• billets
    30
  • commentaires
    57
  • vues
    16 209

Petite chronique du dépanneur informatique de base

halman

18 vues

Ils sont capables de tout les utilisateurs de pc.

Règle numéro 1 de tout utilisateur et de tout informaticien : tout ce que disent les autres en informatique c'est des conneries.

De toute manière comme c'est mon travail de dépanner des pc, je sais par expérience quotidienne depuis 20 ans que 9 fois sur 10 entre ce que décrit la personne comme panne et ce que l'on découvre sur place cela n'a presque jamais rien à voir.

Forcement, ils ne vont pas dire qu'ils manipulent leur portable à coups de pieds, qu'ils arrachent les prises ps2 des claviers pendant le fonctionnement et qui sont tout étonnés qu'au bout de 20 fois le clavier soit mort, qu'ils se servent de leur portable dans le bus et le métro comme repose pieds, les mettent dans un sac a dos et s'adossent dessus sur leur siège, et autres gags de ce genre dont je pourrai en décrire des dizaines de pages.

Qu'ils ont ouvert leur pc pour changer des barrettes sans rien y connaitre mais qui fait le genre qui s'y connait et comprennent pas pourquoi ça bipe quand ils allument le pc. Ce n'est pas eux c'est arrivé comme ça.

Quand je vois dans des reportages scientifiques qu'ils font leurs simulations informatiques sur des vieux modèles portables de quincaillerie qui ont bien 10 ans et que nous avons mis à la poubelle il y a déjà quelques années tellement ils étaient inutilisables.

Qu'ils ont mis des pots de fleur ou un aquarium sur l'écran et que ça l'a fait cramer quand ils ont cogné d'un coup de coude dedans et que ça a débordé.

Ils ne vont pas vous expliquer qu'ils se sont énervés sur leurs portables et qu'ils ont arraché la moitié des touches et le trackpoint. C'est forcement le pc qui est de la quincaille, bin voyons ! Un pc tout neuf de marque qui n'a pas 3 mois !

Ceux qui vous appellent au secours parce que l'écran ne marche plus.

On arrive sur place et on découvre que le cable svga a disparu !

Bien sur ce n'est jamais personne !

Ceux qui refusent d'utiliser un portable ou une tablette pc sans souris. Qui vous disent comme prétexte que le touchpad ils n'y arrivent pas. Qui donc font la queue pendant une heure derrière le pc du poste de soins pour faire leurs transmissions et bien sur partent parce sans faire leurs transmissions parce que c'est l'heure de partir.

Gros poil dans la main oui !

Et qui font une tête vexée et s'enfuient quand je leur allume le portable et leur montre qu'il fonctionne parfaitement bien. Parce que bien sur ils nous appellent parce que le portable ne fonctionne pas alors que c'est eux qui sont incapables de se servir d'un touchpad.

Désolé, mais je ne peux pas leur dépanner leurs cerveaux handicapés psychomoteurs pour leur faire arriver à se servir d'un touchpad.

Le genre qui achète la marque de daube la pire quincaillerie sur le conseil d'un qui s'y connait et qui pleure parce que la carte graphique crame au bout de 2 mois. Et qui vous l'amène au service informatique pour faire un miracle.

Le genre qui détruit les câbles d'alimentation au point que le fils électriques soient à l'air libre et qu'ils fassent des étincelles et qui vous disent que c'est leur disque dur qui est mort. C'est le 1er avril je suppose ?

J'adore mes collègues dépanneurs qui, pour un pc qui a surchauffé et leur bipe des messages incompréhensibles à l'allumage, change carrément le pc. Alors quand je leur montre juste qu'il faut remettre les paramètres à jours du bios et le pc redémarre normalement, qui ne comprennent pas.

Cette génération de techniciens désormais incapables de se servir du bios pour faire redémarrer un pc, mais qui ont des théories fantastiques sur la gestion des réseaux et des ip.

Je ne comprend pas cette génération de techniciens qui remplacent un pc, reformatent un disque dur à la moindre panne, quand la plupart du temps il suffit de se souvenir comment fonctionne un ordinateur pour trouver et réparer la panne rapidement.

Ils me disent qu'ils n'ont pas le temps de passer des antivirus, faire des scandisk, des défragmentations, du ménage dans le disque dur, dans le registre, etc.

Alors hop, on travaille à la Attila, on refait la config de a à z. Tant pis pour les documents des gens qu'ils n'ont pas sauvegardés.

Ah oui, aussi, tous ces gens qui pleurent parce qu'ils n'ont jamais fait de sauvegarde sur une clé usb de leurs documents quand leur disque dur lâche.

Il y a ces secrétaires, qui, je me demande par quel automatisme, n'ont pas de problème de vue mais ça cliquette partout histoire de faire sa pro, et ça se retrouve avec un écran bizarre, elles n'y comprennent plus rien, nous appellent au secours. Elles ont réussi sans savoir pourquoi à mettre la loupe. Alors forcement sont paniquées du truc bizarre que fait leur écran et ne font plus rien tant qu'on arrive pas.

Certaines c'est tous les jours.

Et au lieu, mauvaise foi oblige de se remettre en question nous traitent "d'informatique de merde". Là je leur renvoie à deux cm de leur tronche "l'informatique de merde a dépanné une utilisatrice de merde !"

Le genre qui on se demande comment, parce qu'il en a marre de son écran ou de son portable, détruit l'écran avec au minimum un énorme tourne vis ou un marteau. On trouve des boitiers d'écrans cathodiques ouverts avec des trous de la taille d'une main. Bien sur allumé au risque que quelqu'un y mette la main et s'électrocute.

On trouve des tablettes pc et des portables avec des touches qui n'ont pu être arrachées qu'avec un tourne vis ou une grosse paire de ciseaux.

Oh on comprend très bien.

Ils n'arrivent pas à se servir de leur pc (qui comme oh miracle fonctionne parfaitement bien quand je l'utilise devant eux !) alors ils se défoulent dessus.

Alors pour les tablettes et les portables je leur dit, ce qui est la vérité, que nous n'avons plus de budget pour les remplacer et qu'ils se débrouillent avec.

Le genre qui met l'unité centrale du pc sur une étagère entre une fenêtre et un pot de fleur, et comme ça tire sur les câbles du clavier et de la souris, le pc qui tombe tous les deux jours par terre et qui est mort évidemment.

Le genre qui bouche les ouvertures d'air du pc par des tonnes de dossiers et qui s'étonne que le ventilateur fasse un bruit de turbine et que le pc s'arrête 10 fois par jours en surchauffe. Dites leur, mais revenez deux jours plus tard et vous retrouvez le pc coincé sous des tonnes de dossiers.

Ceux qui vous disent qu'ils ne peuvent plus se servir de leur pc, la souris est morte. Mais une fois arrivé sur place, vous disent qu'on a remplacé la souris de leur collègue par une optique toute neuve. Alors que leur souris à boule est juste un peu sale et qu'il suffit de la nettoyer.

Grosse crise de jalousie : "je veux la même souris neuve que ma collègue il y a du favoritisme !"

Le genre qui vous dit que le pc est mort et quand on se déplace il suffisait de remettre le cordon d'alimentation du portable pour qu'il fonctionne parfaitement, déboussolés par le mode mise en veille prolongé et batterie vide ! Ca c'est 4 fois par jour !

Que le pc met des messages partout dans tous les sens, ça s'affole, alors que c'est le bios qui empêche de redémarrer par surchauffe et on leur ouvre leur pc c'est une masse de poussières et de cendres de cigarettes qui bloquent les refroidissements, les ventilos, le pc qui surchauffe.

Etonnés qu'on revienne avec un aspirateur pour nettoyer un pc.

Qui installe n'importe quelle version de windows sur n'importe quel pc sans les drivers et pourquoi ça plante ?

Un grand classique. Ca se plaint à la hotline qu'ils n'ont plus accès à leurs logiciels en ligne et quand on débarque dans le bureau on découvre, des câbles réseaux et prises réseaux arrachés par les roulettes des fauteuils, les câbles tirés à mort parce qu'on veut l'imprimante là sur le bureau et non pas près des prises.

Qui essaie de copier Office du pc du bureau sur un cd et qui ne comprend pas pourquoi copié sur le pc de la maison ça ne marche pas.

Qui ouvre 36 fois sur sa session un logiciel et qui hurle à la hotline que le pc est planté et qui pique sa crise. En général des médecins. Et l'on trouve dans la barre d'icônes 36 sessions du logiciel qui essaient de lancer leurs sessions. Contrariés qu'ils suffisait seulement de fermer une à une ces sessions pour que leur logiciel se connecte normalement.

Il est comme ça l'utilisateur, ça met plus de 2 seconde pour lancer un logiciel et ouvrir sa session, alors ça n'a pas la patience et ça double clique 36 fois sur l'icône pour insister et ça s'énerve parce qu'ils ont tout bloqué.

Et il faut encore et encore courir en urgence à l'autre bout de l'hôpital pour juste quelques clics.

Quand pour simplement changer un écran ou une imprimante c'est comme si c'était la guerre. Ca crie, ça court partout, on dirait qu'il y a le feu.

Quand ça change un écran dans une journée et que ça raconte son « exploit » à tout le monde pendant toute la journée.

Quand ça met des heures dans un magasin à choisir une souris.

Quand ça n'en dort pas de la nuit pendant une semaine pour changer une imprimante.

Qui revient de vacances et qui a oublié les mots de passe de windows, de sa session bureautique, de ses logiciels professionnels et qui ne comprend pas pourquoi on ne connait pas par c¿ur tous les codes de tous les logiciels de tous les agents de l'hôpital.

Qui au lieu de mettre toutes ses données dans un même fichier excel ça ouvre un nouveau fichier à chaque fois et se fait une arborescence de sous dossiers qui crament les neurones et les yeux.

Qui transforment les portables et tablettes pc en juke boxe avec le disque dur rempli de vidéos et musiques avec juste 200 mo de libre et qui s'étonnent qu'il soit lent et qui vous explique que cette marque c'est de la merde.

Qui font des déménagements d'ordis du service à la sauvage sans nous prévenir, les branchant sur des prises réseaux non brassées, et après nous on cherche le pc concerné par la panne pendant deux heures dans tout l'hôpital.

Et par quelle bizarrerie à chaque fois que les gens s'installent dans un bureau, c'est bien sur à l'autre bout de la pièce où se trouvent les prises réseaux et électriques. Alors ce sont des histoires pour trouver des câbles réseaux de 10 mètres, des tas de rallonges électriques interdites par la sécurité incendie, des câbles tirés à blocs dont les prises s'arrachent. Et il faut encore et encore faire déplacer le service technique pour refaire les prises réseaux et électriques.

Quand vous passez des semaines à leur pondre des documents sophistiqués avec des dizaines de colonnes de formules de calculs et saisies automatiques, des tableaux croisés dynamiques, des liaisons avec des fichiers word, des tas de documents automatiques, et qu'au final ils préfèrent utiliser leurs vieux documents et passer des journées à saisir les coordonnées et données de 200 personnes sur 4 documents différents.

Alors que vous avez passé un temps de délire à leur saisir toutes les informations des 5000 agents de l'hôpital, avec toutes leurs carrières détaillées au jour près sur 30 ans.

Zeeennnnn¿..

Qui écrivent au crayon sur les écrans des tablettes, et au marqueur sur les écrans des pc. Et qui s'étonnent qu'au bout de 3 mois la tablette est morte. Qui sont tout étonnés quand je leur dit que mes portables personnels ont 10 ans et sont comme neufs.

Ceux qui branchent un disque dur externe et qui n'ont pas la patience d'attendre 2 minutes 3 secondes que le pc lise sa fat et qui diagnostiquent que leur disque est cramé. Alors que la plupart du temps il suffit juste d'attendre un tout petit peu.

Le genre qui appelle au secours c'est super urgent la hotline parce que des icones ont disparues. J'y vais, des tonnes de post its géants autour de l'écran, je les soulève, et oh miracle l'icone qui manquait qui était cachée derrière le post it.

Comment rester zen quand ils vous expliquent que "de toute manière c'est le service informatique qui bidouille les pc des gens et effacent des trucs" !!!!!!!!!!!!!!

Qui, on se demande pour quelle raison, par quelle sorte de réflexe, débranchent la prise d'alimentation d'un portable dès qu'ils en ont plus besoin et sont étonnés que la batterie ne soit pas chargée quand ils veulent s'en servir et nous appellent "le pc est planté" et nous diagnostiquent un super savant "la batterie est morte".

Tiens, dommage je n'avais pas d'appareil photo, mais il y a deux semaines on me l'a refait : un cadre de la pharmacie qui avait COLLE DES AIMANTS sur son uc pour tenir des post it !!!!

J'ai les ai embarqués et foutus à la poubelle. C'est marrant mais depuis il ne nous appelle plus tous les jours parce qu'il se passe des choses bizarres.

Véridique !

Vous en voulez d'autres ?

Ca c'est 10 fois par jours.

Et j'en ai marre de répondre aux gens qui vous disent que de toute façon leurs petit cousin de 10 ans les a soi disant dépannés.

J'en ai marre de préparer des pc haut de gamme fignolés aux petits oignons et que le petit neveu qui s'y connait à la c*** passe par derrière et le change pour une quincaille trouvée dans une brocante dont il manque des vis et dont le lecteur de disquette n'est même pas connecté, ne voyant pas le problème d'installer Win95 sur un 8086.

Il y en a eu un qui m'a expliqué le plus tranquillement du monde qu'il allait installer Windows Xp sur un 80486.

Avec ces fous là, il ne vaut mieux rien dire.

Maintenant quand je vais chez les gens et qu'ils ont un problème informatique, maintenant je ne dis plus rien, je les laisse se dépatouiller. Puisqu'ils savent tout mieux que tout le monde.

C'est bizarre que le simple fait de sortir un ordinateur neuf de sa boite et de l'allumer fait par miracle de l'utilisateur un super pro qui se met à dépanner la famille et même au boulot.

Ces gens qui ramènent leurs sciences pendant des heures pour installer internet mais quand il s'agit seulement de mettre le câble jaune dans la prise jaune, le câble blanc dans la prise blanche, de mettre le cd d'installation et de copier les codes et emails donnés dans le courrier et de cliquer sur ok quand on leur demande et que ça leur prend des plombes même quand ils s'y mettent à 5.

Et qui s'énervent sur la hotline.

Ca blablablabla, et moi ducon je le fais en quelques minutes sans rien dire.

Il y a les mignons "j'ai pleins de virus dans mon pc". Hors il s'agit du vieux pc de la lingère d'un service qui n'a jamais été connecté au réseau. Donc aucun virus possible. Juste un nettoyage defragmentation du disque dur, nettoyage de la souris, nettoyage des ventilos et c'est reparti pour un tour.

Il y a aussi les gavants "J'ai plein de virus dans mon pc". Alors que les antivirus pros automatiques n'ont rien détecté. Arrivé sur place on découvre que l'utilisateur a sorti sa science et a fait mumuse avec tous les raccourcis claviers possibles et se retrouve avec un pc en plein délire.

Quelques raccourcis claviers.

Tout est revenu dans l'ordre.

Et là on nous dit qu'on est des magiciens.

Il y a aussi ces cadres de services qui accumulent dans leurs bureaux les tablettes "en panne" et qui font une fiche d'alerte quand leur service est dans la mouise au lieu de nous appeler à chaque fois.

On se déplace en panique.

Et on trouve dix tablettes dont il suffisait d'appuyer sur le bouton du wifi pour qu'elles refonctionnent parfaitement ou plus simplement qui avaient juste le stylet cassé à remplacer.

Et il faut rester zen avec des gens comme ça.

On reconnait la période des vacances scolaires et de l'arrivée en masse de petits jeunes dans les services employés pour le mois d'été uniquement au fait qu'on nous appelle 10 fois par jour parce que la secrétaire ou l'infirmière trouve l'écran "à l'envers".

Et oui, il est comme ça l'étudiant embauché pour les vacances, il ne peut s'empêcher de faire des blagues de potaches.

Alors on passe la moitié de la journée à aller faire des ctrl alt fleches pour remettre un affichage normal

Ca achète des fortunes des antivirus à des « dépanneurs professionnels » alors qu'on les trouve gratuitement sur internet.

C'est vrai, faire antivirus sur google il faut être au moins ingénieur pour faire ça.

Pendant les formations, ça oublie ses lunettes, ça oublie ses convocations, ça vient avec la copine pour l'accompagner, ça téléphone et ça papote pendant que le prof parle. Relax, décontracté quoi.

Et c'est tout étonné quand on pousse une gueulante pour les faire taire.

Et ça met un quart d'heure à sortir tout son petit barda du fond d'un cabas gigantesque. Un vrai spectacle. Ca sort les feuilles de papiers et le stylo, ça pose des lunettes à coté du clavier au lieu de les mettre, ça sort son téléphone portable on se demande pourquoi, et puis la bouteille d'eau, ou bien les cannettes de jus de fruits, on voit surgir des trousseaux de clés on se demande pourquoi, et le paquet de pastille contre la toux, et le paquet de mouchoirs en papiers, et j'en oublie.

Un vrai spectacle.

Les formations sont aussi un lieu de confidences toutes aussi révélatrices de comportements aussi stupéfiants qu'irresponsables.

Parce que c'est à ce moment là que les élèves viennent nous voir le plus innocemment du monde, et nous annoncent que leur code de session du service est grillé.

Ils nous disent, sans la moindre conscience de la gravité du problème "oh mais de toute façon cela fait 6 mois et je travaille sur le code de ma collègue".

Moi, il me faut bien 30 secondes pour éviter la crise cardiaque. Et réaliser qu'ainsi donc avec la moitié des agents qui travaillent sur les codes de quelqu'un d'autre, les audit des commissions de sécurité et les statistiques d'utilisation du logiciel médical ne servent strictement à rien, sont donc totalement faussés.

Et je leur explique que si ils font une erreur de transmissions et que la famille porte plainte, c'est la collègue qui part en prison, que leur code d'accès fait office de signature électronique légale. A voir les têtes, vertes, blanches, grises, ça leur fait un véritable électrochoc.

Là c'est eux qui deviennent verts et qui sont au bord de l'infarctus.

Hallucinant que des gens normalement adultes ne réalisent pas la gravité de cette situation.

Et il y a soudain comme un silence studieux dans la salle de formation.

Le cours peut commencer sereinement.

Dans les formations il y a 3 types d'élèves.

Ceux qui n'ont jamais touché une souris et à qui il faut même apprendre à cliquer et pour qui mettre son login et mot de passe prend la matinée. Cherchant les touches avec un seul doigt, le nez sur le clavier malgré les lunettes.

Ils ne se sont jamais servi d'un ordinateur, alors que cela fait 7 ans qu'ils en ont dans les services de soins, qu'on leur a procuré leur login et codes sessions. Donc ils N'ONT JAMAIS FAIT LA MOINDRE TRANSMISSION DE SOINS DANS LE LOGICIEL C'EST COMME S'ILS N'AVAIENT JAMAIS RIEN FAIT AU PATIENT !

On doit s'y mettre à 3 pour leur faire comprendre ça !

Cela fait 7 ans qu'ils ont des ordinateurs dans leurs service et ils n'y ont jamais touché !!!!!!!!!!!!

Ceux qui savent se servir de leur logiciel, qui savent qu'il faut cliquer là et là et saisir ceci ou cela. Mais ceux là il ne faut pas leur en demander plus. Ceux là ils ont pris leurs petites habitudes, la plupart du temps mauvaises, expliquée par une collègue qui leur apprend une manière de travailler, justement celle à ne pas faire bien évidemment et qui nous cause des problèmes de paramétrages et de récupérations de données.

Et ceux qui se croient malins et bidouillent tout et foutent le binz. Qui plantent les elearnings, font mumuse avec les fond d'écran et les dispositions des icônes. Effacent des icônes des didactitiels on se demande pourquoi. Ceux qui nous font perdre un temps fou à tout leur récupérer pendant toute la session de formation.

Et ils ne comprennent pas qu'ils ne trouvent pas leurs patients sur la base de données.

Il faut donc même leur expliquer qu'en formation il est bien sur hors de question de travailler sur les dossiers des vrais patients !

Hallucinant non ?

Ceux là ont un curieux réflexe.

Ils sont en formation.

On leur explique que c'est la base de formation et que leur codes utilisés sur la version qu'ils utilisent au travail ne sert à rien.

Trop tard.

Avant qu'on les ai prévenus, ils ont mis 3 fois leurs codes du travail et on planté leur session de formation.

Donc je passe à chaque fois 10 minutes à remettre la moitié des codes des sessions des élèves.

Avec mes cadres et collègues il y a 3 ans on se disait encore plein d'illusions que cela allait rentrer dans les moeurs et que l'on aurait plus jamais ce genre de problèmes, mais c'est le contraire, c'est de pire en pire.

Ceux que j'adore. Ils plantent leur pc, sans avoir jamais fait la moindre copie de leurs documents sur une clé usb. Et c'est au bord de la crise cardiaque parce que ça a perdu des années de travail.

Ca parait hallucinant, mais c'est notre lot quotidien dans les hôpitaux.

J'ajouterai par exemple, ces administrations et ces sociétés qui ont leur vocabulaire informatique maison.

Ces administrations où on ne dit pas écran mais cliché, cliquer mais cliqueter, l'unité centrale mais boîtier, le scanner à mains mais douchette ( fallait l'inventer celle là !), icône mais loguette, et j'en passe et des plus stupéfiantes.

Alors bien sur, quand ces gens nous appellent et que bien entendu on se demande de quoi ils peuvent bien nous parler, on se prend des réflexions du genre "mais enfin vous vous y connaissez en informatique ou pas ?"

De la part de la secrétaire qui vient de "cliqueter" partout pour faire sa pro devant les collègues et qui se retrouve avec des barres de menus partout, des fenêtres dont elle ne connaissait pas l'existence et qui lui envahissent soudain l'écran et qui nous balance l'automatique "mon pc a planté"...

Donc il reste à inventer une start up chargée de créer un dictionnaire en ligne du vocabulaire super perso informatique des utilisateurs de toutes les administrations et sociétés privées, afin que nous ne perdions pas trois quarts d'heures avec chaque personne à essayer de décrypter ce qu'elle veut nous raconter, pour découvrir tout simplement qu'elle avait oublié de cliqueter sur le ok là, opération ultra compliquée qui demande au moins un ingénieur expérimenté, juste pour une opération de deux secondes qui consiste à cliquer là !

Pour terminer, parce j'y passerai la journée.

Ce réflexe bizarre que les gens ont d'incliner l'écran à fond vers le plafond.

Qui me disent « il faut changer l'écran j'y vois plus rien. »

Que je leur remets vertical, leur nettoie et leur montre qu'ils n'ont plus le reflet des néons et des fenêtres dans l'écran et qu'ainsi oh miracle on y voit parfaitement bien.

Et qui font les étonnés et qui vous disent qu'ils ont toujours étés habitués à travailler comme ça et qui vous remettent l'écran vers le plafond dès qu'on a le dos tourné.

Et que ça va pleurer à la médecine du travail parce que ça a mal aux yeux et aux cervicales.

J'adore ces gens là mais je les adore.... :o°

Pour finir cette perle trouvée sur le net je ne sais plus où :

L'UTILISATEUR, CET INCONNU

Vous travaillez dans un service informatique ? Condoléances !

Etienne Oehmichen*, 01net., le 27/02/2004 à 07h00

Dans les entreprises, les personnes du service informatique sont souvent soumises à rude épreuve. Normal : les utilisateurs les rendent trop facilement responsables de tous leurs tracas informatiques.

Stéphane, un ami, est cadre commercial dans une grande entreprise. Nous nous invitons régulièrement et mutuellement à dîner avec femmes et enfants. Pendant que ces dames discutent entre elles et que les bambins se gavent d'amuse-gueule, il arrive à Stéphane de me faire part de ses démêlés avec le service informatique de sa boîte.

A l'entendre, ce service n'est composé que d'incapables qui n'ont d'autre but que de compliquer la tâche des utilisateurs, qui ne savent pas installer correctement une mise à jour de Windows et confondent un port USB avec une prise Firewire. Or, ce service informatique, pour autant que je puisse en juger par les déclarations de Stéphane, ne me semble ni pire ni meilleur qu'un autre.

Si Stéphane n'a rien d'un débutant en micro, il n'en est pas moins représentatif de l'utilisateur standard dans une grande entreprise (j'entends par là une société qui a les moyens de se payer un service informatique).

Se lamenter à propose de l'incompétence de ce service est devenu, pour beaucoup de salariés, un sport national, au même titre que le dénigrement de la cantine (où l'on déjeune quand même) ou des programmes télé (que l'on regarde malgré tout).

Alors, pour une fois, permettez-moi d'ôter ma tenue de Défenseur inconditionnel des utilisateurs perpétuellement lésés (j'ai une très belle cape rouge, mais ça ne se voit pas sur la photo).

Car l'utilisateur moyen de la micro-informatique n'est pas toujours exempt de reproches. Ces « p'tits gars » du service informatique, si aisément critiqués, n'ont pas toujours la tâche facile, reconnaissons-le, entre les salariés qui installent n'importe quoi sur leur PC sans prendre la moindre précaution, ceux qui saturent les boîtes aux lettres électroniques de leurs collègues en leur transférant un diaporama de 5 Mo rempli de vannes anti-blondes pêché sur le Web, ceux qui, pour désinstaller un logiciel, effacent tout simplement le dossier correspondant, ceux qui font tomber la bande passante de l'entreprise en téléchargeant discrètement des vidéos pirates... et pestent à voix haute contre le débit ridicule de leur connexion à Internet...

Non, vraiment, il faut parfois une sérénité de bonze tibétain pour affronter toutes les âneries que les salariés d'une boîte peuvent inventer avec leur PC. Tout responsable de hotline tient d'ailleurs un bêtisier où sont collectées les plus belles perles des utilisateurs. Bien entendu, de ces maladresses, il serait injuste de tenir rigueur à un néophyte : la micro est une science peu fiable et pleine d'à-peu-près, où telle manipulation qui a fonctionné hier ne fonctionnera plus demain.

Peut-être. Mais ce que j'excuse plus difficilement, c'est le peu de patience que montre l'utilisateur quand, ayant planté son PC, il attend les « pompiers » du service informatique. A ces derniers, il jurera, la main sur le coeur, que le PC a planté tout seul et qu'il n'y est absolument pour rien !

Il est vrai que, devant une machine qui déraille, un salarié est déstabilisé. Au mieux, il est privé de son outil de travail pour une petite heure. Au pire, il peut perdre une semaine de travail. Mais est-ce toujours au service informatique de payer les pots cassés si le salarié a négligé de faire des sauvegardes ou s'il a effacé par mégarde un dossier important ? Après tout, une sauvegarde quotidienne sur une clé USB, c'est facile, rapide, pas cher et cela fonctionne avec tout PC âgé de moins de six ans.

Une circonstance complique encore le travail du personnel du service informatique : beaucoup d'entreprises disposent d'un parc matériel très hétérogène, où les antiques Pentium 66 équipés de Windows 95 (quand ce n'est pas Windows 3.1 !) côtoient des P4 tout neufs avec Windows XP Pro. Sans compter que de plus en plus de sociétés se tournent vers d'autres systèmes d'exploitation.

Ajoutez à cela la « personnalisation » que chaque salarié apporte à son PC et vous comprendrez l'ampleur de la tâche des « hotlineurs ».

Vous en connaissez beaucoup, vous, des garagistes qui vous réparent quinze marques de voitures différentes ?

Alors Utilisateur, si tu lis ma chronique, apporte donc une boîte de chocolats aux « p'tits gars » de ton service informatique. Compte tenu des kilomètres de couloirs qu'ils parcourent au pas de course toute la journée pour aller d'un PC planté à un autre, ils ont bien droit à quelques calories supplémentaires !

* Rédacteur en chef adjoint de l'Ordinateur individuel


   Alerter


0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant