Une personne meurt de faim toutes les quatre secondes

Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Donc je vais la jouer simple, tout ce qu'a pu dire Elaïs correspond à ce que je pense du sujet... Une vision qui pour certains peut sembler utopiste mais je préfère ça au défaitisme et l'extremisme prononcé par d'autres.

J'ai suivi avec interet le debat entre Simplicius, Anais, puis avec Stein, yop, etc..

Et je pense qu'il y a effectivement deux visions qui s'opposent: une realiste, qui analyse la situation d'un point de vue historique, economique, psychologique, etc.. et l'autre, auxquel tu sembles souscrire, qui prefere se laisser aller a ses emotions et a ses sentiments compassionels. Je pense que tous autant que l'on est, nous souhaiterions que cette situation s'ameliore. Mais il faut bien admettre que la faim en Afrique, ne va pas disparaitre par exces de compassion ou d'auto-flagelations.

Je ne pense pas que la vision de Simplicius soit "réaliste". Elle se base sur une vision simpliste de l'Histoire, qui, selon que ça l'arrange dit une chose ou une autre. Ainsi, il nie l'existence de données historiues sur l'Afrique, tout en prétendant connaître, lui, de telles données. La contradiction est flagrante, et provient du caractère profondément idéologisé de l'analyse de simplicius.

Au passage, je ne vois pas en quoi les propos de Simplicius sur le Protocole des Sages de Sion est réaliste. Il me semble qu'il s'agit là encore d'un amalgame idéologique.

Oui, mais l'Occident est quand même grandement impliqué dans la situation scoiale de nombre de pays africains ! Corruption et passé colonial pas encore totalement fini.

Ce n'est pas mathématique là ! C'est politico-économique. (et ça n'aide pas !)

L'Occident n'est pas non plus responsable de tous les problèmes sur Terre. Ce n'est pas lui qui dicte la libido des masses africaines (à moins de faire un procès au Pape lorsqu'il décourage l'emploi du préservatif, au delà même de la pandémie du HIV).

Justement, le non-usage des moyens de contraception est largement préconnisé par l'Eglise qui a une grande influence en Afrique (beaucoup plus qu'en France).

Yop,

Je comprends votre désir de défendre ou d'épargner notre amie Elaïs, mais elle est allée très loin dans le mépris et dans les insultes gratuites. On peut lui pardonner ce genre d'attitude à cause peut-être de l'émotion qui la submerge, mais il est quand même temps qu'elle se calme.

A sa décharge, on pourra dire que Simplicius est d'une grande mauvaise foi : il fait l'amalgame avec des théories du complots (immaginaires, elles n'existent que dans l'esprit de Simplicius), il compare Elaïs avec des livres prisés par les nazis (comme le protocole des sages de Sion) etc.

L'un dans l'autre, Simplicius n'a pas plus d'arguments, il est juste plus manipulateur, et essaye d'énerver les autres pour les décribiliser. Elaïs est tomber dans le piège. Celui qui pourri vraiment le débat, est, à mes yeux, Simplicius.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Ah ça m'aurait étonné qu'on ait pas le sophiste qui vienne. En quoi mes propos historiques sont faux ou contradictoires ? Tu vas peut être avancer qu'il existait une écriture en Afrique ? Sinon désolé de te décevoir mais de nombreuses études ont été faites sur les traites négrières aussi bien occidentales qu'arabo-musulmanes donc "les rois obligés". Bref, je ne vais pas réécrire ce que j'ai déjà écrit.

Pour ton propos sur la famine inexistante avant les Européens, il était niais vu que justement il n'y avait aucune source écrite. Je me contente de dire que l'intégralité des continents pour lesquels nous avons des traces écrites ont connu des épisodes de famine très durs. L'absence de famine par densité faible est encore une contre vérité puisqu'en cas d'aléa climatique, un groupe même restreint peut disparaitre. Il n'est qu'à imaginer ce qu'ont bien pu devenir les populations qui ont fait les peintures rupestres en plein milieu de ce qu'est le Sahara, le nombre de morts probablement laissé sur le chemin de l'exil. Seulement, évidemment, le nombre de morts s'accroit si la population augmente. Donc, tacitement, tu nous dis que les progrès de la médecine amenés par l'Occident et qui ont fait gonfler les populations n'étaient pas une bonne chose. Ou bien vas-tu encore sortir une pirouette pour nous expliquer que ton propos initial... était juste vide de sens et donc ne prêtait pas à conséquence.

Ensuite, oui il y a sur ce site des adeptes du complot. Le "connard d'extrême droite", quand il voit que "les gouvernements occidentaux" (tous, quelle que soit leur couleur politique, unis dans une camarilla secrète et inquiétante) tirent les ficelles et produisent le sous-développement, ça lui fait penser qu'on pourrait copier-coller de telles imbécilités avec le terme les juifs ou les francs maçons tel qu'on le lisait dans les années 30. A un "la France va mal car c'est un coup des juifs" à "l'Afrique va mal parce que c'est un coup de l'Occident", où est la différence ? Aucune ! On change juste le groupe. Certains proclament donc LA RESPONSABILITE COLLECTIVE, principe condamné à Nuremberg.

Quant aux noirs, dans la vision de ces néoracistes, ils sont justes des victimes perpétuelles bien utiles à leurs démonstrations et à leur autosatisfaction, justes qu'ils sont, vertueux venant à leur secours. La vraie réification vient d'eux, kyrriluk l'a bien exprimé.

Le rôle des Etats ? Faire en sorte que l'Afrique soit juste un continent normal et non une aire de jeux pour bons samaritains en goguette ? Ils s'en foutent. Leur solution : "Tous pourris sauf nous" ! Le degré zéro de la pensée.

Enfin, je concluerai sur ce sujet en disant que les nouveaux cagots de l'humanitaire moi ça me gonfle. Examinez donc leurs discours apprêtés et moralisateurs, faisant la morale à tous et "excommuniant" ceux qui ne professent pas leur sainte orthodoxie (on a eu un exemple paroxystique quelques lignes plus haut). Leur coeur en bandoulière n'est-il pas le masque d'autre chose ? En tout cas, je n'ai aucune considération pour cette nouvelle compagnie du Saint Sacrement et sa cohorte de tartuffes.

Modifié par Simplicius

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)
Enfin, je concluerai sur ce sujet en disant que les nouveaux cagots de l'humanitaire moi ça me gonfle. Examinez donc leurs discours apprêtés et moralisateurs, faisant la morale à tous et "excommuniant" ceux qui ne professent pas leur sainte orthodoxie (on a eu un exemple paroxystique quelques lignes plus haut). Leur coeur en bandoulière n'est-il pas le masque d'autre chose ? En tout cas, je n'ai aucune considération pour cette nouvelle compagnie du Saint Sacrement et sa cohorte de tartuffes.

Ah oui là c'est bien dit :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Valtesse Membre 6 551 messages
"Contraria contrariis curantur"‚
Posté(e)

Simplicius dit souvent bien les choses... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Cela est bien vrai :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
Je ne pense pas que la vision de Simplicius soit "réaliste". Elle se base sur une vision simpliste de l'Histoire, qui, selon que ça l'arrange dit une chose ou une autre. Ainsi, il nie l'existence de données historiues sur l'Afrique, tout en prétendant connaître, lui, de telles données. La contradiction est flagrante, et provient du caractère profondément idéologisé de l'analyse de simplicius.

Au passage, je ne vois pas en quoi les propos de Simplicius sur le Protocole des Sages de Sion est réaliste. Il me semble qu'il s'agit là encore d'un amalgame idéologique.

En effet :snif:

----------------------------------

Le problème fondamental pour ma part est que l'économie n'est plus au service de l'homme mais bien l'inverse. Un revirement de mentalité sur cette notion serait un grand bond en avant pour le bien être commun de l'humanité.

D'après Amartya Sen, prix Nobel d'économie, il n'y a pas de problèmes d'approvisionnement si on élimine la pauvreté, n'en déplaise à nos économistes du forum qui me soutenaient le contraire.

Partant du constat qu'il y a assez à manger, de l'état actuel de la technologie et des ressources disponibles, il est possible d'augmenter la production, d'autant plus que ce n'est pas la demande qui manque ( 850 millions de personnes( beau marché s'ils aveint de quoi payer) dont 40 % en Afrique, sûrement pour cela que c'est souvent sur l'Afrique que le débat retombe).

Si la production est possible, qu'est ce qui en empêche l'effectivité ?

La paiement du produit tout simplement.

Paiement que la demande ne peut fournir du fait de sa pauvreté . C'est donc sur la pauvreté qu'il faut travailler et non fantasmer sur une pénurie calorique, je reviendrai plus tard sur le bien fondé ou non du retour des théories Malthusiennes.

Etant donné que la faim est liée aux revenus ou plus fondamentalement à l'absence de revenus, n'appartient-il pas aux pays riches d'importer d'avantage de biens en provenances des pays pauvres ? N'appartient-il pas aux pays riches de ne plus jouer le jeu pas si ancien que cela, qu'ils ont joué durant la guerre froide en cautionnant les chutes de régimes démocratiques? N'appartient-il pas a L'Europe de ne plus refaire des invasions de poulets? n'appartient-il pas au monde d'entrer enfin dans une réelle logique de commerce équitable?

D'autre part, si tout problème a des causes, tout problème a des conséquences.

Les conséquences de la pauvreté sont les suivantes :

Famine

Affaiblissement physique et mental

Perte de productivité et donc de revenus

Analphabétisme, car un enfant à l'école coûte plus qu'un enfant qui travaille, et lorsque l'on vit avec moins d'un dollar par jour il est bien évident que le moindre cents dépensé ou rapporté compte.

Et c'est le cercle vicieux qui s'en suit.

Eradiquer les causes semble l'objectif majeur, mais les conséquences sont telles , qu'on ne peut les occulter, car comme le rappelait Yop! la recherche et l'action sur les causes est trop longue! ( et pas assez volontariste selon moi).

En favorisant le commerce avec les pays pauvres, on dope leur économie, on injecte de la masse monétaire, on relance leur consommation, on redonne l'accès a la nourriture, on augmente la productivité, on diminue le nombre d'enfant a devoirs travailler, on augmente le nombre des élèves dans les classes, augmentation de l'instruction¿ un cercle vertueux se mettra en place qui aboutira a une régulation des naissances selon le même processus qu'ont vécu les grandes puissances actuelles ( Malthus a-t-il alors toujours voix au chapitre?)

Sur le point de l'instabilité politique, est-ce si simpliste que cela d'avancer l'hypothèse que les conditions misérables dans lequel vit une population sont un facteur d'instabilité ?

Modifié par Elaïs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
Je ne pense pas que la vision de Simplicius soit "réaliste". Elle se base sur une vision simpliste de l'Histoire, qui, selon que ça l'arrange dit une chose ou une autre. Ainsi, il nie l'existence de données historiues sur l'Afrique, tout en prétendant connaître, lui, de telles données. La contradiction est flagrante, et provient du caractère profondément idéologisé de l'analyse de simplicius.

Au passage, je ne vois pas en quoi les propos de Simplicius sur le Protocole des Sages de Sion est réaliste. Il me semble qu'il s'agit là encore d'un amalgame idéologique.

En effet :snif:

----------------------------------

Le problème fondamental pour ma part est que l'économie n'est plus au service de l'homme mais bien l'inverse. Un revirement de mentalité sur cette notion serait un grand bond en avant pour le bien être commun de l'humanité.

D'après Amartya Sen, prix Nobel d'économie, il n'y a pas de problèmes d'approvisionnement si on élimine la pauvreté, n'en déplaise à nos économistes du forum qui me soutenaient le contraire.

Partant du constat qu'il y a assez à manger, de l'état actuel de la technologie et des ressources disponibles, il est possible d'augmenter la production, d'autant plus que ce n'est pas la demande qui manque ( 850 millions de personnes( beau marché s'ils aveint de quoi payer) dont 40 % en Afrique, sûrement pour cela que c'est souvent sur l'Afrique que le débat retombe).

Si la production est possible, qu'est ce qui en empêche l'effectivité ?

La paiement du produit tout simplement.

Paiement que la demande ne peut fournir du fait de sa pauvreté . C'est donc sur la pauvreté qu'il faut travailler et non fantasmer sur une pénurie calorique, je reviendrai plus tard sur le bien fondé ou non du retour des théories Malthusiennes.

Etant donné que la faim est liée aux revenus ou plus fondamentalement à l'absence de revenus, n'appartient-il pas aux pays riches d'importer d'avantage de biens en provenances des pays pauvres ? N'appartient-il pas aux pays riches de ne plus jouer le jeu pas si ancien que cela, qu'ils ont joué durant la guerre froide en cautionnant les chutes de régimes démocratiques? N'appartient-il pas a L'Europe de ne plus refaire des invasions de poulets? n'appartient-il pas au monde d'entrer enfin dans une réelle logique de commerce équitable?

D'autre part, si tout problème a des causes, tout problème a des conséquences.

Les conséquences de la pauvreté sont les suivantes :

Famine

Affaiblissement physique et mental

Perte de productivité et donc de revenus

Analphabétisme, car un enfant à l'école coûte plus qu'un enfant qui travaille, et lorsque l'on vit avec moins d'un dollar par jour il est bien évident que le moindre cents dépensé ou rapporté compte.

Et c'est le cercle vicieux qui s'en suit.

Eradiquer les causes semble l'objectif majeur, mais les conséquences sont telles , qu'on ne peut les occulter, car comme le rappelait Yop! la recherche et l'action sur les causes est trop longue! ( et pas assez volontariste selon moi).

En favorisant le commerce avec les pays pauvres, on dope leur économie, on injecte de la masse monétaire, on relance leur consommation, on redonne l'accès a la nourriture, on augmente la productivité, on diminue le nombre d'enfant a devoirs travailler, on augmente le nombre des élèves dans les classes, augmentation de l'instruction¿ un cercle vertueux se mettra en place qui aboutira a une régulation des naissances selon le même processus qu'ont vécu les grandes puissances actuelles ( Malthus a-t-il alors toujours voix au chapitre?)

Sur le point de l'instabilité politique, est-ce si simpliste que cela d'avancer l'hypothèse que les conditions misérables dans lequel vit une population sont un facteur d'instabilité ?

Intéressante, ton analyse est.

:snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 48ans
Posté(e)

:snif:

Ca fait du bien de lire une bonne argumentation sereine et dénuée de mépris :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Stein Membre 1 771 messages
Vipère lubrique‚ 74ans
Posté(e)
D'après Amartya Sen, prix Nobel d'économie, il n'y a pas de problèmes d'approvisionnement si on élimine la pauvreté, n'en déplaise à nos économistes du forum qui me soutenaient le contraire.

Partant du constat qu'il y a assez à manger, de l'état actuel de la technologie et des ressources disponibles, il est possible d'augmenter la production, d'autant plus que ce n'est pas la demande qui manque ( 850 millions de personnes( beau marché s'ils aveint de quoi payer) dont 40 % en Afrique, sûrement pour cela que c'est souvent sur l'Afrique que le débat retombe).

Les travaux d'Amartya Sen n'ont rien à voir avec l'interprétation erronée que vous en faites. Avez-vous assisté à l'un des conférences qu'il donne régulièrement dans le cadre de sa collaboration à OxFam?

Vous postulez arbitrairement qu'il y aurait assez à manger pour tout le monde, comme c'était le cas dans les famines analysées en Inde par M. Sen. Or ce n'est pas le cas en Afrique. A partir de là, votre raisonnement n'a plus aucun sens, puisque vous ne respectez aucune des conditions initiales et, partant, leurs causes aussi bien que leurs conséquences.

Je vous conseille donc vivement de vous procurer (en vrai) l'un des livres de ce monsieur, ou tout du moins, de chercher à comprendre ce qu'il a vraiment voulu dire.

La base de la socio-économie moderne, vous savez, c'est le contexte. Si vous ne le respectez pas, alors tout ce que vous dites n'est que pure spéculation abstraite, pure divagation.

Si la production est possible, qu'est ce qui en empêche l'effectivité ?

La paiement du produit tout simplement.

Paiement que la demande ne peut fournir du fait de sa pauvreté . C'est donc sur la pauvreté qu'il faut travailler et non fantasmer sur une pénurie calorique, je reviendrai plus tard sur le bien fondé ou non du retour des théories Malthusiennes.

Aurais-je l'impression de passer pour un fou, si je vous rappelais que les cultures intensives de riz au Bengale, ça n'a pas grand chose à voir avec le pastoralisme Sahélien?

Vous faites appel aux travaux d'un économiste auquel vous n'avez visiblement rien compris, sans comptez sur le fait que vous n'avez rien compris non plus de ce que l'on tentait (en vain) de vous expliquer. Dans certains pays africains, le problème n'est même pas sociétal, ni économique, mais agronomique, biologique. Et oui! On en est là!

Pour parodier les thèses néo-keynésiennes, je dirais que nous sommes là face à des cas de surpopulation absolue, et non relative. Il serait temps que vous compreniez cette nuance avant de croire qu'il n'y a que du Malthus derrrière tout ça!

Etant donné que la faim est liée aux revenus ou plus fondamentalement à l'absence de revenus, n'appartient-il pas aux pays riches d'importer d'avantage de biens en provenances des pays pauvres ?

C'est faux! C'est totalement et ridiculement faux!!! :snif:

Si justement vous aviez un jour mis les pieds dans l'un de ces pays en grande détresse, vous auriez alors pu comprendre que l'argent ne fait rien, que les billets ne se mangent pas, et qu'ils ne servent à pas grand chose lorsqu'il n'y a tout bonnement rien à acheter. Cela m'est arrivé, et pas qu'une fois!

Mieux vaut en rire qu'en pleurer, si ce n'était le dramatique de ces situations... :snif:

N'appartient-il pas a L'Europe de ne plus refaire des invasions de poulets?

Là aussi, c'est à mourir de rire! Car vous croyez vraiment que l'on peut parler "d'invasion de poulets congelés", vu l'état des entrepôts frigorifiques du Cameroun??? Non mais vous délirez??!

20 000 tonnes de poulet, mais ce n'est rien!!! A peine de quoi nourrir annuellement une sous fraction de la population du pays, qui est pourtant loin d'être le plus peuplé ni le plus démuni (en fait, il fait partie de ceux qui ne s'en sortent pas trop mal)...

Vous savez quelle est la production, rien qu'en France??? Elle est de l'ordre de 2 millions de tonnes!! -en fait un peu plus-

n'appartient-il pas au monde d'entrer enfin dans une réelle logique de commerce équitable?

Certes, mais c'est là un tout autre débat, dans lequel il faudrait également que vous sortiez de vos images d'Epinal, et que vous évitiez de raconter n'importe quoi.

Malthus a-t-il alors toujours voix au chapitre?

-

Là encore, ou bien vous n'avez pas lu Malthus, ou bien vous manquez cruellement de culture économique, ou plus sûrement les deux.

Car dans le cas de la sur-natalité que l'on constate dans certains de ces pays, on est bien au-delà du pire des scénarios malthusien. Notre homme n'avait jamais prévu cela, il n'avait pas travaillé sur ces bases, ni dans ce contexte. Et pour cause!

Explosé, le Malthus!!

Jamais il n'avait été question pour lui de penser sur un tsunami démographique de cette ampleur.

;)

______

-

D'ailleurs, en fait d'extrême droite, vous auriez pu avoir l'intelligence de comprendre que mes propres références à moi étaient plutôt à rechercher du côté des militants écologistes. Le tiers-mondisme et les ONG, je crois connaître, et encore une fois je rappellerai à tous ces croisés de la charité qu'ils n'ont pas le monopole de l'indignation, qu'ils ne sont pas les seuls à réagir à ces problèmes et à se poser de saines questions. D'ailleurs, pour tout vous avouer, Amartya Sen soutient scrupuleusement la politique de contrôle des naissances des pays asiatiques, qui est fondamentale pour lui...

Cette politique n'est pas strictement Malthusienne, d'ailleurs, puisqu'elle ne prône pas l'arrêt des subventions aux nécessiteux, mais leur conditionnement.

-

Alors... Est-il lui aussi un immonde connard d'extrême droite, impérialiste, égoïste, égocentrique, raciste... etc...?

Modifié par Stein

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

:snif: Pareil ! EDIT : ... que Stein !

Le principal problème est qu'il faut traiter en même temps les conséquences de la famine quasiment aujour le jour, et agir aussi -en même temps- sur le long terme, sans forcément vivre assez longtemps pour voir les résultats de ces actions.

Et ce, des deux côtés -pays aidant et pays aidé.

En ce qui concerne la quantité de nourriture, je l'ai déjà dit : ce n'est pas une donnée stable. Et il y a tous les à-côtés qui sont en fait le plus gros du problème : qualité, conservation, transport, coût de production, impact économique et écologique. Et recommencer encore. De plus, s'il faut bien sauver des vies, ça n'apporte pas grand chose à l'économie locale de distribuer de la bouffe.

Pour rebondir sur le propos de Simplicius, il est vrai que l'Afrique devrait être traité comme un continent normal mais il ne l'est pas. Les trois-quart de ses pays sont dans la merde. Les populations migrent en masse vers l'Occident.

A peu près pareil pour l'Asie. Et dans une autre mesure pour l'Amérique du Sud.

Est-ce vraiment faire du racisme à l'envers que de vouloir aider un continent à se relever -et surtout à l'empêcher de s'enfoncer encore plus ?

========

Mais parlons concret sur l'implication de l'Occident en Afrique, et ailleurs. Je ne parle pas de passé colonialiste ou pré-colonialiste. Je m'en fous. Je parle d'aujourd'hui.

Nos sociétés, grandes consommatrices de produits technologiques, ont créé des économies bâtardes. Avec l'aide des africains pauvres, bien sûr, mais pour eux, n'importe quel emploi est une question de survie. Résultat, une région -le Kivu, au Congo- dévastée par l'extraction du colombo-tantalite, minerai servant aux composantss de nos chers ordi, téléphone, scanner, imprimante, appareil photo.

Ecosystème : mort pollué. Populations : pareil. Situation : exploitation toujours en cours.

Rapport : les entreprise achètent à prix intéressant (sauf pour les mineurs africains) le minerai. En demandent encore plus.

Futur : pas d'implication des états ou entreprises clientes dans la préservation ou le sauvetage du Kivu.

En Chine, ce sont les déchets électroniques qui empoisonnent des villages entiers, de chinois pauvres qui prennent n'importe quel emploi, les cons ! La passivité est un déni, un désengagement. Le Japon ne réagit pas plus que l'Occident. A part s'indigner un peu.

La Tasmanie, justement est ENTIEREMENT menacée par l'exploitation forestière idiote d'un groupe japonais. Et pas très loin, en Nouvelle-Calédonie, un groupe occidental extriat du nickel en polluant et menaçant de tuer la grande barrière de corail.

Des cas comme ça, impliquant à 90% des enjeux occidentaux, il y en a des milliers.

L'écologie, c'est le tourisme. L'écologie, c'est la préservation de la santé des populations. L'écologie, c'est l'exploitation envisageable de ressources naturelles ou d'agriculture.

Le profit qui polluent, c'est la fin de ça.

Exploiter/détruire ces environnements et en plus arnaquer ces populations et les faire travailler à leur propre sodomie de masse, n'est-ce pas une responsabilité majeure ? ;)

("c'est pas moooiii !" avoir un ordi, c'est être complice de ça. Tous les forumeurs ici sont donc complices. Chaque internaute. Et même plus ! C'est notre impact personnel sur le monde qui s'exprime là-bas ! Donc au lieu de chercher à se dédouaner, à culpabiliser ou à s'indigner, il faut d'abord assumer !)

Bref, s'il y a quelque chose à changer, c'est l'impunité destructrices de certaines (beaucoup) multi-nationales. Les états, justement, devraient ouvrir leur gueule, interdire de telles exactions -lucratives, c'est ça le problème - et sacrifier l'économie de profit immédiat à l'économie intelligente, respectueuse, raisonnable,plus équitable si possible, mais surtout : durable et constructive.

Voilà. :snif:

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Comme souvent, ok avec Stein.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Stein Membre 1 771 messages
Vipère lubrique‚ 74ans
Posté(e)
:snif: Pareil !

Pourquoi dire "Pareil je plussoie", à un ramassis de bétises mal digérées?

Qu'est-ce qui vous pousse à approuver des conneries d'une aussi incroyable énormité, et qui plus est profondément malhonnêtes par rapport aux travaux et personnes citées?

Avez-vous cherché à les vérifier -premier réflexe- ?

---

Dites le-moi! :snif:

---

Ne serait-ce pas parce que ces mensonges (parce qu'il s'agit bien d'une falsification) confirment vos envies, vos présupposés? Pourquoi s'aveugler à ce point, et volontairement qui plus est?

L'illusion de la générosité est-elle tellement plus confortable, face à une réalité trop horrible à concevoir?

Et si la vraie générosité, c'était justement autre chose?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

C'est vous que je plussoyais, couillon ! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Stein Membre 1 771 messages
Vipère lubrique‚ 74ans
Posté(e)
C'est vous que je plussoyais, couillon ! :snif:

OK, je suis un couillon.

Un grand, un terrible, un énorme couillon. mini-frappadingue-12839.gif

---

Sinon, je suis déjà plus en accord avec vos propos dans votre deuxième partie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Ha ha ha ! Stein au taquet :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Stein Membre 1 771 messages
Vipère lubrique‚ 74ans
Posté(e)
Ha ha ha ! Stein au taquet :snif:

(ou pire...) :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Aux toilettes ?:snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
:snif:

Ca fait du bien de lire une bonne argumentation sereine et dénuée de mépris :o

Cela n'aura pas duré longtemps à la lecture de ce qui suit :o

D'après Amartya Sen, prix Nobel d'économie, il n'y a pas de problèmes d'approvisionnement si on élimine la pauvreté, n'en déplaise à nos économistes du forum qui me soutenaient le contraire.

Partant du constat qu'il y a assez à manger, de l'état actuel de la technologie et des ressources disponibles, il est possible d'augmenter la production, d'autant plus que ce n'est pas la demande qui manque ( 850 millions de personnes( beau marché s'ils aveint de quoi payer) dont 40 % en Afrique, sûrement pour cela que c'est souvent sur l'Afrique que le débat retombe).

Les travaux d'Amartya Sen n'ont rien à voir avec l'interprétation erronée que vous en faites. Avez-vous assisté à l'un des conférences qu'il donne régulièrement dans le cadre de sa collaboration à OxFam?

Vous postulez arbitrairement qu'il y aurait assez à manger pour tout le monde, comme c'était le cas dans les famines analysées en Inde par M. Sen. Or ce n'est pas le cas en Afrique. A partir de là, votre raisonnement n'a plus aucun sens, puisque vous ne respectez aucune des conditions initiales et, partant, leurs causes aussi bien que leurs conséquences.

Je vous conseille donc vivement de vous procurer (en vrai) l'un des livres de ce monsieur, ou tout du moins, de chercher à comprendre ce qu'il a vraiment voulu dire.

La base de la socio-économie moderne, vous savez, c'est le contexte. Si vous ne le respectez pas, alors tout ce que vous dites n'est que pure spéculation abstraite, pure divagation.

Si la production est possible, qu'est ce qui en empêche l'effectivité ?

La paiement du produit tout simplement.

Paiement que la demande ne peut fournir du fait de sa pauvreté . C'est donc sur la pauvreté qu'il faut travailler et non fantasmer sur une pénurie calorique, je reviendrai plus tard sur le bien fondé ou non du retour des théories Malthusiennes.

Aurais-je l'impression de passer pour un fou, si je vous rappelais que les cultures intensives de riz au Bengale, ça n'a pas grand chose à voir avec le pastoralisme Sahélien?

Vous faites appel aux travaux d'un économiste auquel vous n'avez visiblement rien compris, sans comptez sur le fait que vous n'avez rien compris non plus de ce que l'on tentait (en vain) de vous expliquer. Dans certains pays africains, le problème n'est même pas sociétal, ni économique, mais agronomique, biologique. Et oui! On en est là!

Pour parodier les thèses néo-keynésiennes, je dirais que nous sommes là face à des cas de surpopulation absolue, et non relative. Il serait temps que vous compreniez cette nuance avant de croire qu'il n'y a que du Malthus derrrière tout ça!

Etant donné que la faim est liée aux revenus ou plus fondamentalement à l'absence de revenus, n'appartient-il pas aux pays riches d'importer d'avantage de biens en provenances des pays pauvres ?

C'est faux! C'est totalement et ridiculement faux!!! :snif:

Si justement vous aviez un jour mis les pieds dans l'un de ces pays en grande détresse, vous auriez alors pu alors comprendre que l'argent ne fait rien, que les billets ne se mangent pas, et qu'ils ne servent à pas grand chose lorsqu'il n'y a tout bonnement rien à acheter. Cela m'est arrivé, et pas qu'une fois!

Mieux vaut en rire qu'en pleurer, si ce n'était le dramatique de ces situations... ;)

N'appartient-il pas a L'Europe de ne plus refaire des invasions de poulets?

Là aussi, c'est à mourir de rire! Car vous croyez vraiment que l'on peut parler "d'invasion de poulets congelés", vu l'état des entrepôts frigorifiques du Cameroun??? Non mais vous délirez??!

20 000 tonnes de poulet, mais ce n'est rien!!! A peine de quoi nourrir annuellement une sous fraction de la population du pays, qui est pourtant loin d'être le plus peuplé ni le plus démuni (en fait, il fait partie de ceux qui ne s'en sortent pas trop mal)...

Vous savez quelle est la production, rien qu'en France??? Elle est de l'ordre de 2 millions de tonnes!! -en fait un peu plus-

n'appartient-il pas au monde d'entrer enfin dans une réelle logique de commerce équitable?

Certes, mais c'est là un tout autre débat, dans lequel il faudrait également que vous sortiez de vos images d'Epinal, et que vous évitiez de raconter n'importe quoi.

Malthus a-t-il alors toujours voix au chapitre?

-

Là encore, ou bien vous n'avez pas lu Malthus, ou bien vous manquez cruellement de culture économique, ou plus sûrement les deux.

Car dans le cas de la sur-natalité que l'on constate dans certains de ces pays, on est bien au-delà du pire des scénarios malthusien. Notre homme n'avait jamais prévu cela, il n'avait pas travaillé sur ces bases, ni dans ce contexte. Et pour cause!

Explosé, le Malthus!!

Jamais il n'avait été question pour lui de penser sur un tsunami démographique de cette ampleur.

:o

______

-

D'ailleurs, en fait d'extrême droite, vous auriez pu avoir l'intelligence de comprendre que mes propres références à moi étaient plutôt à rechercher du côté des militants écologistes. Le tiers-mondisme et les ONG, je crois connaître, et encore une fois je rappellerai à tous ces croisés de la charité qu'ils n'ont pas le monopole de l'indignation, qu'ils ne sont pas les seuls à réagir à ces problèmes et à se poser de saines questions. D'ailleurs, pour tout vous avouer, Amartya Sen soutient scrupuleusement la politique de contrôle des naissances des pays asiatiques, qui est fondamentale pour lui...

Cette politique n'est pas strictement Malthusienne, d'ailleurs, puisqu'elle ne prône pas l'arrêt des subventions aux nécessiteux, mais leur conditionnement.

-

Alors... Est-il lui aussi un immonde connard d'extrême droite, impérialiste, égoïste, égocentrique, raciste... etc...?

Tant que vous n'amenerez pas de preuve qu'il n'y a pas assez à manger pour tous, vous postulerez de manière arbitraire.

Bonne continuation :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Si je comprends bien, sous le sceau de la famine dans le monde (et pas seulement en Afrique), l'on évoque la question de la pauvreté et des moyens d'y remedier.

J'ai pu lire quelques théories économiques intéressantes.

De tout cela se dégage un constat, il s'agit de visions macro économiques qui supposent donc l'implication des Etats dans le traitement du problème.

Mais là, je ne pose une question: quelle est la réelle volonté politique de lutter contre l'extrême pauvreté de certains pays?

(Volonté politique des pays dits développés et des dirigeants de ces pays pauvres).

Pour ma part, malgré l'action des ONG et des citoyens du monde, je pense que les politiques de part et d'autre n'ont pas intérêt à voir renverser l'équilibre économique tel qu'il existe de nos jours.

Pour preuve les pays qui se développent deviennent immédiatement des concurrents, d'où la violation continuelle des règles de l'Organisation Mondiale du Commerce.

Alors je suis très pessimiste.

Qu'en pensez vous?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Stein Membre 1 771 messages
Vipère lubrique‚ 74ans
Posté(e)
Pour ma part, malgré l'action des ONG et des citoyens du monde, je pense que les politiques de part et d'autre n'ont pas intérêt à voir renverser l'équilibre économique tel qu'il existe de nos jours.

Pour preuve les pays qui se développent deviennent immédiatement des concurrents, d'où la violation continuelle des règles de l'Organisation Mondiale du Commerce.

Alors je suis très pessimiste.

Qu'en pensez vous?

J'en pense qu'il y a trente ans, on disait exactement la même chose de l'Asie du sud-Est...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant