Aller au contenu
  • billets
    16
  • commentaire
    0
  • vues
    1 398

Flatulence 2 - Le pet de ménage


Oncle_Julien

161 vues

Chères amies lectrices 
Chers amis lecteurs 

Toujours soucieux de partager l'information culturelle, je vous propose de découvrir ici le "Pet de Ménage".  Contrairement à son homologue, étudié ici dans l'article précédent, le "Pet de Ménage" est plus intime.  Il se différencie quelque peu du "Pet de Provinces" car il se partage en familles, en couples ou encore chez soi.  Il n'est pas rare que des couples un peu "échangistes" ne se fassent des confidences quand à leurs flatulences. 

Nous ne saurions donc trop conseiller à nos lecteurs passionnés de connaissances, de découvrir le sujet No 1.  Il y a une différence notoire entre le "Pet de Provinces" et le "Pet de ménage" que nous allons découvrir ici. Autant le "Pet de Provinces" gagne à être pratiqué en solitaire, autant le "Pet de ménage" c'est mieux à deux. Le lecteur qui à l'intérêt aiguisé par une soif de savoir va donc s'émerveiller ici à la découverte de ces nouvelles révélations. 


Le Pet de Ménage 

Nombre d'érudits de toutes confessions, pratiquants dans différentes disciplines, s'accordent tous sur un point. Que ces derniers exercent dans le domaine des sciences, de la philosophie, de la littérature, il y a une constante.  Il est même de savants chercheurs qui, passionnés de secret dans leurs laboratoires, se rallient à leurs confrères. Le "Pet de Ménage" est une pratique ancestrale, remontant à la plus haute antiquité. Se rencontrant dans toutes les civilisations. 

Le "Pet de Ménage" se lâche le plus souvent chez soi, dans la quiétude de sa maison. C'est un postulat admis. Que ce soit le plus souvent dans la salle de séjour ou la chambre à coucher n'étonnera évidemment personne. Dans certains foyers, il arrive assez fréquemment que le "Pet de Ménage" se lâche également dans les cuisines. Que ce soit à la campagne ou en ville, le "Pet de Ménage" participe d'une vie heureuse, sereine et somme toute, hygiénique. 

Une ménagère, lavandière très connue dans les médias, à cause d'une machine à laver, propose un principe. Le "Pet de Ménage" se disperse plus rapidement fenêtres ouvertes. Avec un léger courant d'air c'est parfait. L'évanescence des effluves parfumées du "Pet de Ménage" reste toutefois une petite spécialité campagnarde. Lorsque qu'il est lâché en ville, de même façon impromptue, le "Pet de Ménage" se disperse plus difficilement. 

Il y a une explication à ce phénomène. Le taux de pollution à l'ozone conjugué à la concentration des gaz divers. C'est du moins une théorie qu'avancent certains chercheurs écologistes qui roulent à bicyclette et en sandalettes. Même en hiver. A Paris, par exemple, où on aime à disserter sur tout, le "Pet de Ménage" se propage avec moins d'intimité. Il n'est pas rare qu'un couple du premier étage ait un accès bien involontaire à un "Pet de Ménage" du second. 

Le "Pet de Ménage", à la campagne, se libère dans une petite chaleur qui le fait apprécier à l'arrivée de l'hiver. Par contre, à cause de ce phénomène bien connu de chaleur urbaine, en ville, le "Pet de Ménage" surchauffe. Le "Pet de Ménage" se croque comme une pomme. Il en a même ce petit arrière goût acidulé si caractéristique. A Paris, les pommes poussent dans des cageots. A la campagne, les pommes poussent aux arbres. C'est une des différences.

Par contre, le "Pet de Ménage" a tendance à rassir très rapidement. Il perd alors en parfum pour gagner en tanin. C'est un peu comme un bon vin qui s'éventerait sans bouchon. Et chacun sait que de s'enfoncer un bouchon là... En ville, à Paris, par exemple, le "Pet de Ménage" perd vite de sa saveur. Il a tendance à devenir acide et à piquer. A la campagne, le "Pet de Ménage" à peine lâché, libère de douces senteurs de romarins, de fenouil ou de pin. 

Il n'est pas rare de croiser, dans les rues des villages de nos beaux terroirs , des employés ruraux très spécialisés. Le "Pet de Ménage" d'un facteur ne sera pas le même que le "Pet de Ménage" de la boulangère ou du cantonnier. Dans les villes, le "Pet de Ménage" a tendance à s'uniformiser, à se formater, perdant ainsi toute son originalité. Le "Pet de Ménage" gagne à être partagé par le plus grand nombre. Les fêtes champêtres en sont un exemple. 

En conclusion, une fois encore, la suprématie de la flatulence campagnarde semble supérieure à la citadine... 

Tous droits réservés - © - 2020 - 

Cornue à pets.jpg

0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Invité
Ce billet ne peut plus recevoir de commentaires supplémentaires.
×