Aller au contenu

L'attirance vers la souffrance et la tristesse

Niou

659 vues

L'attirance vers la tristesse et la souffrance

chagrin.PNG.2472da94c830eab6905e1deda078554c.PNG

 

S'aimer, se plaire, se considérer, se faire du bien... ce n'est pas une évidence pour tous. Il y a des personnes qui préfèrent se détruire, se nuire, se rabaisser. Des personnes qui passent du temps à rechercher des sensations dites « négatives », comme la tristesse ou la douleur.

Je faisais partie de ces personnes. J'emploie le passé, malgré tout j'y suis encore sensible. J'avais des idées noires, et j'étais attirée par elles. Me mutiler, détruire ce qui comptait le plus à mes yeux, me rabaisser étaient des activités régulières. J'essayais d'écarter toute source d'affection ou de plaisir qui pouvait m'atteindre. J'évitais la nourriture, j'écartais mes peluches préférées, je cassais mes bracelets pourtant achetés si chers.

Je n'arrêtais pas de me dire : « C'est bien fait pour toi, c'est tout ce que tu mérites. Ton existence est une erreur, tu es une erreur. Toute erreur devrait finir par être "corrigée". ». J'étais mal dans ma peau et dans mon esprit. Une ancienne amie me racontait ses histoires horribles, son vécu troublant et je prenais ses récits sur moi, elle transférait ses pensées noires dans mon esprit. Elle m'empoisonnait. Un poison quotidien, une source continue de souffrances.

J'ai fini par me convaincre que la vie vaut quand même la peine d'être vécue parce qu'on en a une et une seule. Je ne crois pas au paradis et à l'enfer. Je dois profiter de mon existence, ici et maintenant si je veux éviter les regrets futurs. Aujourd'hui, je suis contente de ne pas être tombée trop loin. Je rêvais de me crever les yeux. Pourtant, la beauté est parfois plus simple qu'on ne le pense. Un coucher de soleil, une fleur, une peluche. Des gens qui rentrent sans difficultés chez eux le soir. Des milliers de vies paisibles. 

Pour ne pas replonger dans mes idées noires, je pense à ce qui se passe de bien dans le monde, je me force. Et là, je me rends compte que pour chaque accident, pour chaque crime, il y a des centaines de personnes qui rentrent saines et saufs, des centaines de médecins pour soigner les personnes. Seulement, on ne parle pas assez d'eux aux médias, leurs actes sont banalisés et les crimes sont mis en évidences par les médias. Je regarde très rarement les informations.

Je préfère m'arrêter un instant et profiter de ce qu'il y a de bon dans ma vie, regarder un coucher de soleil, des papillons... La vie est cruelle, tout autant qu'elle peut être belle.     



Annonces
Maintenant

7 Commentaires


Commentaires recommandés

Pour ceux que cela intéresse, voici la musique originale d'où vient l'image :

 

 

Modifié par Niou
  • Like 1
  • Merci 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Il faut se battre, des gens te tendent la main, ne te détourne pas d'eux, courage, nous sommes là - Si tu veux discuter, je serai là !

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité