La propulsion dans l'espace dopée par les moteurs à plasma du futur


Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

La propulsion dans l'espace dopée par les moteurs à plasma du futur

LE MONDE | 12.07.07 | 15h32 ¿ Mis à jour le 12.07.07 | 15h32

ORLéANS ENVOYé SPéCIAL

Si l'homme veut un jour s'aventurer dans l'espace au-delà de la proche banlieue de la Terre, il lui faudra s'affranchir d'un poids qui le freine comme un boulet : celui du carburant embarqué par les véhicules spatiaux.

Suite à lire ici

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Ce n'est pas très nouveau. Peut-être que la recherche a permis de faire des avancées dans ce domaine.

Il s'agit de ce que l'on appelle le MHD autrement dit la la Magnétohydrodynamique.

Il s'agit tout simplement de rendre un gaz conducteur d'énergie et d'utiliser cette énergie comme moyen de propulsion. La technique consiste à charger les gaes d'éléments alcalins. A cette fin on utilise le césium.

Il peut également s'agir de transformer une énergie en une autre et dans ce cas on parle de convertisseur MHD.

En fait ce qui est marrant avec la recherche sur les moteurs MHD. C'est en grande partie les petits hommes verts ou gris qui nous ont refilés l'idée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marie77 Membre 11 492 messages
Un certain regard..‚ 54ans
Posté(e)

En fait ce qui est marrant avec la recherche sur les moteurs MHD. C'est en grande partie les petits hommes verts ou gris qui nous ont refilés l'idée.

Mdr .....Exact, y qu'à relire Jules Vernes pour constater que l'homme rêve avant de concrétiser des idées!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

En fait ce qui est marrant avec la recherche sur les moteurs MHD. C'est en grande partie les petits hommes verts ou gris qui nous ont refilés l'idée.

Mdr .....Exact, y qu'à relire Jules Vernes pour constater que l'homme rêve avant de concrétiser des idées!

J'aurai peut-être du expliquer un peu plus. Ce qui ressort des observations sur des OVNIS par des professionnels c'est leur capacité à passer d'une vitesse très basse, voir d'une position statique à une vitesse supersonique immédiatement et sans passer le mur du son. Hors c'est précisement ce que permet entre autre la technologie MHD. Il faut savoir que l'on est sur cette affaire depuis 1964. Les principaux pays concernés étant les USA, l'ex URSS - projet AJAX je crois - et la France qui a connu une interruption des recherches en la matiére.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)

mais c' est lequel le mieux: le moteur plasma ou le moyeur LCD? :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Mais le plus intéressant dans tout ça c'est un des projets de la NASA le programme Morphing.

A partir d'un programme de drone sous-marin :

"Unmanned Undersea Vehicle " qui s'inspire de la technique de poissons tel le requin, le professeur Rediniotis a mit au point grace à l'AMF (alliage à mémoire de forme) de nickel-titane une technique qui consiste à supprimer le «Karman vortex street», c'est à dire un couple de tourbillons antagonistes qui freine la propulsion en milieu aquatique.

Le professeur Bill Uher, du Langley Research Center de la Nasa, s'inspire de ces travaux pour mettre au point un avion capable de .......modifier la forme de ses ailes en fonction des paramétres de vol. Le but de la manoeuvre étant d'augmenter la portance tout en diminuant le coéfficient de trainée* afin d'optimiser la consommation de carburant entre autre. Airbus et EADS travaillent aussi sur un tel projet mais pour l'instant les applications semblent limitées au bord de fuite*.

La portance est une force qui produit une dépression sur la partie supérieure d'une aile -ou d'un appendice aérodynamique sur un véhicule comme un aileron- et une pression sur la face inférieure. Augmenter la portance revient également à augmenter le coéfficient de trainée ce qui a pour effet de diminuer la vitesse de pointe. Par exemple la Lamborghini Countach sans aileron a une vitesse de pointe supérieure de 20 km/h par au modéle avec aileron. Etant entendu que la portance dépend de la surface de l'objet aérodynamique on comprend vite l'incidence dans l'univers aéronautique.

Le bord de fuite est le terme qui désigne l'aréte qui se trouve à l'arriére de l'appendice aérodynamique par rapport au sens de propulsion d'un véhicule par opposition au bord d'attaque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Répy Membre 6 552 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

La propulsion spatiale utilise la conservation de la quantité de mouvement: M.v = m.V

La grosse fusée de masse M acquiert la vitesse v quand elle éjecte un gaz de masse m à une très grande vitesse V.

(c'est le principe du recul du fusil)

Dans le cas du moteur à combustion la vitesse des gaz éjectée est de l'ordre de 1 à 3 km/s

Dans un moteur à plasma, la vitesse d'éjection est 10 000 fois plus grande.

Il en découle que la quantité de matière éjectée m peut être très petite par rapport à la grande masse M de charge utile de la fusée.

Au final la vitesse acquise par la fusée est donnée par la relation :

v = - V. Logn m/M

La fusée qui éjecte un plasma a deux problèmes :

- elle n'a une poussée suffisante que pour le voyage hors de l'atmosphère et loin de la pesanteur terrestre.

- sa source d'énergie n'est pas chimique mais de type nucléaire avec tout les risques d'irradiation et de poids du blindage protecteur.

le moteur à plasma est donc celui qui devra être retenu pour faire les voyages spatiaux habités si on veut en raccourcir la durée alors que tous les voyages actuels sont strictement balistiques cad la phase propulsive n'existe que dans les premiers instants.

Modifié par Répy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zigbu Membre 5 931 messages
Zigbu‚ 69ans
Posté(e)

la Nasa, s'inspire de ces travaux pour mettre au point un avion capable de .......modifier la forme de ses ailes en fonction des paramétres de vol. Le but de la manoeuvre étant d'augmenter la portance tout en diminuant le coéfficient de trainée* afin d'optimiser la consommation de carburant

Ce n'est pas ce qui s'est fait avec les avions à géométrie variable ? Les ailes déployées au maximum au décollage et à l'atterrissage et qui se replient progressivement suivant la vitesse de l'avion.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant