Aller au contenu
  • billets
    7
  • commentaires
    46
  • vues
    1032

Laïus en hommage aux ... Asses

soisig

378 vues

Un produit aussi abouti que les Asses, même si elles ne sont pas toujours bien finies, ne peut que résulter d’un long processus de maturation ayant fait son œuvre au fil des siècles. Tandis que le vin se bonifie avec l'âge, c'est l'inverse avec les Asses, qui peuvent atteindre des sommets, en matière de bassesse. 

Aussi loin que remontent les écritures, on retrouve traces des Asses ...

Déjà, les Asses étaient reconnaissables à l'époque des Gaulois. Elles partaient régulièrement à la chasse au latin en entonnant des chansons paillardes à faire fumer les autres gauloises. Une forte concentration des ces Asses a été retrouvée récemment dans le Charolais.

 

En voici deux exemplaires, prénommées Asse1 et Asse2  clin d’œil 2 


dscn0050-1.jpg

Mais en fait, à quoi reconnaît-on une Asse ? Les experts de tous bords consultés sur la question sont unanimes : l'Asse est soluble dans la masse. Tout juste pouvons-nous observer quelques signes extérieurs permettant de l’identifier. Car c’est l’une de ses caractéristiques majeures, l'Asse a horreur de passer inaperçue. Une Asse discrète est un peu comme un veau sans Marengo, elle perd toute sa saveur.

Elle a donc fréquemment une grande gueule, de grosses lunettes, une grosse montre,  et il faut bien le dire, c’est souvent une grosse conne. Cet amour du gros, contrarie quelque peu une certaine finesse naturelle, la conduisant à préférer "Bo le lavabo" ou "La pêche aux moules" au deuxième mouvement de l'adagio d'Albinoni.

L'Asse se sent souvent inférieure aux autres, complexée par la taille ridiculement petite de son nombril. Elle tente de palier à ce complexe, en portant de grandes culottes, remontées jusque sous les seins, et en s'octroyant le droit de rabaisser maladroitement, les personnes nettement plus performantes qu'elles. Toutefois, toujours finalement identifiées, elles finissent toujours leurs vies à brouter dans les champs, affublées de grosses cloches, qui finalement, sont les seuls apparats, qui leurs sied au teint. 

Louons les Connes, grognes, petes, gourdes, porc ... Asses, qui pimentent nos vies en nous permettant de dire, sans aucune culpabilité, du mal de notre voisin !  pensif 

 


Annonces
Maintenant

2 Commentaires


Commentaires recommandés

Excellent, c'est bien la première fois qu'on explique aussi clairement ce qu'est une connasse, une grognasse, une gourdasse ... :smile2:

Il faudrait faire la même chose en Ar :D

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité