• billets
    59
  • commentaire
    0
  • vues
    36 323

Soirée saucisse chez Solène

-GILBERT-

283 vues

cool.gif

Chères amies lectrices

Chers amis lecteurs

Pour savourer intensément ce nouvel opus, il est préférable de déguster l'épisode précédent.

Ce qui n'est évidemment pas réellement nécessaire mais permet de beaucoup rire. C'est la fête !

Cet épisode intitulé, avec le bon goût de la saucisse au fromage : < Soirée saucisse chez Valérie >

Tout simplement en cliquant sur le lien ci-dessous. Un double click à gauche, avec le doigt de son choix.

http://www.forumfr.c...ez-valerie.html

cool.gif

blogentry-173856-0-08729400-1475750309_thumb.jpeg Je clique sur cette belle image pour découvrir ce qui est écrit dessus...

Soirée saucisse chez Solène

Comme convenu, samedi j'arrive chez Solène pour 19 h30. Clémentine est déjà là. Les deux filles sont dans le jardin.

Clémentine et Solène m'invitent à les suivre. Je gare ma mobylette dans la descente de la cave. Pour la discrétion.

Je décroche les deux sacoches arrières qui contiennent mes costumes, mes accessoires et mon maquillage. Mon matose.

Nous allons tous les trois aux toilettes. En effet, comme souvent, ce seront les WC qui me serviront de loge. Parfait.

Enfermés, Clémentine, Solène et moi, nous préparons mon premier costume. Clémentine le met sur un cintre. Repassé.

Clémentine est mon "manager" et mon "agent artistique". C'est elle qui s'occupe des contrats, de la logistique. Efficace.

Il est 20 h. Nous entendons les invitées qui arrivent. C'est une soirée "Filles". C'est l'anniversaire de Solène. Etudiante.

Il y aura une quinzaine de filles. Des étudiantes en première année de la Fuck de médecine. Une soirée privée. Secrète.

Solène fête ses 19 ans. Chose qui n'arrive qu'une seule fois dans une vie. Il faut donc marquer cet évènement. Précieux.

Il est 20 h15. Clémentine fait "Disc-Jockey". C'est sur "Les copains d'abord" de Georges Brassens que je fais mon entrée.

Je suis revêtu de mon costume de Dark Vador. Je suis chaussé de mes palmes de plongée. Je porte le masque. Superbe.

Je fais mon entrée sur ma mobylette pétaradante en agitant mon sabre laser. C'est un tonnerre d'applaudissements.

Solène est sur l'estrade. Elle présente le programme de la soirée. L'assistance écoute religieusement. Dans le silence.

Je suis prêt. J'éteins le moteur de ma mobylette de manière théâtrale en exagérant chacun de mes mouvements lents.

< Bonsoir les filles. Je vous présente Maître Gilbert, le monsieur des saucisses ! >. C'est un vrai accueil chaleureux !

Les filles applaudissent en criant : < La saucisse ! La saucisse ! On veut la saucisse ! > Je suis très ému et touché.

Je sors ma saucisse de Morteau que j'agite devant l'assistance en délire. Avec la chaleur, il y a du jus qui coule parterre.

< C'est quoi, au bout, on dirait des petits bouts d'omelette collés ? > me demande Solène en me chuchotant à l'oreille.

Je saute sur l'estrade. Je commence à chanter en dansant mon "Moon-Walk", une parfaite imitation de Michael Jackson.

Les filles reprennent le refrain avec moi : < Les copains d'abord >. C'est la perfection. Un véritable triomphe. Emotion.

Les filles applaudissent à tout rompre. Je continue avec < Que je t'aime > de Johnny Hallyday. Phénoménal ! Grandiose.

Je continue par < Je l'aime à mourir > de Francis Cabrel. Dans l'assistance, je peux sentir monter une certaine tension.

Je m'accompagne au banjo, frappant le sol de ma palme du pied gauche. Je fais l'homme orchestre. Une perfection.

Je chante Francis Cabrel en patois Bavarois ancien, du XIX ème siècle. Ce qui étonne et enchante les filles qui crient.

Dans l'assistance, c'est le délire. Des filles essaient de m'attraper par mon sabre laser ou par le bas de ma cape noire.

Une d'entre elles, que j'ai remarqué très remuante, essaie même de m'attraper par ma saucisse de Morteau. Au frome.

Heureusement, avec la chaleur des projecteurs, ma saucisse de Morteau est gluante. Elle lui glisse dans les mains.

