Un baiser s'il vous plaît


bibi07 Membre+ 5 261 messages
Chercheur de saveur et rimeur de gout‚ 34ans
Posté(e)
baiser10.jpg

Un baiser s'il vous plaît


12 Décembre 2007

[/Justifier]

Réalisateur: Emmanuel Mouret
Pays: Film français
Genre: Comédie, Romance
Duré©e: time.jpg 1h 40min
Acteurs: Emmanuel Mouret, Virginie Ledoyen, Julie Gayet

Synopsis[Justifier] En déplacement pour un soir à Nantes, Emilie rencontre Gabriel. Séduits l'un par l'autre, mais ayant déjà chacun une vie, ils savent qu'ils ne se reverront sans doute jamais.
Il aimerait l'embrasser. Elle aussi, mais une histoire l'en empêche : celle d'une femme mariée et de son meilleur ami surpris par les effets d'un baiser.
Un baiser qui aurait dû être sans conséquences...

En attendant Notre Avis

Notre Note : /5
Télé 7 Jours - Viviane Pescheux
(...) ce digne héritier de Tati, Lubitsch et Capra tisse sa toile, avec une légèreté, une drôlerie et une liberté confondantes dans un quatrième opus ludique d'une rare originalité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Mel&Yo Membre+ 21 245 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

Si c'est virginie Ledoyen....je veux bien lui faire :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)
baiser10.jpg

Quand le bisou sera venu


Mercredi 12 Décembre - 14:29

Câlineries. L'amoureux décalé Emmanuel Mouret décline sa nouvelle théorie du désir relatif.



Quel beau coffret cela fera, pour Noël deux mille trente-douze. Une trilogie conceptuelle intitulée «Réticences dans la représentation», ou, plus cash, «l'Imaginaire mal baisé», à moins qu'on ne préfère la version pascalienne : «la Mauvaise Grâce». On y groupera J'embrasse pas de Téchiné, Pas sur la bouche de Resnais et, aufhebung en diable, Un baiser s'il vous plaît d'Emmanuel Mouret, 35 ans et déjà cinq films sortis en salle.

On nous avait dit (lire portrait en dernière page de Libération du 10 décembre) «tu verras, c'est un marivaudage». Juste pour embêter, on décide que c'est plutôt un conte moral à la Diderot, avec enchâssement de récits, genre Mme de La Pommeraye en voiture chez Bresson à Boulogne, et que, de toute façon, vu la gueule des tissus que dessine Emilie (Julie Gayet) et les lumières veloutées où elle évolue, tout ça sent son Fragonard à double verrou : on est dans ce moment du siècle où il ne sait comment finir, plutôt que dans l'ordre de ses commencements.



Suite de l'article...
Source: Libération

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant