Aller au contenu

Ohanzee

Membre
  • Contenus

    87
  • Inscription

  • Dernière visite

4 abonnés

À propos de Ohanzee

  • Rang
    Forumeur en herbe

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Intérêts
    Sociologie, économie, psychosociologie, urbanisme, évolution des sociétés et des valeurs, philosophie, actualités...

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Il aurait peut-être fallut étudier comment se déroulaient les chantiers Chinois en Afrique avant de faire intervenir les Chinois. Le déroulement de ces chantiers est à peu près toujours le même : 1- La Chine obtient le marché parce qu'elle casse les prix et que c'est une façon pour elle de s'implanter dans le pays et de récupérer les matières premières dont elle a grandement besoin. 2- L'emploi local est très peu sollicité. Elle fait venir ses propres ouvriers chinois qui travaillent dans des conditions jugées inacceptables par les travailleurs locaux. Ce qui revient à dire que loin de favoriser l'emploi local, ces chantiers au contraire le tuent. En Afrique, le salaire minimum des ouvriers sur les chantiers Chinois se situait en 2013 à moins de 100€ par mois. 3- Les conditions de sécurité sont inexistante, les accidents sont nombreux et en règle générale, le chantier se déroule mal et les façons sont innombrables... Ne parlons pas des relations avec les ouvriers, le régime utilisé est l'esclavage. 4- Lorsque des locaux sont engagés, les cotisations sociales ne sont pas versées, la législation locale n'est pas respectée. 5- En revanche, le rythme de travail est infernal. Ci joint un article de 2013 sur les chantiers Chinois Africains : Témoignages sur les chantiers Chinois en Afrique
  2. Bonjour Olympe, Sur la Belgique, je suis incompétent, donc je ne suis pas en mesure de participer au débat... Ceci étant, il me semble un tantinet excessif d'accuser "l'ultralibéralisme" de tous les maux... Ce qui est clair en revanche, c'est que les politiques sociales démocrates qui ont fait les beaux jours de notre modèle de société, sont aujourd'hui très en recul partout dans le monde. Très clairement le libéralisme "durci" le fonctionnement de nos sociétés en n'attenuant pas les inégalités de plus en plus flagrantes. Mais fustiger les politiques d'austérité imposées par Bruxelles n'élimine pas le fait que depuis des dizaines d'années, la France à pris l'habitude de fonctionner avec des budgets en déséquilibre, aggravant progressivement sa dette. Ceci ne change pas le fait que la société Française a besoin de façon urgentes de réformes de structures que le gros caramel mou est incapable de mener. En économie, il faut être cohérent : soit on veut une monnaie forte qui sécurise les marchés, et la France pourra continuer à emprunter à 1%... Mais la politique de chacun des pays Européens doit être commune et respecter les mêmes principes d'équilibre budgétaire, Soit nous ne l'acceptons pas et nous replongerons dans le gouffre des monnaies faibles, la zone Euro ne tiendra pas du fait des disparités trop importantes entre les politiques nationales et elle implosera... Et là nous devrons rembourser les intérêts de la dette à des taux bien supérieurs... Sans compter les dévaluations à répétition et la perte de pouvoir d'achat importante que l'abandon de l'Euro impliquera et qui feront disparaître votre épargne. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. On ne peut pas constuire une unité politique sans avoir une politique monétaire commune et en conséquence sans que les gouvernements nationaux abandonnent une partie de leurs prérogatives (et notamment la politique monétaire) à une instance fédérale qui est Bruxelles. Bruxelles n'est certes pas parfaite, mais elle est obligatoire. Actuellement en Europe, l'Etat voyou, c'est la France qui ne respecte aucune des règles budgétaire qu'elle a signé et qui menace de faire éclater l'Europe et la zone Euro. Si vous n'êtes pas d'accord avec ces principes, on peut dire que globalement vous êtes d'accord avec les grandes lignes du programme du FN (même si vous n'êtes pas d'accord avec certaines de ses valeurs) ; vous obtiendrez alors une implosion de la zone Euro et par voie de conséquence de l'Europe. Dans ce cas, comparativement à ce que nous connaissons aujourd'hui, vous pourrez dire à vos enfants que vous avez connu en France dans les années 2020, ce qu'est une vraie dépression économique...
  3. Sans très peu connaître la politique et l'Economie Belge, j'aurais aussi tendance, comme Olympe, à être d'accord avec Murat. Les Flamands préparent et réclament l'indépendance depuis des lustres, l'unité Belge ne tient peut-être plus que du mythe, Mais méfions-nous du phénomène de celui qui parle le plus fort. La majorité des Flamands sont-ils vraiment favorables à une scission ? En revanche, également comme Olympe, je considère que résumer le problème à une partition socialistes, non socialistes, tient du fantasme incantatoire et de la désinformation... Les problèmes économiques impactent tout le monde qu'ils soient socialistes ou pas... Ceci étant, la majorité du reste du monde pratiquant une économie libérale, il est très difficile pour conserver un semblant de compétitivité, de conserver en temps de crise, une politique de redistribution et une gestion sociale. D'où en France, à chaque fois que le cas s'est présenté, une politique économique libérale, dans un gouvernement socialiste. Le pauvre Hollande ne fait (avec beaucoup moins de brio) que ce que papa Mitterrand lui a montré. Murat, les discours simplistes sont effectivement conçus pour être martelés, mais c'est l'extrême droite, que nous dénonçons tous (toi inclus je n'en doute pas) qui les martèle le mieux ; méfie-toi de ne pas faire son jeu.
  4. Murat, Olympte, Blue... Mais c'est une annexe de JC ici ? Bonjour les petits loups...
  5. Je vois que nous faisons allègrement un bon de 10 siècles en arrière...
  6. Ce ne sont pas n'importe quelles prothèses, ce sont les Ciennes...
  7. Ma réponse était trop agressive et je m'en excuse. Mais effectivement en tant que père, j'ai été choqué par les inégalités que subissent depuis des années les hommes en cas de séparation et l'instrumentalisation des enfants par certaines femmes. Les problèmes de séparation ont toujours été délicats et il faut bien reconnaître que les cas les plus fréquents sont l'abandon par certains pères de leurs enfants, le non paiement des pensions alimentaires... Mais dans de nombreuses séparations où les pères sont présents, les enfants sont parfois instrumentalisés par des mères pour se venger de leur conjoint et malheureusement la législation introduit une inégalité de traitement dans ce domaîne .
  8. Si tu veux une autre inégalité entre hommes et femmes au profit des femmes qu'on se garde bien de soulever : Les femmes ont aujourd'hui en France, une espérance de vie de 6,6 ans supérieure aux hommes. Ce que veut dire qu'à temps de travail égal sur toute une vie, la retraite d'un homme est en moyenne de 15,2 ans (départ à la retraite à 63 ans) et celle d'une femme de 21,8 ans. La retraite d'une femme est donc en moyenne, 43% plus longue et plus couteuse. Mais les hommes et les femmes cotisent de la même façon et le même nombre d'années. Ce qui veut dire que les hommes payent partiellement la retraite des femmes. C'est un argument qui choque et qui dérange, mais statistiquement il est indiscutable.
  9. Une opinion personnelle non argumentée Aglagla ! Ah oui ? Et les inégalités H/F ont bougé ? Pas le moins du monde. Inégalité et parité n’ont rien à voir. On s’en fout que Belkacem soit une femme, y’en a marre de votre victimisation. Elle ne fait en revanche que prendre des mesures inutiles et contre-productives. Ce que je critique, c’est son incompétence et sa non connaissance des problèmes. Mais tu ne sembles pas non plus bien les connaître. Moi si. “En Norvège, la loi sur la pénalisation de la prostitution a eu un impact négatif. le centre officiel d'aide aux prostituées d'Oslo, a publié en juin 2012 un rapport qui souligne une détérioration de la situation des travailleuses du sexe dans la capitale norvégienne. Selon ce rapport, intitulé "Les Liaisons dangereuses" (PDF), la loi sur la pénalisation n'a pas empêché le commerce de la prostitution en ciblant la demande et au contraire n'a pas eu d'effets bénéfiques. La loi norvégienne favoriserait la violence des clients envers les prostituées, le commerce du sexe se déplaçant vers la clandestinité. “ Je t’ai mis le rapport que j’avais lu à l’époque : instruit toi. A part les jugements qui t’appartiennent où est ton argumentation ? Il n’y en a aucune. Aglagla, j’attendais un peu mieux de ta part… Enfin, la seule vraie interrogation…. Je ne sais pas si tu as embauchée beaucoup de monde ; moi plein… Cette affirmation qu’on voit toujours citée, contient en fait, plein de zones d’ombres. -. Ok, le poste de travail est égal et le niveau de competences égal. Mais qui dit que la réponse fournie est égale ? Y a t’il eu des études dans ce domaîne ? Et bien justement, assez peu. Pourquoi ? Parce que le sujet est “politiquement incorrect”. En revanche, il est clair que la réponse fournie depend du type de poste dont il s’agit. Nous ne sommes pas égaux et force, en attirance, en intérêt… Et il y a bien-évidemment des postes sur lesquels les femmes sont supérieures aux hommes et pourraient être payees plus que les hommes. J’en sais quelque chose, j’embauchais prioritairement des femmes, parce qu’elles sont plus performantes dans mon secteur d’activité sur certains plans. En revanche il est clair que si tu as un coup de bourre et qu’une jeune femme a un jeune enfant, elle ne pourra pas rester plus tard. On le sait, on en tient compte… Ma réponse était construite et argumentée, la tienne était brouillon et ne contenait aucun argument... S'il te plaît la prochaine fois Aglagla, travaille un peu plus ta réponse... Je sais que tu peux le faire...
  10. Bonjour Zenelpha, Je n'ai pas compris sur quoi tu n'étais pas d'accord...
  11. Zemmour pose une réflexion intéressante pour parvenir à de mauvaise conclusions Avant de monter sur tes grands chevaux Louise et de tenter de frapper sous la ceinture, Regarde quelle est l'application des lois... Cette loi existe depuis 14 ans, et depuis 14 ans, elle n'est pas appliquée. 1. La Parité homme-femme Mais voilà, il suffit de dire que la loi sur la parité est inapplicable (ce qui est d'ailleurs vraie ; il suffit de voir quelle est la réalité de son application ) pour que toutes les bécasses montent au créneau sans réfléchir. La parité en politique "La proportion de femmes dans les conseils municipaux était de 25,7 % en 1995, elle était en 2010, de 48,5 %, indique l'Observatoire de la parité. La part des femmes dans les conseils régionaux est passée de 27,5 % à 48 % entre 1998 et 2010. La parité est donc quasiment atteinte dans ces assemblées. Mais dans les autres institutions, l'évolution est bien plus lente. Entre 1998 et 2011, le pourcentage de femmes conseillères générales n'a progressé que de 8,6 % à 13,8 %. Au Sénat, elle est passée de 5,9 % à 21,8 % aujourd'hui. Chez les députés, elle n'est passée que de 10,9 % en 1997 à 18,5 % en 2007. La loi est en effet assez hypocrite : elle permet aux partis de laisser aux femmes les circonscriptions ingagnables et de payer des amendes limitées plutôt que d'en respecter l'esprit. Résultat : la France supporte très mal les comparaisons internationales : pour la place des femmes dans les équivalents de notre Assemblée nationale, l'Hexagone se situe à la 65e place sur 138 pays, au côté du Soudan" (Alternatives Economiques septembre 2011) Mais est-ce que l'imposition d'une parité résoudrait les problèmes d'inégalités ? Pas le moins du monde. C'est le type loi qui génèrent du "politiquement correct" à tour de bras, où on verrouille un débat (parce qu'on pourrait effectivement se demander s'il faut imposer des quotas de représentation en politique), sous prétexte que c'est une question de principe. C'est également une des raisons pour laquelle on a - ces dernières années - présenté en politique des femmes qui n'avaient pas beaucoup d'intérêt et d'expériences. C'est enfin l'habitude de réformer par décret (sans tenir compte de l'opinion de la population) qui conduit à des erreurs monumentales. Parce que l'idéologie se substitue au bon sens. Najat Vallaud-Belkacem, "l'imbécile criminelle" du gouvernement Hollande en est une belle illustration. (Je la connais bien puisqu'elle est adjointe au maire de Lyon depuis de nombreuses années et qu'elle n'a jamais eu une seule bonne idée) Lorsqu'elle était ministre des droits de la femme elle a déclaré (et a tenté) sans aucune connaissance des problèmes, d'abolir la prostitution, ce qui ont le sait depuis longtemps ne débouche que sur un accroissement de sa clandestinité, et qui la précipite dans les bras des mafias. Les esclavagistes sexuels peuvent lui dire merci. Elle a également tenté de favoriser le congé parental des pères, ce qui a du alimenter l'argumentation de Zemmour. 2. Vouloir traiter les inégalités par la parité est une stupidité Je ne discute pas l'existence des inégalités hommes/femmes ; elles sont réelles. Cependant, jamais on ne cherche à savoir quelles sont les raisons de ces inégalités et si elles peuvent être explicables. En revanche vouloir supprimer les choix différents des hommes et des femmes par décret est une stupidité criminelle qui attente à nos libertés. Ces choix sont non seulement une conséquence directe de l'apprentissage des petits garçons et des petites filles, mais également une conséquence de la génétique des hommes et des femmes. Les garçons et les filles ne sont pas attirés par les mêmes métiers, ils jouent avec des voitures et des petits soldats alors que les petites filles jouent à la poupée. Les garçons sont plus forts, attirés par la compétition, les activités techniques, les travaux extérieurs, le pouvoir, Les filles sont attirées par tout ce qui touche à la maternité, la petite enfance, l'enfance, à l'esthétique et la beauté, à la mode, à la protection de l'autre.. Faut-il obliger l'autre sexe à se diriger vers des secteurs qui ne le passionne pas ou qui sont physiquement durs ? Il y a là, une stupidité monumentale : Tenter de résoudre les problèmes d'inégalités H/F en prenant des mesures imposant une parité qui n'a rien à voir avec l'inégalité et tout à voir avec le choix des personnes.. Egalité et parité n'ont pas le même sens et les mêmes motivations. 3. L'étude de la DARES sur la parité dans les métiers : En décembre 2013, la DARES a conduit une étude sur la parité par métiers. Dès le départ, le ton est donné : Il est immédiatement fait état, non pas de "différences de choix" mais de "ségrégation professionnelle", je vous laisse juge : Cette étude constate 23 métiers à dominance féminine, 44 métiers à dominance masculine et 19 métiers mixtes. Dans les métiers les plus féminisés on relève : - les aides soignantes (90% de femmes) - les aides ménagères, aide à domicile ((97%) - les infirmiers, sage femme (88%) - les secrétaires (97%) - les employés en comptabilité (85%) - Les employés de maison (94%) Les métiers les moins féminisés : - Ouvriers qualifiés dans le bâtiment (2%) - Techniciens dans le bâtiment et les TP (8%) - Techniciens de maintenance (9%) - Conducteurs de véhicule (10%) - Armée, police, pompiers (15%) - Ouvriers qualifiés en manutention (15%) Donc, qu'il y ait seulement 2% de femmes comme ouvrier dans le bâtiment, n'est pas une question de choix ou de préférence, mais une ségrégation professionnelle ... On croît rêver... Le métier d'infirmier est féminisé à 88%. Pourquoi ? Il n'y a aucune interdiction de part et d'autres et au contraire on manque drastiquement d'infirmiers, tous les hôpitaux en recherchent, pour notamment les opérations de porté lourd. Dans toutes ces professions très masculinisées ou très féminisées, cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'hommes ou de femmes ou qu'il y a une interdiction quelconque, mais que les proportions d'hommes ou de femmes sont moindres. Va t-on selon ces principes stupides de parité continuer à nier les différences entre hommes et femmes ? Où nier les attirances de chacun ? Réformer par décret conduit souvent à des stupidités étatiques ou l'idéologie prend le pas sur le bon sens. Non seulement on pourrait obliger des hommes et des femmes à se diriger vers des emplois pour lesquels il n'ont pas d'attirance, mais cela constituerait également une ingérence de l'Etat dans la liberté de choix des hommes et des femmes. De ce point de vue, je rejoins Zemmour en reconnaissant qu'on marche sur la tête et qu'on frise le totalitaire...
  12. Je ne crois pas aux réformes par décret et cette loi sur la parité est une stupidité inapplicable...
  13. Enfin, tu n'as pas eu à te battre pour voir tes enfants plus un WE tous les 15 jours, moi si. Et non, cette appropriation n'est pas le fait des juges (d'ailleurs à ce propos les juges aux affaires familiales sont essentiellement des femmes,pas très paritaire tout ça...), mais le fait tout simplement de la loi et de la jurisprudence. Et non ce n'est pas suite d'un archaïsme, du temps du patriarcat, les enfants étaient confiés au père. La mère avait peu de droits je te l'accorde. Tu veux vraiment la guerre des sexes ?
  14. Oui le monde politique se féminise par décret en vertu de la loi de juin 2000 qui impose une parité entre les sexes en matière de représentation. Donc tu appelles à une lois sur la parité en matière de création et de gestion d'entreprise ? C'est typiquement le genre de lois que dénonce Zemmour et qui est à hurler... Elle augure une masculinisation des métier de puéricultrice, infirmières, maitresse d'école, etc... et une féminisation des bucherons, des pompiers, des commandos, etc...
  15. Je n'ai pas encore lu le livre de Zemmour, j'ai vu tous les interviews que j'ai trouvé sur le net, mais je crois qu'il parle d'une évolution depuis 30 ans. donc on va dire depuis l'arrivée de la gauche au pouvoir en 1981. Je ne sais pas si tu observes la société depuis 30 ans (c'est mon cas et mon métier) Mais tu auras noté qu'on est passé d'une valorisation du patriarcat à une domination des mères sur tous les aspects de la cellule familiale. En revanche, et je te l'accorde, les femmes ne sont pas encore dominantes dans l'entreprise Je te renvoie aux statistiques sur l'appropriation des enfants par les mères en cas de séparation des couples (environ 85%), les seuls cas où les mères n'ont pas la garde des enfants, c'est lorsqu'elles sont déchues de leur pouvoir parental Je te renvoie aux lois Ségolène Royal en 2002 en matière de séparation des couples qui dénonçait cet état de fait. Je te renvoie aux textes d'Elisabeth Badinter sur les excès du féminisme qui parle de "misandrie contemporaine"et de sanctification de la mère...
×