Faut-il rendre l'universite payante?

L'universite: faut-il?   26 membres ont voté

  1. 1. Rendre payant l'entree a la fac pour certaines matieres qui n'offrent pas de debouchee(comme la philo) et gratuite pour les autres?

    • Oui, cela permettrait de financer les filieres indispensables pour notre economie
      6
    • Non, je pense que l'universite devrait etre gratuite
      19
    • sans opinion
      1
  2. 2. A votre avis, quel fillieres devrait etre gratuites (parce qu'il y a un grand besoin en France)

    • scientifique (ingenieurs, medical, etc..)
      15
    • economique (science eco, comptabilite)
      11
    • litteraire (lettre, histoire, philo,etc..)
      12
    • linguistique (langue, tourisme,etc..)
      11
    • juridique
      13
    • sportif
      9
    • theologique
      6
    • Autres ou sans avis
      11
  3. 3. A votre avis, quelles fillieres devrait etre payantes (parce qu'il y a pas un grand besoin en France)

    • scientifique (ingenieurs, medical, etc..)
      1
    • economique (science eco, comptabilite..)
      3
    • litteraire (lettre, histoire, philo,etc..)
      4
    • linguistique (langue, tourisme,etc..)
      3
    • juridique
      2
    • sportif
      5
    • theologique
      7
    • Autres ou sans avis
      16
  4. 4. La selection a l'entree, serait un systeme plus juste?

    • Oui
      15
    • Non
      9
    • Sans opinion
      2

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage.

kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)

Cela fait des annees que l'on dit que l'universite est en crise, et cela fait des annes que chaques reformes echouent a cause (ou grace) a l'opposition de la rue.

Et pourtant on sait que des millions d'etudiants se retrouvent avec un diplome qui vaut que dalle sur le marche du travail. Et pourtant ce sont ces memes fillieres qui recrutent le plus d'etudiants (vu que ce sont des matieres "faciles"). Sachant qu'a la fois il faut plus d'argent pour financer les fillieres importantes pour notre economie (tel que les fillieres scientifiques) et encourager plus de monde a entreprendre des etudes dans ce domaine repute difficile, quel est a votre avis les reformes que l'Etat devrait entreprendre?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

La sélection par l'argent est aburde et occasionne toutes sortes de dérives. Aux USA où les facs sont prohibitives, on empêche de facto l'accès à des gens qui pourraient faire leurs preuves alors qu'on favorise des gros débiles parce qu'ils savent jouer au foot américain. Bonjour le système ! :o

En revanche, ils adorent piquer les meilleurs étudiants européens une fois diplomés qui n'ont pas eu à subir ce système fou ! :o

Cependant, je considère que la dévalorisation du bac et bientôt de la licence est criminelle. La sélection ne doit s'opérer que par l'examen. Il faudrait mettre fin d'urgence à l'objectif de 80% d'une classe d'âge ayant le bac et aux correcteurs à qui on demande de relever les notes.

Seuls ceux ayant réellement le niveau devraient pouvoir intégrer la fac, ce qui permettrait à cette dernière de recouvrer son réel statut de formation de l'élite intellectuelle.

Et évidemment, il est des filières qui n'ont rien à foutre à la fac comme la comptabilité par exemple qui ne donne lieu à aucune recherche scientifique et qui est à peine digne d'écoles spécialisées !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

L'université payante ne servira qu'à une chose : priver les jeunes motivés mais sans moyens de faire des études supérieures, ce qui est déjà plus ou moins le cas arrivé à bac+4 ou dans certaines études longues (médecine...)

La clé du problème c'est l'orientation au lycée, carrément insuffisante, et le développement d'IUT ou de BTS. Ce n'est pas en triant seulement à la fac qu'on règlera le problème, les jeunes qui n'ont que le bac et qui seront recalés à l'entrée de l'université, on en fait quoi?!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vicar Membre 1 558 messages
N'éveillez pas le lion qui dort.‚ 44ans
Posté(e)
La clé du problème c'est l'orientation au lycée, carrément insuffisante, et le développement d'IUT ou de BTS. Ce n'est pas en triant seulement à la fac qu'on règlera le problème, les jeunes qui n'ont que le bac et qui seront recalés à l'entrée de l'université, on en fait quoi?!

:o

Je suis pour la gratuité, mais une meilleur selection. Beaucoup choisisse cette option ne sachant quoi faire et finissent sur des impasses . Il y a beaucoup d autre alternative.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cacahuete_grillée Membre 2 313 messages
Gourmande inspirée‚ 32ans
Posté(e)

L'université est deja payante, les droits d'inscription c'est quoi d'apres vous?

300 euros pour s'inscrire dans ma fac, je vous garanti que quand faut les sortir vous avez soudain tres mal au ventre :o

L'université ne sera jamais gratuite, faut pas se leurrer là dessus, supprimer les frais d'inscription c'est tuer la fac (deja que y'en a qui n'y arrivent pas avec les FI alors si on les supprime...) et ça c'est pas possible, les droits d'inscription vont augmenter pour finalement creee une selection, ceux qui pourront payer auront accés et les autres non !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

300 euros (+ une mutuelle), ça peut sembler beaucoup quand il faut les sortir mais cela demeure relativement dérisoire. Les universités ne pourraient pas faire grand chose avec si elles ne bénéficiaient pas de dotations d'Etat.

Ce que Kyrilluk envisageait, ce sont des frais d'inscription à l'américaine à du 10 000 euros l'an où il faut un prêt ou des parents pouvant en prendre un pour pouvoir suivre les cours. Or ce système fondé sur l'argent n'est aucunement gage d'excellence. Je le répète : les labos américains adorent débaucher les DIPLOMES européens, ce qui prouve que les formations européennes sont plutôt performantes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cacahuete_grillée Membre 2 313 messages
Gourmande inspirée‚ 32ans
Posté(e)

Faut pas dire que l'université est gratuite car c'est faux, c'est clair que l'investissement n'est pas le même qu'aux Etats Unis (entre 300 et 10 000 euros y'a pas photos) mais c'est payant quand même !

Je suis sûre que dans quelques temps, on arrivera à ce systeme car l'université est à bout de souffle et les etudiants de plus en plus nombreux à y entrer, la majorité pour etudier d'autres pour glander, et au fur et à mesure, une selection va se former avec ensuite un financement impossible pour les familles modestes voir pauvres. éa deviendra l'université pour riches comme aux Etats Unis !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 138 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)
Faut pas dire que l'université est gratuite car c'est faux, c'est clair que l'investissement n'est pas le même qu'aux Etats Unis (entre 300 et 10 000 euros y'a pas photos) mais c'est payant quand même !

Elle n'est pas "gratuite", mais ce que l'on paye ne concerne que les frais d'assurance/sécu/etc ..., pas la véritable prise en charge d'un étudiant sur une année.

Je suis évidemment contre l'université payante, mais ça ne m'étonnes pas que kyrilluk propose cette solution, somme toute très libérale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cacahuete_grillée Membre 2 313 messages
Gourmande inspirée‚ 32ans
Posté(e)
Faut pas dire que l'université est gratuite car c'est faux, c'est clair que l'investissement n'est pas le même qu'aux Etats Unis (entre 300 et 10 000 euros y'a pas photos) mais c'est payant quand même !

Elle n'est pas "gratuite", mais ce que l'on paye ne concerne que les frais d'assurance/sécu/etc ..., pas la véritable prise en charge d'un étudiant sur une année.

Je suis évidemment contre l'université payante, mais ça ne m'étonnes pas que kyrilluk propose cette solution, somme toute très libérale.

Les frais d'inscription c'est une prise en charge (minime ) de l'etudiant, car les assurances et la secu ça se paye en plus des frais d'inscription.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
300 euros (+ une mutuelle), ça peut sembler beaucoup quand il faut les sortir mais cela demeure relativement dérisoire. Les universités ne pourraient pas faire grand chose avec si elles ne bénéficiaient pas de dotations d'Etat.

Ce que Kyrilluk envisageait, ce sont des frais d'inscription à l'américaine à du 10 000 euros l'an où il faut un prêt ou des parents pouvant en prendre un pour pouvoir suivre les cours. Or ce système fondé sur l'argent n'est aucunement gage d'excellence. Je le répète : les labos américains adorent débaucher les DIPLOMES européens, ce qui prouve que les formations européennes sont plutôt performantes.

Non, ce que j'envisage c'est la fac gratuite, mais seulement pour les sujets qui sont en grande demande en France. Par exemple, il y a besoin de plus d'ingenieurs, de chercheurs, etc.. mais ces fillieres la n'attirent pas beaucoup d'etudiants parce qu'elles sont difficiles. D'autre part, pour developper la recherche dans les universites (et ainsi permettre aux jeunes chercheurs de rester en france), il faut des fonds. C'est les raisons pour lesquels, il est illusoire de croire que les facs vont rester gratuites.

C'est pour cela que je prefererais que l'Etat reaffecte les sommes versees pour des matieres ne menant qu'a la fonction publique (et encore) du genre: litteraire, linguistique, philo ou ayant peu de debouches, vers les matieres qui creent de la richesse (les matieres scientifiques et economiques). Je prefere cette solution, a la solution qui voudrait qui serait de supprimer des matieres. Je pense que la france a besoin d'etudiants en lettres ou en philo, mais moins que ce que l'on a maintenant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Les filières littéraires ont leur noblesse. Et avec la filière juridique, elles constituent en effet l'ossature de la fonction publique. Les Etats sous-administrés sont des Etats déliquescents qui s'effondrent. Les "ingénieurs" ne créeraient aucune richesse s'il n'y avait pas des collectivités publiques pour commanditer des grands travaux qu'aucune entreprise ne financerait par pur mécénat (sauf à souhaiter rétablir les innombrables péages féodaux et donc casser le commerce et le transport des merchandises). Aucune entreprise autre que criminelle avec à sa tête des clans mafieux ne pourrait prospérer dans un pays où il n'y aurait ni administration pour faire respecter les réglements ni tribunaux pour sanctionner.

Opposer les disciplines scientifiques et littéraires est donc purement artificiel et ce d'autant plus qu'on se demande bien ce qu'on ferait de millions d'ingénieurs si les filières scientifiques comprenaient autant de monde que les littéraires.

Enfin, je finirai en disant qu'un scientifique véritable est curieux de tout et que ce n'est pas adopter une démarche scientifique que de rejeter des domaines aussi essentiels que la philosophie, l'histoire ou le droit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cacahuete_grillée Membre 2 313 messages
Gourmande inspirée‚ 32ans
Posté(e)
300 euros (+ une mutuelle), ça peut sembler beaucoup quand il faut les sortir mais cela demeure relativement dérisoire. Les universités ne pourraient pas faire grand chose avec si elles ne bénéficiaient pas de dotations d'Etat.

Ce que Kyrilluk envisageait, ce sont des frais d'inscription à l'américaine à du 10 000 euros l'an où il faut un prêt ou des parents pouvant en prendre un pour pouvoir suivre les cours. Or ce système fondé sur l'argent n'est aucunement gage d'excellence. Je le répète : les labos américains adorent débaucher les DIPLOMES européens, ce qui prouve que les formations européennes sont plutôt performantes.

Non, ce que j'envisage c'est la fac gratuite, mais seulement pour les sujets qui sont en grande demande en France. Par exemple, il y a besoin de plus d'ingenieurs, de chercheurs, etc.. mais ces fillieres la n'attirent pas beaucoup d'etudiants parce qu'elles sont difficiles. D'autre part, pour developper la recherche dans les universites (et ainsi permettre aux jeunes chercheurs de rester en france), il faut des fonds. C'est les raisons pour lesquels, il est illusoire de croire que les facs vont rester gratuites.

C'est pour cela que je prefererais que l'Etat reaffecte les sommes versees pour des matieres ne menant qu'a la fonction publique (et encore) du genre: litteraire, linguistique, philo ou ayant peu de debouches, vers les matieres qui creent de la richesse (les matieres scientifiques et economiques). Je prefere cette solution, a la solution qui voudrait qui serait de supprimer des matieres. Je pense que la france a besoin d'etudiants en lettres ou en philo, mais moins que ce que l'on a maintenant.

C'est bien joli la selection des matieres, mais tout le monde ne souhaite devenir scientifique ou ingenieur !

Et je crois qu'il y a bien d'autres matieres qui font la richesse pas en terme d'argent, car apparement d'apres toi faudrait limiter toutes les matieres qui ne conduisent pas vers un boulot qui va rapporter du fric, mais en terme de culture !

L'histoire, les lettres, la geographie ont en a besoin (les enseignants n'iventent ce qu'ils disent en cours), comme la physique et les langues !

Donc cette selection des matieres n'est pas une bonne chose, par contre je suis contre le fait d'envoyer des etudiants dans des sections sans debouchées !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Les filières littéraires ont leur noblesse. Et avec la filière juridique, elles constituent en effet l'ossature de la fonction publique. Les Etats sous-administrés sont des Etats déliquescents qui s'effondrent. Les "ingénieurs" ne créeraient aucune richesse s'il n'y avait pas des collectivités publiques pour commanditer des grands travaux qu'aucune entreprise ne financerait par pur mécénat (sauf à souhaiter rétablir les innombrables péages féodaux et donc casser le commerce et le transport des merchandises). Aucune entreprise autre que criminelle avec à sa tête des clans mafieux ne pourrait prospérer dans un pays où il n'y aurait ni administration pour faire respecter les réglements ni tribunaux pour sanctionner.

Opposer les disciplines scientifiques et littéraires est donc purement artificiel et ce d'autant plus qu'on se demande bien ce qu'on ferait de millions d'ingénieurs si les filières scientifiques comprenaient autant de monde que les littéraires.

Enfin, je finirai en disant qu'un scientifique véritable est curieux de tout et que ce n'est pas adopter une démarche scientifique que de rejeter des domaines aussi essentiels que la philosophie, l'histoire ou le droit.

Ce n'est pas le probleme. Le probleme c'est que l'on a pas besoin d'autant de litteraires que de laborantins, chercheurs en physique, ingenieurs, etc... Si vraiment la fonction publique en france avait besoin d'autant de licence d'anglais, ils ne seraient pas tous au chomage, tu ne crois pas?!

Je le repette, la question n'est pas de savoir ce qui est noble ou pas, mais plutot ce qui est utile au plus grand nombre. Tu prends un eleve de lettre moderne, qui va passer 10 h par semaines a la Fac, peut tres bien bosser un peu pour payer ses etudes. Un etudiant en physique, qui lui se tape le tripple d'heures de presence a la fac, lui aura beaucoup plus de difficultes a trouver un job avec ses horaires. D'ou l'idee de subventionner le second et de faire payer le premier pour ses etudes.

C'est bien joli la selection des matieres, mais tout le monde ne souhaite devenir scientifique ou ingenieur !

Et je crois qu'il y a bien d'autres matieres qui font la richesse pas en terme d'argent, car apparement d'apres toi faudrait limiter toutes les matieres qui ne conduisent pas vers un boulot qui va rapporter du fric, mais en terme de culture !

L'histoire, les lettres, la geographie ont en a besoin (les enseignants n'iventent ce qu'ils disent en cours), comme la physique et les langues !

Donc cette selection des matieres n'est pas une bonne chose, par contre je suis contre le fait d'envoyer des etudiants dans des sections sans debouchées !

Tu te contredis: l'histoire, les lettres, etc.. sont des fillieres qui sont notoires pour leur manque de deboucher. Relis-moi et tu verras, je n'ai jamais dit qu'il fallait supprimer ces matieres, mais faire en sorte qu'elle est moins d'eleves.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Je ne suis pas d'accord ! Nous sommes dans une Société de l'écrit et une Société du tertiaire. Il est essentiel de savoir faire des notes de synthèses et des raisonnements dialectiques pour l'immense majorité des carrières de l'administration. Et pour cela, les filières littéraires et surtout juridiques sont incontournables. Un fonctionnaire qui ne saurait même pas qu'il est OBLIGE d'appliquer une loi même si une quelconque circulaire dit le contraire serait un poids mort ! Et pour les horaires lors des études, les juristes n'ont certainement pas à rougir, eux qui se tapent des études parmi les plus lourdes.

Ensuite, avoir des labos est certes essentiel. Encore faut-il qu'ils soient bien organisés et comptent des personnes de talent. Car multiplier des chercheurs médiocres cherchant mais ne trouvant rien ne servirait absolument à rien. Or en poussant la masse vers la physique, on abaisserait le niveau dans cette filière !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cacahuete_grillée Membre 2 313 messages
Gourmande inspirée‚ 32ans
Posté(e)
Les filières littéraires ont leur noblesse. Et avec la filière juridique, elles constituent en effet l'ossature de la fonction publique. Les Etats sous-administrés sont des Etats déliquescents qui s'effondrent. Les "ingénieurs" ne créeraient aucune richesse s'il n'y avait pas des collectivités publiques pour commanditer des grands travaux qu'aucune entreprise ne financerait par pur mécénat (sauf à souhaiter rétablir les innombrables péages féodaux et donc casser le commerce et le transport des merchandises). Aucune entreprise autre que criminelle avec à sa tête des clans mafieux ne pourrait prospérer dans un pays où il n'y aurait ni administration pour faire respecter les réglements ni tribunaux pour sanctionner.

Opposer les disciplines scientifiques et littéraires est donc purement artificiel et ce d'autant plus qu'on se demande bien ce qu'on ferait de millions d'ingénieurs si les filières scientifiques comprenaient autant de monde que les littéraires.

Enfin, je finirai en disant qu'un scientifique véritable est curieux de tout et que ce n'est pas adopter une démarche scientifique que de rejeter des domaines aussi essentiels que la philosophie, l'histoire ou le droit.

Ce n'est pas le probleme. Le probleme c'est que l'on a pas besoin d'autant de litteraires que de laborantins, chercheurs en physique, ingenieurs, etc... Si vraiment la fonction publique en france avait besoin d'autant de licence d'anglais, ils ne seraient pas tous au chomage, tu ne crois pas?!

Je le repette, la question n'est pas de savoir ce qui est noble ou pas, mais plutot ce qui est utile au plus grand nombre. Tu prends un eleve de lettre moderne, qui va passer 10 h par semaines a la Fac, peut tres bien bosser un peu pour payer ses etudes. Un etudiant en physique, qui lui se tape le tripple d'heures de presence a la fac, lui aura beaucoup plus de difficultes a trouver un job avec ses horaires. D'ou l'idee de subventionner le second et de faire payer le premier pour ses etudes.

C'est bien joli la selection des matieres, mais tout le monde ne souhaite devenir scientifique ou ingenieur !

Et je crois qu'il y a bien d'autres matieres qui font la richesse pas en terme d'argent, car apparement d'apres toi faudrait limiter toutes les matieres qui ne conduisent pas vers un boulot qui va rapporter du fric, mais en terme de culture !

L'histoire, les lettres, la geographie ont en a besoin (les enseignants n'iventent ce qu'ils disent en cours), comme la physique et les langues !

Donc cette selection des matieres n'est pas une bonne chose, par contre je suis contre le fait d'envoyer des etudiants dans des sections sans debouchées !

Tu te contredis: l'histoire, les lettres, etc.. sont des fillieres qui sont notoires pour leur manque de deboucher. Relis-moi et tu verras, je n'ai jamais dit qu'il fallait supprimer ces matieres, mais faire en sorte qu'elle est moins d'eleves.

C'est toi qui dit n'importe quoi, pour etre prof, tu dois faire une licence en generale histoire et geo puis tu passe la capes. Pareil pour les profs de lettres, qui suivent à la fac le cursus lettre puis en suite passe le capes, alors niveau debouchés c'est toi qui te trompe ! C'est facile de vouloir se debarrasser des filieres litteraires en disant qu'elles n'ont pas de debouchés alors que c'est faux !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Je ne suis pas d'accord ! Nous sommes dans une Société de l'écrit et une Société du tertiaire. Il est essentiel de savoir faire des notes de synthèses et des raisonnements dialectiques pour l'immense majorité des carrières de l'administration.

Mouais, sauf que tu t'as toujours pas pigee que je ne desire pas fermer ces matieres, seulement faire en sorte qu'il y ai moins de monde dans certaines de ces branches. Tu peux me dire a quoi ca sert d'avoir autant de monde en lettre, cense comme tu le presentes, etre capable de savoir rediger des notes de syntheses, sachant qu'il n'y en a besoin seulement d'une infime fraction pour l'administration? Le reste, ceux qui sont au RMI aujourdhui, tu comptes en faire quoi au juste?

C'est toi qui dit n'importe quoi, pour etre prof, tu dois faire une licence en generale histoire et geo puis tu passe la capes. Pareil pour les profs de lettres, qui suivent à la fac le cursus lettre puis en suite passe le capes, alors niveau debouchés c'est toi qui te trompe ! C'est facile de vouloir se debarrasser des filieres litteraires en disant qu'elles n'ont pas de debouchés alors que c'est faux !

Mouais, manifestement, tu as du mal a lire. Est-ce que j'ai parler de "se debarrasser des filieres litteraires"?? :o:o :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

C'est toi qui prétends que les filières littéraires débouchent sur le chômage. Moi je prétends le contraire. Pour ceux ne s'orientant pas vers l'enseignement, il reste toutes les autres carrières de la fonction publique.

Maintenant tu fais ta physique et personne ne veut de toi comme ingénieur (car tu crois qu'on a besoin de 100 000 spécialistes en physique quantique en France ?), qu'est ce que tu fais ? Tu t'exiles ? Ouais si t'es un petit génie, les labos américains te feront un pont d'or. Si t'es médiocre, tu iras direct à l'ANPE.

Les filières littéraires et de sciences humaines, de par leur généralité, permettent une meilleure reconversion vers tous les métiers qui embauchent.

En démultipliant le nombre de diplomés en sciences parmi lesquels très peu seront de futurs prix nobel, tu démultiplies les chomeurs incapables de se requalifier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
C'est toi qui prétends que les filières littéraires débouchent sur le chômage. Moi je prétends le contraire. Pour ceux ne s'orientant pas vers l'enseignement, il reste toutes les autres carrières de la fonction publique.

Mouai, desole Simplicius, mais je crois qu'il va falloire descendre de ton petit nuage. Autant j'aime beaucoup tes posts en general, autant je crois que tu ne t'ais pas suffisament informee sur ce sujet.

Alors pour aider :o , j'ai trouver cet article interressant du monde:

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-...1-852249,0.html

"Les usines à chômeurs" : c'est la réputation que traînent les filières de lettres, langues et sciences humaines. Si l'insertion professionnelle y est moins bonne que dans les études économiques, juridiques, de gestion et scientifiques, toutes les disciplines ne se valent pas.

...

Pour l'année 2005-2006, on comptait près de 80 000 étudiants sur les trois années du cursus licence en langues, plus de 90 000 en lettres, plus de 36 000 en histoire. Or l'enseignement, qui apparaissait auparavant comme le débouché naturel de ces études, est désormais réservé à un petit nombre d'élus. Ainsi les postes offerts aux concours externes du Capes s'élèvent, pour la session 2007, à 730 postes en histoire-géographie, 125 en allemand, 1 086 en anglais, 980 postes en lettres modernes ou encore... 30 postes en philosophie.

D'autre part, sachant que le nombre de fonctionnaire est sense etre reduit de moitie en 5 ans (histoire d'etre dans la moyenne europeene), j'imagine que ce sera encore plus difficile pour ceux qui ont passe 3 ans a etudier un sujet dont le besoin dans l'industrie est proche de zero...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Je maintiens : ce n'est pas à la fac de trier!

Des étudiants brillants abandonnent en cours de route, quelle que soit la filière, alors que des élèves aux résultats moyens au bac arrivent au bout de leurs études... un concours à l'entrée serait aussi stupide que le Capes actuel!

La clé c'est l'orientation dès le lycée : c'est là que l'on doit faire connaître la variété des études possibles et éviter les erreurs d'aiguillage.

Et l'aiguillage ne doit certainement pas être lié à l'argent! Si c'était le cas, je n'aurais pas eu les moyens d'avoir bac+4 et de trouver un boulot à l'heure actuelle, même avec une filière littéraire! C'est quoi cet élitisme?! en quoi quelqu'un qui aura les moyens sera plus efficace qu'un autre qui n'en a pas?! En quoi un étudian issu d'un milieu défavorisé devrait payer pour une filière dite "moins utile" alors que quelqu'un issu d'une famille très aisée aura des études gratuites dans une filière dite "utile"?! C'est démocratique ça? égalitaire?! :o

Quant au littéraire = temps libre, tu rêves... Si tu veux réussir dans ces filières là, c'est énormément de boulot : le travail ce n'est pas que des heures de cours mais beaucoup de temps passé à lire, en histoire, philo comme en langues et autres. Et pas que "oui oui à la plage"!

Renseigne toi un peu là dessus :o

Et je connais quantité de scientifiques qui n'ont pas plus trouvé de boulot que de littéraires... même avec des gros diplômes!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 138 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

Rien à ajouter, Belizarius a tout dit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant