• billet
    1
  • commentaires
    5
  • vues
    4 302

La pensée du dépressif.

Edwige

45 vues

Le contraste.



Bonsoir tout le monde.

Alors, pour ne pas laisser dépérir mon texte, je le poste ici, en attendant vos critiques.


Ce moment, j'ai cru le ressentir un millier de fois, mais il n'était pas réel, seulement une illusion de bonheur inquantifiable. Je pense que chaque personne, de tout milieu, et de tout siècle a déjà éprouvé cela. Ce sentiment n'est pas rare, il se peut même qu'il nous envahisse plusieurs fois dans notre existence, mais quand il est en nous, pour une durée indéterminée, ce sentiment nous paraît sublime, si bien qu'il nous fait retomber d'une façon époustouflante et nous mène droit en Enfer. Cependant, cette descente, nous ne pouvons la remarquer, la croire ni même la détecter. Seul notre entourage le peut. Je crois plutôt que la descente aux Enfer les atteint plus que nous même. Non, c'est eux subissent toute cette haine accumuler dans notre âme, jusqu'au jour où ils n'auront plus la force et qu'à leur tour, nous libère afin d'échanger ces rôles infectes.

J'ai souvent aperçu cette personne. Je me souviens qu'un jour je lui ai parlé. Je n'arrive pas à me rappeler de son prénom, seulement de quelques fragments. Je crois qu'elle est la cause de mon état, la seule et l'unique. Je lui parle, mais elle ne me répond pas. Je n'entretiens qu'un pâle monologue avec moi-même. C'est triste, humiliant et c'est ma vie. Voici ma vie depuis 23 ans déjà. Vingt-trois ans que je m'empoisonne l'existence et celle de mes proches. Deux décennies se sont écoulées auxquelles je n'ai eu qu'un un semblant de choses concrètes et enfin une véritable réponse. Voila désormais 23 ans que j'avais oublié la cause de mon état, et 23 ans pour m'en souvenir. J'ai détruit des vies. Deux, peut être bien 3, je ne peux pas le dire. Je sais juste que j'ai emporté leur âme avec moi, dans ce monde que personne ne peut comprendre. Un jour je mourrai, et leur rendrai tout ce que je leur ai pris.

Ils me détestent et pourtant ils restent avec moi car ce sont les seules personnes proches qui puissent encore me supporter.

J'ai décidé d'en finir. Je ne le fais pas pour eux, mais pour moi, pour être libérée, ne plus voir cette jeune femme, le soir dans ma chambre, pour ne plus supporter son mutisme continuel. Vous penserez que je fais ca par égoïsme, par orgueil et par lâcheté et c'est exactement le cas. Je sais qu'il y a 23 ans, il s'est passé quelque chose de grave, une injustice comme on peut en voir tous les jours. Quelqu'un a perdu la vie. Ce quelqu'un était cette jeune femme au regard ténébreux. Je me rappelle désormais, de tout, mais toujours pas de son identité, ce qu'elle représentait pour moi. J'aimerais demander à ces gens autour de moi, mais ils ne me comprennent pas, ils me trouvent folle, alors j'ai arrêté de parler, je n'en ai plus la force. C'est dans cette chambre, au crépuscule, auprès de cette étrange personne et de ce vide en moi que j'atteins avec peine ce rebord de fenêtre qui m'attire tant. J'y suis. Je tremble. Je ne crois pas que ce soit la peur, mais un intense et pur bonheur.
Nous sommes le 23 décembre 2006, et c'est aujourd'hui que j'ai décidé de mourir, par pur égocentrisme.

   Alerter


5 Commentaires


Commentaires recommandés

bonjour .la dèpression a des causes multiples , des millions de gents dans le monde en souffrent, parfois elle ne veut pas dire son noms , parfois , elle est causèe par une dèception ou par un sentiment de cupabilitèe ce qui semble ètre ton cas si je ne me trompe . cela met arrivè aussi , mais je suis quelqu un qui se bas jusqu au bout , bien sur cela est parfois très difficile, tu semble avoir matèrialisè tes angoisses et tes remords dans la crèation sujective d une personne fictive . comme tu la crèe tu peut la dètruire elle et pas toi ( je ne sais si j ai bien compris ton texte ), cherche des personnes exterieure a ton entourage et de ton milieux , ils y a des gens qui te conprendront et ne te jugeront pas , la mort est facile et la vie difficile mais tellement merveilleuse , un jour , après la tempète , le soleil brille a nouveaux , j ai fais la guerre d algèrie , j ai eu des copains ( et des amis ) qui ont ètès tuès , cela ma traumatisè longtemps , et puis , la vie continue . le joie existe aussi , le temps èffaçe les mauvais souvenirs , la mort ne rèsout rien , la vie si, allez du courage , le sleil brille pour tout le monde , un jour très proche , il ne brillera que pour toi . courage et bonne soirèe .

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
bonjour .la dèpression a des causes multiples , des millions de gents dans le monde en souffrent, parfois elle ne veut pas dire son noms , parfois , elle est causèe par une dèception ou par un sentiment de cupabilitèe ce qui semble ètre ton cas si je ne me trompe . cela met arrivè aussi , mais je suis quelqu un qui se bas jusqu au bout , bien sur cela est parfois très difficile, tu semble avoir matèrialisè tes angoisses et tes remords dans la crèation sujective d une personne fictive . comme tu la crèe tu peut la dètruire elle et pas toi ( je ne sais si j ai bien compris ton texte ), cherche des personnes exterieure a ton entourage et de ton milieux , ils y a des gens qui te conprendront et ne te jugeront pas , la mort est facile et la vie difficile mais tellement merveilleuse , un jour , après la tempète , le soleil brille a nouveaux , j ai fais la guerre d algèrie , j ai eu des copains ( et des amis ) qui ont ètès tuès , cela ma traumatisè longtemps , et puis , la vie continue . le joie existe aussi , le temps èffaçe les mauvais souvenirs , la mort ne rèsout rien , la vie si, allez du courage , le sleil brille pour tout le monde , un jour très proche , il ne brillera que pour toi . courage et bonne soirèe .

En réalité, ce n'est pas moi, mais ma grand-mère, et je fais parti des 2 ou 3 personnes en fait. Mais sa dépression a engendré pleins de choses en moi, d'où ce personnage quelque peu fictif, même si la plupart des faits sont réels, pour essayer de comprendre cette maladie.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Bonjour,

Ton texte doit être bon : je l'ai lu jusqu'au bout, mon seul critère.

:)

Ton commentaire n'est pas tout à fait clair. Tu peux dire d'une façon différente et plus compréhensive ce que tu voulais dire à la base ?

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

En lisant ton texte, on a l'impression nette qu'ayant emporté trois âmes elles ne le furent pas par la personne dépressive dont il est question mais par la jeune femme au regard ténébreux dont elle constitue désormais soit une ombre soit un instrument. Comme pour la faire survivre. Quelle est d'ailleurs cette "véritable réponse enfin" qui est mentionnée?

Oh, étrangeté : deux, peut-être trois : le nombre 23 domine le texte.

Quoiqu'il en soit, être dans l'entourage d'une personne psychopompe est réellement difficile, et l'on sent que tu y a laissé une partie de tes ailes. Pour ce qui est de comprendre la maladie dont il est question, il n'est pas sûr que tu aies été assez spécifique : est-ce une dépression, est-ce un souvenir lancinant d'une personne disparue, que s'est-il vraiment passé? ¿ ÿvidemment, je comprendrais que la réponse puisse être que ma question est indiscrète, ou se faire en MP.

Bonsoir.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant