Les militants, Jospin pour DSK, les sympathisants PS pour Royal


Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Les militants et Jospin préfèrent DSK, les sympathisants du PS optent pour Royal

LEMONDE.FR avec AFP | 24.09.07 | 19h41 ¿ Mis à jour le 24.09.07 | 19h54

L'ancien premier ministre socialiste Lionel Jospin a révélé, lundi 24 septembre, qu'il avait voté pour Dominique Strauss-Kahn lors des primaires organisées pour désigner le candidat socialiste à la présidentielle.

Interviewé sur France Info sur ce qu'il pensait de la candidature de DSK à la direction du Fonds monétaire international, il a estimé qu'"au moment où la bulle financière surplombe et plombe l'économie (...), un homme comme Dominique Strauss-Kahn peut jouer un rôle utile en direction de la régulation".

Suite à lire ici

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

Tu trouves pas que ça raisonne ici ?

Si si, c'est normal, y a plus personne ! :o;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

La "com" c'est comme les soufflets; ça fini toujours par retomber.

S'il y en a qui aiment se faire rouler dans la farine libre à eux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

PARIS (Reuters) - Tout en refusant de "polémiquer" avec Lionel Jospin, Ségolène Royal a rappelé vendredi à l'ancien Premier ministre socialiste, auteur d'un livre au vitriol sur sa campagne présidentielle, que la "suite" appartenait aux militants du PS.

Pour l'instant, il est "trop tôt" pour qu'elle décide ou non de briguer la tête du PS lors du congrès qui doit se tenir en 2008, probablement à l'automne.

"Je le déciderai le moment venu (...) si je le veux, si je suis bien accompagnée et si cela correspond à l'intérêt des socialistes et du pays", a déclaré l'ancienne candidate à l'Elysée sur Canal +, reprenant presque mot pour mot la rhétorique qui avait précédé son entrée en campagne pour l'investiture présidentielle du PS.

Dans son livre, Lionel Jospin estime que Ségolène Royal est une "illusion" qui n'a pas la "stature nécessaire" pour mener le PS à la victoire en 2012. Il enjoint les socialistes à ne pas refaire un choix qu'il compare à une "impasse".

"D'abord il y a eu le vote des militants" en novembre dernier, puis la campagne présidentielle et 17 millions d'électeurs qui ont voté socialiste, a rappelé la présidente de Poitou-Charentes. "La suite aussi appartiendra à la démocratie. La suite appartiendra aux militants du Parti socialiste", a-t-elle insisté.

Mi-sérieuse, mi-amusée, elle a suggéré à ses adversaires ayant rédigé toute une flopée d'ouvrages critiquant son parcours de faire don de leurs droits d'auteur à des associations.

"Ce serait bien ça que les droits d'auteur de tous les livres qui disent du mal de moi et qui se vantent pas mal soient versés aux associations d'handicapés, ou de personnes en situation de chômage ou (s'occupant) de jeunes en difficulté", a-t-elle déclaré sur le plateau, confirmant qu'elle préparait de son côté son propre livre d'analyses qui doit sortir "avant la fin de l'année".

Clin d'oeil à "L'impasse", le titre du livre de Lionel Jospin, l'opus de Ségolène Royal pourrait-il s'intituler "L'autoroute", a demandé un journaliste. "Plutôt 'le ferroutage' ou "Le train qui va vers l'avenir", a plaisanté la présidente de Poitou-Charentes, optant pour l'écologiquement correct.

Elle a "bien sûr" été blessée par la charge de l'ancien chef de la "gauche plurielle", "mais ça n'a pas été très long", a-t-elle assuré.

"J'ai une responsabilité politique au-delà de ma propre personne (...) Cette responsabilité politique. Je ne quitte pas la vie politique et je la continue", a-t-elle asséné, décochant une flèche à Lionel Jospin qui avait choisi de se retirer de la vie politique après avoir été éliminé dès le premier tour de la présidentielle, le 21 avril 2002.

Modifié par transporteur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Eh bien qu'attendent-ils les sympathisants? Ils ont des convictions alors qu'ils adhérent au parti qu'ils soutiennent et qu'ils militent ou alors qu'ils la bouclent.

Le beurre et l'argent du beurre; l'éternelle rengaine et surtout sans prendre de risque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Ce soir il y avait Jospin a RIPOSTE sur FRANCE 5 pour quelqun qui c est retiré de la vie politique il est quand meme bien présent.

Il a pas dis que des coneries par contre il a toujours autant de charisme qu une salade frisée au mileu d une assiette de de gesiers. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Laurent Fabius ne veut pas de "querelles fratricides" au sein du PS

LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 30.09.07 | 08h05 ¿ Mis à jour le 30.09.07 | 08h05

Silencieux depuis l'été, Laurent Fabius est revenu samedi 29 septembre sur le devant de la scène politique. Il a dit sa volonté de reconstruire le Parti socialiste devant quelque 700 personnes réunies dans les locaux de Sciences Po, puis au journal de 20 heures de TF1.

A la télévision, M. Fabius a plaidé pour une refondation de son camp sur des "valeurs de gauche" et des "propositions concrètes". "Les valeurs de la gauche sont parfairement actuelles et il faut les revendiquer", a-t-il dit, citant "l'égalité, la laïcité et solidarité".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant