Aller au contenu

netimagus

Membre
  • Contenus

    21
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de netimagus

  • Rang
    Forumeur balbutiant
  • Date de naissance 11/21/1969

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme

Visiteurs récents du profil

741 visualisations du profil
  1. pour ma part, je ne prendrais pas immédiatement position sur ces trois questions, tant que je n'ai pas votre avis netigamus sur que ce que vous nommez dieu... est-il un objet ou un sujet dans la relation spirituelle...? L’idée première est de souligner que l’argument de l’absence de choix sur une croyance ou non-croyance n’est pas un argument pour valider ou une position plutôt que l’autre. Elle permet éventuellement de discréditer une position trop affirmative, mais en discréditant de facto l’autre position. Il faut ensuite pouvoir assumer l’argument, car il est un peu expéditif. Pourtant, on voit bien que la croyance en une certaine idée de dieu véhiculée par les religions, ne semble effectivement pas laisser le choix puisque suivant sa culture familiale, on inclinera plutôt vers tel ou tel corpus de croyances. On peut supposer, en suivant cette considération, que l’athée ne fait pas exception. Mais l’on peut aussi accorder du crédit au choix. C’est à dire que l’on peut également se forger une idée par soi-même. L’athéisme n’est pas ce qui validerait le divin dans le sens où il serait ce qui n’a pas encore rencontrer le divin. Il faut bien entendu considérer l’inclination de départ, et je me méfie de ceux qui prétendent à l’existence de dieu sous-entendant qu’ils auraient expérimenté le divin alors qu’ils baignent depuis qu’ils sont nés dans un certain corpus religieux. Mais effectivement l’argument est valable pour l’athée qui aurait baigné dans une culture athéiste. Et bien sûr que l’on ne peut écarter le spirituel d’un revers de la main, mais avouons qu’il est assez difficile de localiser le divin ou de statuer sur ce qui est divin.
  2. Donc tout comme un croyant en dieu n'a d'autre choix d'affirmer l'existence de dieu. Une première question est de savoir d'où vient le fait que certains croient en dieu et d'autre non, si tous n'ont "d'autre choix". Une deuxième et de savoir pourquoi certains croient dans le dieu de mahomet, d'autres dans celui du Christ, d'autres encore dans celui de moise mais sans jésus, etc ... La dernière est de savoir si l'on n'a d'autre choix sur tout ce que nous faisons dans la vie, et si donc toi, Maroudiji, tu conduis ta vie sans jamais faire de choix ?
  3. Ben je dis ce que je vois, du vomi et de la propagande entre gens bien consensuels, depuis plusieurs dizaines de page, faut vous relire les gars, y a que vous qui le voyez pas, comment vous voulez être crédibles ? Faut croire que les autres sont des cons, car moi tout ce que je lis là, personne dans mon entourage, n'a ces propos. Mais bien sur, ce sont des petit moutons incapables de ce faire une opinion, vu qu'ils répondent pas. Faut pas nous la faire, vous avez besoin d'une tribune, c'est tout. J'y peux rien moi, je suis franc, je dis ce que je vois quoi.
  4. Je me disais que ça sentait le nid de propagandistes poutiniens ce fil. C'est marrant, ces pseudos qui se donnent la répartie simulant un débat et agitant des mouchoirs rouges pour que l'on regarde ailleurs. Les mêmes qui reprochaient à Lycan77 de faire fuir les intervenants. Faut arrêter maintenant, ça s'est vu... votre diarrhée ne trompe personne.
  5. Je ne vois pas la même chose entre des manifestants qui occupent une place, et des milices armées. Quand on veut jouer à la vrai guerre avec des armes à feu, et non pas à la manifestation, il faut assumer les conséquences d'être tenu pour un ennemi et non pas un citoyen du peuple. Rien dans l'état actuel de l'Ukraine ne justifiait un recours aux armes de la part des pro-russes. Personne n'était agressé. Une élection doit se tenir bientôt, et pour le coup pas dans la précipitation. Les pro-russes aiment bien l'unité de l'Ukraine quand c'est à leur avantage, avec des dirigeants pro-russes, marionnette de la Russie à leur tête. Cela ça ne leur pose pas de problème. Mais dés qu'il entrevoient le risque d'une diminution d'influence, çà ne leur convient plu, c'est même vu comme un acte de guerre. La démocratie que revendique les Ukrainiens, c'est pas celle de Poutine, c'est pas à sens unique et Poutine, c'est pas leur président
  6. A bon, d'où sorts tu cela ? tu n'as jamais entendu parlé de la souveraineté ? L'Ukraine est un pays souverain.
  7. Euh Natalia Vitrenko (http://fr.wikipedia....taliya_Vitrenko), c'est la leader du Parti Socialiste Progressiste d'Ukraine, très farouche Opposante à la collaboration de l'Ukraine avec les pays occidentaux, et défenseuse de la collaboration avec la Russie . On trouve de nombreux relais de sa communication, depuis le site du parti français, Solidarité & Progrès. (1, 2, 3) L'interview dans la vidéo est de Christine Bierre, dont voici le lien vers la page de son blog : Christine Bierre, elle aussi Militante à Solidarité et Progrès. Le réalisateur de la vidéo est lui aussi un militant de ce parti. Si çà c'est de l'information et pas un clip de propagande politique .... C'est quoi cette manière de poster des clips de propagande, sans avertir ni commenter .... Suivi d'un autre post, qui sans sourciller annonce cela comme de l'information et fustige la naïveté des autres. On aura tout vu franchement.
  8. Voilà un mois également que j'ai perdu un proche, et j'ai renoué avec la mort des proches voilà environ 1 an 1/2. C'est une douleur assez bizarre. Comme si l'on vous amputait de quelque chose. Ca laisse une cicatrice, qui ne fait plus spécialement souffrir. C'est juste une parenthèse, mais la mort de mon père il y a un mois m'a posé question. Traité pour un cancer, les médecins étaient indécis sur le traitement de la douleur. Il n'arrivait pas à jauger la part de douleur liée à l'angoisse et celle physique. La douleur est identifiable dans ses causes. Mais qu'elle est-elle quand elle n'en a pas d'identifiable, et que celui qui souffre n'est pas en mesure de vous le dire ?
  9. Intéressant comme sujet. La douleur, au final, est-elle physique ou morale ? Qui a mal (ce qui serait alors la souffrance? ) ? Qui juge alors de ce qui est physique et de ce qui est moral, comme douleur ? Il y a alors peut-être bien deux types de douleur. Celle qui est jugée physique et celle qui est jugée morale.
  10. Je me faisait la réflexion que l'on prévoyait souvent des choses pour anticiper des événements probables où improbables. Genre je vais acheter des bières, je pourrais en offrir la prochaine fois que quelqu'un viendra. Et au final, quand vient l'heure de la mort, pas toujours brutalement, on risque d'être déçu d'avoir prévu des choses qui n'ont en définitive plus d'importance et aucune chance de se réaliser, alors qu'elles semblaient nous emplir d'espoir dans l'espérance de ces événements possibles. Espérer en un mieux après la mort est en effet une attitude permettant de s'emplir d'une espérance éternelle, source de bonheur. Il n'en demeure pas moins que cette espérance nécessite une croyance de la possibilité effective de ce futur éternel. L'éternité en tant que bonheur étant alors à la mesure de la foi en ce futur garant de l'espérance d"un mieux.
  11. Et on se réveille où en fait ? Il y aurait une âme (plusieurs ?) non sujette à l'impermanence ? L'énergie libre ne serait pas victime de l'impermanence. L'électrique ou le magnétique serait la garantie d'impermanence de l'énergie. Où est alors la permanence ?
  12. La vie se nourrit de la mort alors il faut bien mourir.
×