Aller au contenu
  • billets
    13
  • commentaire
    0
  • vues
    1233

Donald m'a débarrassé des Mickey

Oncle_Julien

91 vues

Chères amies lectrices

Chers amis lecteurs

Moi qui reste à la politique ce que Plastic Bertrand reste à l'Académie française, j'ai suivi toute cette campagne présidentielle américaine avec la distanciation sociale préconisée par nos humoristes du Conseil scientifique. Je portais même mon masque sanitaire devant mon téléviseur dès que les intervenants étaient plus de trois sur les plateaux de télévision. Comme chacun peut le constater, je suis un exemple de civilité. Je peux même l'avouer ici, je me frictionne le sexe au gel hydroalcoolique après chaque visite aux urinoirs. Après chaque éjaculation je m'astreins au même rituel. 

C'est surtout quand je vais aux toilettes pour y déféquer tranquillement en lisant mon Blake et Mortimer, que je porte mon masque à gaz. Celui que portait ma mamie pendant les bombardements allemands. C'est un masque en cuir qui fait très sérieux. Lorsque je vais faire du shopping chez H&M ou encore chez C&A, j'attire les regards tout comme le ferait Patrick Bruel entrant dans un sex-shop un samedi après-midi. Je me sens alors comme Florent Pagny dans une vespasienne accompagné de toutes ces admiratrices ébahies. Mon masque "guerre 39/45" fait son petit effet. 

Mais revenons dans mes cabinets. C'est là que l'inspiration me gagne. C'est là que se dessinent le plus souvent les solutions à mes problèmes. Je recommande d'ailleurs à chacun de revêtir son doux visage d'un masque à gaz "guerre 39/45". Si on a le bon goût d'avoir disposé un grand miroir afin de nous admirer en pleine "action", nous découvrons que ce masque "guerre 39/45" est des plus esthétiques. Bien davantage  que ces ignobles masques bleus que nous croisons partout autour de nous dans les rues. De plus le masque "guerre 39/45" garanti une efficacité bien plus grande. 

Je vois bien chez Carrefour, chez Cora ou encore chez Auchan que mon masque "guerre 39/45" fait des envieux. Je n'évoque même pas le regard libidineux des bourgeoises désœuvrées qui me croisent dans l'Escalator de la FNAC. Sans parler des paroissiennes à la messe du dimanche matin. L'autre jour, je suis abordé par un mari jaloux qui me chuchote à l'oreille : << Vous l'avez trouvé où votre masque ? >>. Je garde mes distances pour répondre : << C'est un héritage ! >>. Sa femme me reluque au point que la bave en imbibe son masque de tissu bleu. Je lui fais un clin d'œil. 

Je sors mon flacon de gel hydroalcoolique en l'agitant autour de moi. Je lance à la cantonade : << Qui qu'en veut ? >>. Mon masque, mon flacon, mon humour, ma haute taille, la sublime jeune fille qui m'accompagne. Il n'en faut pas plus pour que je sois entouré de quidams tenant un stylo et une feuille de papier. Ces admirateurs exigent un autographe. Je signe volontiers et de bon cœur. La gloire et la notoriété ne nous appartiennent pas. Elles nous sont "louées". C'est un effort de chaque instant que de payer le loyer qui leurs est dû. Ce qui m'attire les hourras et les applaudissements. 

Oncle Julien

Vladimir Poutine.jpeg



Annonces
Maintenant
×