Aller au contenu
  • billets
    3
  • commentaires
    3
  • vues
    3 004

En défense de M.Lucifer,


302 vues

Monsieur le juge, Messieurs les jurés,

Bonjour,

Avant toute chose je me vois contraint de vous dire que je suis ici non en tant que commis d'office mais de mon plein gré, en effet pour une raison qui m'échappe, aucun commis d'office n'a été proposé à M.Lucifer ici présent.

Quoi qu'il en soit permettez moi de présenter mon humble plaidoyer.

Voilà, mon client ici présent se trouve accusé de bien des choses en somme, entre autre, de négationnisme de deux génocides, d'apologie du nazisme, d'apologie du terrorisme, de racisme, d'homophobie, d'antisémitisme et d'islamophobie, d'apologie du Stalinisme, du Trotskysme et du Léninisme, d'apologie du colonialisme, ainsi que de sexisme et ce dans de multiples pays de cette partie du monde, dans des époques présentes et à venir.

Et il est vrai messieurs, mesdames, que mon client Lucifer est loin d'être un ange - quoi que cela porta à débat il y a quelques années de cela - et ces accusations sont bien fondées. M.Lucifer est bel et bien tout cela et plus encore. Mais j'aimerais porter à l'attention de cette assemblée ce que certains se plaisent à nommer un vice de procédure. Je parle là d'un vice de procédure antérieur même au rassemblement de cette bien nommée assemblée.

M.Lucifer ici présent est citoyen Français. L'un de ses multiple passeports le prouve. Il est né il y a un certain temps et tenait des opinions bien controversées mais au fur et à mesure des années, il a vu ses droits se restreindre.

Monsieur le Juge êtes vous un Démocrate? Sans aucun doute l'êtes vous puisque vous êtes assis en face de moi, alors dites moi, comment appelleriez vous un état dans lequel une opinion que vous teniez alors, se voit interdite d'être tenue en place publique maintenant, par simple décision de ce même état ?

Une dictature, sommes nous, en dictature ?

Non. Alors dieu pourquoi usons nous de censure ?

M.Lucifer ici présent n'a commis qu'un seul crime, celui de la parole qui déplait. Comme alors il avait refusé de plier le genou, il refuse de se bâillonner devant l'état. Et à défaut d'enfer c'est en prison qu'on cherche à l'enfermer.

Alors n'est ce pas, ici, Monsieur Lucifer la réelle victime d'une injustice ?

Alors que tout citoyen se voit attribué le droit à ses opinions, et à les exprimer tant qu'elles ne mettent pas directement en danger la vie d'autrui. M.Lucifer serait il moins qu'un citoyen par ses opinions ?

La question que ce tribunal pose ici, n'est pas celle de la condamnation d'un malandrin mais celle d'un choix de société. Voulons nous vivre dans une société qui interdit ce qui ne lui convient pas, ou dans une société qui accepte d'écouter ses citoyens ?

Choisissons nous de nous bâillonner en vertu de notre sécurité ?

Choisissons nous la liberté en vertu de notre égalité devant la loi ?

Laquelle de ces phrases vous semble la plus digne de la démocratie Française, de ses valeurs, et de sa devise.

Je pense que tout est dit messieurs, Monsieur Lucifer.

0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×