Aller au contenu
  • billets
    8
  • commentaires
    3
  • vues
    5086

La voix de la morbidité.

jean ghislain

211 vues

Tu prêches qu'il faut se détourner de la vie.

Ta bête sauvage se plaît à mortifier.

Si tu rencontres un cadavre, tu t'en vas crier au monde : - la vie est réfutée !

Mélancolie, souffrance, voilà tes plaisirs sacrés.

Tu voudrais bien te voir débarrassé de ta vie.

Mais à défaut, tu t'en prends aux autres.

Tu prêches qu'il faut se détourner de la vie.

Arrête-toi, faux-monnayeur,

Car tu farderais ta maladie

Et les zombies qui habitent ton esprit,

Même à ceux qui pourraient les extirper.

Non, tu n'es pas grand.

Tu prêches qu'il faut se détourner de la vie.

Mais moi, j'enfonce une pointe dans ton ventre d'enflé.

Voilà ce que j'appelle un sage divertissement !

Et je ris, car je continue mon chemin,

Pourquoi m'auras-tu tenté ?



Annonces
Maintenant

0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×