Clémentine et Solène m'entraînent au WC afin de me mettre à l'abri des assauts de toutes ces filles en furie. Follie.

J'en profite pour faire pipi. Cela fait bien une demi-heure que je dois faire pipi. Solène m'enfile mon string dorée.

Comme toujours, je porte mon string à l'envers, la ficelle devant. Aussi, Solène a un peu de mal à ajuster l'ensemble.

Clémentine me place la grande plume rose derrière. Je chausse mes bottes de jardiner en caoutchouc gris. C'est beau.

Dehors, les choses semblent s'être calmées. Je reviens pour la seconde partie de ma prestation. Le silence est revenu.

C'est sur "Let it be" des Beatles que j'attaque tout en faisant un pas de "French-Cancan" endiablé. Un vrai triomphe.

Je remue du cul. Ce qui a pour effet de faire bouger la grande plume rose fixée derrière, à mon string pailleté et doré.

L'assistance reprend le refrain avec moi. Le bordel recommence. Une fille essaie de s'emparer de ma plume. Trouille !

Je continue avec < Félicie aussi > de Fernandel en m'accompagnant au triangle et à la guimbarde. C'est une ovation...

Des filles montent sur l'estrade pour tenter de se saisir de ma personne. Elles m'arrachent mon string doré à paillettes.

Me voilà nu, juste chaussé de mes bottes de jardinier. Je saute de l'estrade, échappant de justesse aux furies. J'ai peur.

Clémentine et Solène m'entraînent à nouveau à l'abri. Nous nous enfermons dans les WC. Je suis sauvé et protégé.

Des filles frappent contre la porte en criant : < On veut la saucisse ! On veut la saucisse ! > Je prends à nouveau peur.

Clémentine m'aide à enfiler mon costume de Mickey. Je mets mon masque de Donald. Je suis à nouveau prêt. Suite.

Lorsque tout est calme, je reviens pour terminer ma prestation. Je grimpe sur l'estrade. Très vite, c'est déjà le bordel.

Je commence par < Paint in Black > des Rolling Stones. C'est immédiatement le délire. Les filles chahutent, hurlent.

Solène passe la serpillère sous les chaises. Des petites culottes volent dans tous les sens. Je suis Mick Jagger No 2.

A nouveau, sans même pouvoir terminer "Gabriel" de Johnny, je suis obligé de quitter les lieux en catastrophe. Et vite.

Nous sommes à nouveau enfermés dans les cabinets. Pendant que je fais pipi, Solène m'enlève mon costume humide.

Au bout d'un quart d'heure, le calme semble revenu. Je peux enfin ressortir. Les filles commencent à partir. Sérénité.

Certaines me tendent leurs petites culottes afin que j'y appose un autographe. C'est la gloire et la célébrité. Star !

Il est temps de faire l'obligatoire séance photo au milieu des filles. Je pose déguisé en Adam, avec la feuille de vigne.

Des filles me tiennent par la taille. D'autres me tiennent par les épaules. D'autres encore sont accroupies ou à genoux.

Moi, jésuitiquement, debout au milieu, j'agite ma superbe saucisse de Morteau dont le jus dégouline sur quelques têtes.

Une fois seuls, Clémentine m'éponge le front et me dépose une serviette sur les épaules. Solène fait le chèque. Stylo.

< Tu as été parfait ! Samedi prochain, tu assures la soirée chez Christelle ! > me fait Clémentine agitant le contrat.

Clémentine, mon "manager" signe un tas de contrats pendant que je fais mon spectacle. Une femme d'affaire. 50 / 50

Tous droits réservés - © - 2016 - Depuis mon Blog -

blogentry-173856-0-15944500-1475750364_thumb.jpg blogentry-173856-0-92065400-1475750440_thumb.jpeg

Je clique sur les deux merveilleuses images ci-dessus. Ainsi, je peux lire ce qui écrit dessus. Je clique avec passion...

cool.gif

AVERTISSEMENTS

L'utilisation, toute ou partie, d'un texte, (ou photographie), par copié/collé par exemple, sans le consentement de l'auteur, constitue une violation de la propriété intellectuelle. Délit sanctionné par l'Article. L.335-2. du Code pénal.

La divulgation d'informations relatives à la vie privée, ou à l'identité, constitue un délit sanctionné par les articles 706-102-1 (Informatique) et 88-227 du code pénal.

cool.gif