Aller au contenu

Cinephage

Membre
  • Contenus

    157
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de Cinephage

  • Rang
    Forumeur inspiré
  • Date de naissance 01/01/1912

Informations Personnelles

  • Pays
  1. Cinephage

    Lap suce !

    J'ai vu ça sur un autre site. Ca la fout mal quand même... XD
  2. Je crois plutôt que c'est le contraire. Le système est fait par des cons pour des cons. Moins tu réfléchis, plus tu obéis aveuglément et plus tu as de chance de prendre du galon.
  3. Cinephage

    Mais c'est quoi cette société ?

    Raté, je suis jaune. On ne part jamais avec rien quand on quitte le confort occidental. C'est toi qui fais un amalgame. Le sénégalais qui part pour la France espère trouver mieux, le français qui part pour le Sénégal le fait pour l'aventure. Les motivations ne sont pas les mêmes. C'est marrant de contrecarrer une idée reçue par une idée reçue.
  4. Cinephage

    Mais c'est quoi cette société ?

    L'avion, tu le paies en nature ? Les frais divers à régler avant de s'expatrier, les impôts, les factures, c'est offert par l'Etat ? Tu confonds généralité et réalité. Dis-toi bien que la généralité c'est comme la rumeur, ça part toujours d'une constatation vérifiable, mais c'est détourné par la suite. Tu ne peux pas te mélanger socialement, j'entends. Tu ne vas pas renoncer à ton confort pour te mettre au même niveau de vie que la majorité des ivoiriens. Tu vis bien dans un lotissement à l'abri des petits tracas de la population, non ?
  5. Cinephage

    Les méchants de cinéma les plus nuls

    J'ai adoré Machete ! C'est vraiment du Robert Rodriguez comme on l'aime. Un film nanardesque avec une ambiance grindhouse. Il n'en faut pas plus pour me séduire. Et c'est vrai que Steven Seagal assure. Il a une palette d'émotions dans son jeu d'acteur très développée.
  6. Cinephage

    Mais c'est quoi cette société ?

    Si tu as eu les moyens de t'expatrier, c'est que tu ne devais pas vivre dans la rue quand tu étais en France, n'est-ce pas ? Tu mènes une vie de blanc parmi les noirs, c'est tout. T'es comme une goutte d'huile dans un verre d'eau, tu ne peux pas te mélanger aux autres.
  7. Cinephage

    Les méchants de cinéma les plus nuls

    Eric Roberts alias Donovan dans Dead or Alive: Il a, néanmoins, une circonstance atténuante puisque tous les acteurs sont nuls dans ce film. Une bande annonce s'impose
  8. Cinephage

    Mais c'est quoi cette société ?

    J'ai l'air de la critiquer ma société ? J'en fais l'apologie depuis une heure ! Dis ça à Mel, c'est elle qui ne sait pas se satisfaire du confort qu'elle nous offre.
  9. On a tous en tête un méchant de cinéma qui n'en impose vraiment pas, soit parce que l'acteur est aussi charismatique qu'un pied de chaise, soit parce qu'il joue comme un pied tout court. Je reprends ton post paillette. Kraven dans Underworld: Mathieu Amalric alias Dominic Green dans Quantum of Solace: Sindel dans Mortal Kombat:
  10. Cinephage

    Les super-méchants en images

    Toi t'as regardé W9 avant hier. Il a autant de charisme qu'une limande ce type. Je préfère Viktor.
  11. Cinephage

    Mais c'est quoi cette société ?

    Les problèmes occidentaux n'en sont pas, ce sont des caprices ni plus ni moins. Ce que vivent les habitants du tiers monde, ça ce sont des problèmes. Voilà tout ce que je dis. Savoir si l'on aura de quoi manger, c'est un problème. Savoir si une milice ne va pas nous tomber dessus et nous marquer au fer rouge, c'est un problème. Se demander s'il faudrait plus médiatiser les homosexuels, c'est un caprice.
  12. Cinephage

    Les super-méchants en images

    Hans Gruber tant qu'on y est.
  13. Cinephage

    Les super-méchants en images

    Dark Helmet.
  14. Cinephage

    Les super-méchants en images

    Pour vous prouver que même les femmes peuvent être de vraies méchantes sans pour autant avoir la gueule défigurée: Catherine Tramell.
  15. Cinephage

    Mais c'est quoi cette société ?

    La société s'en branle de ta vie, autant que moi. Ne vois pas des jugements là où il n'y a que du mépris, ce serait de la prétention. Vous confondez liberté et décadence. Au nom de la tolérance on devrait accepter que son voisin sodomise son clébard ? Bientôt, on aura de vraies raisons de se plaindre quand on crèvera la dalle. On a l'impression que c'est loin tout ça, qu'on ne connaîtra pas cette période de disette; ça va nous faire drôle quand ça nous tombera dessus sans prévenir.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité