Faut-il légaliser la polygamie ?


Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)
Je viens de lire toutes les interventions. Les arguments de Simplicius me semblent objectifs, ceux des partisans du contre plus subjectifs.

Donc, avant de répondre à la question du sondage, je souhaiterai poser une question plus particulièrement à simplicius et zorro:

Devons-nous accepter ce qui nous semble indigne au nom du pragmatisme?

:o Tu es venue déterrer un de mes vieux topics. J'ai essayé d'expliquer ma conception sur l'illégitimité de l'interdiction de la polygamie (et ce n'est pas un plaidoyer pro domo) mais je me suis heurté à un mur. On m'a répondu, en gros, "puisque c'est interdit et que personnellement on n'aime pas, c'est très mal". Certains sont venus noyer le débat avec des conceptions de proxénétisme, mariage forcé et, dernière boutade de grenouille, sida. Alors je vais tenter de redévelopper une dernière fois pour te répondre.

Ta question est : "Devons-nous accepter ce qui nous semble indigne au nom du pragmatisme ?"

Le caractère "indigne" d'une pratique sexuelle ET sociale est éminemment subjectif. Un chrétien bon teint (en tout cas intégriste) te dira que la sodomie ou toute pratique non tournée vers la pure procréation est "indigne" et que l'homosexualité est une abomination. Et il est encore quelques décennies, cette dernière faisait l'objet d'une telle réprobation sociale qu'elle constituait un délit pénal.

Par conséquent, je me garderais bien de décrire comme "indigne" une situation qui concerne des adultes consentants. Et ce d'autant plus que, comme pour le mariage homo (dans les Etats qui l'ont adopté), autorisation ne signifie pas obligation.

La véritable question que sous tend ce débat est : La Société peut-elle encore justifier l'interdiction de la polygamie ?

Et là, je réponds clairement non. La constante actuelle est dans la revendication de "droits" pour tendre vers une égalité juridique à peu près totale pour des situations sociales différentes. C'est pourquoi le PACS a été instauré, que le mariage homo est revendiqué, que les enfants anciennement qualifiés de "naturels (= adultérins) héritent dans les mêmes proportions que ceux issus du mariage etc...

Qu'est ce qui légitime encore l'interdiction de la polygamie ? Une conception morale qui décrète qu'un couple c'est un homme et une femme et rien de plus. Mais cette conception vole en éclat depuis quelques temps déjà. Donc cette "légitimité" de l'interdiction repose sur des bases branlantes.

Pourquoi refuser à des personnes qui volontairement (le consentement de toutes les parties au contrat devant être exprès) voudraient vivre sous un tel régime ?

Grenouille dans ses derniers posts déclarent (en substance) : "puisqu'on peut déjà avoir des maitresses, la polygamie est inutile". Cette conception ne tient pas. On peut tout à fait avoir des relations homosexuelles, ce seul argument n'invalide pas pour autant la revendication de mariage homo. La légalisation de la polygamie, par exemple, pourrait dispenser d'actions en revendication de paternité lors de la naissance d'enfants hors du couple originel. Ce serait une protection juridique renforcée.

Quant à l'argument sida, il est bidon. Et le rapport de l'ONU a dû être rédigé par des quakers pour être si austère. "La propagation du sida est plus importante quand on multiplie les partenaires." Le rapport prêche-t-il pour l'abstinence et l'absence de sexe avec plus d'un partenaire ? C'est d'un niais ! Là au contraire, la polygamie aurait plutôt tendance à confiner le sexe dans le couple puisque celui ci est multiple. Sauf à avoir des besoins insatiables et une forme olympique. :o Les rédacteurs du rapport raisonnent à l'envers. Le fait que 40% de la population du Swaziland ait le sida fait que celui ci pénètre chaque couple polygame. Mais avec un tel pourcentage, la monogamie et les rapports extra-conjugaux parviendraient au même résultat comme c'est le cas en Afrique du Sud ou en Zambie d'ailleurs. Ces rédacteurs niais partent d'une situation particulière (40% de sidaïques) pour tirer une loi générale que le pourcentage identique de sidaïques dans des systèmes monogames invalide largement.

Mais je me rends compte à la lecture de certains posts que la haine qui visait les homos et qui n'ose plus s'exprimer directement vers eux (du moins en public) se tourne vers les pratiques considérées comme "déviantes". Il n'est qu'à voir le lapidaire "Toi t'es musulman" (comme si c'était un crime !) du dernier post. On amalgame tout ! Aussi une éventuelle légalisation de la polygamie en France prendra sûrement des décennies.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

oui, j ai "déterré" mais je n'étais pas encore inscrite à l'"époque" :o merci simplicius d'avoir répondu.

C'est à la lecture des différentes réactions que m'est venu cette question, l'avalisation des pratiques courantes doit-elle nécéssairement ce faire? Quelque part, ce sont les réactions de tes contradicteurs, qui m'ont amené au délà de ta question initiale qui effectivement, était l'illégalité de la polygamie est-elle encore justifiée au vue des moeurs actuelles?

Comme tu le dis, le caractère indigne est subjectif, mais ne penses-tu pas qu'il faille à un moment donné poser une base tendant à niveller nos comportement vers le haut ou pour le moins y tendre, je t'entend déja hurler sur le caractere "subjectif" du "haut" :o ? Alors, je reprécise, ne devons-nous pas garder un esprit critique permanent sur nos moeurs et coutumes?

Pour faire ta démonstration, que je trouve réellement pertinente, tu es parti du Fait, or c'est ce même fait qui permet l'avalisation de certaines pratiques totalement indignes à nos yeux, mais qui ne le sont pas pour les sociétés où elles se pratiquent.

Mais d'ou viens cette différence de perception sur un même état? Ne nait-elle pas dans la coutume justement, coutume qui s'institutionnalise justifiée par le seul argument de son existence?

Justifier une pratique sous prétexte qu'elle existe légitime-t-il réellement son institutionnalisation? Ne faut-il pas prendre en compte des élements dit moraux donc subjectifs, qui seront en accord avec les principes philosophiques et culturels dominants de la société en question?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Je comprends ta question Elaïs et permets moi de te dire qu'elle est fine et profonde. Je vais donc avoir du mal à y apporter une réponse parfaitement satisfaisante.

Tu as amplement raison qu'une Société ne peut tenir en prônant simplement le "chacun fait ce qu'il veut" et que la vie en communauté dans un territoire et une époque donnés implique forcément des codes qui constituent le prisme à travers lequel chaque fait est analysé... et éventuellement condamné.

La polygamie, en elle même, est neutre. C'est chaque Société qui lui accorde sa valeur (positive ou péjorative).

Il convient donc de savoir si, actuellement et chez nous, la polygamie est aux antipodes de l'inconscient culturel et, partant, doit continuer à se voir proscrire et diabolisée. Ceci impose donc une réflexion sur le couple.

Si l'on part d'une réflexion purement laïque (en laissant de côté les résistances religieuses et en particulier catholiques), c'est à dire majoritaire, on peut affirmer, sans crainte de proclamer de gros mensonges, que le couple traditionnel Homme + Femme (+enfants légitimes éventuels) est mort ou en tout cas se porte très mal.

Cette vision "idéale" (j'emploie le mot par convention, non par conviction personnelle) n'a pas résisté aux évolutions progressives : divorce, reconnaissance de l'homosexualité...

La circonstance que la Société accepte qu'une femme puisse refaire sa vie du vivant de son premier époux ou que l'homme puisse "se détourner des voies naturelles" (j'emploie exprès l'expression ringarde) a fait que l'image du macho, maître de sa femme, a été écornée pour ne pas dire est en voie de régression drastique. Il y a donc incrusté dans la tête l'égalité des sexes et la possibilité qu'ils ne répondent plus à l'image d'Epinal qu'on souhaitait d'eux il y a encore un demi siècle. Car dans la tête des intégristes, pour parler un peu crûment, un homme qui accepte de se "soumettre" à un autre dans le cadre de rapports homo descend de son piédestal de paterfamilias tout puissant.

En partant de ce constat, qu'évoque la polygamie chez nos contemporains ? A mon avis (ne serait-ce qu'au vu des réflexions qu'on peut lire ici), il y a deux groupes antagonistes qui se rejoignent pour condamner cette pratique.

Il y a d'abord ceux que j'appellerai traditionnalistes. Ils sont un peu sonnés par les dernières évolutions qu'ils se sentent contraints de tolérer publiquement mais refusent absolument et par principe qu'on attente de nouvau aux interdictions qu'ils chérissent depuis des temps immémoriaux. Pour eux, la légalisation de l'homosexualité est déjà un OVNI mais pas question d'autoriser tout ce qu'ils mettent dans le même sac. Ils n'ont pas trop conscience du caractère difficilement tenable de leur position, à l'interdiction sélective bien arbitraire.

Enfin, il y a les féministes carricaturaux qui analysent la polygamie par le prisme des pratiques ancestrales du Moyen Orient ou de contrées qu'ils jugent barbares et qui ne voient en elle que l'esclavage de la femme. D'où les accusations folkloriques de proxénétisme, martiage forcé, sida... bientôt de phyloxera !

Or ces oppositions ne tiennent pas. Les traditionnalistes ne peuvent espérer, dans une Société ouverte, maintenir des tabous dans les rapports entre adultes consentants. L'indignation qui ne se manifeste plus pour les rapports homo ne peut non plus prévaloir longtemps pour la polygamie. Car on ne voit pas la logique de traitement différencié pour ces deux comportements différents du couple biblique alors même que la morale dudit couple biblique tombe en lambeau. Les traditionnalistes qui réfléchiront s'en rendront compte tout seul.

Les féministes, quant à eux, n'ont pas intégré le fait que la polygamie n'est pas consubstantielle à ses pratiques passées ou exotiques. La polygamie ne sera que ce que la Société est. Or dans la nôtre, l'égalité des sexes et les droits de la femme feront que la polygamie (si elle est adoptée) sera "occidentalisée" et donc différenciée de la carricature qu'on en a. Raisonner autrement serait comme dire que l'homosexualité ne devrait qu'être, comme dans l'Antiquité gréco-romaine, la relation d'un homme accompli avec un plus jeune (presqu'ado) ou un giton.

Donc, pour tenter de revenir à ta question, du moment que la polygamie ne diffère pas davantage de l'ancienne morale que l'homosexualité et ne désobéit pas à la nouvelle (égalité des droits, respect de la femme), sa perception négative durera-t-elle et donc le refus de son institutionnalisation ? Le Fait ne répondant plus aux fantasmes qui le condamnent, sa perception ne pourra que changer. Mais combien de temps cela prendra-til ? C'est la seule donnée que j'ignore. Les esprits ne se rendent pas encore compte que l'évolution introduite depuis belle lurette laisse percevoir leur refus monolithique de la polygamie comme un combat d'arrière garde.

Voilà ! J'espère ne pas avoir été trop confus ! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vinzanity Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 30ans
Posté(e)

Il faut rajouter que la polygamie est un terme générique pour deux formations sociales:

- la polygynie : un homme avec plusieurs femmes

- la polyandrie: une femme avec plusieurs hommes

La polygamie n'est pas, par définition une pratique macho. Toutefois, la polyginie est plus répandue que la polyandrie qu'on trouve surtout au tibet et dans certaines parties de l'Amérique du Sud.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GALERIEN Membre 317 messages
Forumeur survitaminé‚ 43ans
Posté(e)
Le sujet est la fois badin (n'est-il pas agéable d'avoir son harem ? :o ) et sérieux.

La monogamie, même en Occident, n'est pas la règle suprême depuis la nuit des temps et est historiquement datée.

De nos jours, la conception "traditionnelle" de la famille axée sur le noyau homme-femme est fortement remis en question : divorces à la pelle, familles "recomposées" avec des enfants dont on ne saisit plus très bien le lien de filiation etc etc...

Aussi ne serait-il pas envisageable de prendre acte de ces évolutions et de permettre légalement la polygamie ?

Jamais de la vie je trouve la societée pervert et un peu limite irresponsable

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
frenchie Membre 12 messages
Forumeur balbutiant‚ 25ans
Posté(e)

je me pose une question: est-ce que ça vous plairait que votre copine sorte avec plusieurs mecs en même temps ? je suis sûr que non !!!

pourquoi une femme devrait partager son mari ?

imaginer un peu ce que serai le monde si les hommes pouvaient avoir plusieurs femmes...déja qu'en Asie il y en a qui ne trouvent pas d'épouse parce qu'il n'y en a pas assez...

donc NON, NON et NON il ne faut pas légaliser la polygamie !!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vinzanity Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 30ans
Posté(e)

Et bien je ne suis pas particulièrement égoiste et jaloux mais il y a des choses qu'on ne peut pas partager...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)
je me pose une question: est-ce que ça vous plairait que votre copine sorte avec plusieurs mecs en même temps ? je suis sûr que non !!!

pourquoi une femme devrait partager son mari ?

imaginer un peu ce que serai le monde si les hommes pouvaient avoir plusieurs femmes...déja qu'en Asie il y en a qui ne trouvent pas d'épouse parce qu'il n'y en a pas assez...

donc NON, NON et NON il ne faut pas légaliser la polygamie !!!!

Est-ce que ça te plairait d'être lesbienne ?

Si tu dis oui, ça te regarde. Si tu réponds non, ce n'est pas pour autant que tu es recevable à l'interdire pour les autres !

Encore une fois, l'autorisation n'est pas l'obligation !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
frenchie Membre 12 messages
Forumeur balbutiant‚ 25ans
Posté(e)

Est-ce que ça te plairait d'être lesbienne ?

Si tu dis oui, ça te regarde. Si tu réponds non, ce n'est pas pour autant que tu es recevable à l'interdire pour les autres !

Encore une fois, l'autorisation n'est pas l'obligation !

si les femmes sont consententes alors peut-être...mais ce n'est pas dans un pays conservateur comme la france que la polygamie sera légalisé...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
Je comprends ta question Elaïs et permets moi de te dire qu'elle est fine et profonde. Merci toi aussi :D Je vais donc avoir du mal à y apporter une réponse parfaitement satisfaisante. C'est marrant, je sens que tu vas trés bien t'en sortir :o

Tu as amplement raison qu'une Société ne peut tenir en prônant simplement le "chacun fait ce qu'il veut" et que la vie en communauté dans un territoire et une époque donnés implique forcément des codes qui constituent le prisme à travers lequel chaque fait est analysé... et éventuellement condamné.

La polygamie, en elle même, est neutre. C'est chaque Société qui lui accorde sa valeur (positive ou péjorative). On est d'accord.

Il convient donc de savoir si, actuellement et chez nous, la polygamie est aux antipodes de l'inconscient culturel et, partant, doit continuer à se voir proscrire et diabolisée.Ceci impose donc une réflexion sur le couple.

Si l'on part d'une réflexion purement laïque (en laissant de côté les résistances religieuses et en particulier catholiques), c'est à dire majoritaire, on peut affirmer, sans crainte de proclamer de gros mensonges, que le couple traditionnel Homme + Femme (+enfants légitimes éventuels) est mort ou en tout cas se porte très mal. Ce n'est pas le couple traditionnel homme femme qui est mort, c'est l'idée du couple à vie. Le reflet de nos tendances actuelles n'est pas forcément le shéma du polygamisme mais plutot celui d'un monogamisme multiple tout au long de notre vie.

Cette vision "idéale" (j'emploie le mot par convention, non par conviction personnelle) n'a pas résisté aux évolutions progressives : divorce, reconnaissance de l'homosexualité...De même, ces évolutions ont eu lieu en meme temps que le déclin du sacro saint couple ad vitam eternam, lui même entrainé par de nombreux changements sociologiques, notamment l'emancipation du statut de la femme et tout simplement la libéralisation sexuelle de manière générale.

La circonstance que la Société accepte qu'une femme puisse refaire sa vie du vivant de son premier époux ou que l'homme puisse "se détourner des voies naturelles" (j'emploie exprès l'expression ringarde) a fait que l'image du macho, maître de sa femme, a été écornée pour ne pas dire est en voie de régression drastique. Il y a donc incrusté dans la tête l'égalité des sexes et la possibilité qu'ils ne répondent plus à l'image d'Epinal qu'on souhaitait d'eux il y a encore un demi siècle. Car dans la tête des intégristes, pour parler un peu crûment, un homme qui accepte de se "soumettre" à un autre dans le cadre de rapports homo descend de son piédestal de paterfamilias tout puissant.

En partant de ce constat, qu'évoque la polygamie chez nos contemporains ?

Elle évoque ce que sa pratique à jusqu'à présent été à nos yeux, à l'instar des régimes communistes mon avis (ne serait-ce qu'au vu des réflexions qu'on peut lire ici), il y a deux groupes antagonistes qui se rejoignent pour condamner cette pratique.

Il y a d'abord ceux que j'appellerai traditionnalistes. Ils sont un peu sonnés par les dernières évolutions qu'ils se sentent contraints de tolérer publiquement mais refusent absolument et par principe qu'on attente de nouvau aux interdictions qu'ils chérissent depuis des temps immémoriaux. Pour eux, la légalisation de l'homosexualité est déjà un OVNI mais pas question d'autoriser tout ce qu'ils mettent dans le même sac. Ils n'ont pas trop conscience du caractère difficilement tenable de leur position, à l'interdiction sélective bien arbitraire.

Enfin, il y a les féministes carricaturaux qui analysent la polygamie par le prisme des pratiques ancestrales du Moyen Orient ou de contrées qu'ils jugent barbares et qui ne voient en elle que l'esclavage de la femme. D'où les accusations folkloriques de proxénétisme, martiage forcé, sida... bientôt de phyloxera !

Or ces oppositions ne tiennent pas. Les traditionnalistes ne peuvent espérer, dans une Société ouverte, maintenir des tabous dans les rapports entre adultes . L'indignation qui ne se manifeste plus pour les rapports homo ne peut non plus prévaloir longtemps pour la polygamie. Car on ne voit pas la logique de traitement différencié pour ces deux comportements différents du couple biblique alors même que la morale dudit couple biblique tombe en lambeau. Les traditionnalistes qui réfléchiront s'en rendront compte tout seul.

Les féministes, quant à eux, n'ont pas intégré le fait que la polygamie n'est pas consubstantielle à ses pratiques passées ou exotiques. La polygamie ne sera que ce que la Société est. Or dans la nôtre, l'égalité des sexes et les droits de la femme feront que la polygamie (si elle est adoptée) sera "occidentalisée" donc subjective et donc différenciée de la carricature qu'on en a ce n'est pas une caricature, l'image que nous en avons est l'image de la polygamie telle qu'appliquée dans les pays où elle est institutionnalisée. Raisonner autrement serait comme dire que l'homosexualité ne devrait qu'être, comme dans l'Antiquité gréco-romaine, la relation d'un homme accompli avec un plus jeune (presqu'ado) ou un giton.

Donc, pour tenter de revenir à ta question, du moment que la polygamie ne diffère pas davantage de l'ancienne morale que l'homosexualité et ne désobéit pas à la nouvelle (égalité des droits, respect de la femme), sa perception négative durera-t-elle et donc le refus de son institutionnalisation ? il faut que nous la souhaitions Le Fait ne répondant plus aux fantasmes qui le condamnent, sa perception ne pourra que changer. Mais combien de temps cela prendra-til ? C'est la seule donnée que j'ignore. Les esprits ne se rendent pas encore compte que l'évolution introduite depuis belle lurette laisse percevoir leur refus monolithique de la polygamie comme un combat d'arrière garde.

Voilà ! J'espère ne pas avoir été trop confus ! :oNon, limpide!

Cependant, admettre que nous réfutons la polygamie au regard de la pratique qu'il en a toujours été faite jusqu'à présent, n'est-ce pas partir de l'idée vaniteuse et incertaine que nous, nous saurons faire mieux?

Et partir sur l'hypothétique possibilité de faire mieux n'est ce pas occulter la question fondamentale de savoir si ce n'est pas la polygamie de manière intrasèque qui conduit à l'avilissement de l'étre "polygamié" ?

Avilissement que l'on ne peut réfuter au regard de tous les exemples pratiques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Ah traitresse ! Non seulement tu mets à rude épreuve mes pauvres capacités de réflexion mais en plus j'ai cru avoir bu dès potron minet car je ne reconnaissais pas les ajouts à mon texte. La prochaine fois que tu insères tes corrections, utilise le rouge, c'est plus visible. :o

Donc il faut que je réponde à :

"Cependant, admettre que nous réfutons la polygamie au regard de la pratique qu'il en a toujours été faite jusqu'à présent, n'est-ce pas partir de l'idée vaniteuse et incertaine que nous, nous saurons faire mieux?

Et partir sur l'hypothétique possibilité de faire mieux n'est ce pas occulter la question fondamentale de savoir si ce n'est pas la polygamie de manière intrasèque qui conduit à l'avilissement de l'étre "polygamié" ?

Avilissement que l'on ne peut réfuter au regard de tous les exemples pratiques."

Tout d'abord, je tiens à préciser que je n'ai pas la vanité de prétendre qu'on fait mieux ou pire. Le statut de la femme dans les autres civilisations peut nous apparaitre comme peu enviable mais parce que les autres civilisations n'ont pas évolué au même rythme que nous. Dans une Société violente (et rares sont les pays où l'Habeas Corpus est la philosophie politique réelle), la sujétion de la femme à son mari a souvent comme contrepartie la protection de la première par le second. Il ne faut pas oublier qu'historiquement le mariage, monogame ou polygame, sert à obliger l'homme à s'occuper de sa descendance et à ne pas laisser sa compagne sur le carreau. Sinon il pourrait se casser en toute quiétude après le coït. Et à des époques où l'avortement était non seulement perçu comme un pêché mais de surcroit constituait un réel danger médical (risques d'infection accrus) et où le statut de fille mère ou de femme esseulée engendrait toutes les vexations possibles, le mariage était un sésame.

Donc attention de ne pas juger l'Histoire à l'aune de nos considérations actuelles qui après tout n'avaient pas cours (ou tellement peu) dans les années 20 ou 30. :o

Pourquoi une polygamie occidentale (ou purement française) serait différente de ses exemples passés ou étrangers ? Parce que la monogamie occidentale et française n'a plus rien à voir avec ce qui se pratique ailleurs ou était en usage chez nos ancêtres.

Quelle était, au XVIIIe siècle par exemple, la différence fondamentale entre un mariage monogame français et un mariage polygame dans le royaume du Hedjaz ou du Nedjd (dans l'actuelle Arabie Saoudite) ? En dehors de quelques détails culturels différenciés, la femme, dans les deux cas, était largement considérée comme une "mineure" sous la responsabilité de son mari qui accomplissait tous les actes juridiques en ses lieu et place. L'émancipation juridique totale de la femme ne date guère, en France, que de l'Après Guerre et des années 60 voire 70.

En cela, une polygamie française ne pourrait faire abstraction de la loi (et des mentalités présentes). Un homme pourrait avoir 2 ou 3 femmes (mais c'est valable pour une femme avec 2 maris), il ne pourrait se comporter en paterfamilias tout puissant confinant ses femmes dans des rôles qu'il leur attribuerait arbitrairement. Ou alors, il devrait pour cela non seulement trouver des femmes non adeptes de leurs droits mais en plus violer la loi. Ce qui fait beaucoup pour un seul homme. Et s'il y avait des déviances, elles ne feraient que rappeler que les systèmes ne sont jamais parfaits et sont subordonnés aux personnes qui les appliquent. Il y a aujourd'hui des femmes battues, ce n'est pas pour cela qu'on parle d'interdire la vie en couple.

Après, il faudrait soutenir (pour l'interdire légitimement) que la polygamie est une "affreuse perversion" en elle même et donc ne peut déboucher QUE sur des déviances, indépendemment des référents culturels dans lesquels elle se pratique. Une anomalie et une barbarie intrinsèques de la polygamie en quelque sorte. Mais là, je sommerai ces détracteurs de prouver leurs dires. L'homosexualité était considérée comme telle il y a encore peu, pourquoi cela serait-il davantage justifié pour la polygamie ? Et, idem que pour l'homosexualité, on ne peut même pas arguer de l'argument de la Nature puisque de nombreux animaux sont polygames, notamment les lions. :D

En conséquence, je considère que c'est aux tenants de l'interdiction de faire un effort de démonstration. Car pour l'instant, à part dire "c'est contraire au couple "biblique" donc c'est vilain, on ne peut guère distinguer d'argumentaire qui se tienne sans déboucher sur des amalgames (et confusions) historiques.

Cela répond-il à ta question ? ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Grenouille dans ses derniers posts déclarent (en substance) : "puisqu'on peut déjà avoir des maitresses, la polygamie est inutile". Cette conception ne tient pas. On peut tout à fait avoir des relations homosexuelles, ce seul argument n'invalide pas pour autant la revendication de mariage homo. La légalisation de la polygamie, par exemple, pourrait dispenser d'actions en revendication de paternité lors de la naissance d'enfants hors du couple originel. Ce serait une protection juridique renforcée.
Le fait de ne pas avoir un papier administratif à remplir n'est pas "une protection juridique".

Au final, dans tout ce discours sur la polygalmie, aucun avantage visible et objectif n'a été cité : la légalisation de la polygamie n'aurait donc aucune utilité.

On peut se comporter en polygame, et le mariage polygame, c'est à dire la reconnaissance de la polygamie par la société n'apporterait rien (à moins que l'Etat ne décide que le mariage polygame donne accès à certains avantages juridiques ou financier, ce qui serait injuste envers les monogames).

Cette légalisation étant inutile et non exempte de certains dangers et de certains problèmes déjà mentionné, on se demande pourquoi légaliser la polygamie.

Quant à l'argument sida, il est bidon. Et le rapport de l'ONU a dû être rédigé par des quakers pour être si austère.
Le rapport de l'ONU est en fait bêtement terre-à-terre, il ne fait que regarder ce qui se passe en pratique, en vrai.

Si tu n'arrives pas aux mêmes conclusions, c'est uniquement parce que tu regarde une polygamie théorique. C'est la même chose avec les autres dangers qui ont été cités.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

Tout d'abord, puisque c'est toi qui revendique l'instauration d'un nouveau contexte juridique en matière de droit de la famille, il me semble que ce soit à toi de prouver la légitimité de ta demande, il s'agit tout simplement d'une regle classique du droit français qui place le demandeur comme ayant le fardeau de la preuve :o . Nous pourrions aussi la bousculer, mais il s'agit là d'un autre débat :o .

Pour revenir sur l'avilissiment lié de manière intraséque à la polygamie, je crois que l'on ne peut éluder la question au vu des faits, qui justement jalonnent l'histoire de la polygamie.

Je suppose que tu connais la fameuse expérience du professeur Zimbardo sur l'univers carcéral, celle-ci avait démontrée que des gens tout à fait lambda, sans pathologies mentales particulières, placés au sein d'une institution pourtant tout à fait reglementée, se mettaient trés rapidement à agir comme le fesaient finalement les protagonistes habituels de l'institution. On pouvait alors en tirer la conclusion qu'une institution pouvait influer sur les comportements, peu importait les regles de droit auxquelle elle était soumise.

Il me parrait dés lors essentiel de vérifier si le statut polygamique n'engendre pas les comportements qu'on lui reproche, et ce, à juste titre, puisque que tous les systemes polygamiques ont jusqu'à présent conduit à la dévalorisation des époux(ses), et ce avant tout projet de légalisation.

D'autre part, tu opposes l'histoire de l'homosexualité, pourtant je ne pense pas que cela soit comparable sur le fond. Si sur la forme, il y a bien un rejet social subjectif pour les 2, sur le fond, le refus de l'homosexualité était basé sur des chimères, or , et je pense que tu en conviendras également, l'histoire de la polygamie et de la servitude qu'elle engendre pour les femmes n'en est pas une, les faits le prouvent. Maintenant, je te l'accorde aussi, ce n'est pas tant la polygamie qui créer cette diminution de la femme que les cultures qui l'encadrent. Mais n'y a-t-il pas un lien non négligeable de cause à effet entre les 2?

Dernière chose et non des moindres, ton départ de raisonnement s'appuyait sur le fait, que notre société actuelle avait des comportements polygames et qu'il faudrait dés lors les reglementer.Soit, mais encore faut-il que notre société ai réelement un comportement polygame et la, je ne partage pas ta vision des choses.

Nous ne nous comportons pas comme des polygames, mais comme des monogames à répétion. L'augmentation des divorces et la multiplication des familles recomposées n'est pas le signe d'un désir polygame mais effectivement le signe fort, d'un rejet du couple a vie et le désir affirmé d'avoir de multiples partenaires certes, mais pas en meme temps et pas sur du long terme, shéma qui ne correspond pas à celui du mariage polygame qui, bien qu'il permette un nombre tout de même limité de conjoints, part sur l'idée, d'un engagement au long cour.

Aussi, si nous nous comportions comme des polygames, le nombre des divorces n'aurait pas spécialement augmenté mais seulement celui des adultères.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Purple Membre 126 messages
Forumeur inspiré‚ 27ans
Posté(e)

Mouai moi je savais pas trop quoi voter alors j'ai dit non,mais en fait je ne voi pas l'interet vu que certain mec se permettent deja de se taper 2 femmes en meme temps pendant des année alr.... :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)

La polygamie est de fait légale (chacun fait bien ce qu'il veut). La question est donc plutôt : Faut-il officialiser la polygamie et lui donner des avantages (juridiques, financiers) ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)
La polygamie est de fait légale (chacun fait bien ce qu'il veut). La question est donc plutôt : Faut-il officialiser la polygamie et lui donner des avantages (juridiques, financiers) ?

La polygamie n'est pas légale puisque le mariage avec plusieurs personnes constitue un délit pénal.

Tu rabaches (sans lire mes réponses puisque tu es incapable d'y répondre) que la légalisation de la polygamie ne sert de rien puisqu'on peut la pratiquer officieusement. En ce cas, pourquoi continuer de donner un cadre juridique au mariage puisque chacun a le droit de se mettre en union libre et pourquoi demander le mariage homo puisqu'on peut déjà vire à 2 mecs ou 2 femmes. Bref, toujours ton absence de logique proverbiale.

Quant au sida, tu ne m'as pas expliqué pourquoi les taux de pays monogames étaient comparables à ceux du Swaziland (Afrique du Sud, Zambie, explosion en Chine). Tu vas donc nous sortir beaucoup de HS du même acabit ? Tiens, j'ai un scoop : la polygamie engendrerait une plus grande consommation de yaourts dans le couple puisqu'il y aurait plus de 2 personnes ! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
Mouai moi je savais pas trop quoi voter alors j'ai dit non,mais en fait je ne voi pas l'interet vu que certain mec se permettent deja de se taper 2 femmes en meme temps pendant des année alr.... :o
La polygamie est de fait légale (chacun fait bien ce qu'il veut). La question est donc plutôt : Faut-il officialiser la polygamie et lui donner des avantages (juridiques, financiers) ?

Je ne suis pas convaincue que vous défendiez votre position dans le bon sens en posant l'idée que la polygamie existe de fait. Car si la polygamie existe de fait, c'est l'argument principal de Simplicius, vous ne pouvez plus alors défendre l'idée du "contre".

En effet, il serait intolérable de laisser une situation connue et reconnue comme existante, hors de protection juridique et sociale.

Ex: l'euthanasie en France, il est pratiqué, c'est un fait reconnu, et la loi n'est pas appliqué lors que la justice s'y retrouve confrontée, laisser cette situation en l'état est scandaleux tant sur un plan de sécurité juridique, élément essentiel d'une démocratie digne de se nom, que sur le plan éthique.

Modifié par Elaïs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Opeth Membre 1 327 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

même si la polygamie était légalisée cela ne changerai strictement rien au fait que les hommes et les femmes continueraient à tromper leurs conjoints afin de se soustraire aux obligations

la polygamie c'est pas la partouze où l'on veut quand on veut (il y a des clubs pour ça :o )

ce sont des droits et des obligations dans un cadre légal

alors qu'est-ce que cela changerait finalement ?

rien !

quand on est pas capable d'assumer une seule femme on l'est encore moins d'en assumer plusieurs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant