• billets
    22
  • commentaires
    5
  • vues
    17 125

" Islamophobie " (9)

Benny T

31 vues

Islamophobie (9)

Port du voile

Certains veulent réduire le débat à l'opposition entre, d'une part, un camp de racistes islamophobes, voire partisans de l'axe Bush-Poutine-Sharon, adeptes du choc des civilisations, et, d'autre part, le monde arabo-musulman.

Pour moi, il s'agit d'attaquer les tendances qui, hier et aujourd'hui, veulent serrer l'individu dans un carcan : religion, nationalisme, marxisme-léninisme, fascisme, nazisme, communautarisme, intégrisme.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Débat

Arguments contre l'interdiction du port du voile

    • [¿] il n'est nullement question d'être pour ou contre le foulard. Le propos, exclusif, concerne l'interdiction ou non du port du foulard à l'école.

      [¿]

      Interdire le foulard à l'école publique, c'est, de fait, qu'on le veuille ou non, favoriser la création d'écoles communautaristes, d'écoles-ghettos.

      Ces nouvelles écoles islamiques qui ne manqueront pas de se créer et de se remplir offriront aux fondamentalistes et radicaux islamistes de tous poils un terreau extraordinaire pour y distiller leur venin face à une population jeune et donc, par définition, fragile et vulnérable.

      [¿]

      Jacques Ravedovitz

      Union des progressistes juifs de Belgique

      Points Critiques

      Le Mensuel

    • [¿]

      Qu'une communauté, une culture, une ethnie méprisées, exploitées, colonisées, se choisissent des signes et des repères qui relèvent aussi de l'oppression n'est nullement étonnant. Le problème est que plus ces symboles seront combattus de manière législative par ceux-là même qui furent les colons et sont les dominants, et plus ils prendront de la force comme signes de reconnaissance et de résistance.

      Que les intégristes laïcs fassent ainsi le jeu de l'intégrisme musulman n'est pas non plus étonnant ; ils préfèrent cela plutôt que de voir les masses musulmanes choisir comme symboles de reconnaissance et de cohésion l'union des opprimés et la guerre contre le capitalisme !

      Une chose est certaine, c'est qu'une critique, pour être efficace, ne peut venir que de l'intérieur de la communauté visée. Apportée de l'extérieur, surtout de la part d'une entité dominante (le monde chrétien occidental), cette critique non seulement tombe sous le signe de la énième domination impérialiste avec son cortège de paternalisme et de pseudo-universalisme, mais encore est totalement inefficace si elle s'exerce au nom de la loi.

      Une critique légiférée et portée par le dominant sur des aspects de la culture du dominé ne fera qu'en exacerber et renforcer les aspects les plus clos, frileux ou agressifs.

      La seule chose qu'on puisse faire de l'extérieur, c'est créer un environnement favorable au développement des éléments critiques qui ne manquent certainement pas d'exister au sein même de cette communauté. Et, pour ce faire, il est bien entendu indispensable de combattre au sein même de sa propre culture les éléments étrangement identiques à ceux que l'on voudrait voir disparaître chez l'autre. Balayer devant sa porte est la condition sine qua non à une efficacité politique minimum.

      [¿]

      JPD, in : Courant Alternatif 135

    • De nombreuses consciences de ¿ gauche ¿ [¿] ne verront comme autre moyen de combattre le voile que d'approuver son interdiction par l'ÿtat. Ce qui revient à remplacer un maître réactionnaire par un nouveau maître ¿ émancipateur ¿. Mais, une libération partielle n'est qu'une nouvelle servitude. Il nous reste donc à nous libérer de nos libérateurs, et tout d'abord du mythe d'un pouvoir émancipateur. Cette dernière expression est en effet une contradiction dans les termes : le pouvoir ne peut chercher à émanciper ses sujets sous peine de disparaître. Mais il peut arriver qu'il paraisse rechercher cette fin ; en réalité, il vise alors à se légitimer et se conserver face à d'autres pouvoirs qui rivalisent avec lui. En paraissant combattre l'oppression exercée par ses rivaux, il masque son intention de les éliminer pour se substituer à eux.

      [¿]

      Seulement, l'ÿtat ne fait que feindre de s'opposer à l'intégrisme. En mettant en scène cette opposition et en médiatisant l'islamisme, il le prescrit paradoxalement aux banlieues comme ¿ bon ¿ moyen de révolte (c'est-à-dire le moins dangereux pour lui-même), tout en le maintenant dans certaines limites. Désigner l'islamisme comme une nouvelle théologie de la libération pour les banlieues permet d'éloigner celles-ci de la Révolution sociale qui comporte le désavantage pour les dominants de viser la totalité du système et de rassembler au-delà des différences ¿ ethnique ¿ et religieuse. L'Islam peut alors, comme l'a fait le Christianisme avant lui, servir de force de maintien de l'ordre dans les quartiers pauvres.

      [¿]

      L'interdiction du voile, justifiée avec des motifs défendables (liberté de la femme), constitue un précédent facilitant l'extension future de cette mesure à d'autres modes d'expression d'opinions indésirables par l'ÿtat.

      [¿]

      La méfiance face à tout pouvoir se proclamant défenseur de nos droits doit donc être de mise. Une dernière précision : nous, communistes libertaires, nous ne nous engageons pas à libérer les femmes voilées.

      Nous n'avons pas plus l'intention de leur dicter leur conduite. Si nous agissions ainsi, nous leur adresserions une injonction paradoxale : en se libérant, elles nous obéiraient. D'une certaine manière, elles resteraient donc dominées. Leur seul moyen d'affirmer leur liberté, face à notre suggestion, serait alors de demeurer soumises !

      En réalité, la libération des femmes musulmanes sera l'¿uvre des femmes musulmanes elles-mêmes ou ne sera pas. Par contre, si comme nous l'espérons, cette ¿uvre d'auto-émancipation a lieu, notre solidarité leur est acquise sans limites. Non par générosité, mais parce que leur affranchissement, loin de se limiter à elles-mêmes, s'étendrait aussi à nous, pour qui il est très difficile de se sentir libre quand d'autres sont asservis. Tout le monde le sait, la liberté individuelle reste imparfaite si elle souffre ne serait-ce que d'une seule exception. « La liberté d'autrui, loin de limiter la mienne, l'étend à l'infini¿ »

      Moustapha, in : Alternative libertaire n°34 (270), mars 2004

    • [¿]

      Les tenant(e)s de la laïcité du XIXième siècle avaient compris que l'ÿcole était un champ de bataille de première importance et que les aspirations philosophiques, essentiellement humanistes, de la Révolution, avec, en particulier, son idéal de Liberté, d'ÿgalité et de Fraternité, ne pourraient être réalisées que par la non-ingérence des religions dans l'Instruction et donc de l'ÿcole.

      Mais, ce combat n'a pu être mené que parce que, au préalable, au prix de la chair et du sang de millions de victimes, des individus ont su se libérer de l'emprise religieuse. Les Lumières ne sont pas venues de la Loi mais de la lutte incessante de la Raison contre l'imposture religieuse. Ce n'est pas la Loi qui a su faire reculer les ténèbres de l'obscurantisme religieux et éclairer les consciences mais les sciences, les connaissances, la libre pensée¿

      Ce n'est donc pas une Loi qui fera tomber en désuétude le port du voile musulman de même que ce n'est pas la Loi qui a permis aux femmes des pays occidentaux de se libérer de l'accoutrement vestimentaire et corporel auquel les condamnaient les diverses sectes chrétiennes et, plus généralement, aux individus d'organiser leur vie privée et publique sans considération et, a fortiori, sans prescription religieuse.

      Une loi prohibitive risque d'avoir un effet contraire : celui de fabriquer des martyr(e)s qui seront autant d'alibis aux croisé(e)s de tous poils pour légitimer les actes les plus excessifs qu'ils-elles commettront au nom de leur dieu arguant d'un état de¿ légitime défense au regard de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, de la Constitution¿ !

      La religion est un cancer qui ronge l'humanité au point de l'anéantir dans son essence même -- l'humanité --. En médecine, on ne traite pas les cancers à coups de lois mais bien par des traitements et remèdes appropriés et, au besoin, par la¿ chirurgie. De même que, en busherie, la Loi n'avait pas prohibé réellement la fabrication, la distribution et la consommation d'alcool, de même qu'aucune loi ne pourra éradiquer le sida, ce n'est ni la Loi, ni des lois qui libéreront l'humanité de l'oppression religieuse et la pensée humaine de l'imposture religieuse.

      Pour reprendre une image, la laïcité est, au mieux, un préservatif qui doit permettre un rapport à l'ÿcole préservé du virus religieux, sachant que la capote n'éradique pas pour autant le virus et que l'élimination du virus passe donc par d'autres méthodes, d'autres moyens.

      ÿ bien réfléchir, en définitive, je suis pour la libération des ports ostentatoires de signes religieux. Que les sinistres corbeaux de toutes les sectes religieuses sortent de leurs trous à rats ! que les enturbané(e)s, les ensoutané(e)s, les enfoulardé(e)s, les envoilé(e)s, les embarbouzé(e)s, les embadgé(e)s, les ensigné(e)s¿ de toutes les sectes sortent au grand jour et accomplissent au vu et au su de tout le monde le travail de sape des libertés individuelles et des droits fondamentaux auquel, comme des taupes, ils-elles se livrent, en toute discrétion mais avec une grande efficacité, dans les galeries et les coulisses de tous les pouvoirs (politiques, économiques, culturels¿) ! Qu'ils-elles nous facilitent la tâche en quelque sorte car il est sûrement plus facile de viser une cible bien¿ visible !

      [¿]

      JC, in : Alternative libertaire n°34 (270), mars 2004

Complot ? Enfermer les gens dans le communautarisme est-il le but caché recherché de cette loi ?]

Complot ? Les dirigeants font exprès d'interdire le port du voile pour renforcer l'attrait du signe religieux comme signe de résistance, au détriment de l'attrait de l'union des opprimés et de la lutte contre le capitalisme ? Un plan pour que les Arabes, en réaction de résistance à l'interdiction du voile, s'identifient à lui et se regroupent dans la communauté du voile ? Pour que le communautarisme étouffe la solidarité entre tous les opprimés, la lutte mondiale contre le capitalisme, la lutte contre toute domination ? L'interdiction légale du voile vise le repli communautariste, la division en communautés dans la logique du ¿ Diviser pour régner ¿ ? La division communautariste amène à enfermer les personnes dans des blocs, l'un amalgamant occidental et chrétien ¿ non voilé ¿, un autre amalgamant arabe et musulman ¿ voilé ¿.

http://www.journalvachefolle.net/article-377.html


   Alerter


0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant