• billets
    23
  • commentaires
    30
  • vues
    3 918

Verbum terrore

Quentin13

80 vues

C'est en se baladant dans les rues pleines de monde que j'ai remarqué des faits étranges. Les gens venus de tous les horizons, la musique amenant toutes les cultures dans cet endroit, les attractions distrayant les petits et les grands, avaient un son sourd, un goût âpre. Le tableau était terne. J'ai ressenti la peur refoulée, permanente, qui envahissait les coeurs. Cette peur, c'est celle qui avait un sourd, un goût âpre, et qui ternissait la scène sur base joyeuse, festive, et ouverte à tous.

Le son lourd des tambours, le son sourd des pas des festivaliers, la terreur que chacun se trimballe, est un poids sur chacune de nos tête. Cet ami a eu la malchance de croiser cette " Verbum Terrore" (parole de la terreur). Croisant son chemin, il a été martelé devant toute la foule, humilié devant toute les générations. Cet ami, il est mort aujourd'hui. Sa dignité, envolé. Son espoir de voir un jour un rayon de lumière dans cet enfer sans fin, disparu à jamais...




8 Commentaires


Salut Quentin,

J'ai trouvé ton histoire très émouvante ,que te dire de plus que ta un vrai talent d'écrivain (au moins du positif).

Soit! j'ai l’impression que tu AIME joué avec la mort et c'est ce que tu recherche ,tu la si bien dit t’aime LE MONDE .Bon j’espère que tu va voir le positif ,et entre nous la vie est belle et t’inquiétè pas ont ira tous dans les étoiles .

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Merci pour le positif dorame :-)

Pour te répondre, ce n'est pas que j'aime jouer avec la mort, c'est plutôt que je trouve dans ce lexique une source d'inspiration qui me permet de me révéler entièrement. Je ne vais pas te cacher que les choses que j'ai vécu limitent ma faculté à voir la vie en rose... Après, je ne doute pas que la vie peut avoir son côté joyeux, amusant, vivifiant, mais pour l'instant, il m'est difficile de le discerner distinctement.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Invité Kutta

Posté(e)

Moi c'est l'inverse. Je ne me sens pas névrosée (ou une névrose joyeuse), et j'ai tendance à voir la vie en rose quand bien même elle serait grise.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Tu te voiles la face, en fait. Ce que tu me dis, c'est que si un gosse se fait exploser au milieu d'une foule, ou bien un fou qui fonce dans une allée pleine de monde, c'est pas grave, suffit de se dire que les victimes ne connaîtront plus jamais de telles persécutions. Je ne suis pas d'accord, la vie est belle pour nous tous, après elle noircit au fil des années à cause des événements tragiques qui nous arrivent directement, ou indirectement.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Invité Kutta

Posté(e)

Que tu ne sois pas d'accord ne te donne pas forcément raison. Peut être que j'ai une vision différente de la tienne qui me permet d'avoir une paix et une espérance à toutes épreuve.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Il faut alors que tu m'expliques comment tu tolères des massacres au nom d'un quelconque dieu. Je suis ouvert comme type, mais ne me dit pas que les attentats peuvent être à la fois subis et tolérés.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Invité Karbomine

Posté(e)

Salut Quentin,

As-tu lu Les chants de Maldoror ? En termes d'ambiance gloomy, c'est à ma connaissance ce qui s'est fait de mieux. Ça pourrait te t'aider à approfondir et à affiner un peu plus ton univers.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Salut Karbomine,

Je ne connaîs pas cette oeuvre, mais je vais le connaître :-)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant