stop ou encore

Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

FRONTIERE - suite

J'ai ressorti la carte, il l'a lue. Le sourire a disparu vite fait. Il m'a regardé, mais lunettes noires.

- Je comprend pas tout, mais c'est pas grave. Je vous souhaite un bon voyage, Madame.

Il est reparti, après un dernier regard qui cherchait mes yeux. Il n'est pas revenu.

On a atterri de nuit. Il devait être 22 heures; l'avion a roulé sur la piste puis s'est garé. A travers les hublots, je voyais un aéroport immense, éclairé comme en plein jour.

Plusieurs avions décollaient en même temps, j'ai compris où j'étais.

Le pilote a ouvert la porte, je me suis levée, j'avais vu la voiture. Je suis sortie sans le regarder, j'ai descendu la passerelle. La porte arrière de la voiture s'est ouverte, je suis montée. Ils étaient quatre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Louéna Membre 1 062 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

la suite la suite !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 47ans
Posté(e)

Vouiiiiiiiiii !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ASKI Membre+ 9 808 messages
Forumeur alchimiste‚ 61ans
Posté(e)

continue viiiiiiiiiiiiiiite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louéna Membre 1 062 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

elle en met du temps à poster le reste de l'histoire ! ;) ON VEUX SAVOIIIIIIIIIIR ! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

FRONTIERE - suite

Les deux types à côté de moi étaient black, carrure impressionnante. On a quitté l'aéroport,direction N.Y.C.

Les quatres voies étaient chargées, mais çà roulait. Les panneaux indicateurs défilaient, au rythme des sorties. On a pris une bretelle, j'ai lu le panneau : Bronx.

On est rentrés dedans, le chauffeur a verouillé les portières, les trottoirs dégueulaient une drôle de faune, les immeubles aussi. De temps en temps, la voiture stoppait, un groupe traversait la chaussée, juste devant; ils contournaient la voiture, nous frôlaient au plus près.

On redémarrait, on a quitté l'avenue, enquillé des rues de plus en plus étroites.

Les trottoirs étaient pleins, çà sortait de partout, des groupes autour de braseros, des ombres écroulées sur des marches d'escalier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 47ans
Posté(e)

Suis pressée de savoir où "elle" va et pourquoi ?...

Donc ENCORE !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

FRONTIERE - suite

La voiture s'est garée devant l'entrée d'un immeuble. Les deux types à côté de moi n'ont pas bougé.

Je suis descendue, je me suis retournée vers la voiture, rêve pas ma fille, t'es toute seule. J'ai regardé l'escalier de l'immeuble, j'ai avancé, monté les marches. J'ai poussé la porte, le hall puait tout ce qu'on veut, j'ai avancé droit devant, je sentais quelqu'un derrière moi. J'ai poussé la porte au fond. Derrière, changement de décor : cour dallée majestueuse et immeuble standing, caché de la rue par le taudis que je venais de traverser. Je me suis arrêtée, le type est arrivé à ma hauteur, lunettes noires et sourire. Il m'a précédée jusqu'à l'entrée, s'est annoncé. La porte s'est ouverte, marbre au sol, air climatisé, plantes vertes. L'ascenseur nous a montés au dernier étage. Couloir, moquette, tableaux. Je suivais mon guide, il a frappé à une porte, elle s'est ouverte, je suis entrée, seule.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louéna Membre 1 062 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

mais où elle est ? elle fait quoi là ? et c'est qui ce type ? Et ceux dans la voiture ??

encore !

Modifié par Louéna

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

FRONTIERE - suite

Ils étaient trois, blancs, autour d'une table. J'ai avancé jusqu'à eux, posé la mallette sur la table. L'un d'eux a sorti une clef, ouvert la menotte.

Pas un mot. Signe de tête, je suis sortie, le black m'attendait dans le couloir. Retour voiture, retour aéroport. On s'est garé au pied de l'avion, je suis descendue sans un mot. Je n'avais pas entendu le son de leur voix.

J'ai monté la passerelle, le pilote attendait, je suis passée devant lui sans un regard, fauteuil. On a décollé, j'ai allumé une cigarette, personne n'est venu. On s'est fait les sept heures retour comme çà, eux deux dans le cockpit, moi vautrée dand mon fauteuil.

Ils avaient fouillé mon sac, normal. Ils avaient vu le magnéto se déclencher, ils n'avaient pas osé y toucher, mais ils avaient compris.

On a atterri au petit matin. Le jour se levait sur la banlieue ouest. Ils sont sortis, j'ai vu qu'ils n'en menaient pas large.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louéna Membre 1 062 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

ya quoi dans la malette ?? elle a fait tout ce voyage pour la malette raaah la suite !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

FRONTIERE - suite

Le pilote m'a fusillée du regard, il avait vu la troisième voiture.

Je suis montée avec mes gardes. On s'est arrêtés devant un bâtiment sur la base. On est rentré à trois, j'ai donné le magnéto au galonné derrière le bureau. Il a fait retour arrière puis lecture. Les deux étaient blêmes. Il a sorti un autre magnéto de son tiroir et j'ai eu droit aux enregistrement cockpit. Le pilote avait un vocabulaire pour le moins fleuri.

Le galonné a commencé à parler, et j'aurais pas voulu être à leur place.

Plus tard, il m'a remerciée, j'avais pas dit un mot. Les deux zouaves étaient de la même couleur que les murs, verdâtres.

On est repartis vite, direction la maison.

J'étais contente de rentrer, après quatorze heures de vol. Je suis remontée du parking avec mes trois anges gardiens, j'ai refermé la porte extérieure sur eux, la porte intérieure s'est ouverte, j'ai retrouvé l'appartement où je vivais depuis un mois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 47ans
Posté(e)

ça sent l'espionnage... America vs Europa ?... qu'est ce qu'elle a enregistré ???

Encore !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louéna Membre 1 062 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

oui moi aussi jai pensé espionnage. mais qu'est ce qui s'est dit sur les 2 magnétos ??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

FRONTIERE - suite

Ici, les caméras tournaient vingt-quatre heures sur vingt-quatre, et les micros branchés en permanence captaient tous les bruits de ma vie.

La lumière du jour éclairait le salon, mais elle était aussi fausse que les fenêtres, qui ne s'ouvraient pas. L'appartement était entouré de murs, renforcés de blindages spéciaux, pour que rien ne puisse être perçu de l'extérieur. Il n'y avait ni téléphone, ni ordinateur, ni télévision.

Aucun moyen de communication avec l'extérieur, un univers carcéral qu'aucun prisonnier n'accepterait, mais qui faisait partie du contrat, qui en était l'essence même.

J'ai envoyé valser mes baskets, foncé dans la chambre. Je me suis déshabillée, les rideaux étaient restés fermés, je me suis mise au lit.

Dormir.

Huit heures plus tard, c'était le milieu d'après-midi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louéna Membre 1 062 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

qu'est ce qu'elle a fait pour etre comme en prison ?

je suis sur que tu jubiles à nous voir te poser des questions, j't'imagine en train de poster, le sourir jusqu'aux oreilles !!

aller, la suite ...

j'aurais presque envie de t'arracher tes pages de tes mains pour tout lire d'un coup. Dis c'est possible de poster de plus gros morceaux ? ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

FRONTIERE - suite

J'ai enfilé mon jogging préféré, vieux comme Hérode, le seul vêtement de ma vie d'avant, mille trois cent kilomètres aller-retour pour rentrer dans une maison en pleine nuit, au bout de la Bretagne, et y voler un vieux pantalon de jogging marron, seul cadeau avant le grand saut dans l'inconnu, l'absence. Ils auraient tué pour çà s'il avait fallu.

- " Tu n'existes plus pour personne, Sonia, tu n'es pas morte, tu as disparu. Définitivement.

J'ai mis un T-shirt, dans la cuisine, je me suis fait un sandwich concombre-tomate-mozarella, huile d'olive toujours, pas de viande, j'en mangeais de moins en moins, on est ce qu'on mange. J'exigeais du bio, labellisé à mort, direct du potager au consommateur.

Je suis passée au salon, pieds nus sur la moquette, dans la moquette tellement elle était épaisse, je regardais cet endroit sublime, rêve absolu de cadre moyen.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louéna Membre 1 062 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

encore !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alahel Membre 47 messages
Forumeur balbutiant‚ 35ans
Posté(e)

La suiiiiiiiiiiiiiiite please!!!!!

C'est vraiment haletant, et le fait de couper ton texte donne envie aulecteur d'en savoir plus.

En tous cas, bravo, et merci ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

FRONTIERE - suite

Les canapés en cuir, la table basse carrée et immense, les tableaux aux murs, la bibliothèque et ses centaines de bouquins, j'avais tout choisi, jusqu'aux plus petits objets, et la couleur des murs et celle de la baignoire.

Une belle cage sur mesure, luxueuse et si confortable, quatre ans et six mois à tenir dans la cage.

- Tu as disparu, Sonia. Juste disparu.

Définitivement.

Je sortirai, peut-être. S'ils tiennent parole. Si pas de pépin avant. Tenir. Voir le jour décliner derrière les rideaux des fenêtres fermées sur des murs. Reste quatre ans et six mois. Tenir.

*

**

Sainte-Maxime en septembre. Il faisait grand beau. Palmiers sculptés sur fond bleu, chaleur. J'aime le sud, parce-qu'on s'y sent vivant.

J'étais venue pour une semaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant