• billets
    59
  • commentaire
    0
  • vues
    36 335

Soirée saucisse chez Sofiane

-GILBERT-

181 vues

:cool:

Chères amies lectrices

Chers amis lecteurs

Pour savourer intensément ce nouvel opus, il est préférable de déguster l'épisode précédent.

Cet épisode intitulé, avec le bon goût de la saucisse au fromage : < Soirée saucisse chez Magalie >

Tout simplement en cliquant sur le lien ci-dessous. Un double click à gauche, avec le doigt de son choix.

http://www.forumfr.c...ez-magalie.html

:cool:

blogentry-173856-0-80083800-1473100364_thumb.jpg Je clique sur cette belle image pour découvrir ce qui est écrit dessus...

Ma prestation "Chippendale" chez Sofiane

Je mets un point d'honneur à toujours assurer mes engagements. Quoi qu'il arrive. Je suis un parfait gentleman.

J'arrive donc chez Sofiane, ce samedi soir, aux environs de 19 h30. J'arrive avec Clémentine, ma douce complice.

La jeune fille me fait entrer par la porte de la cave. Je peux également y entreposer ma mobylette. C'est propre.

Sofiane m'accompagne et me fait découvrir les toilettes qui me serviront de loge pour me préparer et me changer.

Elle me fait visiter les lieux.Elle organise cette soirée "Filles" pour fêter l'anniversaire de Laurence, copine de Fuck.

Il y aura une quinzaine de filles, toutes étudiantes à la Fuck de Droit de la ville. Sofiane veut réussir la soirée.

J'ai monté les deux sacoches de ma mobylette. Elles contiennent tout mon nécessaire et maquillage. Mes fringues.

Je prépare tous les vêtements dont j'aurais besoin pour assurer parfaitement ma prestation du soir. Pliés, bien rangés.

J'enfile ma combinaison de plongeur. Une magnifique combinaison noire, brillante et en caoutchouc. Superbe tenue.

Sofiane trouve mon déguisement absolument exquis. < Excellente entrée en matière ! > me dit-elle en riant aux éclats.

Je chausse mes palmes, je mets mes deux bouteilles d'oxygène sur le dos, j'enfile mon masque et je place mon tuba.

Les filles arrivent. Les invitées sont toutes là pour 20 heures. Les festivités peuvent enfin commencer. Je suis prêt.

Sofiane s'occupe de la musique et des éclairages. Clémentine est mon assistante. Elle est un peu mon "manager".

C'est sur "Belles, belles, belles" de Claude François, que je fais une entrée absolument remarquable et phénoménale.

Vêtu de mon accoutrement de plongeur sous-marin, j'arrive sur ma mobylette rutilante et pétaradante. Un triomphe.

C'est sous un tonnerre d'applaudissements que je monte sur l'estrade. Sofiane me rejoint en s'emparant du micro.

< Bonsoir les filles ! > fait-elle en me tenant par le tuba. < Bonsoir ! > s'écrient toutes les filles présentes. Ravies.

< Je vous présente notre animateur "maison", le monsieur des saucisses ! > dit-elle en me faisant avancer tout devant.

< La saucisse ! La saucisse ! > s'écrient les filles dans une ambiance déjà surchauffée. Je suis le seul mec de la soirée.

C'est sur la chanson de Patrick Bruel "Casser la voix" que je débute. Je commence par mon beau "Moon Walk" endiablé.

Pour rire, je fais une parodie de la chanson de Patrick en chantant < Casser les noix ! >. C'est le délire, la folie. Transe.

Les filles me lancent des petites culottes. Clémentine est obligée de passer la serpillère sous les chaises. C'est chaud.

Je continue avec la célèbre chanson de Georges Moustaki "Le Métèque" en m'accompagnant au banjo. Un vrai succès.

Battant la mesure au sol, avec la palme de mon pied droit, je fais l'homme orchestre avec perfection. En professionnel.

C'est une ovation. Pour ressembler à Moustaki, je porte une perruque et un masque du "Père Fouras" de Fort Boyard.

C'est immense. Les filles veulent m'arracher mon tuba. Certaines montent sur l'estrade. C'est la gloire. Je suis Johnny !

J'arrive à m'enfuir avec l'aide de Clémentine et de Sofiane. Nous nous enfermons dans les WC. Sauvés. Pour l'instant.

Dehors, c'est un vrai brouhaha. Il y a des filles qui tambourinent contre la porte en hurlant : < La saucisse ! >. Peur.

Je me déshabille. J'en profite pour faire pipi pendant que Clémentine ajuste la ficelle de mon string doré à paillettes.

Comme je porte mon string à l'envers, avec la ficelle devant, Clémentine a toutes les peines du monde à m'ajuster.

Je garde les palmes sur les conseils de Sofiane. Je me coiffe toutefois de ma perruque bouclée, blonde et très longue.

Je reviens. Tout est redevenu calme. Je monte sur l'estrade. J'attaque avec "Champs Elysées" de Jo Dassin. Le délire !

J'esquisse les pas de danse qui ont fait le succès de Michael Jackson. La combinaison est vraiment parfaite. Exquise.

L'hystérie gagne l'assemblée lorsque la ficelle de mon string lâche et finie par craquer. Me voilà bien ennuyé. En sueur.

En parfait professionnel, je continue. < Show must go on ! > telle est ma devise en toutes circonstances. J'assure...

Les filles se mettent à hurler. Chacune veut un morceau de mon string qui traîne lamentablement sur l'estrade. Ruades.

J'ai juste le temps de fuir une nouvelle fois. Nous nous enfermons aux cabinets. Dehors, c'est le délire. Extravagant.

Je mets mon costume de Adam, la feuille de vigne maintenue par une pince à cheveux et je reviens. C'est dantesque.

A peine suis-je sur l'estrade à interpréter "Love me, please love me" de Michel Polnareff que le bordel recommence.

Il m'est impossible de terminer la chanson. Une fille m'arrache la feuille de vigne. Je suis complètement à poil. Trouille.

J'ai du mal à sauter de l'estrade avec mes bottes noires à talons aiguilles. Clémentine me rattrape avec peine. Sauvé.

Elle me tient par la pince à cheveux pour m'entraîner une nouvelle fois aux toilettes. Sofiane transpire. C'est risqué...

Nous jugeons préférable de rester là jusqu'à ce que le calme revienne. Une demi-heure s'écoule. Je fais pipi, soulagé.

Nous revenons dans la salle de séjour. Les filles me font la bise et me remercient pour cette prestation fabuleuse.

Je signe quelques autographes sur des culottes que me tendent les filles. Elle paraissent si contentes, si heureuses.

Lorsque nous nous retrouvons seuls, Sofiane, Clémentine et moi, nous faisons le bilan de cette soirée. Une réussite !

Il faut finir de passer la serpillère sous les chaises et ramasser les petites culottes oubliées. Il est déjà minuit passé.

< On compte sur toi pour la soirée "filles" samedi prochain, chez Valérie ! > me fait Clémentine avec un clin d'œil.

Tous droits réservés - © - 2016 - Depuis mon Blog -

:cool:

blogentry-173856-0-46878600-1473100659_thumb.jpg blogentry-173856-0-10065000-1473100838_thumb.jpeg

Je clique sur ces merveilleuses images pour les agrandir et pouvoir lire ce qui est écrit dessus...

:cool:

AVERTISSEMENTS

L'utilisation, toute ou partie, d'un texte, (ou photographie), par copié/collé par exemple, sans le consentement de l'auteur, constitue une violation de la propriété intellectuelle. Délit sanctionné par l'Article. L.335-2. du Code pénal.

La divulgation d'informations relatives à la vie privée, ou à l'identité, constitue un délit sanctionné par les articles 706-102-1 (Informatique) et 88-227 du code pénal.

:cool: