Aller au contenu

Daneel

Banni
  • Compteur de contenus

    37
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Points

    0 [ Donate ]

À propos de Daneel

  • Rang
    Forumeur balbutiant

Informations Personnelles

  • Sexe
    Inconnu
  • Pays
  1. J'ai parcouru ce sujet car la notion de ''bons'' parents me tient à coeur, étant devenu moi-même parent à un très jeune âge (moins de vingt ans) je me suis toujours demandé sur j'avais été à la hauteur de la situation. Mon couple était hétérosexuel donc je ne peux pas parler en ce qui concerne les couples gays, mais je peux tout de même me rendre compte de l'attitude de certaines personnes, dans ce topic, quand aux homosexuels et aussi quand aux jugements personnels envers ceux qui auraient des opinions différentes. Il y a une réponse qui m'a frappée particulièrement en ce qui concerne la not
  2. Ça veut dire quoi : être de bons parents? Si mon père me loge, me nourrit, voit à mon éducation et prend le temps de venir jouer dehors avec moi alors le fait qu'il boive et me batte en fait-il un mauvais parent? Et si ma mère travaille comme une esclave jusqu'à tard dans la soirée et que je ne la vois que 1 ou 2 heures par jour y compris les week-end, est-elle un bon parent? Et si je programmais un couple de robots selon les critères faisant qu'un parent est un bon parent, ces robots feraient-ils de bons parents? Faire son possible est-il un critère suffisant pour être considéré comme un b
  3. La science ne dit nullement qu'elle sait. En fait, elle dit justement qu'elle ne sait pas! C'est ça la méthode scientifique, ne rien conclure sans preuve. Ce sont les athés qui disent ça, pas la science, et les athés ne le savent pas plus, ils le croient. Aucun religieux ne sait que Dieu existe. Tous disent croire en l'existence de Dieu et non savoir qu'il existe. Si il y croit, c'est justement parce que ce sont théories. Sinon il saurait. Voilà bien pourquoi ils croient, ils se mettent alors à croire autre chose, et si la science est aveugle alors comment peut-elle savoir? Va d
  4. Pourras-tu encore y croire en le sachant?
  5. Je crois qu'il y a confusion ici, seul le savoir prétend délivrer une vérité. Dans son sens premier la croyance n'est que le reflet de l'opinion. Si je tiens une chose vraie c'est tout simplement que j'ai choisi la partie vraie de l'hypothèse, mais je ne nie pas la partie fausse pour autant. Le savoir lui, se rapporte au fait, et la vérité d'un fait n'est pas hypothétique. Tu as là la première distinction entre croyance et savoir. Les théories physiques sont des croyances, ce sont des échaffaudage que l'on croit être l'explication la plus adaptée de la réalité, mais le scientifique lui-même
  6. Ça me fait penser à une image ce que tu racontes là. Je vois une boule sur laquelle on frappe pour la casser et qui voit son volume être conservé, d'une boule de rayon arbitraire on peut obtenir 27 boules plus petites de rayon 3 fois plus petit. (Pi) (d3) / 6 = 27 (Pi) (d/3)3 / 6 Pi * 63 / 6 = 27 * Pi * (6/3)3 / 6 Pi * 216/6 = 27 * Pi * 23 / 6 Pi * 36 = 27 * Pi * 8/6 36 Pi = 36 Pi On conserve le volume initial, mais l'ensemble des petites boules prend plus de place que la boule initiale que l'on a cassé. En répétant l'opération indéfiniment, soit en cassant ensuite chaque petite boule
  7. Manque de nuance ici, si la croyance est indépendante de la preuve alors le savoir ne l'est pas. On peut croire que l'on sait et on peut savoir que l'on croit, voilà encore la meilleure preuve du fait que croyance et savoir sont distincts. Tu crois que les vielles croyances ne peuvent être affinés, il te faut savoir que de nombreuses notions ont vu le jour après le décès des vieux philosophes et que ceux-ci ne pouvaient s'appuyer sur celles-ci dans leur réflexion. Si le savoir est une croyance sûre alors le noir est du blanc foncé! À moins que ce ne soit le blanc qui soit du noir pâle? T
  8. Exactement! Le plus ironique serait encore que l'Infini serait à la science ce que Dieu est à la religion! On ne peut prouver l'exitence ni de l'un, ni de l'autre. Pourtant les scientifiques construisent des univers entiers qu'ils considèrent comme légitimes avec la notion d'infini actuel alors que celui que construisent les religieux avec la notion de Dieu ne le serait pas! Ce monde est étrange!
  9. Ça me fait penser à une image ce que tu racontes là. Je vois une boule sur laquelle on frappe pour la casser et qui voit son volume être conservé, d'une boule de rayon arbitraire on peut obtenir 27 boules plus petites de rayon 3 fois plus petit. (Pi) (d3) / 6 = 27 (Pi) (d/3)3 / 6 Pi * 63 / 6 = 27 * Pi * (6/3)3 / 6 Pi * 216/6 = 27 * Pi * 23 / 6 Pi * 36 = 27 * Pi * 8/6 36 Pi = 36 Pi On conserve le volume initial, mais l'ensemble des petites boules prend plus de place que la boule initiale que l'on a cassé. En répétant l'opération indéfiniment, soit en cassant ensuite chaque petite boule
  10. Merci, mais la meilleure démonstration de mauvaise foi et sa contradiction, c'est encore Wipe qui l'a faite sans s'en rendre compte. Ici il avoue que la moitié des photons passeront par la fente restante. Pas une simple proportion de ceux-ci, mais bien 50% de tous les photons. On remarque donc qu'aucun photon n'est absorbé par le mur, que le mur n'est pas considéré comme un détecteur. Étrangement, tous les photons passent par les fentes lorsqu'il y en a 2, tous les photons finissent au détecteur, le mur n'a aucune incidence, il n'absorbe aucun photon. Rien. Ici il nous avoue que le
  11. Que se passe-t-il si, pour "boucher" une fente, je met un détecteur sans jamais lire le résultat du détecteur (par exemple en supprimant l'écran de contrôle du détecteur). Est-ce que j'obtiens la même chose que lorsque je bouche le trou avec autre chose ? Le but du dispositif de détection est d'absorber le photon et de le transformer en un signal interprétable (écran de contrôle). Boucher la fente, ça veux dire que l'on ne laisse pas de place au photon pour passer, qu'on l'oblige à rebrousser chemin et que c'est comme si la fente n'existait plus, alors qu'un dispositif de détection est u
  12. Rien. Donc selon ton raisonnement, c'est que chaque parcelle du mur est un détecteur également. Si la fente représente 1/1000000000 de la surface du mur alors seulement 1/100000000 des photons devraient passé par la fente et ce n'est pas ce qui se passe lors de l'émission des photons pratiquement un à un, on trouve un impact sur une plaque photographique à chaque photon envoyé. Logiquement cela se répercute sur la conclusion suivante : si la fente est de dimension négligeable en rapport avec la dimension du mur alors une quantité négligeable de photon passerait par la fente. Ce n'est nul
  13. Il semble que ce type d'intervenants, ceux qui pensent comme toi, ne te contredisent pas et n'apporte pas d'arguments autres que d'être d'accord avec toi, et bien il semble qu'il n'en pleut pas des masses, même qu'ils se font rares. Normalement, lorsque tu ne réussis pas à convaincre les autres du bien fondé de tes propos, c'est que ton argumentation, ton raisonnement, n'est pas cohérent et que ta vérité n'a rien de convainquante. En disant à 5 ou 6 personnes qu'ils ne comprennent pas et qu'ils sont ignorants, tu ne fait qu'occulter la réalité, soit que tu es incapable de te remettre en q
  14. Houplaaa! Et qu'est-ce qui différencie la fente bouchée avec un carton du reste du mur dans lequelle est placé la fente qui reste dis-moi? Si la fente représente 0,000001% de la surface du mur, alors c'est donc que 0,000001% devrait y passer selon ta logique. Ce n'est pas le cas malheureusement puisque les photons sont aussi des ondes qui se réfléchissent et qu'une partie de l'onde recontre toujours la fente restante. Certaines expériences réussisent pratiquement à envoyer les photons un par un, et n'est nullement question de n'en voir passer par la fente qu'un nombre proportionnel à la surf
  15. Pour une déesse, les rayons de lune la rendent si magnifique!
×