Fonds pour lutter contre le sida et la faim.

« Mais il y a eu de terribles défaites dans la lutte contre la faim », notamment la tragédie humanitaire au Darfour depuis février 2003, a-t-il encore dénoncé.

« Près de 650.000 affectées sont mortes de cette guerre menée par le gouvernement islamique arabe de Khartoum contre les très anciens peuples du Darfour, un territoire grand comme la France », a-t-il accusé, estimant que 320.000 personnes étaient menacées de famine en septembre parce qu'ils n'étaient plus accessibles en raison de l'insécurité.

Jean Ziegler a dénoncé la « paralysie de la communauté internationale » malgré la résolution du Conseil de sécurité. Le gouvernement du Soudan a refusé les termes de cette résolution et « malheureusement le Conseil de sécurité n'a pas le courage de poursuivre, en dépit du devoir d'assistance » les populations en danger consacré en droit international depuis 1991 contre Saddam Hussein, a-t-il regretté.

« Ce principe est supérieur à la souveraineté des Etats », a-t-il insisté, plaidant pour que le Conseil de sécurité le mette en application. « Le président des Etats-Unis parle de génocide, le Conseil de massacres », mais quelle que soit la qualification, il faudrait intervenir pour assurer l'assistance humanitaire.

Jean Ziegler a ensuite déploré l'effondrement du cycle de Doha sur les échanges économiques agricoles en janvier dernier, qui a pour conséquence le maintien des subsides aux agriculteurs européens et américains.

« Cela veut dire qu'aujourd'hui au grand marché de Dakar au Sénégal,vous pouvez acheter des légumes et des fruits de France, d'Italie, d'Espagne pour la moitié du prix ou le tiers du prix des produits équivalents en provenance d'Afrique. A quelques kilomètres de là, l'agriculteur africain croûlant sous la chaleur n'a pas la moindre chance de gagner sa vie », a-t-il expliqué.

( et je ne parle pas des mes poulets ;) ¿ qui si éventuellement, pris dans leur unité sont dérisoires, associés a de multiples phénoménes identiques sont littéralement ravageurs pour les ebauches et tentatives d'emmergence de ses pays fragiles)

« L'agriculture africaine est ruinée, littéralement, par le dumping agricole des pays industrialisés. L'année dernière, les pays de l'OCDE ont accordé 349 milliards de dollars en subsides à leurs agriculteurs », a-t-il encore accusé.

« Et après tout le monde est surpris que des Africains meurent dans le naufrage d'un barque, en tentant de rejoindre Mallorque ou Lampeduza. Ce sont des réfugiés de la faim », a dit le Rapporteur.

Jean Ziegler a enfin défendu le principe d'un « droit à l'alimentation » comme la seule arme pertinente contre ce massacre de la faim, estimant que l'approche néo-libérale de la « main invisible » n'était pas capable d'y remédier et déplorant que les Etats-Unis continuent de s'y opposer »

Que vous ne partagiez pas leur point de vue, que vous contestiez la véracité des faits qu'ils avancent et qui ont servit de support à ma réflexion ridicule est une chose, mais il s'agit désormais pour vous de nous prouver que le constat d'un prix Nobel et d'un rapporteur Onusien est faux et de nous délivrer votre solution, car Non Seth, le fait que 850 millions de personnes meurent de faim ne prouve en rien qu'il n'y ai pas assez pour tous.

Sans doute objecterez vous désormais que je tiens naïvement pour vrais les propos de ses deux personnalités mais au moins leurs interventions donnent crédit a mes interventions que vous avez odieusement dénigré sans l'apport d'une preuve tangible qui aurait eventuellement me faire remettre en question ce que je pensais.

Sur votre deuxième intervention bien plus sereine, je comprend tout a fait ce que vous dites, mais me demande si ces considérations pesent aussi lourd que vous le pensez a partir du moment où on lit Amrtya Sen.

Modifié par Elaïs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Stein Membre 1 771 messages
Vipère lubrique‚ 74ans
Posté(e)

Je constate encore une fois, Elaïs, que vous n'avez rien compris à vos propres citations, ni aux faits qu'ils rapportent, ni à la logique qui les anime. En effet, les propos que vous rapportez ne sont nullement contradictoires avec les miens. Pire, ils les complètent. :snif:

Il serait temps que vous vous serviez un peu de votre tête.

Vous racontez n'importe quoi depuis le début, et je dois avouer que cela nous attriste tous. ;)

---

Question subsidiaire: Lorsque M. Sen fait référence à ces fameuses "femmes émancipées", pense-t-il à l'Inde, ou bien à l'Afrique, dont le taux de natalité continue de croître au moment même où je vous parle? Il est où "l'effondrement du taux de fertilité"?

Là encore, vous mélangez des contextes, vous mélangez des pensées, des réflexions tantôt globales, et tantôt locales. Cela s'appelle des sophismes.

Et si vous aviez la moindre notion d'économie, vous auriez compris, comme je ne cesse de le rappeler, que mes références -pour ce qu'elles valent- ne sont pas malthusiennes, mais d'aspect plutôt néo-keynesiennes, que mon analyse mêle davantage socio-économie et théorie marginaliste (et tout spécialement dans le cas des revenus agricoles). En clair, en matière d'économie, vous avez à peu près deux siècles de retard à rattraper. :snif:

Modifié par Stein

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 48ans
Posté(e)

Merci de ne pas parler en notre nom "à tous", car les propos d'Elaïs ne m'attristent pas du tout, au contraire ils me chauffent le coeur. :snif:

Je suis sans doute aussi bête qu'elle car je comprends la même chose qu'elle, c'est-à-dire le contraire de ce que vous avancez "tous", à savoir qu'il n'y a pas assez à manger pour tous ou que l'occident n'a aucun intérêt à maintenir ces pays dans la pauvreté.

@ Seth : désolée, je pense que ta proposition de réorganisation de l'agriculture africaine a sans doute été noyée sous les tirades pompeuses, les petites insultes, les invitations à arrêter de faire de l'aide humanitaire, les négations des blessures de la colonisation, les remarques sur la honteuse fertilité des africains ou sur leur propension à tuer et violer. :snif:

Modifié par Chapacha

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)
Vous racontez n'importe quoi depuis le début, et je dois avouer que cela nous attriste tous. :snif:

Non, moi je trouve que c'est bien fait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Stein Membre 1 771 messages
Vipère lubrique‚ 74ans
Posté(e)
Pourtant, selon le rapport, la production agricole actuelle pourrait sans problème fournir une nourriture suffisante, soit 2.700 calories adultes par jour à 12 milliards d'habitants, soit le double de la population mondiale actuelle. ( allez vous encore me soutenir que mon postulat de départ est erroné ?!)

Oui, je soutiens que votre postulat est erroné, parce que vous n'avez visiblement toujours pas compris qu'il s'agit d'un problème de répartition, et que la logistique, ce n'est pas quelque chose d'instantané, denué de tout coût ou de toute utilité.

Je vous avais pourtant déjà parlé des excédents de blé argentins, australiens ou ukrainiens... L'aviez-vous noté?

Apparemment pas. Vous ne lisez que ce qui vous semble conforme à vos rêves, à vos envies, mais non ce qui est réellement écrit.

Vous racontez n'importe quoi depuis le début, et je dois avouer que cela nous attriste tous. :snif:

Non, moi je trouve que c'est bien fait.

0010.gif

Modifié par Stein

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Ha ha Stein je viens de voir ta signature, ça me rapelle les mecs qui se foutent des coups de pancarte dans le pif dans Monty Pythons Sacré Graal.

Vous racontez n'importe quoi depuis le début, et je dois avouer que cela nous attriste tous. sad.gif

Non, moi je trouve que c'est bien fait.

0010.gif

Lol !

Modifié par seth rotten

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Qu'il y ait assez à manger, j'avoue que je suis plutôt sceptique quant à la stabilité et la véracité de ces données.

Quoi à manger ? Du gras de porc ?

Les théories économistes ne peuvent pas prévoir les facteurs humains, culturels et politiques -ainsi que leur interactions- avec certitude. C'est pourquo je me méfie.

Mais admettons. C'est possible. Il y est même possible qu'il y ait largement assez de nourriture pour tous. Et même en diversité acceptable.

Reste la logistique de distribution et de production, l'application de celle-ci et sa viabilité économique, son acceptation par les populations. Et puis ensuite, sa progressive disparition au profit de partenariat ou d'un nouveau marché mondial.

Concurrence et profit. L'argent est le nerf de la guerre à ce niveau-là !

Car ceux qui ont les cartes en main, les AS qui font la différence (états et multinationales) ne bougeront pas si leurs intérêts ne sont pas carressés. Voyez les groupes pharmaceutiques...

Les assos et ONG ne sont que des valets, parfois des reines, mais pour gagner il faut de l'as !

Ce n'est pas défaitiste que de dire cela mais réaliste. Il faut trouver des solutions pour rendre l'humanitaire provisoire, l'écologie rentable et que des pôles économiques se créent en Afrique avec l'aide de ses futurs concurrents (pas gagné) ou des états (à voir...).

@ Stein : vous dites nous pour parler de vous-même ? Etes vous schizophrène ? :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Stein Membre 1 771 messages
Vipère lubrique‚ 74ans
Posté(e)
@ Stein : vous dites nous pour parler de vous-même ? Etes vous schizophrène ? :snif:

Oui. !camoufle.gif

---

Non, sérieusement, s'il y a quelque chose que je déteste, c'est de voir une falsification à l'oeuvre. Elaïs cite des choses qu'elle ne comprend manifestement pas, et pire, pour leur faire dire l'inverse des évidences qu'elles relatent.

Passe encore la passion, la générosité, le désir de bien faire, toutes ces choses que je peux lui pardonner, mais la malhonnêteté intellectuelle, ça jamais! :snif:

---

C'est uniquement à ce titre que je pense pouvoir m'exprimer au pluriel.

Modifié par Stein

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Théia
Invité Théia Invités 0 message
Posté(e)

.

Modifié par Théia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Les théories laissent toujours ouvertes plusieurs portes d'interprétations.

Surtout en économie. Ca dépend par quel bout on la prend et ce qu'on y prend.

Ce sont des théories. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité PierreLebel
Invité PierreLebel Invités 0 message
Posté(e)
Vous racontez n'importe quoi depuis le début, et je dois avouer que cela nous attriste tous. :snif:

Que cela n'attriste personne ! Ce serait nourrir la misère!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Stein Membre 1 771 messages
Vipère lubrique‚ 74ans
Posté(e)
Les théories laissent toujours ouvertes plusieurs portes d'interprétations.

Surtout en économie. Ca dépend par quel bout on la prend et ce qu'on y prend.

Ce sont des théories. :snif:

Non, il serait temps d'arrêter de déconner. Ce ne sont pas que des théories, et le pire, c'est que vous vous en doutez, quand même. :snif:

Bordel, Keynes, ce n'est pas si nouveau que ça, non plus?

Je le répète donc, avec quelle énergie acheminez vous les excédents de blé australien, argentin et ukrainien en Afrique?

Tout cela peut-il être gratuit, je veux dire d'une façon continue, et non ponctuelle?

Parce qu'en plus, il faut le faire de manière soutenue, et même exponentielle... Le cycle ne peut donc QUE se dégrader, uniquement empirer.

Tout cela est-il viable, à la fois économiquement, et environnementalement?

---

C'est un problème hyper-compliqué, et je suis consterné par les assauts de démagogie et de simplisme que j'ai lu dans ce topic. -Passe encore sur les accusations comme quoi je serais un salaud d'extrême droite...-

Modifié par Stein

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Rien n'empêche de penser à différentes voies possibles et même à priori erronées.

Le facteur humain peut changer pas mal de choses.

Pour le coût logistique, je ne pense pas que ça puisse le résoudre ('suis pas assez idéaliste) mais ça peut appuyer fortement. En jouant sur la solidarité locale. Ou le pourrir.

Mais en fait, Stein, nous disons la même chose. Le coût est exhorbitant. Et non envisageable dans le système mondial tel qu'il est actuellement.

Système somme d'une multitude de systèmes qui ne fonctionnent pas tous par eux-mêmes et encore moins entre eux vu les inégalités et surtout la détresse de pas mal de populations.

Et ce que j'expliquerais à Elaïs c'est qu'il ne vaut mieux pas compter sur la nature humaine pour faire de l'humanitaire, de l'humanisme et encore moins des choix stratégiques économiques de ce genre.

Mais ne pas l'occulter non plus.

Car ce n'est qu'un engagement humain (suivi)qui pourra être à l'origine d'un changement, d'une décison courageuse qui irait à l'encontre de la volonté de croissance exponentielle des PROFITS.

Qu'est-ce que j'aimerais entendre qu'un patron qui a fait moins de chiffre d'affaire que l'an dernier mais sauve et créé des emplois soit traité de bon gestionnaire et pas licencié !

Qu'est ce que j'aimerais qu'une multinationale assume au moins une fois ses abus et fasse amende en créant une structure et un logistique de réparation de ces dégâts (humains, etc...)voire un peu plus !

C'est ce genre de démarche -réfléchie- et ce courage des décideurs qui changera les choses.

Pas juste une théorie froide.

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

C'est bien aimable Yop!, mais j'ai eu ce soir de beaux exemples d'absence d'intégrité et de vilénie de la nature humaine :snif:

Modifié par Elaïs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant