Intelligence

Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Défense/USA/espace

A l'heure où les budgets spatiaux sont croissants aux Etats-Unis, en Chine, en Inde et en Russie, nous pouvons y voir un indice de réutilisation des compétences acquises dans le cadre de la guerre froide ou de concurrences stratégiques sous forme d'applications commerciales ou militaires multiples. Les Etats-Unis occupent dans cette nouvelle course à la puissance une place de choix en manifestant la volonté de militarisation de l'espace à contre courant de la politique de non prolifération des armes et en affirmant la volonté de trouver des applications commerciales ayant pour seul objectif l'hégémonie américaine de l'espace.

L'espace « made in USA »

Le 14 janvier, le Président George Bush a prononcé au siège de la NASA un discours qui a donné une nouvelle orientation stratégique à l'agence spatiale Américaine. En effet la stratégie de puissance américaine passe par une phase de développement spatial. Les Etats-Unis veulent se positionner comme la seule nation ayant les capacités à se développer dans l'espace. Pour cela ils peuvent compter sur différents programmes. Prenons le cas des navettes spatiales. Aujourd'hui elles deviennent obsolètes et après le drame de Columbia (1er Février 2003) leur retrait semble évident. Mais les Etats-Unis ont la solution. Malgré l'interdiction de financement de programmes privés par des fonds publics, les Etats-Unis développent des navettes robotisés par Boeing sous contrat avec la NASA, le tout financé par l'administration américaine et ce malgré cette interdiction. Dans son discours, le Président a invité toutes les nations à rejoindre les états-Unis pour réaliser ce programme. Cette initiative a de quoi surprendre. En effet les Etats-Unis ne proposent pas de travailler ensemble pour développer ces programmes spatiaux mais ils demandent aux autres nations de se mettre à leur service. On se peut s'interroger légitimement sur le but inavoué des Etats-Unis qui pourrait être de museler la concurrence ( exemple programme Aurora de l'Européan Space Agencie) dans le domaine spatial, de veiller sur les technologies développées par les autres nations et de s'assurer un contrôle total de ce qu'ils considèrent comme leur nouveau terrain de développement stratégique.

La militarisation de l'espace

Au sein des Etats-Unis, un débat peu relayé à l'extérieur part les médias étrangers semble soulever une contradiction. Au sein de la population américaine, deux camps se sont formés, les « Pour » et les « Contre » à propos de la militarisation de l'espace. Le Pentagone et l'U.S. Air Force conduisent le camp des « Pour ». L'école du « point haut » ou High Ground School défend l'idée que la domination de l'espace, c'est-à-dire depuis un lieu en haute altitude, assure une domination sur les espaces en basse altitude et donc sur les territoires terrestres. Le potentiel militaire de l'espace est souligné au Etats-Unis, au point qu'il soit considéré au même titre que l'air et la mer comme médium opérationnel. L'ex-Secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld a toujours su montrer sa position favorable aux systèmes d'arme basés dans l'espace. Si la mise en ¿uvre du Space Control par les Etats-Unis et plus particulièrement de son volet offensif, l'Offensive Counter Space (OCS), créé des tensions politiques car sa légalité internationale est mise en doute. Une des premières actions visibles de cette politique américaine en matière d'armement spatial est le développement du X-40A. Le X-40A est une navette robotisée développé exclusivement par l'U.S. Air Force et la DARPA. Cette navette doit pouvoir emporter des charges utiles dans l'espace à moindre coût. Le bouclier anti missiles comprend également une importante partie spatiale dans son développement. Le financement de ce programme, sous traité en grande partie, est effectué par l'administration en opposition à la libre concurrence prôné par celle-ci. Mais s'il faut relever une contradiction majeure dans la politique américaine, c'est dans le Traité de l'Espace de 1967 qu'elle figure. Pierre angulaire du statut international de l'espace extra-atmosphérique, celui-ci pose le principe fondamental de la liberté d'utilisation et d'exploration de l'espace et exclut tout déploiement d'armes quelles qu'elles soient.

Le Traité de l'espace est un traité international ratifié en 1967 relatif au contrôle de la militarisation de l'espace. Il interdit la mise en place d'armes nucléaires ou toute autre forme d'arme de destruction massive sur l'orbite de la Terre, leur installation sur la Lune ou tout autre corps céleste, voire leur stockage dans l'espace hors de la Terre. Ce traité limite exclusivement l'utilisation de la Lune et tout autre corps céleste à des fins non guerrières, et interdit explicitement leur usage pour tester des armes quel qu'en soit le type, de conduire des man¿uvres militaires, d'établir des bases militaires, des installations ou des fortifications. Les gouvernements terriens sont de plus interdits de s'arroger une ressource stellaire comme la leur, telle que la Lune ou une planète. Le traité est signé par les états-Unis, le Royaume-Uni et l'Union soviétique le 27 janvier 1967, est ratifié à l'unanimité par le Sénat américain et entre en vigueur le 10 octobre 1967. Il a été signé par la France le 5 août 1970.

Jean-François Dolbeau

Sources :

- http://www.cnes.fr/automne_modules_files/c...29-30_L5N76.pdf

- http://www.anaj-ihedn.org/joomla/content/blogcategory/52/97/

- http://planete-mars.com/commentaires/2004/...on_ms_bush.html

- http://64.233.183.104/search?q=cache:6sTrW...;cd=8&gl=fr

- http://nssfrance.free.fr/lettre/lettre%207.htm#1

- http://www.grip.org/bdg/g1007.html

- http://www.mcgill.ca/files/iasl/outerspace.fr.pdf

Source: http://www.knowckers.org/node/371

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Défense/ drones sous-marins

Après les avions sans pilote, voici les drones plongeurs, capables d'effectuer des missions complexes en complète autonomie. Le principe n'est pas nouveau mais ces engins intéressent de plus en plus les armées du monde entier.

AUV pour Autonomous Underwater Vehicles : c'est le nom donné aux drones sous-marins (à ne pas confondre avec les UAV, Unmanned Aerial Vehicles, désignant leurs homologues aériens). L'Ecole Navale et son institut de recherche, l'IRENav, viennent d'en faire le thème de la troisième Journée des sciences navales, organisée sur la base de Lanvéoc-Poulmic, dans le Finistère, sur la presqu'île de Crozon (la pointe centrale au bout de la Bretagne, en forme de T horizontal).

Des modèles ont été présentés à cette occasion, notamment le Daurade, un engin réalisé par la société ECA, spécialisée dans les systèmes robotisés, pour le compte du Shom (Service hydrographique et océanographique de la Marine). Cette imposante torpille de cinq mètres de longueur pèse une tonne et peut descendre jusqu'à 300 mètres de profondeur. Avec une vitesse de croisière faible (4 n¿uds, soit 7,4 km/h), le Daurade peut rester 10 heures sou l'eau mais est capable de pointes à 8 n¿uds.

/.../

Source: http://www.futura-sciences.com/fr/sinforme...e-entier_14765/

Modifié par j-luc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

France/Renseignement

Selon Michel Rocard, ancien premier ministre, «les Britanniques consacrent à leur renseignement un budget 3,5 fois supérieur au nôtre».

La réorganisation du renseignement en cours vise à positionner cette fonction à la hauteur des menaces et des enjeux auxquels notre pays doit faire face. L'intérêt porté par le président de la République à cet aggiornamento s'inscrit dans la réflexion globale sur la réforme d'ensemble de l'état qu'il a décidée.

Le renseignement est l'un des investissements les plus rentables de l'état. Il est l'une des fonctions fondamentales de la sécurité nationale de tout état de droit et constitue une condition nécessaire à la prospérité du pays.

Or il est trop souvent perçu surtout dans notre pays comme une contrainte et non comme l'instrument nécessaire au développement de la richesse du pays et à son ambition dans un monde où la France doit affronter une diversité croissante de menaces terroristes ou économiques.

Force est de constater que, jusqu'à une date récente, le renseignement en France n'avait pas bénéficié d'une attention à hauteur de l'enjeu. é titre d'exemple, les Britanniques consacrent à leur renseignement un budget 3,5 fois supérieur au nôtre. Ce «gap» ira croissant jusqu'au décrochage si nous ne faisons pas un effort comparable à celui de la Grande-Bretagne, dont le budget de renseignement est en continuelle augmentation de 10 % par an.

Cet effort est d'autant plus nécessaire qu'un des enjeux du renseignement moderne portera également à l'avenir, en plus des missions traditionnelles, sur l'anticipation des menaces et des crises relatives entre autres à l'environnement (déplacements de populations, ressources, eau, pollutions, etc.).

D'autre part, le nombre et la complexité des menaces à affronter justifient et nécessitent une mutualisation de plus en plus poussée des moyens. /.../

Suite et source: http://www.lefigaro.fr/debats/2008/03/07/0...nseignement.php

--------------------------

Ok Michel je suis d'accord avec ça.

Modifié par j-luc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Cyberterrorisme

L'espionnage on-line et le cyber-terrorisme représentent actuellement l'une des menaces les plus graves à la sécurité globale, a indiqué un haut responsable de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN). pixel.gifSouleymane Anil, responsable du centre de réponse aux incidents informatiques de l'OTAN, a relevé lors d'une conférence tenue mercredi à Londres sur l'exploitation d'Internet par les réseaux terroristes, que l'alliance transatlantique prend au sérieux ce genre de menaces. "La défense contre les menaces électroniques est actuellement citée au plus haut niveau au même titre que les attaques de missiles et la sécurité énergétique", a dit le responsable, ajoutant que son unité a constaté une hausse des attaques terroristes via le net.

Un tel phénomène ne semble pas prêt de disparaître prochainement, a ajouté Anil, appelant à une action concertée au niveau planétaire pour contrer un problème aux dimensions globales.

Si le coût des attaques contre les installations de communications des gouvernements a enregistré une baisse, l'ampleur des dégâts, quant à elle, continue d'augmenter, a-t-il observé. La conférence de Londres sur le crime électronique est devenue l'un des forums mondiaux les plus importants où sont débattues plusieurs questions relatives au cyber-terrorisme. La rencontre a été marquée par la participation de responsables de défense, de banquiers, d'informaticiens et de représentants de services de renseignements de plusieurs pays. Les pays occidentaux, en particulier la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, accordent une importance particulière à ce phénomène.

Source:http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=111&id=86962

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Selon Michel Rocard, ancien premier ministre, «les Britanniques consacrent à leur renseignement un budget 3,5 fois supérieur au nôtre».

C'est vrai que Rocard, c'est le plus intelligent des socialistes. C'est peut etre pour cela qu'ils n'en veulent plus! :snif:

Sinon, faut quand meme mettre un bemole. Si on compare par exemple, les frais de fonctionnements de nos hopitaux avec les leurs, on s'appercois qu'en Angleterre, l'argent est gaspille et dilapide dans des posts de "consultants" en ceci ou en cela, qui leur coutent les yeux de la tete. Donc, bon, il est probable que l'Angleterre depense plus d'argent dans des frais qui ne rapportent rien au niveau intelligence: l'immobilier est beaucoup plus cher, les salaires sont eleves, etc..

D'un autre cote, ils ont effectivement des services que l'on a pas en France, a ma connaissance, ou en tout cas, pas aussi developper.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Terrorisme/ collaboration Maroc-USA

Belliraj: une délégation du FBI et de la CIA au Marocart_large_328292.jpg Une délégation d'agents de la police fédérale américaine (FBI) et de la Centrale du renseignement américaine (CIA) enquête depuis la semaine dernière au Maroc sur le réseau terroriste du Belgo-Marocain Abdelkader Belliraj, informateur de la Sûreté de l'Etat belge, peut-on lire vendredi dans le quotidien De Morgen.

Les Etats-Unis s'intéressent à Belliraj pour son lien avec Al Qaida. "Le lien entre l'organisation de Belliraj et Al Qaida et le Hezbollah est à présent établi", a indiqué une source policière. La délégation américaine souhaite notamment comparer des échantillons d'ADN, collectés au cours des dernières années lors d'attentats revendiqués par Al Qaida./.../

Source:http://www.7sur7.be/7s7/fr

Modifié par j-luc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Info en source ouverte.

Google ôte des images de Street View à la demande du Pentagonereuters4.gif?x=137&y=30&q=75&sig=8608FoMVjPlb6gHa14FVDw-- Par Kristin Roberts et Eric Auchard Reuters - Vendredi 7 mars, 11h50

WASHINGTON/SAN FRANCISCO (Reuters) - Google a accédé à la demande du département américain de la Défense et a retiré de son service internet de cartographie locale certaines images accusées de représenter une menace pour la sécurité de bases militaires.

Le général Gene Renuart, chef du commandement militaire américain responsable de la défense intérieure, a déclaré jeudi que le Pentagone en avait expliqué les risques à Google et qu'il s'attendait à ce que le groupe coopère et retire certaines images de sa fonctionnalité Street View (Vue de la rue).

"Nous avons été contactés par l'armée", a confirmé le porte-parole de Google, Larry Yu. "Dans les cas où ils ont exprimé des craintes sur des images, nous avons accédé à leur demande".

Le département de la Défense, qui évalue actuellement le nombre d'images disponibles, a également interdit aux équipes de Google de filmer les bases. "Nous devons prendre la mesure de ce qui se passe et voir comment en atténuer les effets", a déclaré Renuart. /.../

Source:http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080307/ttc-usa-google-defense-fe50bdd.html

----------------------------

Voilà qui prouve que l'on peut apprendre beaucoup de choses par la simple information en source ouverte. Il suffit de se donner la peine de chercher.

Modifié par j-luc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Info en source ouverte.

Google ôte des images de Street View à la demande du Pentagonereuters4.gif?x=137&y=30&q=75&sig=8608FoMVjPlb6gHa14FVDw-- Par Kristin Roberts et Eric Auchard Reuters - Vendredi 7 mars, 11h50

Voilà qui prouve que l'on peut apprendre beaucoup de choses par la simple information en source ouverte. Il suffit de se donner la peine de chercher.

Zut, encore de la censure. Y'a pas d'autres logiciel de cartographie qui permettrait d'acceder a ces photos?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)
Info en source ouverte.

Google ôte des images de Street View à la demande du Pentagonereuters4.gif?x=137&y=30&q=75&sig=8608FoMVjPlb6gHa14FVDw-- Par Kristin Roberts et Eric Auchard Reuters - Vendredi 7 mars, 11h50

Voilà qui prouve que l'on peut apprendre beaucoup de choses par la simple information en source ouverte. Il suffit de se donner la peine de chercher.

Zut, encore de la censure. Y'a pas d'autres logiciel de cartographie qui permettrait d'acceder a ces photos?

Si mais il faut être au gouvernement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Russie/énergie

49558110.jpg

Centrales nucléaires flottantes

21:19|04/ 03/ 2008

Ces centrales qui seront mises en service entre 2013 et 2015 seront construites sur la base de blocs énergétiques flottants munis de réacteurs ABV-6M.

Ces centrales, d'une puissance unitaire de 18 MW, sont destinées à approvisionner en électricité et en chaleur les petites localités isolées non connectées au réseau général. Les localités choisies ont de solides perspectives de développement, étant situées à proximité de riches gisements d'or et d'autres minerais utiles ou pouvant accueillir des entreprises de pêche et de transformation du poisson. /.../

Ssuite et source: http://fr.rian.ru/infographie/20080304/100640948.html

Modifié par j-luc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Nouvelle Zélande / cyberterrorisme

WELLINGTON, 10 mars (Xinhua) --

L'Australie, la Grande-Bretagne, le Canada, la Nouvelle-Zélande et les Etats-Unis ont entamé lundi un exercice militaire antiterroriste international de cinq jours, afin de renforcer la sécurité de leurs infrastructures et services clés, a rapporté lundi la Radio de la Nouvelle-Zélande. L'exercice, ayant pour nom de code "Cyberstorm II", auquel ont participé des responsables en charge de la sécurité et les milieux d'affaires, simule des cyberattaques visant des infrastructures cruciales des pays concernés, telles que des compagnies de télécommunications, des banques et des moyens de transports.

suite et source: http://www.french.xinhuanet.com/french/200...tent_593419.htm

----------------

Ces équipes devraient pouvoir se déplacer dans des pays alliés, afin de concevoir des scénarios terroristes. Elles auraient des chances d'identifier des failles que nous ne voyons plus.

Modifié par j-luc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Sécurité/ rencontre franco-russe

La septième session du Conseil de coopération franco-russe sur les questions de sécurité (CCQS) s'est tenue le 11 mars à Paris. A cette occasion, M. Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes, et M. Hervé Morin, ministre de la Défense, ont reçu leurs homologues russes, M. Serguieï Lavrov et M. Anatoli Serdioukov.

Cette session a permis d'aborder de nombreux sujets actuels d'intérêt commun concernant la sécurité européenne et internationale tels que les relations OTAN-Russie et Union européenne-Russie, la lutte contre le terrorisme, la coopération dans le cadre des Nations unies, les grands dossiers régionaux, en particulier ceux de l'Afghanistan, du Proche et du Moyen-Orient, du Kosovo, du Tchad et du Darfour.

En marge du CCQS, un entretien bilatéral du ministre avec son homologue russe a permis également d'aborder la future présidence française du Conseil de l'Union européenne ainsi que certains sujets bilatéraux dont la coopération économique et culturelle.

Selon l'usage, les ministres ont été reçus avec leurs homologues russes l'après-midi du 11 mars par le Président de la République, M. Nicolas Sarkozy, pour une audience.

Le CCQS, créé par les Présidents de la République française et de la Fédération de Russie en janvier 2002, vise à renforcer le dialogue stratégique entre la France et la Russie en réunissant les ministres des Affaires étrangères et de la Défense des deux pays autour des problématiques de sécurité. La dernière session du CCQS s'était tenue à Moscou le 27 février.

puce.gifLire l'entretien du ministre avec l'agence ITAR-TASS

Je souhaite pour ma part maintenir l'étroitesse de la relation franco-russe.

Nous sommes bien entendu attentifs aux transformations en Russie et à la modernisation du pays. Nous souhaitons y participer. L'ouverture réciproque des investissements est le fil directeur de notre conception des rapports économiques bilatéraux. Je note d'ailleurs que de grands projets nous rapprochent déjà dans des secteurs essentiels : énergie, aéronautique, automobile. Je voudrais enfin évoquer l'année croisée 2010 qui permettra de mettre en valeur de façon générale - culturelle, scientifique, économique - la Russie en France et la France en Russie.

puce.gifLire les propos de M. Kouchner et de M. Morin lors de la conférence de presse conjointe à l'issue de l'entretien

Nous avons parlé de la coopération à l'ONU, de la réforme de l'ONU et du Conseil de sécurité. Nous avons parlé de l'architecture de sécurité en Europe avec, d'abord, les relations entre l'Union européenne et la Russie, dans la perspective de la Présidence française, qui démarre le 1er juillet, mais de façon plus générale aussi, des travaux de la Présidence slovène qui se déroule en ce moment. Nous avons parlé du Traité FCE, nous avons parlé de l'OTAN et de la Russie, y compris de la défense anti-missile. Nous avons parlé du Kosovo, nous avons parlé de la non-prolifération des armes de destruction massive. Nous avons également parlé de la lutte contre le terrorisme et des crises régionales, notamment :

puce.gif

le Proche-Orient,

puce.gif

le Liban,

puce.gif

l'Afghanistan et le Pakistan,

puce.gif

le Tchad et le Darfour.

Nous pensons que la Russie, ce grand pays, doit tenir une place plus importante encore, non seulement dans ses relations avec la France, mais aussi dans l'équilibre du monde.

Source:http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/pays-zones-geo_833/russie_463/france-russie_1214/relations-politiques_3040/cooperation-franco-russe-sur-les-questions-securite-11.03.08_60538.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Agenda

Portes ouvertes EGE 2008

L'Ecole de Guerre Economique organise le 19 mars, le 17 avril et le 22 mai des portes ouvertes (Salle 5, 1 rue Bougainville de 18h45 à 19h30). Vous découvrirez les formations dispensées, la spécificité de l'Ecole, les débouchés et le réseau des anciens. A l'issue de la présentation, vous pourrez dialoguer avec les étudiants en cours de scolarité .

Merci de bien vouloir vous inscrire à l'adresse suivante:

portesouvertes@ege.fr

Modifié par j-luc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

L'Autriche compte sur ses alliés pour résoudre la crise des otages

VIENNE (AFP) ¿ L'Autriche refuse de négocier pour obtenir la libération de ses deux ressortissants détenus par la branche de l'organisation islamiste Al-Qaïda au Maghreb et compte, comme pour une autre prise d'otage en Irak, sur les services de renseignement de ses alliés pour l'aider à résoudre cette crise.

A cet effet, le chancelier autrichien Alfred Gusenbauer a demandé vendredi l'aide des services secrets des autres pays de l'Union européenne (UE) en marge du sommet de Bruxelles, a annoncé le président français Nicolas Sarkozy au cours d'une conférence de presse. Ce dernier a assuré l'Autriche du "soutien plein et entier" de la France, notamment "par le biais de la DGSE" (ndlr: service d'espionnage français), bien implantée en Afrique du Nord.

Le matin, Alfred Gusenbauer avait exigé "la libération immédiate et sans condition de ces otages", soulignant que "l'Autriche ne négocie pas avec des terroristes". /.../

Source: http://afp.google.com/article/ALeqM5ifEvMT...jhPKMrFHSfX9_Ag

---------------------------

On va voir de quoi l'UE est capable.

Et un petit coup de fil de solidarité à l'ambassade d'Autriche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Canada/terrorisme

Le SCRS poursuit sa lutte contre les "menaces à la sécurité nationale

OTTAWA ¿ Le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) a embauché 100 nouveaux espions l'an dernier et prévoit continuer à élargir son personnel, au moment où les menaces à la sécurité nationale se font persistantes, indique l'agence dans son dernier rapport annuel.

En 2006-2007, le SCRS s'est surtout concentré sur le terrorisme inspiré par l'idéologie d'Al-Qaeda, et la possibilité que des Canadiens en deviennent des adeptes, révèle le rapport déposé jeudi. Le SCRS a participé à l'enquête ayant permis l'arrestation d'individus, dont plusieurs jeunes, soupçonnés de planifier l'attaque de lieux importants en juin 2006 à Toronto.

Le SCRS a ajouté qu'il continue de se méfier des gouvernements étrangers impliqués dans des activités d'espionnage et d'infiltration des communautés ethniques au Canada. On cite le cas de Paul William Hampel, accusé d'espionnage et déporté en Russie après son arrestation à Montréal en novembre 2006./.../

Source: http://canadianpress.google.com/article/AL...khWaU7mEbsjyG3A

Modifié par j-luc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Bréve/Projet méditerranée

Tripoli, Libye (PANA)- Le guide libyen Mouammar Kadhafi a affirmé vendredi que "l'idée d'une véritable coopération entre pays riverains de la Méditerranée mérite d'être soutenue".

Source: http://www.panapress.com/RubIndexlat.asp?code=fre011

--------------

Un sacré b...... azard en perspective.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Japon/défense

Le Japon lance un sixième destroyer équipé du système radar Aegis

Le Japon a mis en service jeudi son sixième destroyer équipé du radar ultra-moderne de conception américaine Aegis, trois semaines après l'éperonnage d'un chalutier par un navire du même type qui a provoqué la disparition de deux pêcheurs.

Le système Aegis peut suivre l'avancée de missiles adverses et faciliter leur interception. Il est considéré comme un rempart pour le Japon contre la Corée du Nord et ses velléités nucléaires.

Ce sixième destroyer de 7.750 tonnes et d'une valeur de 140 milliards de yens (875 millions d'euros) avait été auparavant livré au ministère de la Défense par son constructeur, Mitsubishi Heavy Industries, selon un responsable du ministère. /.../

source: http://www.aujourdhuilejapon.com/informati...is-3494.asp?1=1

-------------------

Au moins c'est clair.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Japon/défense

Le Japon lance un sixième destroyer équipé du système radar Aegis

Le Japon a mis en service jeudi son sixième destroyer équipé du radar ultra-moderne de conception américaine Aegis, trois semaines après l'éperonnage d'un chalutier par un navire du même type qui a provoqué la disparition de deux pêcheurs.

Le système Aegis peut suivre l'avancée de missiles adverses et faciliter leur interception. Il est considéré comme un rempart pour le Japon contre la Corée du Nord et ses velléités nucléaires.

Ce sixième destroyer de 7.750 tonnes et d'une valeur de 140 milliards de yens (875 millions d'euros) avait été auparavant livré au ministère de la Défense par son constructeur, Mitsubishi Heavy Industries, selon un responsable du ministère. /.../

source: http://www.aujourdhuilejapon.com/informati...is-3494.asp?1=1

-------------------

Au moins c'est clair.

Et c'est un sacre changement de cap pour un pays qui jusqu'a present avait une doctrine militaire tres passive. Les temps changent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Bon j'ai bien peur que le topic disparaisse vu que son auteur a supprimé son compte :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Beli, Jean-Luc me prie de te dire qu'il te passe le salut :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant