Le rôle positif de la colonisation Française!

On a pris leur or et leur pétrole... oui mais on leur a construit des routes et appris à manger avec une fourchette. Vos avis???    58 membres ont voté

  1. 1. Pensez-vous que la colonisation Française a eu un rôle positif (pour les pays colonisés)?

    • Bien sur, on leur a emmené la civilisation à ces sauvages et en plus ils ralent les ingrats.
      10
    • Oui, si c' est l' ump qui le dit.
      1
    • Bof, on leur a peut-être un tout petit peu emmené le progrés.
      17
    • Surement pas, on s' est servi tant qu' on pouvait, ne leur laissant que les yeux pour pleurer.
      29
    • Je ne sais pas.
      1
  2. 2. Et pour nous, ça a été positif?

    • Tu m' étonne, avec tout ce qu' on leur a pillé: Y' a bon!
      30
    • Un peu, grace à la colonisation, on a un certain confort de vie.
      9
    • Bof, la majorité ont finalement repris leur indépendance en profitant de notre culture et de nos constructions.
      12
    • Jamais de la vie, on leur a tout donné et ils nous ont planté un couteau dans le dos.
      2
    • Je ne sais pas.
      5
  3. 3. Pensez-vous que les anciennes colonies Françaises soient vraiment indépendantes aujourd' hui?

    • Oui.
      10
    • Non.
      41
    • Je ne sais pas.
      7
  4. 4. Que pensez-vous de cette loi "le rôle positif de la colonisation" que voulait mettre en place l' ancien gouvernement?

    • A gerber.
      25
    • Pas terrible.
      12
    • Pas mal.
      2
    • Génial.
      6
    • Je ne sais pas.
      13

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage.

Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)
. Il n'y a pas d'impérialisme positif sauf à le voir au travers du prisme difformant d'un ethnocentrisme hégémonique (genre les étasuniens qui croivent exporter leur démocratie dans l'antique mésopotamie). Enfin ça n'engage que moi :o

C'est bien pour cela que je parlais plus haut de la necessité de rechercher des opinions "non égocentriques".

En quelle langue sont écrits les ouvrages de l'auteur que tu cites ?

S'il s'agit du français, cela prouve bien qu'il y a eu perméabilité de la culture et donc métissage (de même qu'à l'inverse, les colonies ont influencé pour partie la métropole). Il s'agira donc soit d'une opinion tout autant orientée que celle d'un auteur français soit l'analyse la moins subjective possible comme il est du devoir de tout historien. Il n'entre pas dans la compétence d'un historien de prendre parti ! Imagine-t-on un historien italien qui pondrait un ouvrage pour vilipender les Puniques ?

Donc je ne comprends pas cette notion d'"opinion non égocentrique".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Tontonmacoute Membre 526 messages
Forumeur forcené‚ 41ans
Posté(e)
Il n'y a pas non plus d'impérialisme négatif sauf à le voir au travers du prisme difformant de l'ethnocentrisme des colonies.

Chacun à sa vision de la chose, et comme l'homme est, par définition, si ce n'est ethnocentrique en tout cas adoptant une manière de lire le monde influencé par sa culture, les positions de chacuns ne peuvent que difficilement changer.

C'est pourquoi je propose de dépasser les notions de bien ou de mal autant que faire ce peut.

Il n'y a pas une colonisation, il y en a plusieurs. Il y en a autant que par période et par pays.

Il y en a qui n'ont pas fini dans une guerre civile et d'autres oui.

Et c'est précisément celles qui ont fini dans une guerre civile qu'on peut avoir plus de mal à accepter et donc à étudier objectivement; quand bien même les actions effectuées par la métropole sur ce territoire n'aient pas forcément été toutes dans le but de détruite cette nation...

Il n'y a pas d'ethnocenrisme des colonies sauf dans un aberrant coincement... l'acculturation est inscrit dans le programme coloniale de facto, et la charge de l'expansionniste est de faire prévaloir sa science et ses schèmes sociaux au détriment de la liberté cardinale qui rend chacun maître de sa destinée propre...

Par contre, l'homme n'est pas éthnocentré par définition (ethnie = groupe à l'héritage socio-culturel commun), il est égocentré... autour d'un moi fiché dans le registre imaginaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Tu te contredis ! Si l'ethno-centrisme n'existe pas, l'acculturation est impossible ! Acculturation par rapport à quoi s'il n'existe pas de codes pré-existants ? Et en ce cas, en quoi l'apport d'un savoir extérieur serait-il préjudiciable ?

La pénétration de la pensée grecque dans le monde romain devrait-elle être brocardée comme de l'acculturation ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tontonmacoute Membre 526 messages
Forumeur forcené‚ 41ans
Posté(e)

Ethnocentrisme...je crois que ce dont tu parles vinzy relève plutôt du principe de déterminisme et là c'est de la sociologie pas de l'anthropologie... la dissemblance réside au niveau de l'imposition concerté à d'autres ethnies d'une certaine manière d'entrapercevoir le monde environnant... :o

Tu te contredis ! Si l'ethno-centrisme n'existe pas, l'acculturation est impossible ! Acculturation par rapport à quoi s'il n'existe pas de codes pré-existants ? Et en ce cas, en quoi l'apport d'un savoir extérieur serait-il préjudiciable ?

La pénétration de la pensée grecque dans le monde romain devrait-elle être brocardée comme de l'acculturation ?

Ethnocentrime est un terme pour désigner le regard tronqué de l'anthropologue occidentale sur les ethnies primitives... c'est à dire que pour pénétrer leurs codes et structures sociétales et autres habitus, il le fait avec un corpus idéel pré-formé... Simplicius c'est une histoire de locus et de diachronie en fait, car être acculturé n'empêche pas une neutralité bienveillante et un oeil altérocentré (pardon pour ce néologisme de fortune). :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Au dela du jargon sociologique, serais-tu un adepte d'une "pureté culturelle" mythique ? La pensée du colonisé se modifie tout autant que celle du colonisateur. Au fil du temps, les influences s'entremêlent. C'est ce qu'on appelle le syncrétisme.

Il y a des articles très interessants sur l'émergence d'un christianisme purement africain. L'oeuvre missionnaire (des catholiques autant que des Anglicans) a dû composer avec une appréhension du réel caractéristique des populations converties ou à convertir.

Sur un plan culturel, la colonisation fut une occasion de rencontre. L'amorce de l'anthropologie et de l'ethnologie date de cette époque.

Il serait naïf de penser que "l'homme blanc" est venu, a tout détruit, et est reparti aussi "pur" qu'à l'origine, sans avoir connu aucun changement de perception.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tontonmacoute Membre 526 messages
Forumeur forcené‚ 41ans
Posté(e)
Au dela du jargon sociologique, serais-tu un adepte d'une "pureté culturelle" mythique ? La pensée du colonisé se modifie tout autant que celle du colonisateur. Au fil du temps, les influences s'entremêlent. C'est ce qu'on appelle le syncrétisme.

Il y a des articles très interessants sur l'émergence d'un christianisme purement africain. L'oeuvre missionnaire (des catholiques autant que des Anglicans) a dû composer avec une appréhension du réel caractéristique des populations converties ou à convertir.

Sur un plan culturel, la colonisation fut une occasion de rencontre. L'amorce de l'anthropologie et de l'ethnologie date de cette époque.

Il serait naïf de penser que "l'homme blanc" est venu, a tout détruit, et est reparti aussi "pur" qu'à l'origine, sans avoir connu aucun changement de perception.

Euh bof...

Au dela du jargon sociologique, serais-tu un adepte d'une "pureté culturelle" mythique ? La pensée du colonisé se modifie tout autant que celle du colonisateur. Au fil du temps, les influences s'entremêlent. C'est ce qu'on appelle le syncrétisme.

Il y a des articles très interessants sur l'émergence d'un christianisme purement africain. L'oeuvre missionnaire (des catholiques autant que des Anglicans) a dû composer avec une appréhension du réel caractéristique des populations converties ou à convertir.

Sur un plan culturel, la colonisation fut une occasion de rencontre. L'amorce de l'anthropologie et de l'ethnologie date de cette époque.

Il serait naïf de penser que "l'homme blanc" est venu, a tout détruit, et est reparti aussi "pur" qu'à l'origine, sans avoir connu aucun changement de perception.

Euh bof...

Le couplage structural dont tu causes et toutefois déséquilibré à l'avantage du colonisateur sinon il ne s'agit plus de colonisation mais de collaboration... :o Même si l'influence est bilatérale, le rapport est cristallisé autour du postulat dominant/dominé

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Certes ! Mais connais-tu dans l'Histoire des civilisations une interaction culturelle qui respecta scrupuleusement le 50%-50% ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tontonmacoute Membre 526 messages
Forumeur forcené‚ 41ans
Posté(e)
Certes ! Mais connais-tu dans l'Histoire des civilisations une interaction culturelle qui respecta scrupuleusement le 50%-50% ?

Ben non j'en conviens mais on parlé de colonialisme non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Le colonialisme culturel n'a pas forcément besoin d'une armée de conquête et d'une administration.

Certains pays que les Européens ont colonisé avaient déjà "subi" (même si c'est loin d'être péjoratif) ou initié des influences culturelles extérieures.

Prenons le cas de l'Indonésie ! Elle n'a jamais été un dominion du calife de Bagdad ou de l'Empire ottoman. Et pourtant l'Islam a profondément bouleversé ses structures ! Il n'empêche que l'islam indonésien est original et constitue une culture à part entière !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tontonmacoute Membre 526 messages
Forumeur forcené‚ 41ans
Posté(e)
Tu te contredis ! Si l'ethno-centrisme n'existe pas, l'acculturation est impossible ! Acculturation par rapport à quoi s'il n'existe pas de codes pré-existants ? Et en ce cas, en quoi l'apport d'un savoir extérieur serait-il préjudiciable ?

La pénétration de la pensée grecque dans le monde romain devrait-elle être brocardée comme de l'acculturation ?

L'apport d'un savoir est préjudiciable si il est couplé à des relents colonialistes. D'ailleurs la démocratie ne s'exporte pas avec des armes on le voit sans bivalences aucunes... :o Un savoir ne s'impose pas (impérialisme ou colonialisme), il se partage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Un savoir peut s'imposer en devenant dominant !

La philosophie grecque a irradié le monde romain. Le bouddhisme a essaimé dans nombre de pays d'Asie, jusqu'au Japon !

Mais à chaque fois, les doctrines se sont modidiées au gré des contacts. C'est cela l'histoire de la pensée. Une dynamique !

Pourquoi regretter que des régions du monde ne soit pas restées fermées sur elles mêmes ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tontonmacoute Membre 526 messages
Forumeur forcené‚ 41ans
Posté(e)
Le colonialisme culturel n'a pas forcément besoin d'une armée de conquête et d'une administration.

Certains pays que les Européens ont colonisé avaient déjà "subi" (même si c'est loin d'être péjoratif) ou initié des influences culturelles extérieures.

Prenons le cas de l'Indonésie ! Elle n'a jamais été un dominion du calife de Bagdad ou de l'Empire ottoman. Et pourtant l'Islam a profondément bouleversé ses structures ! Il n'empêche que l'islam indonésien est original et constitue une culture à part entière !

Non pas à part entière... L'islam chiite, sunnite ou indonesien quelque soit les cultures et les exégèses (malékites, hanbalites, etc...) se rattache à un credo strictement commun qui est l'observance sans arrangements de devoirs consensuels ligaturant les schèmes identitaires musulmans. Je te parle en connaissance de cause étant moi même musulman et pratiquant même si je m'appelle philippe et que ma tradition culturelle est grandement dissemblable. Comme quoi, l'on peut secouer le joug des prinipes qui ont à charge de nous déterminer, en plus des pressions sociétales :o

Un savoir peut s'imposer en devenant dominant !

La philosophie grecque a irradié le monde romain. Le bouddhisme a essaimé dans nombre de pays d'Asie, jusqu'au Japon !

Mais à chaque fois, les doctrines se sont modidiées au gré des contacts. C'est cela l'histoire de la pensée. Une dynamique !

Pourquoi regretter que des régions du monde ne soit pas restées fermées sur elles mêmes ?

J'vais être simple... La circulation des objets culturels peut bien se passer du colonialisme :D

Colonialisme : doctrine politique qui prône l'exploitation par la métropole des territoires sous-développés qu'elle a pris en charge à son seul profit ou au profit unique des éléments métropolitains installés sur ces territoires.

Y a pas de volonté de partage ou d'intéraction d'aucune sorte dirait-on. :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Oui le colonialisme n'est pas une condition sine qua non (j'ai cité des exemples en ce sens). Mais il peut être aussi un accélérateur.

Pour parler vrai : s'il n'y avait pas eu la recherche de profit, QUI serait allé au contact des populations de l'Afrique des Grands Lacs, en proie à toutes les maladies tropicales de la création ?

Si l'économie coloniale (et donc son fonctionnement humain) n'était pas apparue comme non floklorique, QUI aurait financé des recherches sur lesdites maladies tropicales, permettant du coup une meilleure résistance à quelques calamités naturelles ?

Dans le cadre de certaines régions vraiment reculées, la colonisation a été le préalable (indispensable je pense) à la rencontre culturelle. Car n'oublions pas que nous parlons d'un temps où c'était une expédition considérable que de se rendre de la côte jusqu'au lac Victoria.

Ce qui est sûr, c'est qu'il n'existe pas dans l'Histoire d'exemple d'organisation coloniale perpétuelle. La colonisation ne pouvait être que transitoire. Et sur ce point, la décolonisation a été baclée. Car la question n'était pas entre colonisation de plus en plus archaïque et indépendance brute. Quand on n'est pas ethniciste, on ne craint pas de constituer des Nations plus grandes en fusionnant les populations (ce qui serait passé par l'accès à la citoyenneté). Un peu dans le genre qu'avait fait l'Empire romain avec l'édit de Caracalla en 212.

Je crois qu'on peut résumer l'expérience coloniale (avec toutes ses disparités) d'une formule lapidaire : de grandes opportunités s'étant soldé globalement par un formidable gâchis.

Et ça, on le doit à l'incurie des politiques coloniales que je pointais du doigt plus haut !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tontonmacoute Membre 526 messages
Forumeur forcené‚ 41ans
Posté(e)
Oui le colonialisme n'est pas une condition sine qua non (j'ai cité des exemples en ce sens). Mais il peut être aussi un accélérateur.

Pour parler vrai : s'il n'y avait pas eu la recherche de profit, QUI serait allé au contact des populations de l'Afrique des Grands Lacs, en proie à toutes les maladies tropicales de la création ?

Si l'économie coloniale (et donc son fonctionnement humain) n'était pas apparue comme non floklorique, QUI aurait financé des recherches sur lesdites maladies tropicales, permettant du coup une meilleure résistance à quelques calamités naturelles ?

Dans le cadre de certaines régions vraiment reculées, la colonisation a été le préalable (indispensable je pense) à la rencontre culturelle. Car n'oublions pas que nous parlons d'un temps où c'était une expédition considérable que de se rendre de la côte jusqu'au lac Victoria.

Ce qui est sûr, c'est qu'il n'existe pas dans l'Histoire d'exemple d'organisation coloniale perpétuelle. La colonisation ne pouvait être que transitoire. Et sur ce point, la décolonisation a été baclée. Car la question n'était pas entre colonisation de plus en plus archaïque et indépendance brute. Quand on n'est pas ethniciste, on ne craint pas de constituer des Nations plus grandes en fusionnant les populations (ce qui serait passé par l'accès à la citoyenneté). Un peu dans le genre qu'avait fait l'Empire romain avec l'édit de Caracalla en 212.

Je crois qu'on peut résumer l'expérience coloniale (avec toutes ses disparités) d'une formule lapidaire : de grandes opportunités s'étant soldé globalement par un formidable gâchis.

Et ça, on le doit à l'incurie des politiques coloniales que je pointais du doigt plus haut !

Grande opportunités ? Homo homini lupus c'était largement prévisible....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vinzanity Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 30ans
Posté(e)
J'vais être simple... La circulation des objets culturels peut bien se passer du colonialisme

La question n'a jamais été là.

L'ethnocentrisme est inhérent à l'homme. C'est sa manière de voir les autres civilisations avec le prisme de la sienne.

Et c'est normal. Je ne peux pas être arrogant au point de dire que j'aurais un point de vue objectif sur la colonisation de l'Algérie par exemple, ni d'ailleurs sur les moeurs alimentaires des Pakistanais ou sur la politique extérieure de la Russie.

C'est pourquoi il est impossible - et d'ailleurs tellement stérile - de juger si tel ou tel fait de l'histoire est bien ou mal. Chacun a sa vision propre.

Cependant, je peux affirmer qu'il y evidemment des côtés a priori positifs et négatifs à tout phénomène d'acculturation qu'il soit par le biais de la colonisation, de la "Mcdonaldisation", par les guerres, ou par l'arrivée massive d'immigrés sur un territoire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tontonmacoute Membre 526 messages
Forumeur forcené‚ 41ans
Posté(e)
J'vais être simple... La circulation des objets culturels peut bien se passer du colonialisme

La question n'a jamais été là.

L'ethnocentrisme est inhérent à l'homme. C'est sa manière de voir les autres civilisations avec le prisme de la sienne.

Et c'est normal. Je ne peux pas être arrogant au point de dire que j'aurais un point de vue objectif sur la colonisation de l'Algérie par exemple, ni d'ailleurs sur les moeurs alimentaires des Pakistanais ou sur la politique extérieure de la Russie.

C'est pourquoi il est impossible - et d'ailleurs tellement stérile - de juger si tel ou tel fait de l'histoire est bien ou mal. Chacun a sa vision propre.

Cependant, je peux affirmer qu'il y evidemment des côtés a priori positifs et négatifs à tout phénomène d'acculturation qu'il soit par le biais de la colonisation, de la "Mcdonaldisation", par les guerres, ou par l'arrivée massive d'immigrés sur un territoire.

Bien ou mal ? Par delà tout les corpus sociétaux, l'on peut de tout les points de vues guger que spolier et imposer son schéma culturel est mal... :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vinzanity Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 30ans
Posté(e)

Certainement pour nous mais pour la culture qui s'impose? Se posera t-elle simplement la question?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tontonmacoute Membre 526 messages
Forumeur forcené‚ 41ans
Posté(e)

Simplicius parlait de grandes opprtunités, moi je qualifierais ça d'un grand oppurtunisme...vinzy Le mal sont des objets notionnels lié à l'héritage culturel mais casser les nêfles à des zigues qu'ont pas moufté c'est carrément déplaçé quelque soit la configuration. Je le serine mais bon, on doit échanger et pas contraindre voilà pourquoi les illustrations coloniales sont foireuses.

Certainement pour nous mais pour la culture qui s'impose? Se posera t-elle simplement la question?

Eh... c'est une lapalissade non ? :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mistral gagnant Membre 3 967 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je suis dac avec tontonmacoute, :o avec nos critéres actuels la pensée unique dit que la colonisation n'etait pas un bien pour les colonisées j'ai du mal a comprendre des gens qui disent le contraire et arrivent meme a trouver des arguments pronant leurs idées

HItler a bien façonné le reseau automobile allemand(autoroute)peut on dire que le nazisme etait bon pour les allemands :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)
Je suis dac avec tontonmacoute, :o avec nos critéres actuels la pensée unique dit que la colonisation n'etait pas un bien pour les colonisées j'ai du mal a comprendre des gens qui disent le contraire et arrivent meme a trouver des arguments pronant leurs idées

HItler a bien façonné le reseau automobile allemand(autoroute)peut on dire que le nazisme etait bon pour les allemands :o

Tu confonds tout !

De plus, partir du présupposé que les colonisés furent de pures victimes et continuent de l'être n'est guère tenable ! Pourquoi, près d'un demi siècle après les indépendances, la langue française et l'influence du droit français perdurent ? Car les nouveaux Etats ont compris qu'il ne fallait pas jeter le bébé avec l'eau du bain !

L'apport d'une langue véhiculaire est sans doute loin d'être préjudiciable. Et heureusement que nombre de ressortissants de nos ex colonies restent fiers et très attachés à la francophonie !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant