Aller au contenu
  • billets
    17
  • commentaire
    0
  • vues
    2 081

Covid - Le variant parisien


Oncle_Julien

170 vues

Chères contaminées

Chers contaminés

Vous qui êtes contaminés par toutes les mesures imposées par de la vraie racaille politico-médicale. Vous qui vous vous réjouissiez pour allez passer des vacances en montagne, glisser sur les pistes pour une fois qu'il y a enfin un hiver à neige. Ces crapules interdisent l'accès aux pistes et aux remontes pentes. Votre plaisir passera après le leur ! Ces psychopathes s'octroient le droit de vous autoriser d'être heureux ou malheureux. Vous vous rendez compte ? La montagne n'est plus à tout le monde. Elle appartient à une poignée de déments. Comme si vous étiez des gosses ! 

Si vous n'étiez pas aussi lâches, si vous n'étiez pas des larves, vous vous empareriez de ce tas de cinglés pour les empêcher de continuer à nuire à toute une nation. Il y a des raclures qui exigent même qu'il y ait un nouveau confinement. Vous vous rendez compte ? Ah, si vous n'étiez pas aussi lâches, vous iriez vous occupez d'eux. 

Hélas, vous êtes contaminés par quelque chose d'infiniment plus dangereux, plus mortel qu'un virus. Ce mal profond, viscéral et immonde, c'est les médias. Lorsqu'il n'y a plus assez de peur en France, les médias en importent un peu d'Angleterre, d'Afrique. Mais le plus mortifère de tous les virus se développe à Paris. Dans le microcosme des dangereux psychopathes qui humilient les français au nom de leurs dogmes méphitiques. 

Le variant parisien va vous emporter. Ces sinistres individus maléfiques vous annoncent déjà la couleur. Ils vous font croire que le variant sera encore plus contaminant en mars. Vous vous rendez compte de l'énormité d'un tel mensonge ? C'est surtout pour vous préparer à l'idée que cette bande de fous dangereux va vous confisquer le printemps à venir. Comme ils vous l'ont confisqué l'année dernière. En vous emprisonnant une nouvelle fois chez vous. Il faut êtres de vraies larves pour accepter ça ! Ne plus avoir aucun honneur. Ne plus avoir aucune dignité. 

Pas de printemps.jpeg

0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Invité
Ce billet ne peut plus recevoir de commentaires supplémentaires.
×